Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 109

***

Chapitre 109 : Des souvenirs qui ne s’estompent pas

« Dans le passé, j’étais dans une équipe avec tes parents pendant un certain temps, je t’en ai déjà parlé, non ? À l’origine, je n’étais qu’un roturier... Mon père était un mercenaire et avant mon mariage, j’étais un mercenaire travaillant avec lui. »

Hein ? Le roi était un mercenaire...

Mais, comparé à moi en ce moment, quand il était jeune, être un mercenaire était incroyable.

Même si je devais faire tout ce qu’il fallait pour pouvoir vivre au quotidien...

« Hm ? J’ai bien dit mercenaire, mais j’aidais juste mon père. Je ne faisais rien de très important par moi-même. »

En regardant mon expression, le roi avait ajouté quelques mots à l’histoire.

« ... Quoi qu’il en soit, être mercenaire dans une famille, c’était ne pas savoir ce qui se passerait demain. Au lieu de nous installer dans un endroit, nous avions dû déménager de ville en ville pour gagner notre vie. Ainsi était ma vie quotidienne, c’était au bout d’un certain temps que j’avais reçu mes compétences de Dieu. »

En effet, les temples dans lesquels les compétences étaient attribuées ne se trouvaient que dans les grandes villes.

Comme le disait le roi, s’il se déplaçait fréquemment, il avait dû aller dans un temple après être devenu adulte.

« Alors, j’ai acquis les compétences dans la ville de Lunawan. C’était exactement l’endroit où mon père était mort, et j’avais décidé de devenir un aventurier... »

« De là, vous avez rencontré mon père et ma mère !? »

Oups ! J’avais involontairement coupé le récit du Roi...

Que devais-je faire si je le mettais en colère... ?

... Mais je voulais vraiment en savoir plus sur père et mère.

« Voyons voir... Quand j’étais entré dans la Guilde des Aventuriers, c’était à ce moment que j’avais rencontré ta mère, Yukino et Garnet. Elles avaient été amies depuis très longtemps, et elles étaient dans le même groupe. »

Je pensais qu’il s’était fâché, mais il avait continué à parler.

... Peut-être, parce qu’il se souvenait de cette époque.

Cela lui donnait un air nostalgique, mais ça avait l’air amusant...

Quand j’avais vu le roi parler de ma mère et de la reine, j’avais naturellement pensé à quelque chose.

« ... Donc Père n’était pas avec vous. »

Dans ma mémoire, ma mère était toujours à côté de mon père.

Père était une personne qui ne parlait pas beaucoup, mais ma mère se tenait toujours à côté de lui, souriant toujours ensemble.

Bien que d’après l’histoire du roi, il semblerait qu’ils n’étaient pas ensemble, ce qui était quelque peu triste.

« Ne fais pas cette tête, c’est un peu plus tard que Dyne commencera à se joindre à nous. »

« ... D’accord. »

« Quoi qu’il en soit, j’ai rencontré Garnet et Yukino pour la première fois dans la Guilde des Aventuriers, et j’avais été invité à rejoindre leur groupe le temps d’une quête. »

De quel genre de quête s’agissait-il ?

En y pensant, le roi me nargua et sourit, tout en répondant.

« Es-tu curieux de savoir de quel genre de demande il s’agissait ? »

Apparemment, le Roi avait de nouveau compris mes émotions.

Étais-je si facile à lire ?

Je sentais que quelque chose sur ma tête bougeait d’avant en arrière.

... Apparemment, Waffle s’interrogeait aussi à ce sujet...

En accord avec Waffle, tout en s’enfonçant un peu plus dans le temps, le roi étouffa un sourire pendant qu’il continuait à parler.

« La demande elle-même n’était pas très difficile tant que la formation du groupe était solide. Dans une forêt un peu éloignée de la ville de Lunawan, nous avions dû chasser un démon. »

Je ne savais pas à quel point le démon était fort, mais si le roi était là, ça devait être facile !

Comme, selon les rumeurs, il était devenu un héros par la suite ! Je ne pouvais pas m’imaginer les luttes qu’il avait eues.

« Bien que nous soyons à un moment excitant, ce n’était pas si bien que ça. Comme je l’ai mentionné plus tôt, si “nous avions une formation de groupe suffisamment solide” n’est-ce pas ? J’étais un épéiste, Garnet était une magicienne et Yukino était la guérisseuse. Il n’y avait pas de problème s’il s’agissait de le vaincre, mais la forêt était vaste, donc trouver un monstre était une tâche un peu difficile. »

Un seul !? Si c’était le cas...

« N-Ne me dites pas que c’était une espèce rare ! Vous traquiez un monstre rare ? »

« Oh, tu sembles aussi l’avoir compris. C’était un démon qui est soudainement né d’une mutation... Ce qu’on avait dû chercher, c’était un démon en forme d’abeille appelé l’Abeille Royale. »

... C’était certainement une sale requête.

Dans la forêt, une espèce d’abeille... Et en plus, c’était un monstre rare, donc ça voulait dire traquer un monstre.

« Oui, c’est pour ça qu’on avait besoin d’une personne avec des capacités de recherche qui n’était pas dans notre groupe. »

Ah ! J’avais compris !

Voilà pourquoi !!

« Il semblerait que tu t’en sois rendu compte aussi, exact ? Nous nous dirigions vers la guilde à la recherche de personnes en qui nous pouvions avoir confiance pour traquer le monstre. Et c’était ton père, Dyne. »

Comme je m’en doutais ! C’était mon père !

Contrairement à moi, mon père était un chasseur fantastique !

Même ses capacités de recherche étaient étonnantes, et il était doué non seulement pour la dague, mais aussi pour l’arc.

S’ils avaient mon père, même si c’est une Abeille royale, elle n’aurait jamais fait le poids !

« Eh bien, cela décrit comment tes parents et moi nous nous étions rencontrés. Puis, jusqu’à ce que je devienne le roi de ce pays, nous étions toujours ensemble. Je me suis marié à Garnet, et Dyne et Yukino se sont mariés... Même maintenant, je n’arrive toujours pas à croire qu’ils ne soient plus là tous les deux. »

Après les paroles du roi, j’étais resté silencieux.

C’était vrai, je le pensais aussi...

« Au sujet du nom de ton clan, ils (Dyne et Yukino) aimaient les tournesols, mais tu te demandes probablement pourquoi. »

« ... Oui, c’est vrai. J’ai l’impression que père et mère veillent sur moi... »

« Aah, je pense que c’est un bon nom. Je suis sûr qu’ils en seront satisfaits. »

Après cela, le Roi m’avait raconté beaucoup d’histoires sur mon jeune père et ma jeune mère.

Cependant, la seule chose dont il n’avait pas parlé, c’était le moment où mon père et ma mère étaient décédés.

Ils avaient sauvé Lucas, c’était tout ce qu’on m’avait dit avant leur mort.

Sois fier de tes parents et vis heureux pour que le nom de tes parents ne soit pas entaché, c’est ce qu’il m’avait dit avant de terminer ces vieilles histoires.

***

« ... Aah, une dernière chose Myne, j’ai quelque chose à te dire. »

Alors que j’étais sur le point de quitter le bureau, je m’étais retourné lorsque le Roi m’avait appelé pour me rappeler quelque chose.

« Oui ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

« La compétence de téléportation que tu possèdes, pourrais-tu la connecter à un endroit spécifique à tout moment en l’utilisant comme une porte ? »

Hmm ? Je me demandais ce qu’il voulait dire par là ?

Par exemple, si j’ouvrais la porte de chez moi, serait-elle reliée au palais royal ?

Quelque chose comme ça, je me demandais si c’était possible ?

« ... Je n’avais jamais pensé à ça, je l’essaierai une fois rentré chez moi. »

« Aah, je te serais reconnaissant si tu pouvais faire ça. Pour l’instant, le seul moyen de te contacter était d’utiliser un cheval rapide pour t’atteindre. »

J’avais fait cette promesse au roi et j’avais quitté le bureau après m’être incliné.

Comme le roi avait appelé une servante pour me faire guider, je marchais à nouveau derrière elle.

Bref, j’avais fini ce que j’avais à faire !

Cela m’avait pris plus de temps que je l’avais prévu, alors il me sera impossible de continuer à parler avec Ary.

Je ferais mieux de m’excuser avant de rentrer.

« Savez-vous où je pourrais trouver la princesse Ariel ? »

Quand j’avais demandé à la bonne qui me guidait, j’avais reçu une réponse disant qu’« Elle est maintenant dans votre chambre, Sire Myne. »

Hein ? Dans ma chambre ?

Peut-être qu’elle m’y attendait depuis tout à l’heure ?

Si c’était le cas, j’étais désolé de devoir rentrer maintenant...

Puis, de retour dans la chambre, j’avais rencontré une servante...

Tenant un sac de rangement sur son épaule droite, elle s’était changée avec des vêtements faciles à enlever, et Ary avait un tel sourire, allant d’un bout à l’autre de ses joues.

« Eh bien, cher frère ! Allons chez toi ! »

... Hein ? Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chap ^^

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire