Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 108

***

Chapitre 108 : Le roi et les tournesols

Après avoir décidé du nom du clan, je m’étais précipitamment rendu au palais royal et je l’avais immédiatement annoncé.

Sylphide avait des problèmes à régler avec le nom du clan, alors elle était allée en réunion avec l’artisan.

Quant à Aisha, elle se dirigeait maintenant vers la réunion dans la Guilde des Aventuriers relative au déménagement d’Amy.

Ces deux questions étaient importantes, c’était pourquoi il n’y avait que Waffle et moi qui avions décidé d’aller au palais du roi.

« Très bien, je sors maintenant ! »

En disant cela, j’avais légèrement enlacé Sylphide et Aisha, je leur avais légèrement embrassé les joues.

Puis, j’avais utilisé la [Magie unique Espace Temps] et je m’étais dirigé vers le palais royal.

« Aisha... dans le monde les jeunes mariés font toujours de telles choses correctement... »

« Oui, Princesse... on dirait. »

... Après m’avoir accompagné, il semblait que toutes les deux parlaient de ces choses avec leur visage rouge.

« D’accord, je suis arrivé, mais que dois-je faire ? »

Par le trou noir, nous étions arrivés dans la chambre du palais royal où nous vivions.

Sachez que le roi avait déjà décidé que cette pièce serait notre chambre, il avait donc accepté que nous puissions l’utiliser librement...

Comme on pouvait s’y attendre, il n’était pas de bon goût de sortir de cette pièce et de se promener sournoisement dans le palais royal.

Pendant que je me noyais dans mes pensées, Waffle avait soudainement sauté de ma tête.

Apparemment, il semblait parler par télépathie à quelqu’un.

... Que diable faisait-il ?

Bien que je ne comprenais pas tout à fait ce qu’il faisait, Waffle m’avait regardé et avait aboyé « Wafu~ » alors qu’il avait remonté sur ma tête.

Apparemment, la télépathie était terminée.

{Qu’est-ce qui ne va pas ? Waffle.}

{Myne, tu avais l’air troublé, alors j’ai appelé...}

Hmm ? Que voulait-il dire par là ?

Soudainement, j’avais entendu des bruits de pas de l’extérieur de la pièce.

Au fur et à mesure que le bruit des pas devenait plus fort, il semblerait qu’ils se dirigeaient vers ici.

« Oh, cher frère ! Tu es venu ici !? »

La porte s’était ouverte, ce qui avait fait du bruit comme une détonation, et la personne qui était entrée dans la pièce était ma belle-sœur, la princesse Ariel.

Comme elle se fâcherait si je ne l’appelais pas par son surnom, je n’avais d’autre choix que de l’appeler Ary.

« Bonjour Ary ! »

Comme elle reprenait encore son souffle, je l’avais saluée.

« B-Bonjour ! »

J’avais sorti de l’eau fraîche du sac de stockage et je lui avais donné lentement.

Puis, Ary avait aussitôt bu l’eau qu’elle avait reçue, et elle avait émis un son « Phew~~~ ».

... je suppose qu’elle était venue en toute hâte.

Mais, comment avait-elle su que j’étais là ?

Encore une fois, en essayant d’y penser, j’avais remarqué que ma tête était frappée par quelque chose de plat.

{Je l’ai appelée...}

Eh ?... Aah, la télépathie de tout à l’heure ??

! !

Aah, je vois ! Le [Contrat de la Bête Divine] !

... J’avais complètement oublié ça.

Si c’était à une certaine distance, vous pouvez envoyer une pensée à une personne de votre choix qui avait aussi le [Contrat de la Bête divine].

« ... Bon sang, j’ai été surprise quand c’est arrivé. J’étais dans ma chambre quand soudainement j’ai entendu la voix de Waffle. »

Aah, je me souvenais que Sylphide en avait déjà parlé.

Ary avait toujours été dans sa chambre et elle n’en sortait pas.

« Je suis désolé de t’avoir surprise... Bien que je sois arrivé au palais royal, il aurait été impoli de me promener sans permission. »

« C’est bon, tu sais, cher frère ! Qu’est-ce qui t’amène ici aujourd’hui ? »

« Bien, j’ai des affaires à régler avec le roi... est-il disponible ? »

Pendant que je parlais, Ary avait immédiatement tiré une sonnette installée dans la pièce.

« Cher frère, s’il te plaît, utilise cette sonnette à partir de maintenant. La bonne va venir tout de suite ! ... Cependant, m’appeler peut aussi faire l’affaire ! »

Comme Ary l’avait dit, une bonne était arrivée immédiatement.

« Princesse Ariel, Sire Myne, avez-vous besoin de mon assistance ? »

Ensuite, d’un geste très sophistiqué, elle s’était inclinée devant moi et Ary.

« Mon cher frère voudrait rencontrer mon père, peux-tu vérifier son emploi du temps ? »

En écoutant les paroles d’Ary, la bonne s’inclina de nouveau et partit.

« Eh bien, avec ça, tout est bon ! Avant qu’elle ne revienne, parlons un peu ! Cher frère. »

Sur ce, avant le retour de la bonne, j’avais eu une conversation avec Ary.

Devrais-je dire ceci parce que c’était une fille ?

Elle semblait vraiment passionnée par notre rencontre, entre moi et mes deux femmes.

Comme Ary était également membre de la famille royale, son partenaire du mariage allait naturellement être décidé sur la base de personnes ayant d’excellentes compétences.

À cause de cela, c’était un peu effrayant de ne pas pouvoir prédire quel genre de personne sera votre compagnon.

Si on le lui permettait, elle avait une passion brûlante pour le romantisme et m’avait dit avec une légère pointe de tristesse dans les yeux que ce serait génial si elle pouvait se marier.

... Pour cette raison, j’avais été forcé de lui enseigner les usages d’un couple marié à titre d’exemple.

Cependant, dans notre cas, nous nous étions mariés d’une manière assez spéciale, et si je pouvais m’exprimer ainsi, c’était plutôt un mariage irrégulier.

Ce n’était certainement pas ce sentiment d’amour qu’Ary imaginait.

Je ne lui mentirai pas, alors pour l’instant, j’allais lui parler de cette manière.

Tout en parlant, elle lâchait des « Heeeh~ » ou des « Tu es sérieux ! Ma chère sœur ne voulait pas ! », mais j’avais rapidement esquivé le sujet pour le moment.

Pendant que je parlais de la fois où j’étais allé dans le donjon avec Aisha, la bonne était revenue.

« Sire Myne, je suis désolée de vous avoir fait attendre longtemps. Le Roi voudrait vous voir tout de suite. Laissez-moi vous guider vers son bureau. »

« Je comprends ! Merci beaucoup. »

Comme je l’avais dit, j’avais remercié la bonne tout en baissant la tête.

La bonne avait montré un signe d’étonnement quand j’avais baissé la tête, mais dès qu’elle s’était souvenue que j’étais autrefois un roturier, elle avait souri avec gentillesse tout en me faisant une révérence.

Il semblerait qu’un noble ne baissait pas la tête aussi facilement devant une femme de chambre.

« Cher frère ! Préviens-moi quand tu auras fini de parler avec mon père ! »

« Cela dépendra du temps que cela prendra avec le roi. Si cela s’éternise, je devrais rentrer chez moi juste après... »

Dès le moment où je lui avais répondu ceci, ses épaules s’étaient affaissées, je pouvais clairement voir la tristesse sur le visage d’Ary.

Pour l’instant, je ne pouvais pas faire attendre le roi.

« Je suis désolé. »

Lui avais-je dit en me dépêchant d’aller au bureau du roi sous les conseils de la servante.

Cependant, je ne l’avais pas remarqué à ce moment-là.

Quand Ary avait l’air triste et pensait à quelque chose, elle répondait par « C’est vrai ! » tout en tenant ses mains serrées.

Je connaîtrais bientôt la signification du « C’est vrai ! » d’Ary plus tard, après la fin de ma conversation avec le roi.

***

« Excusez-moi de vous déranger, mais j’ai amené Sire Myne. »

La servante frappa doucement à la porte du bureau du roi et parla.

« Tu es venu, entres. »

J’avais entendu la voix du roi de l’intérieur.

Après avoir confirmé la réponse de l’intérieur, la bonne avait ouvert la porte en disant « Pardonnez mon intrusion ».

Puis, elle m’avait pressé d’entrer dans la pièce.

Après être entré dans la chambre, j’avais salué avec un. « Excusez-moi de vous déranger », et une fois que la bonne avait confirmé que j’étais entré, elle s’était inclinée profondément avant de fermer la porte.

« Myne, qu’est-ce qui t’amène ici ? »

Le roi s’était assis lentement sur sa chaise au moment où je commençais à parler.

« Je suis désolé de vous déranger pendant que vous êtes occupé, mais j’ai choisi le nom du clan, alors je suis venu ici pour vous l’annoncer... »

« Hou, c’était plus rapide que prévu. Non, ça me fait aussi gagner beaucoup de temps. Alors, quel nom as-tu choisi ? »

J’avais pris une profonde inspiration et j’avais dit au roi notre nom de clan.

« C’est le tournesol éternel. »

M’exprimant d’une manière énergique, le Roi avait montré une expression surprise pendant un moment et son mouvement s’était arrêté.

« ... Tournesol... hein. Je vois... Je vois, ce nom te va à ravir. »

Aah, c’était vrai !

Maintenant que j’y avais pensé, le Roi avait fait équipe avec mon père et ma mère !

Si c’est le cas, il saurait pourquoi j’avais choisi le tournesol comme nom !!

« Ah oui, Myne... je peux te raconter une vieille histoire ? »

Le roi ferma les yeux et respira fort.

... Puis, il s’était mis à parler.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire