Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 120

***

Chapitre 120 : Chapitre Bonus – Amy (1)

Les flammes brûlantes m’avaient suivie.

« Haah, Haah, Haah, Haah...S-S’il vous plaît, aidez-moi... »

Poursuivie par les flammes, j’avais couru désespérément de nuit à travers la forêt.

« ... Haah, Haah, Haah, Aaah... ça fait mal ! »

Sans remarquer la bosse sur le sol, mes pieds s’étaient pris dedans, et j’étais tombée magnifiquement au sol.

Puis, les flammes avaient tournoyé autour de moi, me piégeant.

{ ... Ahhh, c’est ici que j’allais mourir ?}

Alors que j’avais de telles pensées, j’avais fermé les yeux en accueillant la mort.

 

***

« ... Haah !? ... U-Un rêve ? »

Quand j’avais rouvert les yeux, ce qui était devant moi, ce n’était pas les flammes brûlantes qui m’entouraient, mais une pièce, ou plus précisément une des chambres de la Guilde que je louais actuellement.

Ma gorge était extrêmement sèche et j’étais trempée de sueur.

... Mes vêtements de nuits étaient collés à ma peau et je me sentais dégoûtée par cette sensation.

« Haaah, c’est encore ce rêve... »

Je m’appelle Amy.

En raison d’un certain désastre, il y avait longtemps, je suis l’une des rares elfes survivantes, faisant de nous une espèce en voie de disparition.

... Strictement parlant, je faisais partie de la classe supérieure des elfes appelés les « hauts-elfes », mais...

À l’origine, nous les elfes, y compris les hauts elfes, nous étions peu nombreux au début, donc il n’y avait que peu d’habitants.

Et à l’intérieur de cela, nous étions encore plus rares que les elfes.

En tant que tels, les hauts elfes avaient reçu un rôle important de la part des Dieux.

Les Dieux avaient apporté le « Mythique Arbre Monde (Yggdrasil) » dans ce monde pour stabiliser le climat et le pouvoir magique de ce dernier.

Afin de ne pas laisser le « Mythique Arbre Monde (Yggdrasil) » se flétrir et mourir, nous nous en occupions.

De temps en temps, nous nous occupions de ceux qui essayaient de voler des matériaux précieux de l’Arbre Monde, et nous avions ainsi passé de nombreuses années à le protéger.

Il n’y avait pas de race plus apte à prendre soin de l’Arbre Monde que les hauts elfes, car ils avaient une durée de vie plus longue que tout autre être vivant sur ce monde.

Peut-être qu’il était reconnaissant pour nos soins quotidiens, les hauts Elfes avaient reçu une protection spéciale de l’arbre appelé [Bénédiction de l’Arbre Monde].

Les effets de la [Bénédiction de l’Arbre Monde] étaient différents, selon la personne qui la recevait.

Par exemple, comme les hauts elfes avaient de faibles capacités de combat, on obtiendrait des capacités qui se spécialiseraient dans la lutte contre les individus mal attentionnés, ou alors certains obtiendraient des capacités de guérison... ils étaient tous différents.

Cependant, lorsque j’avais reçu la [Bénédiction de l’Arbre Monde], les effets n’étaient pas clairs.

Ce n’était pas aussi puissant que la première, et ce n’était pas une magie forte qui pouvait terrasser les adversaires.

Cependant, il ne faisait aucun doute que j’avais reçu cette protection...

C’était pourquoi, même sans renforcer mes capacités à l’aide de la protection, j’avais dû faire plus d’efforts pour les tâches imposées sur le site des hauts elfes.

Et comme j’étais la fille du Chef des hauts elfes qui gardait l’Arbre Monde, j’avais les compétences pour protéger l’arbre.

Les compétences étaient les suivantes [Magie de soins — Large] et [Alchimie].

Plus la [Magie unique — Arbre] qui me permettait de contrôler librement la croissance des arbres.

Cette [Magie unique — Arbre], bien que limité en capacité, pourrait aussi être utilisé pour l’Arbre Monde.

Dans de telles circonstances, nous, les elfes, vivions notre vie tranquille sous la protection de l’Arbre Monde.

Cependant, nous avions toujours été la cible de la race humaine.

En effet, aux yeux des hommes et des femmes de la race humaine, les elfes semblaient être les créatures les plus belles entre toutes.

Beaucoup d’entre eux nous capturaient et nous vendaient comme esclaves, comme il en existait dans le monde extérieur.

L’autre jour, plusieurs femmes elfes avaient disparu du village.

Tout le monde pensait qu’elles avaient probablement été capturées par la race humaine.

... Malheureusement, il y avait très peu de gens qui avaient le pouvoir de se défendre, donc ce n’était pas inhabituel que nous soyons capturés de cette façon.

J’avais demandé plusieurs fois aux Dieux, la raison pour laquelle nous devons être mis dans un tel désordre.

Bien que naturellement, les Dieux ne nous avaient pas répondu une seule fois.

Après tout, tout ce que nous pouvions faire, c’était de vivre tranquillement, juste vivre, et ne pas être trouvés par les humains.

... Espérons que, sans que rien se produise, nous pourrions profiter de notre temps.

Oui, tous les jours, en espérant que nous puissions vivre le lendemain.

***

Et le funeste jour arriva.

Comme toujours, je me rendais auprès de l’Arbre Monde pour accomplir mes tâches quotidiennes.

Dès que j’étais arrivée à l’Arbre Monde, à ce moment... cet événement incroyable avait commencé.

Au début, le roi de la race humaine avait fait venir des hordes dans notre village.

Nous avions dû combattre ces personnes, mais c’était difficile, car nous étions peu nombreux.

De plus, en raison des différences dans nos capacités de combat, les autres avaient été rapidement vaincus et capturés l’un après l’autre par les humains.

Je serai capturée à ce rythme !

Mon corps bougeait désespérément tandis que je me recroquevillais de peur et me cachais dans l’une des nombreuses grottes de l’Arbre Monde, attendant que le temps passe.

Mais les humains étaient avides et stupides comme je m’y attendais.

Ainsi, ils commencèrent à abattre l’Arbre Monde, qui était un don offert par les Dieux à ce monde.

Qu’est-ce que c’était ?

Yggdrasil, par les mains des humains, avait été lentement abattu et sa forme avait changé.

Et si cela continuait, ce serait désastreux.

Prendre soin et protéger l’Arbre Monde était le rôle dont nous, les hauts elfes, étions fiers

Bien sûr, qu’est-ce que je pouvais faire toute seule ?

Je n’étais pas bonne au combat, et même avec la protection, je ne pouvais pas m’en servir.

Si je sortais aveuglément comme ça, on me capturerait probablement et on ferait de moi une esclave.

... Mais non, parce que je ne pouvais précisément pas permettre à la race humaine d’avoir un accès vers l’Arbre Monde.

J’avais tenu mes bras autour de mon corps tremblant tout en confirmant ma résolution.

Maintenant, c’était le moment de montrer de quoi étaient faits les fiers hauts elfes !

Alors que j’essayais de sauter hors de la grotte cachée avec une forte détermination à l’esprit, ce que j’avais vu devant moi...

C’était un objet immense dont tout le corps brillait en blanc... En 100 ans de vie, c’était la première fois que je voyais une silhouette aussi énorme.

À ce moment-là, la situation changea radicalement.

Depuis l’Arbre Monde, à un endroit éloigné de la base de la race humaine, un géant d’argent était soudain tombé du ciel.

« Dieu a donné en cadeau au monde à des êtres vulgaires comme vous cet objet inaccessible, cet Arbre Monde. Moi, la Divine Bête Ymir... ayant reçu la vie par Dieu, est arrivée, pour anéantir chacun d’entre vous. C’est ici la miséricorde de Dieu, je vous tuerai tous mais vous ne ressentirez aucune souffrance. »

... La Bête Divine Ymir, c’était ce qu’elle avait clairement dit.

Selon les légendes, il s’agissait de l’une des dix Bêtes Divines qui devraient être présentes dans ce monde.

Le géant devant moi, l’un des piliers de ces bêtes divines... était-ce Ymir ?

Ymir serra l’énorme marteau qu’il avait dans sa main et balaya toute la zone autour de lui proprement.

Le chant des oiseaux, la belle rivière qui coulait un peu plus loin, et entourée d’arbres magnifiquement cultivés, notre village...

... La ville natale des Elfes était en train d’être détruite.

Puis, avec la race humaine, mes frères et sœurs qui avaient été capturés par eux avaient aussi été anéantis.

Aujourd’hui, ce que je voyais devant mes yeux... c’était la disparition de ma ville natale, de mes amis et de la race humaine qui attaquait.

« Comment ça a-t-il pu... ? »

Je répétais ceci avec abnégation, tandis que des larmes coulaient de mes yeux.

Qu’est-ce que j’allais faire à ce stade ?

Dieu, nous... pourquoi devrions-nous recevoir une punition si sévère !

« Réponds-moi ! POURQUOI !? Qu’est-ce que nous vous avons fait ? DIIIEEEUUU !! »

Mes cris provenant de l’intérieur de mon cœur avaient été noyés par le rugissement du marteau de Ymir, et il avait disparu.

Puis, de façon inattendue, le feu s’était élevé depuis notre village et s’était dirigé vers la forêt.

Une dernière fois, je m’étais retournée et j’avais regardé l’Arbre Monde.

« ... je reviendrai sûrement. », avais-je murmuré en m’enfuyant.

Je devais m’échapper de cet endroit maudit, je devais survivre !!

Je devais m’échapper dans un endroit sûr avant que le feu ne se propagea par ici.

Désespérément, je m’étais enfuie.

La flamme ardente s’était approchée de moi.

« Je ne peux pas mourir dans un tel endroit ! Je suis en vie grâce à tout le monde. Je vais te montrer que je vais survivre à ça !! »

J’avais été surprise par le mouvement soudain, négligeant mon cœur qui bondissait presque hors de ma poitrine, alors que je rassemblais désespérément l’énergie dans mes pieds pendant que je courais, apeurée.

... Après avoir couru aussi vite que possible pendant 5 minutes.

Comme je m’y attendais, j’étais essoufflée, et je pouvais voir les flammes me rattraper.

« Haah, Haah, Haah, Haah..., s’il vous plaît, aidez-moi... »

Inconsciemment, une voix faible s’échappa de ma bouche.

... Mes yeux débordaient de larmes.

« ... Haah, haah, Aaaaah... Ça fait mal ! »

Je n’avais pas remarqué la bosse sur le sol, mes pieds s’étaient pris dessus, et j’étais tombée telle quelle.

Puis, j’étais enveloppée dans les flammes.

***

« Nnn... »

... Mes yeux s’étaient ouverts, je me suis levée lentement.

Bizarre, pourquoi étais-je en vie ? J’étais vraiment couverte de flammes... J’aurais dû mourir.

Comme preuve, le sol qui m’entourait avait été réduit en cendres.

Pourquoi étais-je vivante ?

J’avais survécu et aucun de mes cheveux n’avait été brûlé.

Je ne savais pas ce qui s’était passé.

En regardant la direction dans laquelle j’avais couru, c’est-à-dire la direction où se trouvait mon village, la silhouette d’Ymir ne pouvait être vue.

Peut-être qu’il y était retourné après avoir tout détruit.

Avec le peu de force qu’il me restait, j’avais marché jusqu’à l’endroit où se trouvait mon village.

Qu’était devenue ma ville natale ?

Je devais constater ce qu’il en restait

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire