Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 56

***

Chapitre 56 : Repas de famille heureux

Le matin, au moment où je m’étais réveillé, je remarquais qu’Alto, qui dormait par terre, n’était pas là.

« ... Je me demande où il est allé. »

Étant donné que l’intérieur de son futon était encore chaud, cela ne devait pas faire longtemps depuis qu’il était sorti de la pièce.

À propos, quand j’avais entendu dire qu’il dormirait dans ma chambre, j’avais dit à Alto : « S’il vous plaît, utilisez le lit dans lequel je dors toujours ».

« Cela ne me dérange pas de dormir sur le sol, je ne demanderai rien de luxueux, puisque je suis soudainement venu ici. »

En disant cela, il avait fermement refusé.

Bon dieu, c’était troublant puisque son attitude était très différente de celle que nous avions eue hier.

« C’est un frère qu’on peut normalement admirer, mais..., » déclara Sylphide en laissant échapper un rire tendu, alors c’était probablement sa vraie apparence, hein.

Apparaissant tout à coup et se battant... Je pensais que ce qui se passait dans le monde était mauvais, mais bon, je pense que c’était comme ça, n’est-ce pas ?

En pensant à de telles choses, j’avais étiré mon corps. Entendre les craquements des os de mon dos me faisait vraiment du bien.

« ... Bien, travaillons dur aussi aujourd’hui ! »

En disant ça, j’avais sauté de mon lit et m’étais dirigé vers le puits pour me laver le visage.

L’air frais et doux du matin me faisait du bien, et je sentais petit à petit mon corps à moitié endormi se revitaliser. Oui, même si je m’étais toujours senti de cette façon, mais me réveiller le matin me faisait vraiment du bien, n’est-ce pas !

J’avais puisé de l’eau de puits et m’éclaboussais mon visage avec.

En y pensant, l’eau de puits pouvait être utilisée pour faire des potions. Cela signifiait-il que l’eau magique de [Continu : Eau] pouvait être utilisée pour faire quelque chose ?

Je me demandais si je devrais essayer d’expérimenter dessus.

En pensant à cela, je me dirigeais vers la cuisine, et Aisha et Sylphide avaient déjà préparé le petit-déjeuner.

« Bonjour ! »

Comme d’habitude, je les avais accueillies avec joie. C’était la règle importante de ma famille que j’avais reprise de Papa et de Maman.

Les salutations vives étaient des mots magiques qui pouvaient me remplir d’énergie, ainsi que ceux qui m’entouraient.

Mes deux fiancées qui avaient entendu mon « bonjour ! » S’étaient regardées et avaient répondu avec de vives salutations.

« Bonjour ! »

« Bonne matinée ! »

Nous avions simplement échangé des salutations... mais le rire avait naturellement rempli la pièce.

« Dois-je aussi aider ? »

« Non, ça va être bon si tu prends un siège et attends que nous ayons fini, » déclara Sylphide.

« C’est vrai, même si c’était la première fois que la princesse cuisinait, elle était tout excitée à le faire ! » déclara Aisha.

La première fois qu’elle cuisinait, si je me souvenais bien, Sylphide n’avait pas la compétence de cuisine, n’est-ce pas ?

... J’étais un peu inquiet...

Elles avaient probablement deviné mon sentiment, Sylphide avait fait un visage compliqué en entendant mon explication et Aisha avait gloussé.

... Ces deux-là n’étaient-elles pas devenues étrangement proches ?

Il y avait aussi la façon d’appeler d’Aisha. Bien que cela n’avait pas changé de « princesse », j’avais l’impression que sa retenue ou bien la distance entre elles ou quelque chose avait changé.

Elles sont entrées dans le bain ensemble hier, et elles ont même dormi ensemble dans la chambre d’Aisha. Cela doit sûrement être ça, n’est-ce pas ?

Oui, s’entendre est une bonne chose ! Après tout, nous deviendrons une famille après cela.

« Ne t’inquiète pas, Myne. Réjouis-toi de la cuisine faite des mains de la princesse ! Bien sûr, des miennes aussi. »

Eh bien, si c’était ce qu’elle disait, je ne donnerais pas un coup de main. Assieds-toi docilement et attends-les.

« ... Au fait, savez-vous où est Alto ? »

« Si c’est grand-frère, alors il s’entraîne. C’est sa routine quotidienne. »

Je vois, comme prévu, l’entraînement habituel était important, n’est-ce pas ? Je me demandais si c’était bon pour moi de m’entraîner avec lui. Après tout, il m’avait formé hier.

« Aah, c’est bon même si tu ne pars pas pour ça. Il y a encore de la fatigue due aux blessures d’hier, non ? Grand-frère a dit que tout allait bien même si tu ne venais pas après le réveil. »

... Peut-être qu’il se souciait de moi en me voyant dormir comme une bûche ? Si c’était le cas, ce serait le bon choix d’accepter sa bonne volonté, alors, asseyons-nous tranquillement ici.

Par conséquent, j’avais décidé de m’asseoir dans le salon et attendre tranquillement.

Peu de temps après, une odeur extrêmement délicieuse se dégageait de la cuisine. Probablement attiré par l’odeur, Alto revint de son entraînement du matin en essuyant sa sueur avec une serviette.

« Bonjour ! Merci pour le dur labeur que tu as mis dans la formation ! »

Il avait répondu à mon salut un peu timidement avec un « Aah, bonne matinée ». Oui, comme prévu, les salutations étaient des mots magiques.

« Vas-tu bien maintenant ? Bien que ce fut une bataille simulée, je suis allé un peu trop loin. Je ne pense pas qu’il reste beaucoup de dégâts après être entré immédiatement dans le bain. Si tu t’inquiètes, parle en à l’archère sacrée et laisse-là te guérir. »

En regardant Alto s’inquiétant maladroitement de ma santé en se grattant la joue, je gloussais involontairement.

Il semblerait qu’il avait été attrapé par Sylphide avant de sortir pour s’entraîner et avait été engueulé dans la continuation d’hier. J’avais entendu de Sylphide qu’Alto était un siscon, mais comme prévu, il était faible quand il s’agissait d’être réprimandé par sa petite sœur.

Comme nous avions cette conversation, Aisha et Sylphide avaient amené le petit-déjeuner qu’elles venaient de faire.

« ... Grand Frère, as-tu bien présenté tes excuses à mon futur mari ? »

Tout en le posant la table, Sylphide jeta un coup d’œil à Alto avant de le regarder fixement.

En faisant cela, il tourna maladroitement la tête vers moi en me disant « Désolé ».

Comme cela ne me dérangeait pas tellement, puisque le temps était passé, je ne pouvais toujours pas comprendre la tournure soudaine des événements, je n’étais pas au courant de ce qui s’était passé.

C’était pourquoi j’avais honnêtement dit : « Ça va, ça ne me dérange pas », et Alto s’était senti soulagé pendant que je l’admirais pour une raison inconnue.

Les excuses ? Elles avaient pris fin pour l’instant, et nous avions commencé à prendre notre agréable petit-déjeuner.

« Qu’est-ce qu’a fait Sylphide ? »

« Grand-frère, pourquoi ne pas te retenir un peu, c’est ma première cuisine maison, tu sais. J’ai travaillé dur pour laisser mon mari la manger. »

« Non, c’est exactement parce que c’est la première cuisine maison de ma petite sœur, je... »

Bien que les repas que j’avais pris avec Aisha étaient aussi amusants, la nourriture était encore plus délicieuse avec quatre personnes bavardant comme ça !

La famille était une chose si agréable et amusante, n’est-ce pas !

Les repas que j’avais mangés avec Papa et Maman étaient aussi délicieux, mais le petit-déjeuner d’aujourd’hui avait une saveur particulière.

Nous avions aimé bavarder pendant un moment, mais Alto était revenu à un visage un peu sérieux, et avait commencé à me parler.

« Myne, puisque tu dois célébrer la cérémonie de mariage avec Sylphide et l’archère sacrée, tu vas venir dans la capitale dans quelques jours, n’est-ce pas ? Je pensais à te donner une formation complète là-bas. Je vais fixer le contenu de ton entraînement jusqu’à ce que tu arrives à la capitale, fait bien tout ce qui est demandé. Même avec mon apparence, je suis un prince. J’ai aussi des choses à faire dans la capitale. Bien que je veuille t’entraîner ici tout le temps... »

J’avais entendu dire qu’Alto était responsable de l’entraînement dans l’ordre des chevaliers. L’horaire de la formation approchant, il devait donc retourner dans la capitale.

J’avais essayé de lui demander pourquoi il m’entraînait, même s’il était si occupé, et il m’avait répondu qu’il m’appréciait avec un rire généreux tandis qu’il me tapait dans le dos.

Sylphide, Aisha, ça faisait mal, alors pourriez-vous l’arrêter s’il vous plaît ? Ne restez pas là à rigoler.

J’avais appris plus tard de Sylphide qu’Alto était tout à fait opposé au mariage au début, donc sa réaction était en dehors de ses attentes.

Je ne sais pas en quoi il avait pris d’affection pour moi, mais c’était une bonne chose que je puisse bien m’entendre avec la famille de ma femme, n’est-ce pas ?

Finissant notre amusant petit-déjeuner, Alto avait écrit le programme d’entraînement et les choses auxquelles je devais faire attention, à la façon dont je bougeais mon corps. Il avait rédigé un petit mémo avec une petite écriture et me le remit, puis il retourna dans la capitale.

Le mémo qu’il m’a remis était facile à comprendre et très soigneusement écrit. Je pouvais voir qu’il avait pris beaucoup de temps à l’écrire.

Pour moi, ce mémo était un trésor important. J’en étais reconnaissant à Alto du fond de mon cœur.

Maintenant, Alto étant parti, il ne restait plus dans cette maison que moi et mes deux fiancées.

Enfin, le temps de confesser mon secret était venu.

Je me demandais quel genre de réponse elles auraient...

Honnêtement, la peur était trop forte.

Cependant, d’un autre côté, je l’anticipais également.

Maintenant, prends ton courage à deux mains et confesse-toi.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Voyons voir... Bon je pense qu'elles seront surprises mais que ça ne changera pas grand chose... Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire