Strike the Blood – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 8

***

Chapitre 1 : Le Sanctuaire des Démons

Partie 8

L’un des quatre gigaflotteurs qui composaient l’Île d’Itogami, l’Île Ouest, était une ville qui ne dormait jamais. Dans ce quartier, où de nombreux restaurants et établissements commerciaux étaient regroupés, de nombreux magasins avaient continué à fonctionner jusqu’à l’aube.

La plupart des démons aimaient la nuit. En plus de cela, de nombreux résidents démoniaques avaient afflué vers cette ville en raison de la richesse des services qui leur étaient destinés. Dans un sens, cette éblouissante exposition nocturne de néon était emblématique de la Cité d’Itogami et de la coexistence pacifique entre les humains et les démons en son sein.

Cependant, peu importe l’intensité de la lumière, elle n’avait pas complètement banni l’obscurité de la ville la nuit.

« ... Voulez-vous venir jouer avec nous ? »

Cela se passait dans un parc, la nuit. Il était vide de tout signe de vie humaine. Alors que des hommes ivres passaient le long de la rue panoramique qui surplombait la mer, ils avaient soudain entendu une voix qui leur demandait de s’arrêter.

Une femme toute seule se tenait sous un réverbère faiblement rougeoyant.

Elle était petite avec de longs cheveux indigo.

Ses yeux étaient d’un bleu plus clair. Elle portait un manteau sur son corps, mais elle ne semblait pas porter quoi que ce soit en dessous. Elle était pieds nus.

« Hé, wôw ? Attires-tu des hommes dans un endroit comme celui-ci ? »

« Pff... n’est-ce pas qu’une autre de ses petites filles ? »

Alors que les visages des deux hommes se rencontraient, ils parlaient librement avec des expressions obscènes. Comme la jeune fille semblait leur faire signe, ils s’étaient rapprochés l’un de l’autre à cause de son apparence étrangement belle.

Elle avait une peau blanche presque transparente et de grands yeux. Son visage était parfaitement symétrique.

D’une manière ou d’une autre, sa présence était peu imposante pour un être vivant. La fille avait l’air d’une fée.

« Dis-tu ça en sachant qu’on est des monstres, petite fille ? »

« Tu ne t’en tireras pas avec quelques cris après avoir attiré notre attention dans un endroit comme celui-ci. Nous sommes de très mauvaise humeur aujourd’hui, surtout envers les petites filles. »

Les hommes parlaient à mesure qu’ils s’approchaient, semblant serrer la fille de la gauche et de la droite. Ils étaient tous deux âgés d’une vingtaine d’années. Ils avaient tous les deux les cheveux bruns et portaient des costumes noirs de style gigolo, avec un air de rugosité flottant autour d’eux.

L’un des hommes avait dénudé ses crocs, révélant sa vraie nature de démon. Il s’agissait d’un vampire de type D. Il était sûrement empli par les impulsions vampiriques à la suite d’une série d’excitation sexuelle.

L’autre individu avait violemment arraché un brassard de son propre bras droit.

Il n’y avait plus rien pour restreindre ses pouvoirs démoniaques. Tandis qu’il retirait et jetait les vêtements de la partie supérieure de son corps, sa musculature s’était gonflée alors qu’une crinière de couleur brune s’élevait au-dessus de sa colonne vertébrale. Il s’agissait de la transformation d’un homme bête.

« Cela peut devenir un peu effrayant pour toi, mais ne le prends pas personnellement. »

« Si tu veux détester quelqu’un alors, déteste la gamine qui s’est battue avec nous hier ! »

Les hommes avaient regardé la fille d’un air emplie de furieux, mais également excité. Cependant, l’expression de la jeune fille n’avait pas changé d’un iota. Elle semblait triste en levant les yeux vers les deux hommes, comme si ses yeux étaient emplis de pitié pour eux. Puis...

« ... Un quartier sans nuit où les démons se pavanent à la vue de tous... Franchement, cette île est une ville maudite et abandonnée, » une voix douce parlait tristement de derrière les deux démons.

Surpris, ils se retournèrent pour faire face à la présence étrange qui s’était manifestée derrière eux sans avertissement.

Un homme vêtu de ce qui semblait être la robe d’un prêtre se tenait debout à l’ombre de l’un des arbres le long de la route.

Il s’agissait d’un étranger blond avec une coupe de cheveux courte de style militaire.

Il avait un monocle en métal installé dans son orbite gauche en tant que cache-œil.

Il devait mesurer plus de cent quatre-vingt-dix centimètres. Son âge était plus ou moins de quarante ans, mais en se basant sur ses épaules larges et puissantes, il ne semblait pas qu’il s’était affaibli avec l’âge.

En plus de son physique imposant, il portait une sorte d’armure métallique sous son vêtement. Il s’agissait d’une sorte de combinaison blindée d’augmentation utilisée par l’infanterie lourde dans l’armée. Cela donnait un sentiment de domination.

La main droite de l’homme tenait une bardiche en métal, une hache de combat possédant une lame géante. Elle devait être assez lourde, mais l’homme le portait facilement d’une seule main.

« Qui diable êtes-vous ? Un Mage d’Attaque ? » demanda le vampire avec une soif de sang dans son ton.

« Si tu regardais bien, alors tu comprendrais. Tout à l’heure, elle nous a invités. Tu n’as pas le droit de te mêler de ça. Alors, reste en dehors de ça et va te faire voir ! » L’homme-bête avait également parlé alors que sa voix enrouée était difficile à comprendre.

L’homme en vêtement de prêtre avait regardé les deux démons sans émotion.

« J’en suis bien conscient. Cependant, ne vous a-t-elle pas demandé de jouer avec nous ? » Pendant qu’il parlait, le prêtre faisait tournoyer la lame de sa hache vers les deux démons.

Et puis il avait jeté le sac qu’il portait dans sa main gauche aux deux démons. Les armes placées à l’intérieur passèrent facilement à travers le long et étroit sac de sport. Il y avait une épée, un katana, un javelot et une hache. La lame de katana nue avait traversé le sac, transperçant le sol. Ce n’étaient pas des répliques, mais de vraies armes.

« Si vous prétendez que vous ne pouvez pas vous battre sans arme, alors choisissez la vôtre. Qu’est-ce qui ne va pas ? Ne me dites pas que vous avez peur, pitoyables démons. »

« Ne nous regarde pas de haut, grand-père... Alors la morveuse est dans le coup avec toi, hein ? » alors que s’exclama l’homme-bête, il ramassa l’épée qui était la plus proche de lui. C’était un démon belligérant par nature. Il grognait alors qu’il dénudait ses crocs, incapable de contenir ses pulsions meurtrières. « Je te tuerai comme tu le veux... ! »

L’homme-bête avait donné un coup de pied du sol, son corps s’accélérant avec une force explosive. Il chargea l’homme debout sans défense de pleins fouets, se déplaçant pour le frapper avec l’épée en utilisant la force brute. Cependant, au milieu de l’attaque de l’épée, la hache de l’homme vêtu d’un vêtement de prêtre l’avait facilement mis de côté. L’expression de l’homme-bête s’était tordue en raison du choc, et il avait refait une attaque. Cependant, le résultat avait été le même.

« Un lycanthrope, n’est-ce pas ? Aussi vite que je m’y attendais. Et pourtant trop simple. »

« Quoi !? »

« En effet, aucune comparaison avec les hommes-bêtes qui servent dans les forces régulières du Dominion. Pathétique... »

La combinaison de renforcement corporelle sous le vêtement de prêtre émettait un son revigorant tel le rugissement d’une bête. Avec sa force augmentée à sa limite absolue, son pas fendit l’asphalte recouvrant la rue et trancha l’air. Sa hache de combat avait semblé clignoter, laissant derrière elle un flou. C’était un coup trop rapide pour qu’un homme-bête réagisse.

« Gaha... ! »

Coupé de l’aisselle jusqu’à la hanche, l’énorme corps de l’homme-bête avait été emporté par le vent. Du sang frais et tiède avait été éclaboussé, remplissant la zone environnante d’une odeur de sang. Le bruit des os brisés et des déchirures de la chair était arrivé après les faits. Un être humain serait sans doute mort sur le coup. Même pour un homme-bête, avec une telle force vitale résiliente, il s’agissait d’une blessure grave, potentiellement mortelle.

« Pourquoi tu... ! » Regardant avec stupéfaction son camarade blessé, le vampire hurla. Il ramassa le javelot qui avait roulé sur le sol et le lança sur l’homme en vêtement.

La force brute du vampire était encore plus grande que celle de l’homme bête. Le javelot qu’il avait lancé avait volé à la vitesse d’une balle et il aurait dû percer la poitrine de l’homme... si ce dernier ne l’avait pas facilement évité un instant avant la fin.

« Merde... Qu’est-ce que tu es !? »

L’homme en vêtement répondit à la question du vampire avec majesté. « Je m’appelle Rudolf Eustache. Un apôtre armé de Lotharingia. »

« Un apôtre armé ? Qu’est-ce qu’un prêtre de l’Église de l’Ouest fait ici ? »

« Je n’ai aucune obligation de répondre. »

Pff. Le vampire fit claquer sa langue. Des flammes noires jaillissaient de sa jambe gauche.

« Tue-le, Shakti ! »

Les flammes avaient pris la forme d’un cheval déformé et il attaqua l’homme. La Bête Vassal brûlait à mille degrés Celsius. L’air brillait de la chaleur, la surface fondante du sol laissait derrière elle une odeur de brûlé.

« Hmm. J’avais entendu dire qu’il y avait un fou qui utilisait un Familier dans les zones urbaines, il semble que ce soit vrai. Notre recherche a donc porté ses fruits. »

Un sourire était apparu sur les lèvres de l’homme comme si c’était ce qu’il attendait.

Et puis l’homme arrêta la charge du Familier flamboyant avec sa propre main gauche.

« Quoi... !? »

Les yeux de l’homme vampire s’étaient écarquillé devant ce spectacle complètement inattendu. Quelque chose semblable à un mur invisible avait émergé devant l’homme. Cela avait arrêté l’attaque de l’esprit incandescent du cheval. La jeune fille, debout à côté de l’Apôtre armé, avait étendu une étrange barrière pour le protéger.

La bête flamboyante ne pouvait pas atteindre l’homme avec la barrière qui la tenait à distance.

Cependant, il semblait que même la barrière défensive de la jeune fille ne possédait pas le pouvoir de repousser complètement le Vassal Bestial.

Pendant que les flammes intenses claquaient contre le mur, l’air même grinçait à cause de la tension. Enfin, comme si elle ne pouvait supporter la tension de l’affrontement, un soupir frêle s’échappa des lèvres de la jeune fille.

« Évidemment, même ce degré de Familier ne peut pas être complètement neutralisé. Cela laisse à désirer. »

« Euh... !? »

Ne connaissant pas la signification des paroles de l’homme, le vampire avait poussé un cri de triomphe. Il ne faisait aucun doute qu’il avait jugé qu’en continuant d’aller de l’avant signifiait la victoire.

Cependant, au fur et à mesure qu’une expression angoissée était venue sur la jeune fille, l’homme en vêtement a semblé avoir perdu tout intérêt en appelant.

« L’expérience de ce soir est terminée, Astarte. »

« Oui, apôtre armé. »

La fille aux cheveux de couleur indigo qu’il appelait Astarte ferma doucement les yeux. Alors qu’elle étendait son manteau, elle annonça d’une voix artificielle et robotique. « Acceptez. Exécutez “Rhododactylos” ».

En même temps que la voix se terminait, quelque chose jaillissait des coutures de son manteau.

C’était un bras transparent avec une faible lueur blanche. C’était un bras géant plus grand que le corps mince de la fille. Ce bras, s’étirant de son abdomen comme s’il le traversait, s’étirait comme un serpent vivant et avait empalé le Vassal Bestial du vampire.

« ... Shakti !? L’enfer !? » s’exclama le vampire lors de l’incroyable démonstration.

La bête flamboyante, avec son torse percé, hurlait dans l’agonie. Pourtant, l’attaque du bras transparent ne s’était pas relâchée. Il avait fauché la bête flamboyante encore et encore, comme s’il la consommait.

« Qu’est-ce que tu as fait... !? »

Incapable de maintenir sa forme physique, la bête flamboyante s’était dissipée, le vampire s’était effondré sur place. Incapable de supporter la vaste perte d’énergie magique, les lèvres de l’homme tremblaient de terreur.

L’homme en vêtement avait expliqué. « Un Vassal Bestial peut être vaincu en le frappant avec un exemplaire plus fort. C’est une chose simple. »

« Pas possible... C’est un Vassal Bestial... !? » s’exclama le vampire en regardant le bras géant qui s’étirait du corps de la jeune fille.

L’homme en vêtement regarda froidement les deux démons tombés.

« Bien que tu ne vaux pas la peine d’être tué, tu périrais avec cette île bien assez tôt. Tu peux au moins remplir le ventre de Rhododactylos. Astarte, accorde-leur la pitié, » déclara-t-il à la jeune fille indigo sans expression.

Réalisant le sens de ces mots, le vampire avait crié. « S-Stop... ! Ne... ! »

La jeune fille regarda l’homme avec ses yeux bleu pâle. Une grande mélancolie habitait dans ses yeux, ses lèvres tremblaient. « ... Acceptez. »

Le bras géant, d’un blanc éclatant, se tortillait comme une bête malicieuse.

Les cris de l’homme avaient résonné.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

  1. Merci pour ce petit massacre !

Laisser un commentaire