Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 92

***

Chapitre 92 : L’entraînement débute

« Tout le monde, sur une seule ligne !! »

L’ordre du chevalier résonnait dans tout le champ de manœuvre.

Immédiatement après cet ordre, les membres de la première et de la seconde unité de chevaliers s’étaient rassemblés et s’étaient alignés.

Moi, un humble chasseur de la campagne, j’étais abasourdi par leurs mouvements qui étaient réalisés de manière parfaite.

« ... Wôw, ils sont incroyables. »

En regardant mon expression stupéfaite, mon beau-frère souriait. Il semblait vraiment apprécier quelque chose.

« Tout le monde, faites attention ! Son Altesse Alto parlera à partir de maintenant. »

Pendant que les membres de l’ordre chevaleresque prêtaient attention, mon beau-frère s’avança rapidement devant eux et éleva la voix.

Il s’était excusé de ne pas avoir pu participer à l’entraînement pendant un certain temps et avait annoncé qu’il reprendrait la formation dès aujourd’hui.

Et...

« Je pense que vous le savez tous aussi, la Première Princesse, Sylphide, va se marier. Le partenaire de Sylphide sera Myne ici présent. C’est un jeune homme avec un avenir prometteur, mais son inexpérience est indéniable. Par conséquent, je pensais le laisser avec vous et le former d’une manière stricte en commençant par les bases. »

Comme il l’avait déclaré, j’avais été confié à l’équipe composée des chevaliers dont j’avais été redevable lors du jeu dans la forêt de l’Esprit Divin.

« Sire Myne, j’ai hâte de travailler avec vous. »

« Sire Myne, travaillons dur ! »

Bien que je ne les avais rencontrés que deux jours, les chevaliers que je connaissais m’avaient salué.

« Oui ! Tout comme vient de le dire Son Altesse Alto, je suis novice, alors, prenez soin de moi s’il vous plaît ! »

Après avoir échangé nos salutations, ma formation avait immédiatement commencé.

Pour commencer, je devais fortifier mon corps, il semblerait que le premier programme de base était de faire de long parcours d’entraînement

C’était un très long parcours d’entraînement.

Et bien que ce ne soit que la base, il semblerait que les chevaliers voyaient cela comme étant assez utile. Donc il y avait beaucoup de membres qui le faisaient même si ce n’était pas un jour d’entraînement.

J’avais également participé à cette formation sans utiliser mes compétences, mais c’était plus dur que je ne le pensais.

Il y avait seulement des gens qui s’entraînaient régulièrement autour de moi, donc moi, qui n’avais pas assez d’endurance, j’avais été rapidement laissé derrière.

C’était comme l’avait dit mon beau-frère.

Certes, je le comprenais bien vu que je ne maîtrisais pas les fondamentaux.

... C’était vraiment fatigant et difficile, mais en tout cas, j’avais désespérément couru après le dos des chevaliers qui se trouvaient devant moi.

C’était bon même si je ne pouvais pas les rattraper maintenant.

Cependant, j’allais absolument réussir à aller jusqu’au bout.

Comme j’avais montré une forte détermination, j’étais déterminé à bouger mes jambes, et j’avais couru... pendant environ une heure.

La longue séance d’entraînement avait finalement pris fin.

Je m’étais effondré à cet endroit, et je m’étais consacré à ajuster ma respiration pendant que je cherchais mon air.

En faisant cela, mon beau-frère qui avait couru avec nous était venu vers moi. Il semblait transpirer subtilement, mais son souffle n’était pas du tout désordonné.

« Beau travail, pour avoir persévéré jusqu’à la fin, Myne. »

« ... Haa, haa... Je ressens mon... manque de... endurance... »

Comme je le disais en haletant, mon beau-frère croisa les bras et se mit à rire avec force. Eh bien, est-ce bon pour toi de rire autant... ?

« Comment était-ce ? Es-tu venu à comprendre un peu ce que je t’ai dit ? »

« ... Oui... »

« Depuis que le problème de la distance entre la capitale royale et la Ville de Lucas est réglé, à partir de maintenant, tu viendras ici pour apprendre. Dans ton cas, en travaillant tes bases autant que tu le pourras jusqu’à un certain point, tu deviendras extrêmement fort. Écoute, cela pourrait être difficile, mais tu dois le réussir sans faute. La suite du programme comprend des exercices physiques, c’était aussi un élément essentiel pour obtenir une bonne musculature. Tu dois obligatoirement venir avec nous. »

En disant ça, mon beau-frère revint à l’endroit où se tenaient les chevaliers.

... Mais, mon beau-frère avait regardé par-dessus son épaule soudainement et avait ajouté quelques mots.

« Aah, j’ai oublié de le dire, tu ne peux pas soulager ta fatigue avec la magie de récupération, d’accord ? Ça ne te fera pas du bien. Après tout, il est important d’augmenter la capacité de ton corps à guérir de manière naturelle. »

En disant ça, cette fois il avait quitté cet endroit.

Ensuite, même si je n’avais pas complètement récupéré mon endurance, les exercices physiques avaient commencé, tout comme mon beau-frère l’avait déclaré.

Pour commencer, quelques exercices visant à étirer les muscles du corps avaient été effectués. Après avoir fait des exercices avec mes jambes écartées tout en maintenant mon souffle à un rythme fixe et en expirant, des paires s’étaient formées.

Afin d’étirer les muscles qui n’étaient habituellement pas utilisés, les jambes avaient été étendues jusqu’à un angle impossible.

En un coup d’œil, cela semblait être une pratique simple, mais c’était difficile dans un sens différent de la précédente longue séance d’entraînement.

À cause de la douleur, j’avais vraiment eu envie de m’évanouir.

Les exercices, qui pouvaient être considérés comme infernaux, comme prévu, avaient duré environ une heure, tout comme la longue course d’entraînement.

« ... Je vais mourir... »

Moi, qui m’étais étendu une fois de plus sur le sol en forme de « 大 », laissai échapper une seule phrase.

Pour moi, qui n’avais jamais fait de formation professionnelle jusqu’à présent, c’était une expérience vraiment nouvelle, mais...

Comme prévu, une chose difficile restait difficile, peu importe sous quel angle on l’observait.

« ... Les chevaliers sont incroyables, hein... »

Le chef des chevaliers, qui avait entendu mon murmure occasionnel avait souri en m’appelant.

« Sire Myne, nous faisons cela depuis longtemps. Nous sommes différents de vous qui vivez cela pour la première fois aujourd’hui. Au contraire, je pense que vous travaillez dur même si c’est votre première fois. »

... Oui, c’était certainement vrai.

Même mes tournesols préférés ne germeraient pas immédiatement après la plantation des graines.

Tout comme mon beau-frère le disait, il est important de le pratiquer tous les jours. Oui, faisons cela !

« Chef des Chevalier, je vous remercie sincèrement de m’avoir réconforté ! »

Je crois qu’il y a une pause assez longue après la gymnastique.

Maintenant, je me demande quel sera le prochain entraînement.

« Bien, Myne, viens ici. À partir de maintenant, c’est ton entraînement personnel. »

J’avais été appelé par mon beau-frère, il m’avait ensuite amené au bord du terrain d’entraînement.

« Tiens ça. »

Mon beau-frère avait dit cela, et ce qu’il m’avait remis était... le poignard en bois que j’avais utilisé dans la précédente simulation de bataille.

Mn ? Allions-nous faire une autre simulation de bataille ??

« Je vais te montrer quelques styles de combats au poignard, alors regarde bien. Une fois que tu te seras familiarisé avec ça, je vais t’attribuer un gars qui se spécialise dans les combats au poignard, mais laisse-moi d’abord te montrer les principes. »

En disant ça, mon beau-frère m’avait montré quelques styles d’utilisation du poignard pendant un moment.

Après m’avoir montré une dizaine de styles, il m’avait dit : « Essaye de faire la même chose », et j’avais ainsi rapidement essayé.

« ... Mauvais, ce n’est pas comme ça que tu dois faire ! La façon dont tu bouges ton bras est vraiment mauvaise ! »

« Ce n’est pas ça ! Détends plus ton épaule ! »

« Oui, c’est ça ! Le balancement ! ... Mauvais, rappelle-toi comment je l’ai fait juste à l’instant !! »

On m’avait fait refaire, et avant que je le réalise, tout mon corps était couvert de sueur.

« ... Faisons une pause. »

Encore une fois, je m’étais assis difficilement sur le sol.

J’allais certainement avoir des douleurs musculaires demain..., je ne pensais pas qu’il y aurait un doute là-dessus.

« Écoute, Myne, après avoir fini de te reposer, détends-toi et essaye de penser à ta condition. En ce moment, ta fatigue est à son maximum, non ? Essaye de te détendre naturellement et de réduire les mouvements inutiles. Si tu te déplaces correctement, ce sera déjà la moitié de la bataille gagnée. Après cela, tu devras mémoriser ce mouvement avec ton corps. »

En recevant un tel conseil, j’avais été à ma pause, puis j’avais de nouveau repris ma pratique des techniques.

... Finalement, l’entraînement de cette journée s’était terminé deux heures après.

« Tu as travaillé dur, bon travail. »

Alors que je m’étendais, épuisé, mon beau-frère avait prononcé quelques mots d’appréciation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire