Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 4 – Chapitre 21 – Partie 1

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 21 : Conférence des souverains

Partie 1

Cela devrait suffire pour l’entraînement pendant les vacances, acquiesça Alus dans son laboratoire. Il avait réservé les terrains d’entraînement pour un mois entier, pour le bien de Tesfia et d’Alice.

Comme Loki, Alice et Tesfia avaient déjà été choisies pour le tournoi qui approchait, ils avaient la priorité pour utiliser un coin du terrain. S’il y avait une quelconque opposition, il faudrait trouver une solution, mais il n’y en aurait probablement pas.

En effet, les étudiants qui n’avaient pas été sélectionnés pour le tournoi bénéficieraient également de la victoire du Second Institut de Magie. C’était une règle non écrite que la nation gagnante établirait de nouvelles unités qui accorderaient un traitement préférentiel aux diplômés des instituts ayant contribué à la victoire du tournoi.

En outre, un autre avantage pour les étudiants était la levée de la restriction quant à accepter des fonctions provisoires.

Les fonctions provisoires étaient gérées par l’Institut pour les étudiants de deuxième et troisième année. Il s’agissait essentiellement de stages dans l’armée, mais ils étaient également rémunérés, ce qui leur permettait de gagner un peu d’argent.

Grâce à ce système, les étudiants pouvaient accepter des demandes dans tout le pays, même si la plupart étaient centrées sur le maintien de l’ordre public.

Ils résolvaient les plaintes déposées contre les forces de sécurité, patrouillaient dans les villes, nettoyaient les bâtiments, etc. En bref, c’était comme un emploi à temps partiel. L’utilisation de la magie était, bien sûr, également autorisée.

Bien qu’il s’agisse de tâches militaires, elles étaient toutes simples par nature. Lorsque les restrictions avaient été levées, ils étaient autorisés à entreprendre des missions plus difficiles.

Comme cela incluait également l’assistance aux lignes défensives, c’était l’occasion parfaite pour les élèves de classe supérieure de faire en sorte que les supérieurs se souviennent de leurs visages. Pour cette raison, presque personne ne se serait plaint que les trois filles réservent une partie des terrains d’entraînement. Dans un sens, tout l’Institut s’était uni sur ce point.

Après avoir pris les dispositions nécessaires, Alus avait immédiatement donné aux trois filles leurs instructions d’entraînement. En fait, il s’agissait d’un entraînement au combat en direct centré sur Loki. Sur le terrain d’entraînement, il n’y avait pas non plus besoin de s’inquiéter des blessures.

Afin qu’elle puisse utiliser librement son épée de glace, la tâche qu’Alus avait confiée à Tesfia était d’enchanter son katana avec le sort, de la manifestation jusqu’à la sculpture.

Pour Alus, l’épée de glace n’était que du vent et pas de substance. Bien qu’elle soit puissante, elle était inutile dans un combat contre une autre personne si tout ce qu’elle pouvait faire était de la tenir.

Quant à la raison pour laquelle on lui faisait améliorer l’épée de glace, c’était parce qu’elle était tout simplement trop inutilisable pour un sort transmis dans la famille Fable.

De plus, après avoir analysé ses propriétés et sa composition, Alus avait conclu qu’elle avait le potentiel d’évoluer beaucoup plus. Franchement, être capable de l’utiliser de manière libre était plus important dans un combat réel que d’être simplement capable de la tenir dans sa main. Plus précisément, il serait beaucoup plus utile que Tesfia puisse facilement contrôler l’épée de glace lorsqu’elle flottait dans l’air.

De plus, il n’y avait pas besoin de la faire si stupidement grande. Elle s’adapterait mieux si à la place elle pouvait fabriquer plusieurs épées de taille normale.

Bien sûr, Alus n’accepterait pas quelque chose d’aussi peu raffiné que la faire exploser immédiatement après l’avoir créé.

Quoi qu’il en soit, c’était quelque chose qui devait être fait à petits pas. Même cette étape serait probablement assez difficile pour Tesfia, mais rien ne commencerait si elle ne tentait pas sa chance.

Quant à Alice, elle s’entraînerait avec Loki tout en essayant d’incorporer le Shiylereis dans ses tactiques. C’était une tâche pour améliorer sa force en matière d’arts martiaux. La seule façon d’entraîner la capacité à lancer un sort en douceur était l’expérience.

On lui avait également confié la tâche de saisir et de maintenir un ensemble de coordonnées spatiales par le biais de la magie sans attribut. Il s’agissait d’arrêter la matérialisation d’un sort à mi-chemin et de l’activer à un autre endroit.

Lorsqu’Alus le lui avait expliqué pour la première fois, Alice n’avait pu que le regarder avec confusion alors que son esprit s’éteignait. Mais si l’on demandait à Alus, c’est l’une des choses les plus faciles à faire. Il lui avait donné un certain nombre d’indications, et elle devait apprendre le reste au feeling. En termes de technique, cependant, c’était assez basique.

Compte tenu des sorts qu’Alice avait utilisés jusqu’à présent, elle n’avait probablement jamais eu à recourir à ce genre de construction stratégique. Pour savoir si elle y était parvenue, il faudrait placer un dispositif réagissant au mana à une certaine distance d’Alice et voir s’il pouvait détecter son mana.

Enfin, en ce qui concerne Loki, Alus avait hésité sur la tâche à lui confier.

Au début, il avait envisagé de lui faire apprendre la Force, le sort d’amélioration du corps utilisant l’attribut de la foudre. Il s’agissait d’un sort où l’utilisateur se couvrait d’un courant électrique, augmentant sa vitesse de réaction et améliorant de force ses capacités physiques.

Bien que cela mette le corps à rude épreuve et que la sensibilité de l’utilisateur à la douleur soit émoussée, il n’était pas rare que quelqu’un dépasse ses limites sans se rendre compte de l’état dans lequel il se trouvait. Vu la personnalité de Loki, Alus devait sérieusement y réfléchir.

Force était un sort dont tous ceux qui pouvaient utiliser l’attribut de foudre avaient entendu parler au moins une fois, mais c’était une arme à double tranchant. C’est pourquoi Alus avait laissé la décision d’apprendre ou non la Force à Loki.

Cela dit, ce n’était pas un sort que n’importe qui ayant une affinité avec la foudre pouvait utiliser. Il requiert une technique délicate pour convertir le mana. Puisque Loki pouvait utiliser la magie de détection, elle devrait être capable de le gérer.

C’était le programme général des vacances d’été, mais une fois qu’il était déterminé, Alus lui-même n’était plus là.

Où était-il, et que faisait-il ?

Pour cela, il faudrait remonter plusieurs jours en arrière…

 

+++

Alus avait travaillé jusqu’à tard dans la nuit à la création de l’AWR, apportant des ajustements à la formule qui serait gravée. En même temps, il cherchait aussi à créer de nouveaux sorts.

Loki ne put s’empêcher de laisser échapper un autre bâillement lors de cette nuit, et quand Alus jeta un coup d’œil dans sa direction, il décida qu’il était temps de conclure.

Soudain, un coup retentit, signalant l’arrivée d’un invité.

C’était problématique vu l’heure. Cependant, le coup ne venait pas de la porte, mais plutôt de la fenêtre derrière Alus, donc c’était plus que problématique.

Loki s’était immédiatement préparée au combat, et par instinct, elle avait tendu la main vers sa taille. Mais s’étant changée en vêtements de nuit, elle n’était pas équipée de ses couteaux AWRs.

Alus avait levé une main pour l’arrêter, et avait dit « Entrez » d’un ton sérieux. Il l’avait vue entrer sur le terrain, et s’attendait à ce qu’elle vienne ici.

« Veuillez excuser mon intrusion tardive, Sire Alus, » dit-elle en entrant. C’était une jeune femme portant une tenue de soubrette.

Ses cheveux bruns étaient coiffés de manière simple, exposant sa nuque blanche. Ses mèches descendaient jusqu’à sa poitrine et pendaient au-dessus de son ample poitrine. Elle était le modèle même de la femme de chambre, et pas seulement par son apparence. Son atmosphère et son attitude douce étaient tout à fait appropriées pour une servante. Tant que l’on ne tenait pas compte du fait qu’elle était entrée par la fenêtre, bien sûr.

 

 

« Ça fait un moment, Mme Rinne. »

« Oui. Un an, je crois. »

« — !! Pourriez-vous être cette Rinne Kimmel !? »

« … Oui. »

Loki avait haussé la voix en signe de surprise, et la jeune femme lui avait répondu par un sourire.

Ce n’était pas étonnant que Loki ait entendu parler d’elle. C’était une utilisatrice renommée de la magie de détection, et avec son rang de Spotter de 2, on l’appelait l’Œil d’Alpha.

Son comportement respirait l’élégance, mais son expression était immobile. Elle présentait une aura presque de poupée, semblable à celle de Loki. Ses yeux doux et les traits de son visage lui donnaient un air posé et gracieux.

Mais ce qui ressortait le plus était le sourire omniprésent sur son visage. Selon la situation, il avait presque l’air sarcastique. Et comme son expression ne donnait aucun indice, il était impossible de savoir ce qu’elle pensait.

Rinne elle-même avait une personnalité douce, mais elle n’était certainement pas sans émotion. Son atmosphère actuelle provenait d’une expérience passée. Cependant, en tant que servante modeste, elle n’en parlait presque jamais. C’était en quelque sorte une maladie professionnelle pour Rinne, qui servait à la fois de garde du corps et de domestique pour une certaine personne.

« Est-ce encore à propos de cette chose ? » demanda Alus à voix basse.

« Oui. Pouvez-vous m’accompagner cette fois-ci ? Lady Lettie est en mission, et on m’a dit que je devais vous emmener, Sire Alus. »

Lady Lettie, bien sûr, faisait référence à Lettie Kultunca, la magicienne numéro 7. Alus s’était dit que sa mission avait dû durer plus longtemps que prévu, ce qui expliquait la présence de Rinne si tard dans la nuit.

« Eh bien, je pourrais également finir par participer au tournoi, donc j’allais vous accompagner de toute façon cette fois-ci si j’étais appelé pour cela. »

« C’est bon à entendre. » Rinne tenait ses mains fines devant sa poitrine, alors que son expression changeait pour la première fois depuis son arrivée ici.

Son visage s’était illuminé d’un grand sourire. « Alors, allons-y tout de suite, » dit-elle en lui prenant la main.

« Eh… Eh !? » Loki avait laissé échapper une voix étonnée.

Se disant qu’il allait devoir expliquer les choses, Alus avait dit : « Pouvez-vous attendre une minute, Mme Rinne ? Je dois faire quelques préparatifs. »

« Bien sûr. Dire que je me suis un peu emportée, comme c’est embarrassant. Après tout, c’est la première fois que vous acceptez. Et je ne savais pas ce qui allait se passer quand j’ai appris que Lady Lettie ne pourrait pas venir. »

Alice pourrait tirer la langue avec malice à ce moment-là, mais il était difficile d’imaginer cette femme de chambre se comporter ainsi.

Cela dit, bien qu’elle soit une servante, elle avait montré des signes adorables qui auraient calmé les gens.

« Je te laisse donc le reste, Loki. »

« Croyez-vous que je vais accepter ça !? »

En entendant la réponse qu’il attendait, Alus échangea un regard avec Rinne, qui lui rendit son signe de tête. Il semblerait qu’ils aient encore un peu de marge de manœuvre.

« Chaque année, avant le tournoi amical de magie des sept nations, les souverains de chaque nation se réunissent lors d’une conférence où toutes sortes de choses sont officiellement décidées. Et les règles sont que les dirigeants ne peuvent amener qu’une seule personne pour les accompagner. La norme est d’amener le magicien le plus haut placé de la nation, mais j’ai refusé chaque année et j’ai mis cela sur Lettie. Mais cette fois, je pourrais aussi finir par participer, et Lettie est en mission, donc je n’ai pas d’autre choix que d’y aller. »

Comme cela arrivait chaque année, Alus et Rinne se connaissaient. La personne qui accompagnait le souverain était par essence traitée comme une garde d’honneur, mais en réalité, elle n’était qu’une décoration. Les magiciens à un chiffre qui accompagnaient le souverain étaient une forme de démonstration de la puissance de cette nation.

« Par souverain… vous voulez dire Lady Cicelnia ? »

« C’est exact. »

L’utilisation du terme « souverain » était la même dans toutes les nations. Le terme « souverain » avait été utilisé par les nations pour remplacer les mots qui spécifiaient à l’origine que quelqu’un était le plus haut niveau de la lignée royale ou impériale, car le nombre de nations du monde s’était réduit à sept seulement.

En tant que souveraine actuelle, Cicelnia était au sommet de la nation. On fondait de grands espoirs sur elle pour l’avenir, et elle avait fait ses débuts en public il y a un certain temps.

Le nom commun de la princesse Cicelnia il Arlzeit, ainsi que sa beauté exceptionnelle, était connu de tous les citoyens d’Alpha.

Officiellement, elle était la 15e reine. Bien qu’elle soit reine, sa situation était quelque peu particulière. En effet, le gouverneur général était la plus haute autorité en matière d’armée et de sécurité.

Cela signifiait que la souveraine était au sommet du gouvernement de la nation, mais qu’elle n’avait pas grand-chose à dire sur les actions de l’armée ni sur le Monde extérieur où sévissait la plus grande menace de l’humanité. Les citoyens ordinaires mis à part, les magiciens n’étaient pas très familiers avec elle.

Cela dit, lorsqu’il s’agissait de questions de cérémonie entre les nations, c’était la souveraine qui avait le droit de décider, il ne faisait donc aucun doute qu’elle était la plus haute autorité en matière d’affaires intérieures et de diplomatie. En outre, les détails des événements internationaux étaient généralement décidés lors des conférences des souverains.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire