Strike the Blood – Tome 1 – Prologue – Partie 2

***

Prologue

Partie 2

Le Quatrième Primogéniteur, le sujet de ces rumeurs, avait continué à marcher sur un trottoir le menant au quartier résidentiel.

Il possédait l’apparence d’un jeune homme portant une capuche de parka blanche au-dessus de sa tête, transportant un sac tenu dans l’une de ses mains.

Il semblait avoir quinze ou seize ans. Il ressemblait à un lycéen ordinaire, ce qu’il était réellement. Ses mèches sur le front avaient une teinte assez légère, comme la fourrure d’un loup, mais même en incluant cela, rien de lui ne ressortait. Peu importe ce que vous regardiez chez lui, il ressemblait à un adolescent tout à fait ordinaire.

Ses pas étaient apathiques, mais ce n’était pas parce qu’il était fatigué. Il avait l’air d’un lycéen obligé de porter le contenu du sac, acheté au dépanneur le plus proche, pendant tout le chemin du retour.

Il y avait d’autres personnes dans les rues à part le garçon.

Il y avait une paire de jeunes femmes portant des yukatas aux couleurs vives.

Ces femmes n’étaient assurément qu’un peu plus âgées que le jeune homme. Elles avaient l’air d’étudiantes, mais elles avaient un charme bien au-delà de celui d’une lycéenne. De temps en temps, il voyait leurs visages de côtés, ainsi que leur épais maquillage dont elles avaient couvert leur visage, mais dans tous les cas, elles étaient toutes les deux assez belles.

Le jeune homme se sépara de la paire. Cependant, peut-être par manque de familiarité avec les sandales en bois qu’elles portaient, le rythme des femmes était lent. La distance entre eux s’était petit à petit rétrécie. Portée par la brise de la nuit, l’odeur du parfum féminin dérivait jusqu’à lui.

Un petit cri se fit entendre devant le jeune homme.

L’une des femmes avait trébuché sur une irrégularité de la rue, avait perdu son équilibre et était tombée au sol. L’ourlet du yukata avait été largement remonté, exposant même les cuisses de la femme alors qu’elle tombait sur ses fesses.

Le jeune homme s’était arrêté sur place et il avait regardé fixement la scène.

Cependant, ce qui attira le regard du jeune homme n’était pas l’ourlet relevé du yukata, mais plutôt l’arrière du cou des deux filles. Il regarda les interstices entre le col, les cheveux surélevés et la peau blanche et nue de leurs nuques.

Même sous les réverbères, il distinguait facilement les pâles vaisseaux sanguins.

Il s’éclaircit un peu la gorge en voyant ça, comme s’il était assailli par une puissante soif. Il avait couvert ses yeux avec sa main droite, peut-être pour cacher ses iris teintés en rouge.

Son corps avait alors dégagé une aura surnaturelle. Les filles haussèrent la voix alors qu’elles riaient, n’ayant pas encore remarqué ce qui arrivait.

« ... ! »

Un instant après, le jeune homme poussa un petit soupir en appuyant sur le bout de son propre nez. Il avait alors recommencé à marcher comme si rien ne s’était produit avant ça.

Un liquide cramoisi coulait depuis le bout des doigts. Une sensation tiède se propageait dans sa cavité buccale. Un saignement de nez.

Son sang possédait une odeur sucrée et métallique.

Alors qu’il essuyait furieusement le sang qui jaillissait de son nez, le jeune homme quitta l’endroit aussi vite que ses pieds pouvaient le faire. Derrière lui, les voix rieuses des femmes continuaient.

La lune de l’été était au-dessus de lui. Une brise de mer tiède et humide avait soufflé à travers la ville.

« ... Laisse-moi tranquille, » le jeune homme marmonna sans que cela vise quelqu’un en particulier. Son saignement de nez ne s’était pas encore arrêté.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire