Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 57

***

Chapitre 57 : La détermination de Myne, la décision de Sylphide

Après qu’Alto soit retourné à la capitale, j’avais appelé Aisha et Sylphide à la salle de réception, et j’avais commencé à leur parler.

« ... J’ai quelque chose à vous dire. »

Je pensais que ma nervosité me faisait faire un visage sérieux. Toutes les deux attendaient mes prochains mots avec une expression également sérieuse.

« Je pense vous parler de mes compétences. »

Elles ne s’y attendaient probablement pas. Toutes les deux avaient soudainement cessé de bouger.

Après c’était un moment de silence. Moi et les filles avions continué à ne pas parler. Le premier à rompre le silence avait été Sylphide.

« ... Est-ce que ça va vraiment ? »

Je hochai silencieusement la tête à cette question. Aisha ne pouvait toujours pas cacher son expression choquée, elle bougeait la bouche pour dire quelque chose, mais la ferma immédiatement, car elle ne pouvait pas trouver de mots.

Elle avait répété plusieurs fois ce mouvement.

« Le secret que tu ne peux pas dire non seulement à nous, mais à n’importe qui. Après que mon grand-frère soit reparti, le fait de nous parler veut dire que tu nous fais confiance, n’est-ce pas ? »

Sylphide me le demanda une fois de plus, puis elle jeta un coup d’œil oblique vers une Aisha raide.

Même pour cette question, j’avais rendu un hochement de tête silencieusement.

« ... Hmm. »

Sylphide plaça ensuite son doigt sur ses lèvres tout en réfléchissant à quelque chose.

Le silence avait alors encore une fois été établi entre nous.

Oui, c’est compréhensible. J’avais soudainement dit que je parlerais du secret que j’avais gardé même quand j’avais été viré de la guilde.

Leurs réactions étaient compréhensibles.

« ... Il y a quelque chose que je voudrais que tu confirmes avant d’écouter cela. »

Sylphide avait probablement rassemblé ses pensées, comme elle l’avait confirmé de nouveau avec moi.

Naturellement, ma réponse était « Oui ».

Cependant, je me demandais ce qu’elle voulait confirmer ?

« Est-ce vrai que la chose que tu gardes secrète deviendrait quelque chose de mauvais si les gens la connaissaient ? »

Quoi ? Pourquoi une telle confirmation était-elle nécessaire ? Mais, puisqu’elle m’avait dit de répondre, je devais le faire.

« ... Oui, c’est vrai. »

« ... Je comprends. Dans ce cas, cher mari, pourquoi n’attends-tu pas plus longtemps avant de nous en parler ? »

Eh !? Pourquoi ??

« Je pense qu’il est naturel que tu aies des doutes. Tout à l’heure, tu as dit que tu voulais en parler parce que tu nous faisais confiance. Cependant, en mettant Aisha de côté, je ne pense pas que j’ai fait quoi que ce soit qui mérite ta confiance. À partir de maintenant, nous allons commencer des activités en tant que Clan... En fait, Père a dit qu’il voulait faire une demande une fois que le Clan sera officiellement formé. Qu’en penses-tu, ne seras-tu pas au moins sûr de moi et Aisha tout en recevant la demande ? »

... Sa proposition était trop inattendue.

Quand nous nous étions rencontrés au début, elle était venue me demander mes compétences. Je n’avais jamais pensé qu’elle répondrait comme ça.

Cependant, je l’avais réalisé après que Sylphide avait dit cela.

... J’étais sûrement trop impatient.

J’étais resté seul depuis que Papa et Maman m’avaient quitté.

J’avais pris mes repas seul, et même si je disais « je suis de retour », personne ne répondait. Je pensais qu’une telle vie était naturelle.

... Cependant, les choses avaient changé. Aisha et Sylphide étaient ici.

J’avais une famille.

... C’est pourquoi je pensais que je voulais dévoiler rapidement mes secrets afin de fonder une vraie famille avec elles.

Je pensais que je serais à l’aise une fois que je leur en parlerais.

Nous allions certainement vivre ensemble à partir de maintenant, je devais donc leur en parler un jour.

Cependant, ce n’était pas comme ça que vous deveniez une vraie famille, n’est-ce pas ?

Ce n’était pas seulement un prétexte, une famille se faisait confiance du fond du cœur, comme ce que j’avais fait avec Papa et Maman.

La confiance consistait à croire en quelqu’un et à compter sur eux.

Je pensais que si une famille n’avait pas confiance, ce n’était pas bon. La confiance, c’était comme l’avait dit Sylphide, cela prenait du temps et se construisait lentement.

« ... Je comprends, Aisha es-tu d’accord avec ça ? »

Elle semblait s’être complètement calmée, et Aisha approuva aussi la proposition de Sylphide.

« Ce n’est pas grave de ne pas se précipiter. Prends ton temps, d’accord ? »

« Le fait de connaître tes sentiments, le fait que tu voulais nous en parler est suffisant pour l’instant. »

L’ambiance s’était calmée tout à coup. Ma nervosité était vraiment excessive, hein.

Oui, ça va sûrement avec ça.

 

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇

 

« À propos, Sylphide, as-tu entendu Aisha t’en parler ? À propos du donjon de la force. »

Aisha semblait avoir parlé des détails généraux... Eh bien, après tout, bien sûr, elles étaient ensemble hier soir.

Si elle en avait déjà entendu parler, cela ferait accélérer les choses.

« Tiens, voici un souvenir pour toi, Sylphide. »

Alors que je l’avais dit, j’avais sorti l’objet trouvé sur le Troll Gazer, « l’épée Linus » du sac de rangement.

Je sentais qu’elle serait certainement capable de l’utiliser correctement puisqu’elle avait la compétence d’[Épée à une main : Extrême].

« ... Ceci, c’est incroyable... est-ce qu’il est convenable de me donner ça ? Cependant, je n’ai rien fait... »

« Oui, je suis sûr. Après tout, elle est inutile pour Aisha ou pour moi qui ne pouvons l’utiliser. »

En regardant l’expression ravie de Sylphide, j’avais réfléchi en affichant par réflexe un sourire.

Un seul, c’était bien.

Ensuite, j’avais sorti les « chaussures accélératrices » et les « chaussures célestes ».

Il s’agissait des paires de chaussures qui augmentaient la vitesse des mouvements. Je n’en avais pas besoin comme j’avais [Pas rapide (Petit)].

Le problème était de savoir à qui les « chaussures célestes » devaient être remises.

Les objets lâchés par les monstres étaient essentiellement liés avec une magie qui allait automatiquement l’altérer en fonction de la taille de la personne qui l’équipait, donc n’importe lequel d’entre nous pouvait l’utiliser.

En passant, les équipements vendus dans les magasins devaient être correctement choisis afin qu’ils s’adaptassent.

Si je pensais à qui devait se battre dans l’avant-garde, alors Sylphide serait le meilleur choix ? Si quelqu’un pouvait marcher sur l’air, il aura plus de liberté pour attaquer... bien que de la pratique soit nécessaire.

« Eh bien, celle-ci sera pour Sylphide et l’autre pour Aisha. »

D’ailleurs, les « chaussures accélératrices » étaient des chaussures avec un motif simple, un tissu noir avec des lignes blanches dessus. Les « chaussures célestes » avaient également un motif similaire, mais elle avait une sensation plus soignée, elles étaient blanches.

Puisque j’avais entendu dire que Sylphide enfilait un manteau d’un blanc pur au combat, cette couleur pourrait aussi lui convenir.

« Est-ce que ce sont les chaussures accélératrices d’Aisha... ? Mon blanc... a l’air assez similaire, mais quoique c’est un peu diffèrent, hein. Il semblerait que cela va correspondre avec mon manteau. »

Elle semblait connaître les « chaussures accélératrices ».

Bien, Cass les cherchait aussi, donc ça devrait être assez célèbre. Probablement puisque « chaussures célestes » est un objet rare d’un monstre rare, personne ne le connaissait.

C’était bon, Aisha et Sylphide semblaient toutes les deux les aimer.

Maintenant, après cela... J’allais devoir demander à Sylphide ce qui s’était passé à la capitale.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !
    PS: Noooooon !! La scène tant attendu de la révélation est repoussée !

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire