Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 99

***

Chapitre 99 : La cérémonie de mariage (3)

La cérémonie s’était terminée sans problèmes et nous étions maintenant officiellement mariés.

Sylphide et Aisha affichaient toutes deux des sourires et elles semblaient vraiment ravies. Oui, j’allais vivre avec elles à partir de maintenant, alors j’allais devoir faire de mon mieux pour gagner de l’argent !

J’avais levé avec douceur Waffle, qui dormait dans le panier devant l’autel, afin qu’il ne se réveille pas.

« Il dort comme une souche, n’est-ce pas. »

L’enfant de Fenrir dormait paisiblement avec une bulle de morve qui sortait... Nous avons tous souri face à cette chose terriblement mignonne.

« Waffle est vraiment mignon. »

Les paroles que Sylphide avait involontairement déclarées étaient sûrement une opinion sur laquelle tout le monde était d’accord.

Tout en étant excités par l’annonce sur Waffle, nous étions sortis de la pièce de l’autel avec des sourires sur le visage, et nous avions été accueillis par tous les membres de la famille royale.

« « Grande soeur, félicitations pour ton mariage. » »

« Sœurette, félicitations ! »

« Sylphide, bravo ! »

Sylphide avait reçu des bénédictions de ses frères et sœurs en même temps.

... Attends, je venais de le réaliser.

Qu’était-il arrivé à la famille d’Aisha ?

L’impact des membres de la famille royale était trop fort, que j’avais complètement oublié ceci jusqu’à maintenant !

« ... Ah, Aisha. »

Alors que je l’avais appelé à propos de ça, elle m’avait souri doucement. Puis, d’une voix assez faible pour qu’elle ne soit pas entendue par les autres, elle me murmura à l’oreille, « Tu veux me poser des questions sur ma famille, n’est-ce pas ? Je vais t’en parler la prochaine fois. »

Y avait-il quelque chose qui n’allait pas chez eux ? Elle souriait, mais j’étais un peu inquiet...

« Myne, Aisha... Je vous confie ma petite sœur. »

Le prince-héritier posa sa main sur mon épaule et me déclara ça.

... Comme prévu, il s’inquiétait pour elle.

Certes, je n’avais pas été capable de dire triomphalement « Je vais la rendre heureuse ».

Je n’étais pas assez âgé pour cela, et je n’avais pas non plus une grande expérience de la vie.

C’était pourquoi je progresserais de toutes mes forces avec mes deux femmes. Mais je pourrai un jour le dire à la famille royale, avec la poitrine gonflée d’orgueil.

J’avais ainsi répondu avec un tel vœu du fond de mon cœur.

« Oui ! Je ferai de mon mieux ! »

« Oui, je vais devenir heureuse avec la princesse ! »

Sentant probablement notre détermination, son grand frère nous avait encouragés alors qu’il me frappait le dos comme d’habitude.

« Oh, travaillez dur, tous les deux ! »

Voyant cela, Ari, Son Altesse Lewis, Son Altesse Lecter, les princes et les princesses nous avaient appelés.

« Grande soeur ! Je viendrai jouer ! Grand frère Alto et grand frère Lewis sont déjà venus, n’est-ce pas ? J’ai aussi entendu dire qu’il y avait un bain vraiment incroyable ! J’attends cela avec impatience ! »

« Si Ari s’en va, j’y vais aussi ! Après tout, je suis curieux de connaître ce bain aussi !! Grand frère Alto se vantait beaucoup du fait qu’il a été dans votre bain ! »

... De quoi diable es-tu si fier...

« ... Eeto, ça ne me dérange pas que tu viennes, mais... ma maison n’est pas jolie, ni spacieuse, c’est à l’origine une maison qui n’est pas faite pour recevoir des personnes de la famille royale... »

Eh bien, deux princes avaient déjà soudainement visité ma maison.

... Et pour le dire franchement, Sylphide avait également fait de même...

Hein, attends ? Je m’étais alors demandé que... : Se pourrait-il que... les membres de la royauté ne se soucient pas de ces choses du tout ?

Sylphide avait confirmé ma conclusion.

« Je ne connais pas les familles royales d’autres pays, mais au moins, notre famille s’en fout de ces choses. »

C’était quelque chose dont ils devraient s’occuper en premier lieu, bien que...

En mettant de côté le fait qu’il ne se souciait pas de ma maison, je voulais qu’ils s’inquiètent davantage de leur propre sécurité...

Eh bien, même ainsi, grâce à la bonne gouvernance de la famille royale, l’ordre public dans toutes les villes de ce pays était plutôt bon.

Il y avait aussi le fait que la Guilde des Aventuriers travaillait dur pour maintenir l’ordre public, mais comme prévu, la famille royale jouait un grand rôle dans le maintien de l’ordre.

Avec cette implication, il pourrait être acceptable pour eux de venir sans contrainte.

« Et aussi, Myne, si tu es ici, alors ça ne prendra qu’un moment pour voyager entre le palais royal et ta maison, non ? »

Même Son Altesse Lewis, qui souriait, avait commencé à participer à notre conversation.

« ... Entendu, s’il vous plaît, venez quand vous voulez, » déclarai-je aux autres.

Lorsque j’avais enfin admis ma défaite, la famille royale avait laissé échapper une acclamation.

... Attends une minute s’il vous plaît. Pourquoi le Roi et la Reine étaient-ils aussi heureux ?

Viendriez-vous aussi ? Avez-vous l’intention de venir ? ... Non, vous allez venir tous les deux, n’est-ce pas ?

Tandis que mes épaules s’affaissaient pendant que je laissais échapper un soupir, Sylphide, qui souriait, lia son bras à mon bras droit et se blottit contre moi.

Alors que je rougissais au contact soudain de sa peau, Waffle, qui dormait profondément dans mes bras, se réveilla.

Il s’était probablement réveillé à cause du rire provenant de tout le monde, Sylphide était venue me lier les bras, ce qui avait bougé son corps.

« Wa ~ fu ~ »

Waffle avait alors ouvert largement la bouche et puis il avait fait un grand bâillement ce qui nous avait fait sentir chaleureux à l’intérieur.

Il avait ensuite grimpé jusqu’à ma tête, à sa place habituelle, et tout en levant sa patte droite, il avait salué tout le monde avec « Wafu ! »

Un petit moment passa harmonieusement de cette manière, et le chef du temple vint de nouveau nous appeler.

« Toutes mes félicitations. J’exprime du fond de mon cœur mon plaisir pour cette merveilleuse journée. À partir de maintenant, nous devons vous montrer aux citoyens. Excusez-moi, mais s’il vous plaît déplacez-vous de cette façon. »

Aah, c’est enfin le moment...

Je ne deviendrais pas un membre de la royauté, mais je deviendrais l’un de leurs parents. Il semblerait qu’à cause de cela, une telle personne qui épousait une personne de la royauté devait être dévoilée au grand public.

Cela valait aussi pour Aisha.

Avec aussi Sylphide, qui venait purement et simplement de se marier, nous allions dévoiler notre mariage à la population.

Sentant probablement ma nervosité, Waffle me tapota la tête comme d’habitude et me réconforta.

{Myne..., je vais te suivre aussi..., accroche-toi.}

{ ... Oui, je vais garder cela en tête}

Le chef du temple arrêta ses pas devant une grande porte.

... C’était enfin là.

« Alors, êtes-vous prêt ? Il y aura une véranda après l’ouverture de cette porte. S’il vous plaît, répondez en agitant votre main en réponse à la voix des citoyens. »

Avant que le chef du temple ne finisse sa phrase, la porte grinça alors qu’elle s’ouvrit lentement.

« « « « « « Uooooooooooooooo!!! » » » » » »

Quand la porte s’était ouverte, j’avais entendu des acclamations comme des grondements venant de l’autre côté.

Sylphide marcha majestueusement jusqu’au bout de la véranda et sourit en agitant la main à la foule.

Aisha et moi nous avions joint les mains et, timidement, nous avions approché de Sylphide.

Quand les citoyens nous avaient vus, Aisha et moi, tout cela avait encore une fois fait éclaté des acclamations du tonnerre. Puis, chaque fois que Sylphide agitait la main, des acclamations arrivèrent encore plus.

Qu’était-ce donc que cette foule... ?

Il semblerait que tous les citoyens de la capitale royale s’étaient peut-être rassemblés ici.

Pendant environ dix minutes, nous avions continué à agiter nos mains.

Il m’était arrivé de voir le chef du temple utiliser une sorte de compétence.

« À tous ceux qui se sont rassemblés ici, s’il vous plaît calmez-vous. À partir de maintenant, Son Altesse Sylphide et son partenaire, Sire Myne, parleront. »

Attendez une minute !!

Eh ? Que voulez-vous dire, parlez ?

Je n’avais jamais entendu parler de ça..., je n’avais jamais entendu parler de ça !

Je dois aussi parler ? Devant cette foule ? Vous plaisantez... non ?

Sylphide jeta un coup d’œil en arrière à son mari mort de peur et commença à parler.

« Je suis Sylphide Fortuna. Je suis extrêmement heureuse qu’une foule aussi nombreuse se soit rassemblée pour nous aujourd’hui. »

Probablement à cause des effets de la compétence du chef du temple d’avant, la voix de Sylphide se répandit sur toute la place devant le temple.

... Comme prévu de Sylphide, elle était habituée à cela, ou plus exactement, elle était vraiment imposante.

Et, chaque fois qu’elle disait une phrase, les acclamations retentissaient.

« ... Et , c'est avec fierté que je vous présente mon époux. »

Les acclamations remarquablement bruyantes qui avaient éclaté jusqu’à maintenant s’étaient immédiatement calmées d’une manière incroyable. Je pouvais clairement sentir les regards de tout le monde se concentrer sur moi.

Aisha m’avait saisi fortement les mains. Waffle m’avait acclamé en me tapotant la tête. Et, Sylphide m’avait regardé avec un doux regard.

Très bien, faisons ça. Comme Sylphide... et en tant que leur mari, j’allais devoir leur montrer que je n’étais pas gêné !

J’avais pris une profonde inspiration. Et puis, j’avais commencé à parler du fond de mon cœur.

« Tout le monde, bon après-midi ! Mon nom est Myne, Myne Fortuna ! »

... Ainsi, nous étions maintenant mariés.

Eh ? Qu’avais-je dit devant les citoyens, me demandez-vous ? Je ne dirais pas une chose si embarrassante !

Je dirais juste que Sylphide et Aisha rougissaient furieusement et se sentaient gênées.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

11 commentaires

  1. Déjà 99 chapitres ? C'est vraiment du rapide 🙂

    • Tout est relatif mdr

      • C'est exacte. Avec le temps à investir pour chaque chapitre, cela se fait pas si rapidement que ça. Cela se compte en final en centaine d'heures de temps libre pour en arriver là.

        Mais bon, je sais que la remarque précédente ce n'était pas dans ce sens... mais bon, chacun son point de vue.

  2. Merci pour le chap ^^

  3. Merci pour le chapitre !

  4. Merci pour le chapitre

  5. dommage j aurer bien aimer savoir comment il c est planter dans sont discours mdr

Laisser un commentaire