Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 65

***

Chapitre 65 : Arrivée dans la capitale royale

Après qu’il ait été décidé que nous accepterions la demande de la famille royale de participer au jeu préparé par ces stupides nobles, le jour de la cérémonie de mariage avait été immédiatement décidé.

Compte tenu de la durée du voyage, le jeu devrait avoir lieu après-demain et se déroulera les deux jours suivants.

« Pour le dire franchement, aller jouer cette farce où les résultats ont déjà été décidés est vraiment absurde. »

Sylphide en avait parlé avec Aisha et moi.

En ce moment, nous étions dans une voiture préparée par la famille royale. La cérémonie de mariage aura lieu deux jours après la fin du match.

Je pensais que c’était très serré.

Une fois que Sylphide et Aisha arriveraient à la capitale royale, elles pourraient prendre leur temps, mais au moment où j’arriverais, je devrais aller à la « Forêt de l’Esprit Divin » avec les chevaliers.

En vérité, je voulais du temps pour préparer mon cœur pour cette cérémonie de mariage à grande échelle, alors...

Cependant, une fois la cérémonie de mariage terminée, les problèmes avec les nobles pourraient augmenter.

« Mais comme prévu pour une calèche de la famille royale... il n’y avait presque pas de secousses. Le chariot que nous avions pris alors que nous allions auparavant à Adol tremblait beaucoup, bien que... »

Aisha avait commencé une conversation avec Sylphide comme si elle l’admirait du fond de son cœur. J’avais certainement pensé au confort du chariot.

Elle ne tremblait vraiment pas du tout. Et comme la calèche n’était pas destinée au transport public, l’intérieur était conçu pour ressembler à un salon compact, ce qui la rendait vraiment confortable.

Même les boissons et des en-cas étaient préparés, c’était vraiment parfait.

Eh bien, c’était un chariot pour les membres de la royauté, donc c’était sûrement naturel, mais ça ressemblait à un monde complètement différent...

Selon Sylphide, il existait un objet magique qui absorbait les chocs. Pour être capable de faire un tel objet magique, cette personne devait être un alchimiste incroyable, hein.

Quand je l’avais dit à Sylphide, elle avait répondu que la personne qui l’avait fabriqué n’est pas un alchimiste, mais un transmutateur.

Cela pouvait être la même personne que celle qui avait fabriqué le sac de rangement qui avait fait ses preuves.

Cette personne avait des connaissances très étendues et avait créé divers autres objets magiques pratiques.

Une fois que j’aurais rassemblé les matériaux, cela pourrait être une bonne idée d’essayer de lui demander de transformer le poignard, l’arc et l’épée à une main.

... cependant, je ne savais pas s’il accepterait ou non.

Eh bien, de toute façon, je ne pouvais rien faire sans les matériaux, alors commençons à partir de là.

Il faudrait environ une demi-journée à une voiture classique pour se rendre à la capitale royale, mais grâce à cette calèche, nous allions y arriver en cinq heures environ. J’y avais réfléchi quand nous étions allés à Adol, mais même une longue période de cinq heures ne nous avait pas semblé aussi mauvaise s’il y avait eu des conversations.

Alors que nous venions d’arriver à la capitale royale, nous avions traversé la porte principale par une porte latérale exclusive à la famille royale, et nous étions ainsi entrés dans la ville.

J’avais entendu dire que notre mariage avait déjà été annoncé dans toute la ville, et si les citoyens avaient remarqué notre existence, la ville entière pourrait être dans un grand chaos.

Des mesures semblaient avoir été prises pour éviter cela. J’avais de nouveau ressenti la popularité de Sylphide dans la capitale royale.

« Son Altesse Sylphide, Sire Myne, et Madame Aisha sont arrivés. »

Le chevalier présent avait informé notre arrivée au château royal.

Une personne avait dit : « Bon travail », puis nous étions descendus de la voiture l’un après l’autre après Sylphide.

Quel que soit le confort d’un chariot, l’effet de ne pas bouger nos corps pendant de longues heures s’était poursuivi.

Alors que j’étendais mon corps et me détendais, une voix m’appelait par-derrière.

« Vous tous, merci d’être venu. »

Alors qu’il déclarait ça, la personne que je connaissais, et qui était venue nous chercher apparaissait.

« Beau-frère ! »

Alto qui souriait largement avec les bras croisés était là et à côté de lui, il y avait une femme.

« Ari, tu es venue ! »

Sylphide qui avait regardé la femme l’avait appelée et s’était approchée d’elle.

Ari ? Qui est-ce ?

Alors qu’elle voyait m’inquiéter, Aisha me murmura à l’oreille. « Myne, elle est la deuxième princesse Ariel. »

!!

Je vois, alors c’est la petite sœur de Sylphide. Cela signifie que pour moi, elle est ma belle-sœur, n’est-ce pas ?

J’avais entendu dire que son corps n’allait pas très bien, et d’habitude elle s’isolait dans sa chambre. En y réfléchissant, il y avait trois princes et deux princesses au sein de la famille royale, n’est-ce pas ?

Le fils aîné était Son Altesse Alto, et le second fils était Son Altesse Lewis. Je n’avais jamais vu le troisième fils pour le moment.

La fille aînée était Sylphide, ma femme. La deuxième fille était celle qui était devant moi, Son Altesse Ariel.

« Grande sœur, félicitations pour ton mariage. C’est ton grand moment, après tout, alors je ne pouvais pas m’enfermer dans ma chambre. »

Maintenant que je la regardais, j’avais vu qu’elle ressemblait beaucoup à Sylphide. Pendant que je les regardais parler, Son Altesse Ariel m’avait regardé et avait souri avec gentillesse.

« Grande soeur, s’il te plaît, présente-moi ton mari. »

« Aah, c’est vrai... Myne, voici ma petite sœur, Ariel. Son corps était un peu faible, alors elle n’apparaît généralement pas beaucoup en public, mais s’il te plaît, sois en bon terme avec elle. »

Invitée par Son Altesse Ariel, Sylphide m’avait présenté à sa petite sœur.

« Ravi de vous rencontrer ! Mon nom est Myne ! Je peux vous causer des problèmes puisque je suis un roturier, mais s’il vous plaît, traitez-moi bien, Princesse ! »

« Je m’appelle Ariel, s’il te plaît, appelle-moi Ari si tu veux, beau-frère. »

Alors qu’elle l’avait dit, elle avait tendu la main. Tandis que je lui saisissais la main qu’elle tendait et répondait doucement, « ... D’accord, Ari », Sylphide et Alto qui nous observait avaient éclaté de rire.

« Pourquoi es-tu gêné, Myne ? Ari est certainement mignonne, mais il n’y a pas besoin d’être aussi embarrassé, n’est-ce pas ? En tant que beau-frère, cela serait troublant si tu ne te reprends pas. Protéger les petites sœurs mignonnes est un travail important pour un grand frère, compris ? »

Non, me dire de ne pas être gêné quand je rencontrais une telle beauté pour la première fois était impossible...

« Kukuku, mon Cher, tu étais aussi comme ça avec moi au début. Il n’y a rien de mieux que d’être le même que d’habitude, je veux que tu sois comme ça pour toujours, n’est-ce pas, Aisha ? »

« Oui en effet ! C’est aussi ce que je ressens, princesse. »

« Vous trois, c’est méchant ! »

À bien y penser, j’étais probablement embarrassé avec en plus mon visage rougissant, comme si j’avais ri. L’échange informel, même s’ils ne faisaient que me taquiner, était inévitablement vraiment amusant.

Son Altesse Ariel... non, Ari avait également senti quelque chose dans cette scène, et elle nous avait regardés en souriant.

« C’est injuste, s’il vous plaît laissez-moi aussi participer ! »

Comme nous avions apprécié une telle conversation harmonieuse, l’expression d’Alto était devenue sévère et il avait commencé à me parler.

« Désolé, mais les problèmes de notre pays se sont empêtrés avec votre mariage. »

Aah, Alto s’inquiétait aussi à ce sujet...

« Non, ce n’est pas un problème ! Après tout, Sylphide, Aisha et moi sommes aussi d’accord !! »

Quand je l’avais dit, Alto avait souri ironiquement et avait frappé dans le dos comme s’il disait : « je savais que tu dirais ça. »

... Oui, c’était l’habitude d’Alto, n’est-ce pas ? Ces frappes dans le dos.

C’était quand même assez douloureux...

Aah, il n’y avait personne pour l’arrêter cette fois non plus.

« Maintenant, nous en avons parlé. Nous allons rencontrer Père après cela. Je suis désolé pour Myne, mais dès que cela se terminera, tu devras aller vers la “Forêt de l’Esprit Divin”. »

Ainsi, nous avions une audience avec Sa Majesté le roi.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci encore, mais quelle chapitre court... L'auteur devrait penser à les rallonger parce qu'il y a beaucoup de chapitres comme ca sans grand intérêt

  3. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire