Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 33

***

Chapitre 33 : Commencement de l'établissement d'un clan

« Maintenant, avec cela, vous et moi sommes officiellement fiancés. Je ne voudrais pas que vous continuiez à m’appeler avec des noms comme “Princesse” à partir de maintenant, mais par mon prénom... Laissez-moi voir, je serais heureuse si vous m’appeliez Sylphy..., et j’aimerais aussi que tu me tutoies » demanda Sylphy.

Hmmm, l’obstacle était soudainement si haut... Appeler la princesse qui était plus âgée que moi et d’une telle beauté avec son prénom et en la tutoyant...

Cependant, elle deviendrait ma femme à partir de maintenant. Je ne voulais pas l’appeler « princesse », et elle aussi de son côté ne voulait absolument pas être appelée ainsi.

C’était extrêmement embarrassant, mais je ferai de mon mieux.

« ... Sy-Sylphy... »

Comme je l’appelais doucement et d’une voix tremblante avec son prénom, la princesse, non, Sylphy avait souri avec douceur.

« Fufu, pas mal. Bien que ce soit seulement la façon dont tu prononces mon prénom, je pense que notre distance s’est considérablement réduite, tu sais... »

C’est vrai, je pensais que nous étions beaucoup plus proches qu’avant.

« S-S’il te plaît, appelle-moi simplement Aisha et j’aimerais aussi que tu me tutoies ! »

Êtes-vous sérieuse !? Pour aller jusque là aussi avec elle !? L’obstacle était encore plus élevé que celui de Sylphy selon moi !

« ... Puis-je... vraiment vous parler ainsi ? » demandai-je.

Essayons de demander avant de le faire.

« ... C’est bon pour la princesse, mais pas pour moi ? » demanda Aisha.

C’était mauvais, Aisha s’était mise à avoir les larmes aux yeux. N’était-ce pas un jeu déloyal ?

« ... Aisha... »

Tout comme je l’avais fait pour Sylphy, je l’avais dit d’une voix faible. Après que je l’ai fait, Madame Aisha... non... Aisha et Sylphy avaient l’air heureuses et elles souriaient toutes les deux.

Sylphy, qui regardait la situation, avait brusquement éclaté de rire. « Hahahahaha, Myne... non, je me demande si c’est bon de t’appeler cher Mari ? Cher Mari a l’air d’être la partie dominante, hein »

Cher Mari... C’était mauvais, ce sera embarrassant. Je serai troublé si une femme aussi belle que Sylphy me parlait comme ça.

Et aussi, à propos de la partie dominante. Qu’est-ce que c’est que tout ça ? Je viens juste de devenir majeur, tu sais !? Vous êtes toutes deux plus âgées que moi donc je ne peux pas agir en les dominant comme elle le laissait entendre !

« Jusqu’à ce que je sois habitué, ce sera Myne... Comme prévu, c’est embarrassant, » déclara Aisha, qui était embarrassée, et qui était bien trop mignonne.

À cause de son allure, je ne pouvais pas retirer mes yeux d’elle.

Avant la discussion sur le mariage, je la considérais comme une belle grande sœur, mais maintenant qu’elle était ma partenaire... Quand j’avais pris conscience qu’elle deviendrait ma femme, la façon dont je la voyais avait changé d’autant.

Et il en était de même pour Sylphy. Au début, quand la chevalière était venue me rencontrer spécifiquement, elle semblait être une personne effrayante. Mais maintenant, je ne pouvais la voir que comme une personne douce et belle.

Je me demande si c’était cela de faire l’éloge d’un être cher. C’était difficile pour moi, qui n’avais aucune expérience en matière de romance, de comprendre, mais je pensais que c’était vraiment quelque chose comme ça.

Elles seront toutes les deux de ma famille, penser cela me réchauffait le cœur. J’étais également grandement soulagé et je pouvais me détendre.

L’atmosphère tendue que j’avais quand Sylphy m’avait posé des questions sur ma vie à partir de maintenant semblait être un mauvais rêve.

Je leur étais reconnaissant du fond du cœur.

 

☆☆☆

 

« Maintenant, cher Mari. Comme je l’ai dit, je vais temporairement revenir à la capitale. Et j’ai besoin d’aide…, » déclara Sylphy.

Je me demandais ce dont Sylphy avait besoin ? De moi. Si ce n’était pas une trop grande demande, je l’écouterais par tous les moyens.

« De l’aide ? » demandai-je.

« Oui, ne vendras-tu pas le cadavre du Roi Orc à la famille royale ? Si possible également les Généraux orcs, » demanda Sylphy.

Euh. Au contraire, cela pourrait être quelque chose dont je lui serai reconnaissant. Il y aurait certainement un tumulte si j’apportais au boucher et à l’alchimiste quelque chose comme le Roi Orc et les Généraux Orcs.

D’un autre côté, les cadavres pourriraient si je les laissais dans un coin. Ce n’était pas une quantité que je pouvais manger tout seul.

Puisque c’était le cas, le seul choix que je pourrais avoir à la fin était de les jeter.

Cependant, si la famille royale les achetait, ils les achèteraient à leur juste prix. Puisque Sylphy venait de dire qu’elle rapporterait l’affaire de ma victoire contre un Roi Orc au Roi, il n’y aurait « probablement » pas de tumulte s’ils voyaient le cadavre.

C’était juste que, puisque j’avais le sentiment que je pouvais utiliser la pierre magique pour quelque chose, je voulais la prendre.

« Oui, ça ne me dérange pas. C’est juste que, je voudrais que vous me laissiez que la pierre magique... »

« MON CHER... Ton ton ! » s’écria Sylphy. J’étais retourné à mon ancienne manière de lui parler.

... Sylphy faisait peur.

« ... D’accord. Ça ne me dérange pas de te les donner. Mais dans ce cas, laisse-moi juste la pierre magique. »

Je l’avais dit dès le départ mes conditions.

« Bien sûr, ce n’était pas un problème. Puisque nous étions ceux qui demandaient une faveur, alors je me vois mal te refuser ça, » répondit Sylphy.

En tant que tels, le Roi Orc et les Généraux Orcs étaient vendus à la famille royale. Puisque je pensais qu’il valait mieux ne pas les démanteler moi-même, je n’avais enlevé que les pierres magiques avant de transférer les cadavres dans le sac de rangement que Sylphy avait sorti.

« Ils sont sous ma garde maintenant. Eh bien, je pense que je vais me diriger vers la capitale. Je reviendrai dans environ 10 jours, mais... quand je reviendrai, nous conclurons les questions concernant l’avenir. Aisha, je vais te laisser gérer le reste avec ce qui concerne notre mari, » déclara Sylphy.

« D’accord, princesse. S’il te plaît, laisse-le-moi, » répondit Aisha.

De cette façon, le cerveau derrière le grand changement du destin d’Aisha et de moi-même retournait directement à la capitale.

 

☆☆☆

 

« Maintenant, je vais retourner à la guilde. Je parlerai de ma retraite et de mon mariage avec Myne au chef de guilde. Aussi, j’étais restée dans le dortoir de la guilde, mais je vais naturellement partir si je démissionne, alors…, » déclara Aisha.

Ah, c’est vrai. Elle quitte la guilde, alors elle ne pouvait pas dire quelque chose comme « s’il vous plaît, laissez-moi vivre dans le dortoir », hein.

Si c’était le cas, alors naturellement, je devais la laisser vivre avec moi.

Ouah, c’était angoissant...

« Hmm je vois. Bien sûr, s’il vous plaît, venez vivre chez moi. Madame Aisha, pendant que vous allez expliquer ça à la guilde, je nettoierais une pièce vide, » déclarai-je.

« ... Pas la bonne manière de me parler…, » déclara Aisha.

« Je vais travailler dur sur ça…, » murmurai-je.

Dans la continuation de Sylphy, elle avait aussi fait sa réplique sur la manière dont je lui parlais. Cela allait être dur jusqu’à ce que je m’y habituais...

 

☆☆☆

 

***Point de vue d’Aisha***

« Je suis revenu, » déclarai-je.

Tout en frappant à la porte du bureau, j’avais appelé le chef de guilde devant se trouver à l’intérieur de la pièce. Après avoir reçu la permission d’entrer, j’étais entré dans la pièce.

« Oh, vous êtes de retour, hein... bon travail, » déclara-t-il.

Le chef de guilde m’avait salué avec une expression compliquée comme s’il venait d’écraser un insecte amer. Je lui avais déjà faire un rapport sur la subjugation de la colonie des orcs avec la princesse, et naturellement j’avais également rapporté au sujet de l’assujettissement du Roi Orc.

L’expression pâle du chef de guilde quand je lui avais parlé du roi Orc dans la colonie était vraiment un spectacle à voir. Puis, l’expression qu’il avait montrée quand il avait entendu que le Roi Orc avait déjà été vaincu par Myne était encore plus drôle à voir.

« Et ? Avez-vous réussi à entendre qu’elles sont les compétences de Myne auprès de la princesse  ? » avait-il demandé.

Il semblerait que le chef de guilde avait deviné les intentions de la princesse de venir rencontrer Myne. Eh bien ! Puisque nous savions que les compétences de Myne étaient spéciales à ce point il y avait quelques jours, c’était aussi prévu.

Une princesse enquêtant sur une personne supposée posséder des compétences spéciales était déjà un événement en soit. Puisque c’était comme ça, si vous y réfléchissez un peu, vous pouviez facilement deviner ses intentions. C’était probablement pourquoi le chef de guilde m’avait posé une telle question.

« Non je ne l’ai pas fait, » avais-je répondu.

Comme je l’avais dit, le chef de guilde était devenu visiblement découragé.

En ce qui concernait la façon dont il avait traité Myne cette fois-ci, il s’était beaucoup inquiété à ce sujet. Il pensait probablement que s’il pouvait découvrir les compétences de Myne, même si c’était par la princesse, alors Myne pourrait revenir à la guilde.

Je pensais qu’il voulait probablement utiliser un tel prétexte pour que l’aventurier puisse retourner dans la branche de guilde dont il était responsable. Puisque c’était le cas, il était toujours intéressé par les compétences de Myne, même maintenant.

Je pense qu’il était ironique que la raison de son impatience, à savoir qu’il voulait ardemment connaître les compétences de Myne, eût complètement changé.

Cependant, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que ç’aurait été bien si le chef de guilde pouvait abandonner depuis le début.

« ... Je vois. Au fait, à propos de l’objectif de la princesse, comme prévu, c’était lié à la recherche d’un conjoint, n’est-ce pas ? » demanda le chef de la guilde.

« Oui, c’est correct. En fait, il y a quelque chose d’important à vous dire sur ce sujet, » répondis-je.

J’avais rapporté que la princesse et moi épouserions Myne. En outre, j’avais également signalé que nous étions tous les trois en train de créer un clan, et que nous avions demandé au pays de former un clan.

« ... Vraiment ? » Tout en écoutant jusque là, le chef de guilde avait marmonné d’une voix rauque.

Le plus gros problème du chef de guilde était que si le pays approuve l’application du clan, alors le chemin de Myne retournant à la guilde serait fermé.

Normalement, les créations de clans étaient rarement approuvées.

Cependant, la requérante était la Première Princesse de ce pays, une chevalière remarquable portant le nom de « Princesse Chevalière ».

C’était de l’autoflatterie, mais bien que nous n’ayons que trois membres, vous pouviez dire que nous étions égaux aux personnes influentes.

La « Princesse Chevalière », l’« Archère sacrée » et le « tueur de monstres de niveau calamité »

Cette demande pourrait tout simplement être approuvée.

J’avais offert mes condoléances dans mon esprit et j’avais mis mes mains ensemble.

« ... Hm ? Attends... Ce clan, ça t’inclut ? Que vas-tu faire à propos de la guilde ? » demanda-t-il.

Ah, il avait remarqué. Comme c’était assez difficile de le mentionner, c’était bien qu’il s'en soit rendu compte.

« Oui, comme vous l’avez deviné, j’aimerais la quitter. Et heureusement, puisque j’étais la réceptionniste exclusive de Myne, je n’ai pas besoin de remettre de dossiers, » annonçai-je.

« ... Vraiment ? » demanda-t-il.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

9 commentaires




  1. 0



    0

    Merci pour le chapitre.




  2. 0



    0

    Pauvre chef de Guilde... Et merci pour le chapitre !




  3. 0



    0

    Merci pour le chapitre =)




  4. 0



    0

    Merrrciiii




  5. 0



    0

    Merci pour le chapitre.




  6. 0



    0

    Merci pour le chapitre B]

  7. L'amateur d'aéroplanes



    0



    0

    Et ben, cela va jaser parmi les aventuriers locaux 🙂




  8. 1



    0

    Merci pour le chapitre

    Je parie que dans les prochains chapitre Myne va s'apercevoir qu'il peut aussi donner des compétences à Sylphy et Aisha les rendants toutes les 2 presque aussi fortes que lui

Laisser un commentaire