Wortenia Senki – Tome 9 – Chapitre 4 – Partie 2

***

Chapitre 4 : L’heure de la récolte

Partie 2

Cela ne voulait pas dire qu’il allait leur pardonner leurs actions. Il les supportait simplement tant qu’ils lui étaient utiles. Sentant les émotions de Ryoma dans son regard, Moore déglutit nerveusement. Un chevalier ou un guerrier n’aurait pas imaginé un tel plan. C’était quelque chose qu’un politicien âgé ou un diplomate pouvait imaginer. Sa volonté de fer sema la terreur dans le cœur de Moore.

Je ne peux pas le laisser partir d’ici vivant… Cet homme représente une trop grande menace pour l’Empire.

Même dans cette position désavantageuse, Moore savait qu’il avait une chance de sortir vainqueur. En supposant qu’il utilise pleinement la puissance de son épée magique et qu’il soit prêt à sacrifier la vie des soldats qui l’entouraient…

Mais Moore avait choisi de se battre plutôt que de fuir.

J’ai gagné plus qu’assez de temps… Maintenant, il faut régler ça.

« Affronte-moi en un contre un, Mikoshiba ! », déclara soudainement Moore.

Toutes les personnes présentes regardaient Moore avec stupeur. Toutes les personnes ici présentes savaient comment cette rencontre allait se terminer. Dans ce cas, s’il y avait une chance de renverser la situation, c’était par un combat entre les deux généraux.

Mais ce n’était que l’intérêt de Moore à l’œuvre. Logiquement parlant, Ryoma n’avait aucune raison d’accepter son défi. Moore était cependant convaincu que Ryoma ne le refuserait jamais. S’il était du genre à rejeter sa proposition, Ryoma ne se serait jamais montré ici pour commencer.

Et cela signifie que ce qu’il prépare n’a pas d’importance.

L’esprit combatif parcourut les membres de Moore. L’excitation courait dans son cœur. Ses muscles se gonflèrent et le sang circula violemment dans ses veines. Son chakra Muladhara se mit à s’ouvrir, déversant du prana dans son corps.

Moore arrêta silencieusement sa respiration, prenant le contrôle du flux de prana. Conformément à sa volonté, les deuxième et troisième chakras, Svadhishthana et Manipura, se mirent également en marche.

Je suis prêt… Je vais te tuer… Même si je dois mourir pour le faire !

Moore saisit son épée. Et comme si l’arme avait capté la volonté de son maître, le sceau gravé sur l’épée s’illumina d’une lueur bleutée.

*****

De la fumée noire s’échappa du grenier en feu. L’odeur des provisions carbonisées à l’intérieur emplissait l’air. Le son des épées qui s’entrechoquaient, de la mort et des cris résonnait tout autour.

C’était un massacre qui avait fait d’innombrables victimes.

Laura se tenait inébranlablement sur ce champ de bataille, le regard fixé sur la tour centrale illuminée par les flammes crépitantes.

« Laura, comment ça se passe de ton côté ? »

Une voix semblable à celle d’un carillon, accompagnée du cliquetis des armures, parvint à ses oreilles.

Cette voix était trop juvénile pour se trouver sur ce champ de bataille. Laura répondit à ces mots sans se retourner pour faire face à celle qui les avait prononcés.

« Tout s’est déroulé sans problème. Grâce à Maître Ryoma qui a retardé Moore, les entrepôts brûlent tous comme prévu. En supposant qu’ils essaient de les éteindre maintenant, le feu est trop violent pour être arrêté. Et même si Moore devait utiliser son épée magique et son pouvoir de manipulation de l’eau… »

Des cendres s’élevaient des entrepôts en feu devant eux. C’était le résultat de toute l’huile qu’ils avaient transporté avec le convoi qu’ils avaient amené. Peut-être que cette situation pouvait-elle être sauvée dès le début, mais le feu s’étant propagé si loin que rien ne pouvait être fait pour l’arrêter maintenant.

Bien sûr, si Moore, le commandant du fort, avait pris le commandement, il y aurait peut-être eu une lueur d’espoir de renverser la situation. Mais Ryoma le faisait patienter, rendant ce développement hautement improbable.

« Et comment les choses se sont-elles passées de ton côté ? », demanda Laura.

« Pas de problèmes en particulier, surtout depuis qu’ils ont cru que nous étions de leur côté… », répondit Sara tout en serrant une épée en fer ensanglantée.

« Le feu a soudainement jeté la chaîne de commandement dans un état de chaos, s’occuper des soldats d’O’ltormea a été simple. »

« Je vois. On dirait que tu t’en es sorti indemne… Je suis heureuse de voir que tu es en sécurité », acquiesça Laura en jetant un regard dans sa direction.

Elle pouvait se faire une idée de la situation rien qu’au ton de la voix de sa sœur, mais si Laura avait été vraiment inquiète, elle aurait considéré Sara différemment. Sara n’avait pas montré de mécontentement à l’égard de l’attitude de sa sœur, et s’était simplement tenue à ses côtés.

Sara ressentait la même chose. Elles avaient été trahies par leurs vassaux de confiance et vendues comme esclaves. Celui qui les avait sauvées, qui leur avait rendu leur liberté et leur dignité humaine était ce jeune homme. Pour les sœurs Malfist, rien ne comptait plus que sa vie. En effet, elles auraient mis de côté leurs propres vies si elles avaient pu sauver la sienne…

« À présent, Maître Ryoma est probablement… »

Sentant une légère pointe de tristesse dans la voix de Sara, Laura se tourna à nouveau vers sa sœur.

« Il est probablement en train de combattre Moore en tête-à-tête en ce moment ? », demanda-t-elle.

Laura n’avait évidemment aucun moyen d’en être certaine. Leur dernier conseil de guerre n’avait pas creusé aussi loin dans ce qui pourrait arriver. Mais Greg Moore avait une grande renommée militaire, et si Ryoma pouvait réclamer sa tête, les mérites qu’il obtiendrait à la conclusion de cette guerre seraient encore plus grands.

Cette perspective était trop attrayante pour qu’il la laisse passer, car il cherchait activement à accroître sa propre puissance et l’assise de la péninsule de Wortenia. Il manquait d’argent, de ressources et d’autorité. Compte tenu de sa personnalité, il n’était pas prêt à laisser passer cette chance de gagner plus de toutes ces choses à la fois.

« Je le savais… Ne devrions-nous pas aller l’aider ? » dit Sara, sa voix épaisse de chagrin et d’inquiétude.

Aussi fort que Moore puisse être, il pouvait toujours être vaincu s’il était supérieur en nombre. Mais Laura secoua simplement la tête en silence.

« Il n’a pas besoin de notre aide… Il n’accepterait pas ce match s’il ne pensait pas avoir de bonnes chances de gagner. Tu le sais aussi bien que moi, Sara. »

Ryoma avait recueilli un grand nombre d’informations en utilisant Simone et le clan Igasaki, et ces informations indiquaient que Ryoma était plus faible que Greg Moore.

Après tout, Moore était capable d’ouvrir ses chakras jusqu’au quatrième, le plus fort de tous : le chakra Anahata. Et même si Ryoma avait appris à manier la magie martiale, Moore avait vécu d’innombrables batailles et était considéré comme supérieur à Ryoma, aussi bien en tant que praticien de la magie qu’en tant que guerrier.

Et pour couronner le tout, il y avait la question de la puissance contenue dans l’épée magique de Moore. Même avec la constitution unique de Ryoma en tant que Rearth, cela ne suffirait pas à renverser l’avantage écrasant que Moore possédait en termes d’expérience et d’équipement.

Sara avait raison de s’inquiéter. Laura le comprenait parfaitement. Malgré tout, elle ne doutait pas que Ryoma finirait par gagner. Non… Elle s’accrochait désespérément à cette conviction.

« Nous devons seulement remplir nos rôles à la lettre. »

Elle prononça ces mots, du plus profond de son cœur.

Il était impossible qu’elle ne s’inquiète pas pour lui. Laura savait très bien qu’il n’y avait pas d’absolus lorsqu’il s’agissait de se battre. Il ne s’agissait pas de lui faire confiance ou non, c’était la simple émotion de vouloir être aux côtés d’un être cher.

