Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 58

***

Chapitre 58 : Diverses décisions à prendre

« Pour l’instant, Sylphide, peux-tu me parler de ce qui s’est passé dans la capitale ? »

Quand je le lui avais demandé, Sylphide avait dit « D’accord » et avait commencé à parler.

« Premièrement, notre mariage a été approuvé. Comme il y a les préparatifs au temple et que cela nécessite une sélection des invités, cela prendra du temps, et nous irons bientôt dans la capitale. Comme cela fait un bon moment depuis la dernière fois qu’il y a eu un mariage dans la famille royale, je pense que l’échelle sera assez grande. »

Eh ? Nous allons avoir une cérémonie de mariage ?

Et une cérémonie d’assez grande taille, elle a dit... Je vois, je suppose que c’est compréhensible...

Après tout, La Première Princesse se mariait.

Eh bien, c’est important, n’est-ce pas ?

Je me demandais si c’était vraiment bien pour un roturier comme moi d’être son partenaire... Bien qu’ils soient d’accord, j’avais encore quelques soucis à propos de tout ça.

« Il n’y a certainement pas d’autre choix que d’avoir une cérémonie importante. Après tout, la princesse est vraiment populaire... »

Bien que je ne sois pas au courant, la princesse Chevalière Sylphide, à cause de son apparence et de sa force, semblait être traitée comme l’idole des roturiers. Il semblerait y avoir beaucoup de jeunes qui l’admiraient et espéraient rejoindre l’ordre chevaleresque.

Tout le monde comprenait le fait que la famille royale attachait de l’importance aux compétences quand il s’agissait de mariage, mais il y avait une série incessante de jeunes nobles qui demandaient le mariage avec elle. J’avais été surpris quand j’en avais entendu parler, il y avait même un Marquis de plus de 50 ans qui l’avait demandé comme deuxième épouse.

Bien sûr, il était difficile pour un homme de plus de 50 ans d’avoir beaucoup d’enfants, et le Roi avait dit que c’était hors de question et l’avait directement refusé.

Cette fois, le fait qu’elle se mariait s’était propagé à l’infini dans la capitale, et le sujet le plus brûlant semblait être le suivant : « Qui épouse-t-elle ? »

Ouah, mon estomac me faisait mal...

Peut-être que les nobles qui essayaient de courtiser Sylphide allaient se battre avec moi...

« Mon mari, je comprends que tu t’inquiètes, mais... il ne sert à rien d’être nerveux à partir de maintenant, tu sais »

En regardant mon état, Sylphide m’avait interpellé.

« ... Mais il y a beaucoup de nobles qui voulaient se marier avec toi, Sylphide, n’est-ce pas ? Ne seront-ils pas mécontents qu’un roturier comme moi soit ton conjoint ? J’ai peur qu’ils disent quelque chose... »

« Je pense cependant que ça ira probablement bien ? Ce mariage avait été formellement approuvé par Père. Si un idiot apparaît, avec l’idée de se battre contre toi, ce serait comme s’il jetait de la boue sur Père. Il n’y a probablement pas un idiot qui irait si loin. »

... Bien que ce soit ce que Sylphide disait, il y avait de tels idiots dans ce monde. Il y avait Hyold qui avait combattu avec moi dans la guilde, et Lyle qui avait essayé de me tuer, en pensant à ce qui se passera après ça, je pouvais comprendre, mais...

« Eh bien ! S’il y a un tel gars, mon grand-frère ne restera probablement pas silencieux. Tu n’as pas besoin de t’inquiéter. »

Je vois, Alto viendra m’aider, non ?

... Je me sentais un peu soulagé maintenant.

Pour l’instant, je comprenais que la cérémonie de mariage serait grandiose. Je vais devoir me préparer.

« Au fait, Aisha, tu sembles calme, mais tu viens aussi, tu sais ? Comprends-tu cela ? »

Sylphide lâcha une bombe à Aisha sans hésitation.

« Quoi !? »

Aisha haussa la voix, surprise par la conversation qui se tournait soudainement vers elle.

« Eh, hein, hein ? Moi aussi !!? »

« Oui bien sûr. Les nobles commenceraient à faire du bruit par la suite si les femmes de notre mari augmentaient. Aisha, tu es, après tout, célèbre en tant que l’“archère sacrée”. N’est-il pas préférable de mettre un terme aux problèmes en une seule fois ? »

Après que Sylphide avait dit cela, Aisha s’était sentie déprimée.

J’avais tapoté les épaules d’Aisha, et lui avais envoyé un signal « Abandonne » avec mes yeux.

Sa beauté était perdue si elle avait les larmes aux yeux.

« Cela étant, nous serons contactés par la capitale une fois leurs préparatifs terminés. Vous devriez tous les deux vous préparer mentalement... Allons-nous passer au sujet suivant ? »

Aisha et moi inclinâmes la tête en réponse à la question de Sylphide.

Voyant cela, Sylphide hocha également la tête et commença à parler.

« Le sujet suivant est relatif à la création du Clan, cela a également été approuvé. Nous allons coopérer avec le clan de mon petit frère, ou plutôt, le financement mutuel a également été réglé. Les détails sont qu’ils offriront l’achat de matériaux et de demandes de subjugation des monstres spécifiques. Avant mon départ, le Clan de mon petit frère a acheté les matériaux de Roi et les Généraux qui m’ont été confiés. Le roi coûte 550 pièces de platine, et les généraux sont 130 pièces de platine chacun, ce qui signifie trois pour 390, et le total combiné est de 940 pièces de platine. »

N-N-N, 940 pièces de platine platinesssssssssssssssssssss ??

Attends un peu, hein ? N’était-ce pas un montant vraiment scandaleux ? Ce n’était pas au niveau de la construction de la salle de bain luxueuse ou cette sorte de chose, vous savez ?

« Haha, notre mari est un pivot splendide pour la famille pour gagner autant. »

Comme prévu d’une princesse. Elle n’était pas agitée du tout face à un montant aussi scandaleux, 940 pièces de platine.

Alors que j’essayais de jeter un coup d’œil à Aisha, elle paraissait surprise, mais j’avais l’impression qu’elle comprenait la situation.

Suis-je le seul surpris par cela ?

Eh bien, on ne pouvait plus rien y faire.

Après tout, j’avais travaillé dur juste pour obtenir une pièce d’argent jusqu’à maintenant...

« Il y a aussi le quartier général du Clan, Père a dit qu’il voulait le construire dans la capitale, mais je l’ai rejeté, car il n’y avait pas d’autre choix que cette ville lointaine pour toi. De toute façon, il est nécessaire pour le Clan d’avoir un quartier général. Puisque cette maison ne pouvait pas le faire, il y aura un besoin de construire un bâtiment, mais... ça ne vous dérange pas, non ? »

Aah, je vois.

... C’est compréhensible.

Il y a une possibilité que nous recevions des demandes de nobles, cette maison est comme prévue, impropre à cela, hein.

« Oui, je pense que c’est nécessaire, mais... je me demande si notre argent est suffisant. »

Je ne pouvais pas le savoir intuitivement, même si tu disais qu’on allait construire un bâtiment de clan, alors il fallait le faire.

Je me demandais combien d’argent ça allait coûter.

« Tu n’as pas besoin de t’inquiéter à ce sujet, Père en versera la moitié comme cadeau de mariage, et j’ai aussi quelques économies. Heureusement, il reste beaucoup de terrain autour de cette maison, et la terre est extrêmement bon marché. Si tu dis que c’est bon, je vais négocier avec le maire de la ville... Tout ce qui reste est de savoir où demander pour avoir des marchandises de qualité. »

Si la décision revenait au maire de la ville, alors Sylphide était certainement appropriée. Si une princesse discutait avec lui, il ne pouvait pas simplement refuser, hein.

Je me demandais si je devrais demander l’artisan pour le bâtiment. Il connaissait Papa et il avait construit aussi la salle de bain.

Je pouvais aussi le lui confier avec une tranquillité d’esprit.

« D’accord. Sylphide, je vais te confier la question des terrains, d’accord ? Je vais prendre en charge la question du bâtiment. »

« Hm ? As-tu quelque chose en tête ? »

« Oui, je pensais à demander à l’artisan qui avait construit la salle de bain. C’est, s’il est d’accord. »

« Ah, il ne devrait pas y avoir de problème avec l’artisan qui a construit la salle de bain. Toute proportion gardée, c’était encore plus magnifique que celle présente chez la famille royale. »

Pff, elle semblait être favorable. Si cette affaire était terminée, je devrais probablement aller rapidement à l’atelier.

« Bien, ce sera le dernier sujet. Il s’agit de notre position après le mariage, comme je l’avais déjà dit, nous serons traités comme des nobles émergents. Eh bien, même si cela s’appelle noble, c’est juste un nom, donc il n’y a pas de terre à gérer ou de devoirs à remplir. En outre, un nom de famille est nécessaire. Mon mari, s’il te plaît, réfléchis-y jusqu’à la cérémonie de mariage. »

... Nom, un nom, hein...

Je ne pouvais pas du tout penser à un nom de famille.

Même si tu me le dis à moi, un roturier depuis la naissance, devoir penser à un nom de famille, il n’y avait aucune chance que je le trouve facilement.

Ah, que devais-je faire...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Bon au moins, les fiancés n'ont pas à s'occuper du traiteur, de la location de la salle, des RDV avec le curé, etc 🙂

  2. Hmm... Quasi-sûre qu'il va devoir se battre durant la cérémonie de mariage... Bah, on verra bien ! Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire