Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 220

***

Chapitre 220 : Exilé

… Dans ce cas, le Seigneur Jack banni serait évidemment accepté par notre pays, je devrais donc le dire de nouveau à Cecil, mais je sens mal à l’aise quand il s’agit de Cecil…

J’aimerais bien avoir Franz, mais… attends, Franz… puisqu’il ne connaît pas encore les compétences de Myne, je peux lui demander d’utiliser le carrosse royal pour s’y rendre.

Bon, après avoir conclu ces pensées dans ma tête, j’avais appelé la chef des femmes de chambre, Metier.

« Désolé de vous déranger Metier, mais pourriez-vous appeler Myne et Sylphide ici aussi vite que possible ? »

Immédiatement après avoir entendu mes ordres, Metier les amena tous les deux.

Maintenant que j’y pensais, je devais penser au mariage de Metier et Cecil.

« Mon Roi, vous nous avez appelés… ? »

« Ooh, tu es là Myne. »

« Oui, Sylphide va bientôt arriver. »

« Désolé de toujours compter sur toi, mais pourrais-tu te rendre au Royaume du Ritz et amener le Roi et la Reine d’Oose ici ? »

« Ça ne me dérange pas, mais à propos de mes compétences… »

« À ce sujet, nous pouvons utiliser le carrosse royal sans utiliser de compétence. Et si Sylphide t’accompagne, alors cela ne posera pas de problème. »

Après l’arrivée de Sylphide, nous étions allés à l’endroit où se trouvait le carrosse royal. C’était la deuxième fois qu’on montait dedans.

La première fois, c’était quand nous avions eu ce jeu dans la forêt des esprits.

Le cocher nous avait vus et baissa la tête.

« Bonjour ! Selon l’ordre du Roi, Sylphide et moi devrons monter dans ce carrosse pour nous rendre au Royaume du Ritz. »

« Oui, j’ai été informé, alors veuillez monter à bord. Comme le Roi m’a ordonné de me dépêcher, nous allons accélérer. »

Comme l’avait dit le cocher, la voiture commença à rouler à une vitesse considérable.

« Peu importe la vitesse de cette voiture, je pense qu’il faudra encore une journée avant d’arriver au royaume du Ritz. », dit le cocher en tournant la tête vers la fenêtre.

« Oui, je sais. C’est le plus rapide que vous puissiez faire. Mon cher père nous l’a déjà dit, alors ne vous inquiétez pas. », dit Sylphide.

Le cocher fut alors soulagé par la douce réponse de Sylphide.

À l’insu du cocher, j’avais collé [Régénération] sur les chevaux, ils continueront donc à courir toute la journée. Nous étions finalement arrivés au royaume du Ritz. Là-bas, nous faisions la queue au bureau de l’immigration pour entrer dans le royaume.

Comme nous étions venus ici par un ordre royal, nous avions eu la priorité pour l’examen. De plus, étant donné que la princesse héroïque était ici, l’examen s’était déroulé assez facilement.

Après nous être déplacés dans un quartier de la ville, nous avions attendu un moment la seule connaissance que nous connaissions au royaume de Ritz : Kite. C’était le capitaine des soldats.

« Sire Myne, merci d’être venu, nous vous souhaitons la bienvenue dans notre royaume. Et merci à Lady Sylphide d’avoir pris le temps de venir ici aussi. »

« Kite, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. »

« Pouvons-nous rencontrer le roi ? »

« Nous sommes ici pour rencontrer le roi d’Oose. »

« Oui, j’en ai entendu parler, mais je ne m’attendais pas à ce que vous veniez les chercher tous les deux… »

Guidés par Kite, Sylphide et moi avions traversé le palais royal. L’atmosphère était différente de celle du palais royal d’Augusta.

Serait-ce dû au fait qu’il y ait une guerre en ce moment ?

Bizarrement, j’avais envie de me lever même si Kite nous avait guidés vers une salle pour nous asseoir et attendre. Puis, Kite revint avec quelqu’un derrière lui.

« Ooh, beau fils !! Comment s’est passé votre voyage ici ? Et Sasha Lion ? L’aimez-vous ? »

« … Je ne la connais pas encore très bien. »

J’avais répondu franchement au roi Ritz.

Nous n’avons même pas pu encore célébrer notre mariage.

Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas encore donner une réponse définitive.

Au mieux, je pouvais effectivement dire que c’était une belle femme, et pour la positionner… elle était au même niveau de beauté qu’Aisha et Sylphide.

Je devrais passer plus de temps avec elle afin d’arriver à la comprendre.

… Donc je pense que c’est la bonne réponse.

« Votre Majesté Eric, cela fait longtemps, je suis Sylphide Fortuna. »

Tout en ayant une conversation avec moi dans ma tête, Sylphide salua derrière mon dos. Je vois, donc Sylphide avait déjà rencontré le roi Ritz.

J’avais entendu dire que le roi l’avait déjà amenée ici…

C’était effectivement le cas, puisque Kite donnait des mots de remerciement à l’instant.

« Eh bien, Sire Eric, je suis ici pour rencontrer le Roi d’Oose, le Roi Jack… »

« Ooh, vous parlez de l’exilé, je suis heureux que vous l’acceptiez. Jack sera ravi. »

« Oui, notre royaume acceptera le royaume d’Oose et la famille du Seigneur Jack. », déclara Sylphide à voix haute.

Puis, un bel homme entra dans la pièce, les larmes aux yeux.

« Ooh, je suis vraiment reconnaissant à vous, Lady Sylphide. Merci d’avoir non seulement sauvé notre fille Luca, mais aussi notre famille. Aucun mot ne peut supporter cette gratitude de ma part. »

Oh, c’était donc le roi de l’Oose, le Seigneur Jack.

« Lady Luca va bien, et elle vous attend à Augusta. »

« Très bien, Seigneur Jack, allons-y. Êtes-vous prêt pour le voyage ? »

« Je fuis depuis la chute de mon royaume, il n’y a donc rien à préparer, nous pouvons partir bientôt… Sire Eric, merci pour toute l’aide. »

« Avant que tu partes, laisse-moi te présenter les deux membres de ma famille. », déclara le roi d’Oose en invitant sa famille. Tout d’abord, sa femme Mineva Oose. Puis son fils, Jiminy Oose. »

Luca était la sœur de Jiminy.

« Merci beaucoup pour toute l’aide que vous m’avez apportée. »

Durant les 30 premières minutes de notre retour à Augusta, le roi Jack nous avait remercié.

… Mais j’étais sûr que le roi Jack était intéressé par le bien-être de sa fille.

Je pouvais comprendre ses sentiments, mais s’il vous plaît, relever la tête. S’incliner de cette façon n’était pas quelque chose qu’un monarque devait faire.

Grâce à la persuasion de Sylphide, il avait finalement levé la tête.

Ainsi, nous étions retournés à Augusta.

« Nous sommes rentrés plus tôt que prévu. »

Quand je l’avais dit, Sylphide fit un signe de tête sérieux. En même temps, j’entendais le cocher pleurer.

« Hiiii- Sire M-Myne, Lady Sylphide. »

En pensant à ce qui s’était passé, j’avais regardé par la fenêtre, et j’avais pu voir un grand troupeau d’orc devant nous.

… L’armée du Roi-Démon aurait pu apercevoir ce chariot qui sortait du palais royal.

« Je vais les nettoyer, alors allez-y sans hésiter. »

Je sautais donc de l’attelage et je m’étais lancé un renforcement corporel.

Puis, j’avais lancé sans cesse [Magie à longue portée — Feu (max)] [Magie à longue portée – Vent (max)] [Magie à longue portée – Eau (max)] et [Magie à longue portée – Terre (max)] sur la horde d’orcs qui arrivaient.

L’un après l’autre, j’avais jeté les cadavres d’Orcs dans mon sac de rangement.

Comme la viande d’Orc pouvait se vendre à un certain prix, j’étais sûr que le boucher serait content.

L’alchimiste voudrait aussi les testicules des Orcs.

« … Chéri, merci pour le dur labeur. »

Après avoir entendu la voix apaisante de Sylphide, ma tension s’était envolée.

Hah, c’était une situation inattendue, mais nous devrions pouvoir retourner à Augusta.

Après que je sois monté dans le carrosse, le carrosse roula à un rythme rapide et constant.

… Il n’y avait pas eu de problèmes particuliers après cet incident. Nous étions arrivés sains et saufs au royaume d’Augusta.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

  2. les derniers chapitres sont dur a suivre, un rythme trop rapide, et c'est bordélique dans la narration. J'aime beaucoup moins qu'au début, en espérant une amélioration.

    Sinon merci pour les chapitres

Laisser un commentaire