Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 150

***

Chapitre 150 : Au Palais Royal (3)

« Les inconvénients de la porte sont… »

J’avais avalé ma salive en prévision des prochains mots de mon beau-frère.

Ah, ce n’était pas seulement moi, mais tout le monde attendait aussi sa réponse.

« … que n’importe qui peut l’utiliser pour se déplacer. »

Tout le monde avait alors poussé un soupir de soulagement « Fuuh ». Étonnamment, c’était un simple inconvénient.

La raison pour laquelle ils m’avaient demandé de créer ceci n’était-elle pas plutôt pour que le déplacement soit pratique ?

J’avais senti que le point de vue de mon beau-frère contredisait en premier lieu l’objectif initial…

« … Euh, beau-frère, à propos de tes soucis… »

Tandis que j’essayais d’en savoir plus, il m’avait dit « Aah » tout en hochant la tête.

Hm ? Je me demandais ce qui s’était passé. J’avais bien fait mon devoir, je ne pensais pas que cela soit un inconvénient ?

Alors que je me le demandais encore en me penchant de gauche à droite, Sylphide avait soudainement applaudi et m’avait dit « Aah, j’ai compris maintenant. »

Et même si le Roi n’avait rien mentionné, lui-même reconnaissait cette faille.

Je pouvais voir qu’Ary faisait une expression qui démontrait qu’elle n’avait rien compris du tout. Eh bien, je ne pouvais pas lui en vouloir, car elle n’avait appris l’existence de cette porte que récemment.

Pour l’instant, il n’y avait que moi qui ne comprenais pas quel était le défaut.

… Eh bien, même si je n’en comprenais pas la raison, je devrais juste créer quelque chose qui comblerait ce défaut.

« … Je suis désolé, je ne comprends vraiment pas, » avais-je répondu, car j’avais renoncé à deviner. Cependant, ce n’était pas mon beau-frère qui avait répondu, mais le roi qui m’avait donné un indice.

« Myne, à propos de ce qu’Alto a dit, dans une certaine mesure, cela a quelque chose à voir avec la façon dont les gens l’utilisent. Et ce serait un problème dans des circonstances spécifiques. »

Le problème viendrait dans la manière dont les gens l’utiliseraient ? Et cela poserait un problème dans certaines conditions spécifiques ? Ça m’embrouillait encore plus.

« Comment le dire ? Disons que tu as donné à ta famille et à ceux qui sont sous contrat avec Fenrir l’autorisation d’utiliser cette porte, il n’y aurait alors aucun problème. Cependant, si une personne extérieure comme Morc pouvait aussi l’utiliser, quel en serait le résultat ? »

Cette fois, c’était mon beau-frère qui avait donné une explication beaucoup plus précise.

… Je comprenais maintenant. Cela signifiait que n’importe qui pourrait utiliser cet objet non standardisé. En plus, je pourrais être suspect si quelqu’un pouvait l’utiliser et cherchait qui l’avait fait.

Moi qui voulais que mes compétences soient absolument cachées, le fait qu’il y aurait une fuite me causerait certainement beaucoup d’ennuis.

Si je devais le signaler, je pensais qu’en l’état actuel des choses, il n’était pas acceptable que d’autres personnes non spécifiées puissent utiliser cette porte.

Dans ce genre d’état, n’importe quelle personne qui utiliserait cette porte en demanderait les détails chaque fois. Et si cela devait se produire et que nous ne pouvions pas trouver un moyen de les tromper, cela causerait probablement des ravages.

« J’aurais dû le dire plus tôt, il serait possible de l’éviter dans une certaine mesure en précisant qui pourrait l’utiliser. Par exemple, elle pourrait être placée dans le bureau ou dans une pièce privée… Cependant, je ne pourrais pas te garantir une sécurité à 100 %. Comme Morc dont on parlait tout à l’heure, n’importe qui pouvait y entrer. Il y aura peut-être aussi des gens qui rencontreront le roi pour parler de choses insignifiantes, et il était en quelque sorte impossible de prendre des contre-mesures, parce qu’il n’était pas rare que des gens viennent. »

C’était vrai. Que ce soit dans le bureau ou dans une pièce privée du roi, il n’y avait dans l’absolu aucune pièce dans laquelle les gens n’iraient et ne viendraient pas.

Par rapport à d’autres endroits, les entrées et sorties de ces pièces étaient peu nombreuses, mais ce n’était pas encore sûr à 100 %. Par exemple, les bonnes qui travaillaient dans le palais royal, elles auraient besoin de faire leur travail de nettoyage dans ces deux pièces.

Le nettoyage de chaque chambre et le lavage du linge et des draps se faisaient naturellement tous les jours sans faute.

En d’autres termes, si vous placiez cette porte dans l’une ou l’autre de ces pièces, il serait inévitable qu’elles la remarquent.

Naturellement, du point de vue de la bonne, je supposais qu’elles ne toucheraient jamais les meubles des deux pièces sans permission, elles auront des ennuis à cause de cela et elles pourraient être congédiées, mais être congédiés serait également un autre inconvénient, car le palais royal devrait embaucher une autre bonne.

Qui plus est, vous ne pouviez pas leur donner cet ordre : « vous ne pouvez absolument pas toucher la porte », car ce qu’on appelait une porte était aussi un meuble qui était censé être nettoyé.

Donc, même s’il s’agissait d’un meuble, il fallait évidemment la nettoyer. Et si elles essayaient de nettoyer l’arrière de la porte… ?

Si c’était la bonne qui était toujours à mon service, je ne pensais pas qu’elle aurait du mal à le découvrir.

Quoi qu’il en soit, elle savait déjà que je pouvais soudainement apparaître dans une pièce.

Ils s’étaient même donné la peine de créer la cloche dans ma chambre au cas où j’apparaîtrais soudainement.

Je ne savais pas pourquoi ils s’étaient donné tant de mal, mais je supposais que c’était pour savoir quand je viendrai.

Pourtant, même si elle ouvrait par erreur la porte, je m’attendrais à ce que rien ne changea, car elle associera probablement le fait que la porte puisse vous déplacer n’importe où avec mon secret.

Comme Aisha et Sylphide connaissaient mes compétences, elle penserait simplement ceci : « Oh, ils doivent avoir un secret », et elle arrivait à comprendre sans trop connaître les détails.

En fait, dans un tel cas, c’était logique. Cependant, ce serait une autre affaire si à la place de la bonne, c’était le Premier ministre Morc qui l’ouvrait.

Sylphide et mon beau-frère m’avaient dit que ce n’était pas une mauvaise personne.

J’avais entendu dire qu’effectivement il y avait beaucoup de conspirations planifiées, il pourrait le découvrir si c’était dans l’intérêt national, pour préserver la famille royale.

Mais si cela compromettait mon secret, alors la réponse serait un grand NON bien ferme.

Il était clair que nous ne pouvions pas en parler sans réfléchir.

« … Il y a effectivement des défauts… »

« Aah, tu as finalement compris ? Oh et aussi, ce n’est que dans des cas spécifiques… cependant, c’est presque impossible… »

Ah, je me souvenais du roi disant que cela pourrait être gênant dans des utilisations spécifiques.

Qu’est-ce que cela pourrait être, en premier lieu, quel genre d’événements spécifiques… ?

« Quand la famille royale devra abandonner le royaume et s’enfuir. »

… Eh ?

« Mais il n’y a pas de quoi s’étonner ? Notre pays est en guerre avec d’autres pays, il est donc possible que le palais royal devienne un champ de bataille. Quand ça arrivera, comment mes filles s’échapperaient-elles ? Avec cette porte, la possibilité de s’échapper augmentera considérablement. Cependant, après s’être échappé, si le poursuivant remarque cette porte… Bien sûr, tu sais ce qui se passera ensuite ? Dans de tels cas, cela signifierait que c’est gênant si quelqu’un peut y entrer, et fort heureusement cela reste un cas bien marginal. »

… Je vois, c’était effectivement troublant qu’une telle chose puisse se produise.

Si cette porte était utilisée en cas d’urgence, je serais heureux de la laisser utiliser.

Cependant, à partir de maintenant, cela serait inutile si les deux parties pouvaient l’utiliser.

« J’ai compris les défauts. Laissez-moi réfléchir à quelques contre-mesures. »

Pendant que je disais cela, le roi et mon beau-frère avaient tous les deux applaudi

« Aah, bonne chance avec ça. »

Pour l’instant, trouvons une autre façon de contourner l’utilisation.

« … Eh bien, passons au sujet suivant, il s’agit de l’invasion du pays des démons ? »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

  1. Il n'y a pas de pièce secrète ou de couloir souterrain dans ce château ou planqué la porte ?

  2. Il a le sort «programmation», il peut tous faire avec xD la porte s'active avec un mot de passe ou autre est hop sa marche.

Laisser un commentaire