Mais en même temps, elle savait qu’elles avaient des rôles importants à remplir. Donc même si elle s’inquiétait pour son maître, elle savait qu’elle devait valider sa confiance. Et sa voix était lourde du conflit entre ces deux émotions opposées.

« Nous avons lancé une attaque-surprise, et leur chaîne de commandement est en pagaille. Mais avec le temps, la situation va se calmer, et laisser les soldats O’ltormea s’en sortir vivants est trop dangereux. Alors, mets de côté tes préoccupations inutiles et concentre-toi sur ta tâche. »

Laura la regarda, ses yeux dégageant une volonté de fer. Mais Sara remarqua la façon dont ses épaules avaient tremblé, quoique très légèrement.

Laura…

Il y avait beaucoup de choses que Sara voulait dire. Mais elle capta les sentiments de Laura, et tourna de nouveau son regard vers la tour centrale, et partit en silence pour remplir son rôle.

*****

Au moment même où Laura et Sara avaient cette conversation, le combat entre Ryoma et Moore avait terminé son prélude. Les deux hommes se tenaient debout, les regards fixés l’un sur l’autre, alors que le combat approchait de son apogée.

Une faible lumière argentée éclairait le visage de Ryoma. Dans ses mains se trouvait un katana destiné au champ de bataille, dont la lame était plus épaisse que n’importe quelle hachette que les forgerons du clan Igasaki n’avaient jamais forgée. Il s’appelait Kikoku, c’était un katana forgé par un maître artisan, et capable d’égaler les plus légendaires katanas japonais.

Ryoma lécha légèrement ses lèvres sèches, tenant le katana sous son bras comme pour le dissimuler derrière sa grande taille.

Moore, la Frappe Volante…

L’homme qu’il affrontait avait deux alias, et c’était le deuxième. En y repensant, Ryoma était rempli d’excitation. S’il devait prendre le plan le plus sûr possible, il aurait dû demander aux soldats d’Helnesgoula derrière lui de charger et d’attaquer l’ennemi.

Mais cela aurait manqué de tact, sans parler du style.

Les deux méthodes lui auraient permis de sauver la vie de Moore, mais la méthode qu’il aurait choisie aurait déterminé sa récompense.

J’aime tellement ce genre de frisson… C’est comme si ma colonne vertébrale picotait non-stop…

Régler les choses par un duel était rare sur le champ de bataille. En tant que telle, la suggestion de Moore était une aubaine pour Ryoma. L’air qui tourbillonnait autour du corps de Moore correspondait tout à fait à celui de son grand-père, Koichiro : c’était l’odeur d’un guerrier fort et puissant.

Et en effet, la puissance de Greg Moore au sabre se répercutait jusque dans les royaumes voisins. Tuer un guerrier aussi glorieux serait un accomplissement incommensurable. Il serait en mesure de poser davantage de conditions à Lupis pour développer davantage la péninsule de Wortenia, et son propre nom serait vénéré à travers le continent.

À cet égard, ce match était une opportunité inestimable. Mais même en mettant de côté tous ces calculs, Ryoma était profondément exalté.

« Ooooooooooh ! »

Moore éleva la voix dans un cri de guerre, balançant son épée au-dessus de sa tête. La vigueur de son cri fit trembler l’air de la pièce. L’abondant prana qui traversait le corps de Moore activa le sceau magique gravé sur la lame de l’épée.

Il y avait encore dix mètres de distance entre les deux, mais Moore était resté immobile. Il balança alors la lame vers le bas. L’instant d’après, un croissant invisible fut tiré le long de la trajectoire de cette lame, en direction de Ryoma.

Ce dernier sortit immédiatement sa lame, comme en réaction à l’attaque. Une onde de choc parcourut les mains de Ryoma, et une éclaboussure de sang jaillit d’une de ses épaules.

« Kuh… ! »

Si le katana n’avait pas endigué l’onde de choc, le bras de Ryoma aurait probablement été sectionné le long de l’épaule. Une douleur sourde émanait de son épaule gauche, mais l’esprit combatif dans ses yeux n’avait pas fléchi le moins du monde.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire