Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 17.8 Histoire Para

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Histoire Parallèle Chapitre 1 : Le Président du Conseil Étudiant et le Gourmet

Je m’appelle Kudo Masaki. Avant ça, j'étais un lycéen typique, mais je suis maintenant un héros.

Mais je ne suis pas le seul héros. Je ne connaissais pas la raison, mais tout le monde dans l’école avait été convoqué dans ce monde en tant que héros. Eh bien, sauf deux personnes...

Nous nous trouvions maintenant le troisième jour après notre convocation dans ce monde. On nous avait enseigné le bon sens de ce monde les premier et deuxième jours.

J’avais participé à des exterminations des monstres se trouvant autour de la capitale royale afin d’acquérir l’expérience que j’avais maintenant. Au début, j’avais été surpris par les monstres quand ils étaient apparus, mais je m’étais maintenant habitué.

Néanmoins, moi, la personne qui était le président du conseil étudiant, avais choisi pour chasser les monstres une arme tranchante. Mais j’avais échoué. Eh bien, ce n’était pas seulement au niveau de ma position... mais également en tant que héros.

« La chasse est finie ici ! »

« Par ici aussi ! »

« ... »

« Alors, nous devrions nous retirer pour aujourd’hui. »

Nous avions formé un groupe de quatre personnes après avoir examiné la compatibilité des dons que nous avions reçus de la déesse et avoir acquis une expérience de combat en tant qu’unité.

Un soldat nous avait escortés dans la matinée, mais notre adaptation était assez élevée pour nous permettre d’aller dans l’après-midi à la chasse seulement nous quatre.

Au fait, cette fille joyeuse était Mizuhara Saki. Le garçon au ton poli était Orihara Akito. Et la fille taciturne était Kino Aichi. Mizuhara et Orihara avaient été des connaissances vu qu’ils étaient allés aux mêmes écoles primaires et secondaires. Kino était une taciturne, mais elle était fiable.

Nos dons avaient été différents les uns des autres. Ils dépendaient totalement des individus.

Dans mon cas, c’était l’[Expérience des Maîtrises], ce qui me permet d’obtenir beaucoup de compétences plus facilement. C’était peut-être parce que j’avais toujours eu une bonne mémoire depuis que j’étais jeune.

Mizuhara et Kino avaient chacun le don fantastique habituel, mais Orihara en avait un inhabituel. Son nom était le [Festival du Gourmet]. J’avais entendu dire que plus on mangeait, et plus on devenait puissant. Donc, il mangeait dès qu’il avait quelques minutes de libres.

Notre force physique s’était améliorée depuis que nous étions arrivés dans ce monde. Et même sans notre don, nous pouvions nous battre contre un groupe de monstres sans rencontrer le moindre problème.

Des armes avaient été préparées pour que chacun d’entre nous puisse choisir. Il était étrange que nous puissions utiliser tous les types d’armes. Bien sûr, nous n’avions jamais touché la moindre arme dans notre propre monde.

En fait, je n’en avais parlé à personne, mais j’avais une idée. Dans ma façon de penser, les dons de [Expérience des Maîtrises] et [Festival du Gourmet] nous permettaient dans ce monde d’acquérir des compétences, des statistiques et un niveau. Voilà ce que je pensais quand je voyais que je pouvais utiliser des armes que je ne pouvais pas auparavant. Ce monde fantastique était vraiment comme dans un jeu.

Cependant, j’hésitais à en parler avec qui que ce soit d’autre. Si je disais que c’était comme un jeu, ils pourraient dire « faisons ce que l'on veut, comme si c’était un jeu  », et nos Dons pourraient nous permettre de faire tout ce que nous voulions.

Après la fin du combat, j’entendis Mizuhara marmonner quelque chose sur le chemin du retour qui nous conduisait à la capitale royale.

« Jin-kun..., » murmura Mizuhara.

« Si tu es inquiète pour lui, tu devrais aller le chercher, » dit Orihara.

Orihara parlait avec Mizuhara parce que Jin était le nom de l’ami d’enfance de Mizuhara et d’Orihara.

Nous avions commis un crime. Quand nous étions arrivés dans ce monde, les deux étudiants qui n’avaient pas de dons avaient immédiatement été chassés hors du palais royal.

Je ne savais pas pourquoi nous n’avions rien fait face à ça. Je pensais que c’était un comportement inhabituel. Jin Shindo était l’ami de Mizuhara et Orihara. Et je me rappelais également que Sakura Kinoshita avait été victime d’intimidation dans une autre classe. Il s’agissait des personnes que la princesse avait silencieusement jetées hors du palais.

Il était étrange que personne n’ait essayé de l’arrêter, et même ses deux amis n’avaient rien dit. Et cela m’incluait également. C’était vraiment anormal quand j’y pense calmement.

« Selon ce que j’ai entendu en provenance des soldats, ils ont déjà quitté cette ville. Il est donc difficile de les retrouver, » déclara Mizuhara.

« Tu as raison... Que devrions-nous faire quand nous le rencontrons la prochaine fois ? » demanda Orihara.

Eh bien, il serait difficile de rencontrer quelqu’un qui avait été ainsi abandonné. Cependant, Orihara n’y pensait pas du tout... Était-il sans cœur ?

« Oh pardon. Il semblerait que nous ayons oublié quelque chose, » déclara Orihara.

« Qu’est-ce que c’est ? Devrions-nous revenir ensemble ? » demandai-je.

« Non, s’il vous plaît, revenez avant moi, » déclara Orihara. « Parce qu’il n’y a pas beaucoup de monstres dans cette zone, je peux m’échapper si quelque chose arrivait. »

C’était raisonnable pour Orihara, qui avait été fortifié après avoir mangé diverses choses, mais j’avais entendu une rumeur au sujet de deux soldats qui étaient morts pendant une bataille avec les monstres. Parce que je me sentais un peu inquiet, j’avais décidé de revenir plus tôt, car notre fatigue s’accumulait, mais Orihara était exceptionnellement fort. Au fait, Orihara pouvait récupérer sa fatigue en mangeant, donc un combat prolongé était facile pour lui tant qu’il avait de la nourriture.

Après avoir quitté Orihara, je parlai avec Mizuhara de quelque chose qui me troublait.

« Mizuhara, vous ne devriez pas aller avec Orihara. Surtout si vous vous inquiétiez autant pour Shindo, » dis-je.

« Ho, hein !? » s’écria-t-elle.

J’avais l’impression qu’ils avaient été traités différemment, même s’ils étaient tous deux des amis d’enfance. Y avait-il d’autres raisons ?

« Euh... Je ne veux pas que vous pensiez que je vous berne... mais Jin-kun m’avait dit d’éviter d’approcher Orihara-kun autant que possible, » dit-elle.

Ce n’était pas quelque chose qu’un ami disait à un autre ami.

« Selon Jin-kun, il est assez arrogant, et il ne se soucie de rien et n’a jamais de regret. Mais..., » dit-elle.

Arrogant... Cette conversation me donnait un mauvais goût quand je considérais la capacité d’Orihara. Eh bien, c’était ce que Shindo avait dit quand nous étions au Japon. Son caractère était inattendu à cause de son discours poli. Eh bien, je devais faire attention si quelque chose comme ça n’allait pas.

Orihara nous rattrapa quelques minutes plus tard. Je retournai dans ma chambre après notre arrivée à la capitale royale. Les chambres qui avaient été préparées pour les huit cents personnes de notre école étaient luxueuses. Tous les repas étaient vraiment grandioses. Même s’il y avait une menace vis-à-vis du Roi des Démons, ils traitaient toujours bien les héros.

J’avais vu Orihara au dîner, alors je l’avais appelé.

« Orihara, merci pour votre travail acharné, » dis-je. « Nous avons eu de bons combats aujourd’hui. Faisons-le encore demain. »

« Ah, Kudo-san, » dit-il. « Merci pour vos efforts. Non, je suis vraiment content de pouvoir vous aider. »

Je ne pouvais pas imaginer que le style de combat d’Orihara soit considérablement violent en raison de son apparence. En commençant par son arme... c’était différent des armes des autres. Il s’agissait d’un trident avec trois pointes aiguisées, et il avait aussi un katana à large tranchant. En bref, une fourchette et un couteau. C’était marrant que cela correspondît parfaitement à l’image de son don.

Cependant, il faisait plein usage de ces deux-là et défaisait sans pitié ses ennemis. C’était naturel parce que nous étions habités à la fois aux couteaux et aux fourchettes, qui avaient tous deux été inventés afin de couper de la viande plus efficacement qu’une épée et une lance.

« Mizuhara parlait de Shindo sur le chemin du retour. Quel genre de relation avez-vous avec lui ? » demandai-je.

L’histoire que m’avait racontée Mizuhara à propos d’Orihara me troublait, alors j'avais besoin d'entendre le point de vue d'Orihara.

« C’est un ami tout à fait normal, » dit-il. « Nous avions beaucoup joué ensemble à l’école primaire... Mais ce genre de relation n’est rien dans ce monde différent. »

Après tout, Orihara s’en fichait de l’autre. Je me sentais encore plus dégoûté en entendant son histoire.

« Ahh, je me demandais pourquoi à ce moment-là, je me sentais dégoûté de Shindou et de l’autre..., » dis-je.

« C’est vrai, » dit-il. « C’était étrange quand tout le monde regardait ainsi Jin et l’autre personne. »

Hein ? Son expression actuelle. C’est différent, et je voudrais lui dire quelque chose à ce sujet... pensai-je.

« Est-ce que vous vous sentiez également dégoûté ? » demandai-je.

« Oui, à coup sûr, je me sentais dégoûté. Mais c’est à un degré négligeable, alors je l’ai ignoré..., » répondit-il.

Un sentiment de dégoût n’était pas quelque chose de facile à ignorer, mais elle avait dit ça si facilement... Non, mise à part ça...

« Alors, vous ne détestiez pas Shindo à ce moment-là ? » demandai-je. « Et pourtant... Pourquoi avez-vous regardé Shindo quand il a été exilé sans jamais réagir ? »

« Eh bien, cela aurait été inutile d’être la seule personne qui aurait dit quoi que ce soit à ce moment-là..., » dit-il.

Je... je ne peux pas le nier, pensai-je. L’atmosphère de cet endroit était étrange. Le fardeau pourrait être plus grand que la normale. On ne pouvait pas reprocher à Orihara d’être resté silencieux.

« Et je veux voir comment Shindo fera son retour, » rajouta-t-il.

Le sentiment que je pensais que j’allais finalement le comprendre avait disparu après avoir entendu la remarque d’Orihara.

« Son retour ? Pourquoi ? » demandai-je.

Orihara répondit à ma question avec le sourire.

« Shindo est comme un protagoniste, » dit-il. « Ce malheur n’est là que pour pimenter l’histoire et lui permettre de l’élever. Plus fort sera l’ennemi de Shindo, et plus fort il sera. Cet exil semble rendre son histoire encore plus intéressante. Alors, pourriez-vous ne pas le déranger ? »

« Je ne comprends pas vraiment ce que vous venez dire... Shindo est désavantagé pour faire son retour, et vous aimeriez voir ça ? » demandai-je. « Alors vous avez fait semblant de ne pas voir votre ami souffrir, n’est-ce pas ? »

Au moment où je parlai, Orihara secoua la tête.

« C’est presque entièrement correct, mais l’élément essentiel est différent, » dit-il. « Je n’ai pas fait semblant de ne pas le voir. Voir ce malheur est le vrai plaisir de l’histoire. Je dois le voir de mes propres yeux. »

Il semble qu’il voulait voir son ami souffrir. Qu’est-ce qui pouvait changer la conversation comme ça ?

« Après cela, je n’avais pas l’intention de juste regarder, » dit-il. « Je dois aussi le prendre entre mes mains. C’est un gaspillage d’être juste un spectateur. L’histoire devrait devenir encore plus intéressante après que je me sois mêlé moi-même de ça. »

« Vous ? » demandai-je. « Qu’avez-vous fait à Shindo ? »

C’était déjà bien assez grave d’être chassé du palais royal. Avez-vous rajouté quelque chose en plus de la situation de base ? pensai-je.

« C’est vrai. Quand je participais à l’entraînement, j’ai fait envoyer des soldats afin de patrouiller dans les villages près du château, » dit-il.

« Et rien d’autre ? » demandai-je.

« Qui sait ? » dit-il. « Il peut ou ne peut rien changer. Tout va bien parce que la plupart des travaux de cet homme deviendront inutiles. »

Honnêtement, je ne comprends pas cette personne. Qu’est-ce que ce mec veut faire avec Shindo ? pensai-je.

« Vous parlez de l’histoire de Shindo comme ça. Ne sera-t-il pas difficile de le rencontrer parce qu’il a été chassé ? » demandai-je.

Orihara avait tordu sa bouche quand je lui avais demandé ça.

« Le problème est là, » dit-il. « Dommage que je ne puisse pas l’observer tout le temps, mais je dois faire les choses que je dois faire. »

« Comme de vaincre du Roi des Démons ? » demandai-je.

« Non, ce n’est pas ça, » répondit-il. « Je me fous de ces conneries. »

Il considérerait que ce que nous faisions afin de revenir à notre Ancien Monde était des « conneries ».

« Bien, c’est toujours la même chose parce que je dois devenir en premier le plus fort, » dit-il.

« Qu’allez-vous faire avec cette force ? » demandai-je.

Qu’allez-vous faire avec ce genre de force si vous ne l’utilisez pas pour vaincre le Roi des Démons ? pensai-je.

« Je vais bloquer le chemin de Shindo, » dit-il.

Il a dit quelque chose que je ne comprends encore pas..., pensai-je.

« Comment ferez-vous cela ? » demandai-je.

« Je vais le combattre, » dit-il. « Mais ce serait ennuyeux si je restais faible. Il y a beaucoup d’histoires qui ont des amis d’enfance en tant que puissants ennemis... »

« Faites-vous ça... pour pouvoir combattre Shindo ? » demandai-je. « N’est-il pas votre ami d’enfance ? »

Allez-vous le transformer en ennemi après l’avoir abandonné ? Sérieusement ? pensai-je.

« Parce qu’il est mon ami d’enfance, je me battrai contre lui, » dit-il. « Les amis d’enfance ne peuvent pas devenir une personne mineure. À un moment donné, je pourrais avoir une chance de le combattre. »

« Je ne comprends pas ce que vous voulez dire... à propos de la raison pour laquelle vous voulez le vaincre, » dis-je.

« Vous comprendrez quand le moment sera venu, » dit-il. « Je pourrais blesser la personne importante qui est Shindou, à cause d’un malentendu complet, ou je pourrais être soumis à un lavage de cerveau. Il y a beaucoup de raisons possibles. »

Si vous décidez de vous battre, y a-t-il une raison valable ? C’était comme si sa tête était remplie d’histoires de manga ou de quelque chose. J’ai renoncé à comprendre ses pensées, pensai-je.

« D’accord. Je sais que je n’arriverais pas à comprendre vos pensées, » dis-je.

« Vraiment ? C’est dommage, » Orihara l’avait dit comme si ce n’était pas important.

Je devrais arrêter de m’associer avec lui. Involontairement, j’avais eu la même pensée pour Shindo.

Finissons de manger rapidement et quittons cet endroit, pensai-je. En quelque sorte, j’avais de la sympathie pour Shindo dans mon esprit. Si j’ai une chance, je veux m’excuser auprès de lui. Et je vais ramener Shindo et Kinoshita dans notre propre monde après avoir vaincu le Roi des Démons.

Le lendemain, j’avais effectué l’entraînement de combat sous la forme d’une chasse autour de la capitale. Après ça, je n’avais pas parlé avec Orihara. Cependant, la bataille elle-même n’était pas différente d’hier, donc c’était assez bien.

« Je suis désolé, » déclara Orihara. « J’ai laissé quelque chose derrière moi. S’il vous plaît, retournez avant moi. »

« Compris, » dis-je.

Orihara fut laissé seul comme hier, alors que nous retournions tous les trois au château. J’avais soudainement eu un mauvais pressentiment.

Quelle est la chose qu’Orihara a laissée derrière ? A-t-il oublié quelque chose ? pensai-je.

J’étais vraiment inquiet vis-à-vis d’Orihara. Je me sentais mal pour les filles, mais je devais aller dans la même direction où Orihara était parti.

« Faites attention, » dis-je.

« ... »

« Vous aussi, oui, vous devez être prudent, » déclara Mizuhara.

J’avais couru après Orihara. Encore une fois, je le trouvai dans la zone où nous avions combattu les gobelins.

« Hé, Oriha... ra, » je haletai parce que je voyais Orihara avec une apparence que je n’imaginais pas du tout.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Avez-vous vu quelque chose d’étrange ? » demanda-t-il.

« Qu’est-ce que vous mangez !? » demandai-je.

Le visage d’Orihara avait été teinté en rouge... par le sang des gobelins !

« Du gobelin, » répondit-il. « Oh ! Kudo-san, vous ne semblez pas bien vis-à-vis du sang. Je m’assure toujours que je ne le mange pas à l’endroit où ces filles peuvent me voir... Désolé. J’étais insensible. »

« Non, ce n’était pas comme ça ! » dis-je. « Pourquoi avez-vous mangé le gobelin ? C’est un humanoïde ! C’est désagréable ! Et en plus, c’est cru ! »

Je ne voulais pas donner une description plus détaillée, mais il suffisait de dire que le corps du gobelin avait été complètement mangé.

« Oh... Quand je dis “j’ai laissé quelque chose derrière”, il s’agit d’un code secret pour aller cueillir une fleur, alors elles ne viendront pas me regarder, » dit-il.

Il n’y avait aucune chance que je puisse savoir ça. D’autres membres pourraient également ne pas le remarquer.

« Tout le monde ne connaît-il pas mes capacités ? » dit-il. « Je deviens plus fort quand je mange. Je deviens plus fort quand ce que je mange est également fort. Que j’aime ou non n’a pas d’importance, car cela m’empêche d’être laissé derrière par Jin. Un monstre n’est-il pas approprié comme nourriture ? Le gobelin est étonnamment délicieux. Ses globes oculaires sont doux, et la viande est moelleuse. Leurs organes internes sont..., »

« Arrêtez-vous là ! » criai-je.

Je ne voulais pas entendre les impressions de la personne qui mangeait une telle chose.

« Pourquoi ? » demanda-t-il. « N’avez-vous pas écouté ce qu’ils ont dit dans le château ? La viande de monstre peut aussi être mangée... »

« Mais le gobelin n’était pas parmi eux ! » dis-je.

La viande des gobelins n’était pas considérée comme de la nourriture. Vis-à-vis de l’hygiène mise à part, manger des monstres de type humanoïde était un obstacle important. C’était du cannibalisme, et la personne qui le faisait n’était pas normale.

C’est vrai. Ce mec n’est pas normal, pensai-je. Il a délibérément abandonné son ami parce qu’il voulait le voir lutter. Il a mangé une viande de monstre cru et humanoïde pour devenir plus fort. Comment cette personne pourrait-elle avoir une vie normale dans le monde d’autrefois ? C’est peut-être la raison pour laquelle Shindo a conseillé à Mizuhara de rester loin de lui.

« Avez-vous déjà fini ? » demandai-je. « Si c’est fait, revenons au château. »

Je voulais quitter cet endroit aussi vite que possible.

« Non, » répondit-il. « S’il vous plaît, aller de l’avant, je vais en manger encore un peu. »

« Alors, faites attention, » dis-je.

J’étais alors retourné en ville en me dépêchant. Soudainement, une pensée avait surgi dans ma tête. Si ce mec n’hésitait pas à manger des monstres humanoïdes, y avait-il une garantie qu’il n’hésiterait pas à manger un humain ? Les mots « Il est arrogant, » de Shindo avaient soudainement flashé dans mon esprit.

Dois-je éviter Orihara comme l’a conseillé Shindou ? Ce mec est-il vraiment notre ami ? pensai-je.

Une anxiété indescriptible remplissait ma tête.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Un très mauvais ami...

  2. Merci pour le chapitre
    Pardon mais s'il vous plait CONTINUER A TRADUIRE CE NOVEL ET PLUS VITE QUE CA

    merci, c’était un message d'un fan complètement accro a ce novel

    ps: merci de dire a ces connard de scan manga d'utilisé le nom que les team utilisé, on si perd a force

    • La fin du tome 2 est déjà prévu pour le mois de mars, car on va accelerer pas mal le rythme pour certaine serie pour rattrapé les US.

      Pour scan-manga, ils font ça tout le temps, mais pas avec tout le monde car pour certain, il accepte le nom français, alors va savoir... Ils prennent les traductions, mais pas les choix des traducteurs concernant certaines décisions comme le nom du roman...

      Mais bon, pas envie de faire la moindre chose pour ça.
      Mais c'était déjà mieux qu'au départ, il refusait même de mettre les noms de teams.

  3. Oui je sais mon comme a leurs sujet c'est un coup déposer dans l'eau
    Ps orihara comment shindou a pu laissé sa jeune amie avec ce monstre

    • Il ne pouvait pas faire autrement. Et à l’époque, elle « détestait » Shindou et donc, comment aurait-il pu faire la moindre chose.
      Surtout qu’en vue de la Princesse, il aurait pu être exécuté s’il avait fait quelque chose, comme ce qui est arrivé avec celui qui a crié au départ et qui est fortement sous-entendu.
      Là, son but était d’être en sécurité. Donc il devait penser aller à la capitale, mais en final, il a été éjecté plus loin. De plus, il devait s’assurer de sa propre sécurité et surtout de celle de l’autre fille. S’il avait causé des problèmes, il serait peut-être resté plus longtemps là, le temps que cela se règle, mais Sakura aurait été éjectée pendant ce temps, et elle serait sûrement morte.

      • ah oui je mis perd avec toutes ses novels que je lis ^^^
        j'en suis a 40 tout ce mélange j'ai habandonne world teacher d'une autre team j'en avais mal a la tete tellement je mélangeais tout.

        je le redis, merci pour tout ce travail, je vous filerai bien un don si j'etait pas tout le temps fauché

  4. Merci pour le chapitre.

  5. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire