Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 123

***

Chapitre 123 : Les ressources humaines du Royaume

(NDT Point de vue d’Alto)

J’étais avec mon père dans son bureau.

En attendant qu’une certaine personne vienne, j’avais eu une brève discussion sur mon avenir avec mon père, puis j’avais entendu une voix familière, ainsi que le bruit de la porte qu’on frappait de l’autre côté.

« Excusez-moi, mais je crois qu’on m’a appelé ? »

« ... Vous êtes enfin arrivé, entrez. »

Après que la personne derrière la porte ait frappé, j’avais répondu et il avait immédiatement ouvert la porte du bureau, pièce dans laquelle la personne qui avait été appelée s’excusa.

« Votre Majesté Faren et Votre Altesse Alto, je m’excuse de vous avoir fait attendre. »

S’excuser en s’inclinant devant nous, comme d’habitude, c’était quelqu’un avec qui il était difficile de parler, je lui fis un sourire glacial.

« Quoi ? La personne qui vous a soudainement appelé n’est autre que moi. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter pour ça. »

Père avait parlé, et la personne qui avait été appelée... oui, le chef de la première division des chevaliers, Franz Works leva la tête.

Normalement, le chef des chevaliers aurait eu l’occasion d’entrer en contact avec la famille royale. Surtout quand il s’agissait d’une personne qui m’avait intrigué chaque fois que nous avions eu des batailles simulées.

« Franz, j’ai quelque chose à vous dire face à face. Les choses qui vont être dites en ce moment ne doivent absolument pas sortir de cette pièce. »

Le visage de mon Père était devenu très sérieux, et Franz, nerveux de ce qu’il allait apprendre, cria en baissant la tête « Ha ! »

En fait, le sujet que nous étions sur le point d’aborder était un sujet vraiment confidentiel.

Franz était très probablement nerveux à ce sujet, et bien que mon père et moi lui fassions entièrement confiance, mais, comme prévu, il ne pouvait pas cacher sa nervosité.

Dans une atmosphère aussi tendue, Père avait finalement expliqué pourquoi il avait fait venir Franz.

« C’est à propos de Myne, qui est devenu mon gendre. Vous avez sûrement entendu parler du fait qu'avant ça, Myne avait annihilé une colonie d’orcs ? »

En réalité, cette affaire avait également été traitée comme un secret d’État, et seules quelques personnes sélectionnées dans le palais royal étaient au courant de cela.

Si vous annonciez l’existence d’une personne qui pouvait tuer en solo un roi orc, je ne pourrais même pas imaginer quel genre de problème surviendrait quand les gens l’apprendraient.

De plus, Myne était aussi un membre de la famille royale, c’est-à-dire qu’il était devenu un membre de notre famille.

Je ne pouvais pas me permettre de lui causer des ennuis supplémentaires. Ennuis qui, je le savais, se produiraient en étant dans notre famille.

« Oui, bien sûr que j’en ai entendu parler. »

« Aussi, quand Myne a annihilé la colonie, il protégeait aussi une femme... »

À cet instant, Père s’était arrêté de parler, il fixait Franz.

Avec Père qui faisait cela, il me semblait que Franz devenait de plus en plus tendu.

« ... Et cette femme... est de la race des elfes. »

« !! »

Franz était généralement connu pour son comportement calme, mais même lui n’avait pas réussi à rester calme après l’avoir appris.

Il ouvrit les yeux comme s’il était intéressé, mais s’arrêta immédiatement de montrer d’autres émotions.

« ... C-c’est donc l’une des survivantes des races d’elfiques... c-c’est-à-dire... »

... Comme on pouvait l’attendre de Franz, il comprenait la gravité des choses.

Ce sujet pourrait devenir un sujet de conflit entre les nations si nous le gérions mal.

Si les gens savaient que les elfes étaient encore en vie, les gens puissants et même les bonnes personnes oublieront leurs propres positions pour prendre cet elfe survivant pour eux-mêmes.

Oui, comme l’ancien Roi Wills.

En outre, d’autres propriétaires armés de bonnes intentions se déplaceraient pour la protéger en raison du cruel incident abominable causé par les humains.

Quoi qu’il en soit, avec de tels désirs soudains dans le Royaume d’Augusta, ce dernier serait pris dans un tourbillon de combats.

Le conflit pouvait entraîner le déclin du pays, et dans certains cas, comme pour Wills, il pourrait être soumis au jugement de la bête divine.

Nous ne voulions absolument pas en arriver à cette conclusion.

« À propos de l’elfe femelle, nous la protégeons pour l’instant dans la Guilde des Aventuriers de Lucas. Le chef de la guilde m’a demandé de la protéger. »

« Eh bien, on devait certainement arriver à ce stade un jour ou l’autre. Même pour le chef de guilde, il lui serait difficile de protéger l’elfe. Même si je me retrouvais dans la même situation, je pense que je demanderais l’aide à Votre Majesté. »

« C’est vrai, et d’après ce que vous avez dit, c’est aussi ma responsabilité. Cependant, la protéger dans le palais royal nous causerait de multiples problèmes. »

Tout en écoutant les paroles de Père, Franz avait réfléchi une seconde, et accepta également.

« ... Alors, qu’est-ce que nous allons faire ? »

« J’ai décidé de laisser Myne s’en occuper. »

« Laisser Myne s’en occuper !? ... Non, c’est vrai... l’endroit le plus sûr serait là... Bien sûr, sa capacité de combat est réelle, mais on peut dire qu’il est aussi sûr d’un point de vue extérieur. »

Père observa l’état de Franz, et était convaincu que ce sujet ne s’échapperait pas de lui.

Il lui avait même dit le secret le plus important sur ce qu’il comptait faire avec l’elfe.

« Et c’est pour ça que je vous ai appelé. Parce que je garderai une elfe dans le clan de Myne, j’aimerais vous proposer une mission d’escorte. »

Il redressa les bras, c’était un homme digne de confiance.

Père et moi ne pouvions penser à personne d’autre que lui pour cette tâche.

... S’il refusait, il n’y avait honnêtement personne d’autre.

Quelle que soit la décision prise, Père attendait la réponse de Franz avec un visage tendu.

« ... Est-ce qu’un homme comme moi est capable de répondre à l’attente de Votre Majesté ? Oui, en parlant de quelqu’un d’autre, par exemple, Cecil de la 2e division des chevaliers... »

Cecil du 2e Chevalier, en effet c’était aussi une personne fiable.

Cependant, si on me demandait s’il était une personne qui pouvait être respectée en tant qu’être humain, je ne pouvais m’empêcher de m’interroger.

Il n’y avait aucune raison de parler à une telle personne d’une affaire top secrète.

Et le plus gros problème, c’était qu’il aimait les filles d’autres races.

Si nous lui laissions cela, il pourrait sortir avec la fille qui devait être son escorte.

Peu importe la position de Cecil dans l’armée, je ne pensais pas qu’il puisse résister à une elfe, que l’on dit être les plus belles, surtout qu’il aimait avoir des relations sexuelles avec des femmes.

« Franz, dites-vous que c’est impossible ? »

J’avais inconsciemment fait un sourire amer à Franz.

« ...Je comprends, en tout cas, le fait que Votre Majesté et Votre Altesse m’aient directement raconté cette histoire prouve que vous me respectez beaucoup. J’accepterais cette mission avec plaisir. Ce sera une escouade ? Et les familles ? »

Il l’a accepté ! J’étais vraiment reconnaissant.

Père était également soulagé d’avoir entendu cette réponse.

« Je vais vous l'expliquer à partir de maintenant. Tout d’abord, bien que vous soyez le leader de la 1re division, vous serez traité comme un garde sous la division Konoe. Votre rôle consistera à me faire un rapport. Votre mission sera planifiée à Lucas, où se trouvera la maison du clan Myne. Nous y préparerons une résidence afin que votre famille y vive. »

Je lui avais proposé un salaire et un traitement, et exposé toutes les autres choses correctement pour qu’il puisse les comprendre à nouveau sans que je le répète.

« ... Dans ce cas, tout a été dit, d’autres questions ? »

« Voyons voir, en ce qui concerne les changements spécifiques, je voudrais demander à l’avance... Suis-je le seul qui sera transféré dans ce clan ? »

« Non, nous aurions besoin de toute façon d’un commis et d'une réceptionniste. Je nommerais sûrement deux personnes en qui les fonctionnaires auraient confiance. Pour la mission d’escorte, vous ne pouvez pas y aller seul ? Alors, choisissez 2 personnes en qui vous pouvez avoir confiance et amenez-les avec vous. Je les interrogerai et s’il n’y a pas de problème, je les nommerai. »

Eh bien, avec ça, les choses pourraient enfin aller de l’avant.

Je dois rapidement mettre en place des personnes talentueuses et les amener à mon beau-frère (Myne).

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

3 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire