Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 8

***

Chapitre 8 : L’Alchimie et le mystérieux chevalier

Même si c’était un combat difficile, la moisson avait été bonne, car j’étais capable de vaincre les trois orcs que je visais en une seule journée.

C’était parce que je pensais que cela m’aurait pris deux ou trois jours, dans mon estimation la plus optimiste.

Avec cela, le sac de rangement était officiellement mien.

Dans cette chasse, la compréhension de l’utilité du sac de stockage avait pénétré profondément dans mes os.

J’avais prévu de le comprendre, mais pour ce faire je devais pleinement l’essayer. Et bien que je devais désosser trois orcs en plus, et j’avais encore de la place.

J’avais terminé le travail en choisissant des plantes médicinales et en chassant des proies sur le chemin du retour, c’était quelque chose dont ma santé mentale et ma stabilité financière seraient reconnaissantes.

En pensant à cela, j’avais combattu de manière plus prudente, à cause de la leçon retenue lors de mon combat avec la chenille.

Je n’avais pas oublié d’utiliser l’évaluation et de récolter des herbes sur mon chemin.

Au final, j’avais battu une chenille et deux Moutons de la forêt sur le chemin du retour.

Quand j’étais passé par la porte arrière, le portier que je connaissais m’avait vu avec un visage teint des fluides corporels de la chenille verte et était devenu confus. J’étais terriblement désolé pour ça.

Comme prévu, il serait maladroit d’aller au magasin de boucherie et d’alchimie avec cette apparence. En tant que tel, j’avais décidé d’y aller plus tard.

Quand j’étais arrivé chez moi, j’avais rapidement enlevé mes vêtements sales, j’avais puisé une plus grande quantité d’eau dans le puits et je l’avais versée sur moi sans hésitation.

Quand l’eau que j’avais récupérée était presque épuisée, j’étais en quelque sorte capable de retirer cette couleur verte.

J’avais mis de l’eau sur mon équipement et les avais séchés à l’intérieur de la maison, j’avais ensuite mis de nouveaux vêtements.

La couleur verte sur les vêtements... ne pourrait sûrement pas être récupérée, hein...

Pour l’instant, j’allais laisser l’eau bouillir.

Quand j’avais fini, le soleil s’était complètement couché.

Je me précipitais vers le marchand de légumes et j’achetais les légumes dont j’avais besoin pour le dîner.

Je les avais ensuite jetés dans le sac de rangement et m’étais précipité vers le magasin d’alchimie.

Au fait, puisque j’étais à l’intérieur de la ville, naturellement je n’utilisais pas mes compétences. Puisque je ne pouvais pas parler aux autres de celle-ci, je devais faire attention de ne pas les utiliser avec insouciance.

« Bonne soirée ~ ! »

Dès que j’avais atteint le magasin d’alchimie, j’avais salué bruyamment dans le magasin.

Quand je l’avais fait, une femme était sortie avec un Ara Ara, maintenant, maintenant.

« J’ai entendu mon mari dire que tu as vaincu un orc ? Incroyable, Myne ! J’ai été surprise ♪ ! »

J’avais répondu par réflexe en un sourire face au sourire de cette belle épouse qui me félicitait.

« Hehe, je ne suis pas si incroyable. Au fait, votre mari est-il ici ? »

« Oui, oui, je vais l’appeler maintenant. »

Après l’avoir dit, la femme avait disparu dans le magasin.

J’avais attendu un moment, et l’alchimiste était sorti en essuyant ses mains avec une serviette.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Myne ? »

« J’ai vaincu les trois orcs ! »

J’avais répondu joyeusement à la question de l’homme, puis son visage était rétréci comme ce matin.

« ... N’est-ce pas trop rapide ? »

« Je pense que j’ai eu de la chance ! Bien que je puisse dire que j’ai vaincu trois orcs, est-ce que ce serait bien d’apporter la viande ? »

« Chanceux, tu dis... même si j’avais de la chance je ne pourrais pas en vaincre trois, tu sais. »

L’homme avait souri ironiquement, et il avait alors dit que puisqu’il n’avait pas besoin de viande, il voulait seulement les matières premières habituelles.

Comme prévu puisque les pièces provenaient de trois orcs, et il y avait même des os. Nous nous étions rendus à l’atelier à l’intérieur du magasin et là, j’avais tout sorti.

« Oui, ce sont effectivement les corps de trois orcs. »

J’y avais aussi réfléchi ce matin, mais le désossage était vraiment habile.

Dans la continuité de sa femme, l’homme m’avait aussi complimenté et encore une fois, j’avais souri.

« Il n’y a aucun problème avec les matériaux, et comme promis, ce sac de rangement est maintenant à toi, Myne. »

Je ne pensais pas que l’alchimiste en qui j’avais confiance me mentirait, mais comme prévu, il le déclara formellement, ce qui m’avait soulagé.

« Merci beaucoup ! Si je les chasse encore, je les apporterai ! Ah, avant que j’oublie, n’achèteras-tu pas ça aussi ? »

Comme je l’avais dit, j’avais sorti les matières premières que j’avais récupérées de la chenille, et la chose semblable à une corde qu’elle avait crachée.

Aah, peut-être aussi les cornes et les sabots des moutons ?

« Hee, une chenille, hein. Je ne pense pas que moi ou le boucher achèterons sa viande. Je peux acheter les antennes et la queue, et aussi ce fil. »

Après m’avoir dit ça, il m’avait remis 4 pièces d’argent et 6 pièces de cuivre.

En faisant le décompte, les deux antennes et la queue coûtaient trois pièces d’argent, et la chose filiforme coûte 1 pièce d’argent et 6 pièces de cuivre.

Étonnamment, cette pseudo corde coûtait cher.

On m’avait dit que c’était un ingrédient pour faire un tissu coûteux.

« Après ce sont les cornes et les sabots des moutons, qui coûtent 24 pièces d’argent. »

Il semble qu’ils avaient été achetés pour un prix inhabituellement élevé.

D’ailleurs, ces cornes et sabots étaient fondus et d’une manière ou d’une autre, mélangés ensemble, cela devenait des somnifères.

Tandis que je me réjouissais du revenu inattendu, j’avais essayé de poser des questions sur la chose que j’avais imaginée au milieu de la chasse.

« ... Au fait, j’ai une requête à te faire... »

« Une requête ? Pourquoi es-tu si formel soudainement ? »

« ... Si c’est possible, je voudrais regarder et apprendre le mélange de potions, mais... est-ce correct ? »

Ma demande était probablement trop inattendue, l’homme affichait une expression stupéfaite en réfléchissant un peu.

« Ça ne me dérange pas, mais... même si tu vas me regarder, si tu n’as pas la compétence, tu ne peux pas devenir habile, tu sais ? Si la qualité est mauvaise, il se pourrait qu’il y ait une chance que tu puisses pratiquer encore et encore, mais... »

« Euh, ça ne me dérange pas ! S’il te plaît, prends soin de moi !! »

***

En conclusion, j’avais été en mesure de faire une potion à partir de l’eau de puits et des plantes médicinales.

Il semblait que l’eau qui coulait sous la ville de Lucas était de l’« eau propre »

Puisque c’était de l’eau du puits, on pouvait en tirer autant qu’on en voulait.

Revenons et essayons-le immédiatement.

En passant, j’avais aussi étudié le mélange de potion de niveau haut en l’observant.

Il semblerait que j’avais besoin d’utiliser des plantes médicinales et de la « Pure Eau vive ».

Il semblait que je devais utiliser l’eau qui coulait dans la partie supérieure du cours d’eau libre du mont Muir, qui se trouvait à environ deux jours de la ville de Lucas lorsque je voyageais en chariot.

Bien sûr, il existait d’autres endroits où je pouvais obtenir de la « Pure Eau vive », mais cet endroit était l’endroit le plus proche de la ville de Lucas.

Parce que j’avais atteint un certain niveau dans la création, j’avais exprimé ma gratitude à tous les deux, et j’étais parti pour ma maison, en passant par le boucher.

Comme il s’agissait de son heure de fermeture, je ne savais pas si je pouvais y arriver ou non.

La boutique du boucher se trouvait après ce croisement.

Par réflexe, j’avais accéléré mes pas.

Quand j’y étais arrivé, j’avais vu la silhouette du boucher qui fermait son magasin.

« Oh ? C’est toi, mon garçon. Pourquoi es-tu si pressé ? »

L’homme m’avait vu et m’avait salué en me montrant ses dents qui brillaient.

J’aime bien le fait que, même s’il avait un air sévère, son visage n’était absolument pas effrayant !

« Dieu merci, Monsieur le boucher... pouvez-vous encore acheter des trucs ? »

« Hmm ? Tu as encore attrapé quelque chose ? D’accord, mais laissez-moi d’abord fermer le magasin. Sinon, les clients viendront sans cesse »

En riant « Gahaha! », l’homme avait recommencé à ranger.

« Je vais vous aider ! »

Le boucher avait dit, « Oh, est-ce vrai ? Eh bien, je compte sur toi ! » En me remettant un balai et une pelle à poussière.

Après avoir commencé à ranger pendant environ cinq minutes, nous avions terminé sans aucun problème.

Puis, nous avions fermé la porte et étions allés à l’intérieur du magasin. J’avais sorti la viande d’orc que le boucher exigeait, des lapins et des moutons.

« ... Mon garçon, as-tu encore chassé des orcs ? Il y en a combien... deux, non, trois ? Tu es devenu un homme, hein. »

Après m’avoir dit ça, le boucher m’avait remis 5 pièces d’or et 55 pièces d’argent.

« Je t’ai donné un bonus, même si c’est pas grand-chose. Mais tu es devenu riche d’un coup, hein, mon garçon ! Gahahaha »

J’avais rangé l’argent que j’avais reçu dans le sac de rangement, et j’avais exprimé ma gratitude envers le boucher.

« Merci comme toujours, monsieur ! »

« Ce n’est rien. Envisages-tu de chasser demain ? Si oui, fais attention, entendu ? »

Le boucher était préoccupé pour moi... J’étais vraiment reconnaissant.

« Oui ! Merci, je me souviendrai de vos conseils pendant la chasse ! Je vais y aller, bonne nuit ! »

En disant mes remerciements, cette fois je m’étais dirigé vers ma maison.

On dirait que j’allais faire un bon rêve ce soir.

***

« Aujourd’hui, une personne a été dotée d’une compétence intéressante. »

« ... Si vous me la rapportez spécialement, cela doit être quelque chose de considérable. Quel genre de compétence ? »

« C’est [Évaluation : Complète] »

« Oh ? »

Dans l’obscurité, deux personnes discutaient.

La conversation de ces deux personnes aura un grand impact sur la vie de Myne, mais bien sûr, Myne n’en savait rien.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et pour l'annonce c'est vraiment cool

  2. Merci pour le chapitre et les chapitres supplémentaires à venir 🙂

  3. Merci pour le chapitre

  4. merci pour ce chapitre et pour l'annonce également.

Laisser un commentaire