Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 8 – Partie 8

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 8 : Souvenirs brisés

Partie 8

La pause des examens avait duré trois jours et cela avait repris le quatrième jour. Cela dit, il n’y avait pas eu de leçons. C’était juste pour annoncer les résultats de l’examen.

L’information sur les meilleurs scores pour chaque sujet était affichée sur les écrans partout dans l’Institut.

Les bulletins du semestre n’avaient pas été distribués par les professeurs. Au lieu de cela, ils avaient été distribués lorsque vous aviez placé votre licence sur un appareil. Plus précisément, deux feuilles de papier avaient été imprimées avec l’information.

Les élèves faisaient la queue dans le couloir, en attendant leur tour. Les appareils avaient été installés dans trois salles de classe. Les élèves entraient dans la salle de classe de façon ordonnée, obtenaient leurs résultats et repartaient.

Dans le couloir, des élèves applaudissaient leurs résultats et des élèves avaient affaissé leurs épaules.

Alus feignait le calme, comme s’il n’était pas inquiet du tout, en s’emparant de ses résultats.

Il passait à peine.

L’examen écrit mis à part, avec son examen pratique douteux et sa faible participation, il était en fait nerveux. Au moins, il était soulagé de voir qu’il avait obtenu des crédits pour toutes les matières. Pour être honnête, il trouvait pathétique qu’il n’ait fait que passer de peu. Afin de ne pas attirer l’attention, il avait passé l’examen tout en ajustant son score. Bien qu’il ait fait une erreur inattendue pendant l’examen pratique, il avait quand même réussi.

Suivant la foule dans le couloir, il avait été accueilli par une Loki animée. « Comment ça s’est passé, Sire Alus ? »

« J’ai réussi. » Il n’avait pas demandé comment cela s’était passé pour elle. Si elle avait obtenu tous les crédits, il était difficile d’imaginer que Loki laisserait tomber.

Mais Loki aurait quand même voulu qu’il demande. Elle tenait déjà les papiers montrant les scores parfaits contre sa poitrine.

Alors qu’Alus donnait à Loki, déçu, un regard perplexe, les écrans dans les couloirs et les salles de classe avaient changé. Les écrans qui montraient les meilleurs résultats sonnèrent tous en fanfare. Après avoir attiré l’attention des élèves, un avis était apparu que les 10 meilleurs étudiants allaient être annoncés de nouveau.

Les noms des élèves ayant obtenu les meilleurs résultats avaient commencé à être affichés de bas en haut.

Alus n’était pas très intéressé et avait commencé à marcher avec Loki. Mais avec tant d’écrans dans l’Institut, ils avaient attiré son attention où qu’ils aillent.

La troisième place avait été attribuée à Alice Tilake. La deuxième était Tesfia Fable. La différence était probablement due à leurs examens pratiques, ce qui signifiait qu’Alice avait probablement obtenu une note supérieure à Tesfia dans la partie écrite. Alus le savait, car il leur avait enseigné lui-même. Il avait deviné que le résultat était dû au fait qu’Alice connaissait peu de sorts offensifs, puisqu’il n’y avait aucune différence réelle dans leurs capacités.

Cela mis à part, c’était surprenant de voir qu’elles n’étaient que deuxièmes et troisièmes. Elles auraient dû être au sommet de leur classe.

Il y avait donc quelqu’un d’encore mieux qu’elles.

Les écrans avaient changé à nouveau, affichant les mots MEILLEUR RÉSULTAT en gros caractères, et le nom Loki Leevahl était écrit ci-dessous.

« … !! » Comme pour son propre test, Alus s’était convaincu qu’il n’était pas particulièrement intéressé par le test de Loki. Il s’était donc instinctivement arrêté en voyant ça.

Elle ne s’amuse pas, se dit-il, réalisant pourquoi elle s’était comportée si bizarrement avant. Elle avait été capable de dire qu’elle était la première en regardant son propre rapport. C’est pour ça qu’elle avait une expression étrange quand il avait ignoré ses résultats.

« C’est impressionnant. » Ce n’est que maintenant qu’il s’était retourné pour mettre la main sur la tête de Loki.

« Je vous remercie beaucoup. » L’expression sombre de son visage avait disparu et avait été remplacée par un sourire.

En réagissant de la sorte, Alus pensa qu’il lui était difficile de la féliciter, mais il ne trouva pas cela si ennuyeux.

Mais en y réfléchissant, son action attirerait clairement l’attention. La meilleure élève de l’Institut se faisait caresser la tête par un type qui n’était même pas dans la liste des meilleurs scores. De plus, avec la timide joie de Loki, les regards méfiants et les expressions d’indignation étaient apparus à cause de leur manque de compréhension.

Les deux individus s’étaient déplacés, sans être dérangés par les regards, jusqu’à ce que quelqu’un s’écrie.

« Qu’est-ce que t’en dis !! » déclara la voix, juste au moment où ils recommençaient à marcher.

Depuis qu’Alus avait vu l’annonce, il avait ses appréhensions. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de se plaindre dans ce monde grossier où ces attentes s’étaient si facilement réalisées.

Tesfia tenait un bulletin de notes sous les yeux d’Alus avec un regard et une pose triomphants. Comme elle était plus petite, on la tenait légèrement au-dessus de sa tête.

Même Alice, qui tenait son bulletin de notes contre sa poitrine, avait souri avec fierté.

Le fait d’avoir terminé deuxième et troisième de leur classe avait été un résultat digne d’éloges. Peut-être qu’après avoir accepté le fait que Loki soit en première était inévitable, elles avaient des expressions brillantes, mais quelque peu attendues.

À la suite de l’acte de Loki, Alus avait eu envie de dire une chose ou deux cyniques. « Bon sang, les filles… Que voulez-vous que je vous dise ? »

« Tu peux nous féliciter d’avoir bien réussi, » lui dit Tesfia, un peu gênée… mais le fait d’avoir réussir à retenir sa conscience de soi était un signe d’amélioration. Sa fixation sur ses notes avant l’examen était en partie dû à sa fierté en tant que noble. Quoi qu’il en soit, elle était probablement excitée à l’idée de sortir de l’examen — son plus grand souci — avec le deuxième meilleur résultat. Comme on pouvait le voir sur ses joues qui étaient plus rouges que d’habitude.

Pour lui rafraîchir la tête, Alus avait dit avec sarcasme. « C’est merveilleux. Donc tu peux le faire si tu essaies, » et lui tapota sur la tête comme il l’avait fait avec Loki. Il était sûr qu’elle s’opposerait à ce traitement.

L’expression de Tesfia s’était un peu relâchée. Cependant, avec la réaction des élèves qui l’entouraient, elle était revenue à la raison. Son visage s’était mis à rougir d’un coup, elle avait repoussé la main d’Alus et s’était éloignée de lui. Mais l’absence de ses cris d’abus habituels la rendait choquante.

Elle n’a pas l’habitude d’être félicitée, n’est-ce pas… Bien qu’exaspéré, Alus sourit comme s’il avait trouvé un jouet amusant.

Pendant ce temps, Tesfia posa sa main sur sa tête en état de choc, comme pour confirmer la sensation. Elle avait ensuite regardé Alus avec un visage rouge. À côté d’elle, Alice tenait toujours son bulletin, comme si elle faisait la queue.

« Ne… ne t’emporte pas… pour qui te prends-tu ? » demanda Tesfia.

« Et tu te prends pour qui ? En plus, c’est toi qui en as parlé. » En utilisant un argument solide, il avait fait taire Tesfia.

C’est alors qu’Alus entendit que leur environnement devenait encore plus bruyant.

Avec les trois meilleures étudiantes réunies en un seul endroit, les élèves commençaient naturellement à se rassembler autour d’eux. Il y avait Loki, la magicienne à trois chiffres, l’étoile montante de la première année, ainsi que Tesfia et Alice, deux objets d’envie.

Et avec un étudiant de sexe masculin non motivé qui s’était à peine présenté en classe… le fait que tous les étudiants le regarderaient était inévitable.

Alus s’était mis à marcher, essayant de s’éloigner de là. Pendant qu’il avait Loki avec lui, il faisait ce qu’il voulait, mais les deux autres filles l’avaient suivie sans rien dire.

Alice semblait pleine d’attentes, comme pour dire qu’elle n’avait pas encore eu son tour, mais malheureusement pour elle cela n’allait pas arriver.

Après être sorti de l’immeuble, Alus avait un peu ralenti son rythme et avait parlé à Tesfia. « Quand pars-tu ? »

« Ne peux-tu pas dire ça comme si tu voulais que je parte le plus vite possible ? » demanda Tesfia.

C’était précisément l’intention d’Alus, mais le reformuler serait pénible, et il n’avait aucune raison de l’énerver. « Ça ne me dérange pas que tu partes quand tu veux, mais assure-toi de ne pas perdre ton entraînement. »

« Je le sais, je le sais, » répondit Tesfia.

« C’est dans une semaine à partir de demain, n’est-ce pas ? » dit Alice en donnant un coup de main à Tesfia.

« Ouais. C’est le plan… mais…, » l’expression de Tesfia s’était soudain obscurcie, et elle avait détourné les yeux. Elle semblait faire allusion à la possibilité que son plan de retour à la maison s’effondre.

« La mère de Fia est très stricte, » déclara Alice.

Tesfia soupira. « C’est vrai… » Son énergie d’avant avait disparu.

Voyant cela, Alus réalisa une fois de plus à quel point ses expressions changeaient toujours de façon dramatique. « Tu la connais, Alice ? »

« Oui. J’ai visité leur maison plusieurs fois. » Ces mots avaient dû faire en sorte qu’Alice se souvienne d’une chose qu’elle ne voulait pas, car son visage se tortillait et ses yeux s’éloignaient comme ceux de Tesfia.

« Je suis désolée pour l’heure. » Les excuses soudaines de Tesfia étaient probablement parce qu’elle se sentait encore redevable de quelque chose.

« Ah… en fait, c’est bon, ça a fini par être bénéfique, » répondit Alice avec un sourire amer, mais Alus n’avait honnêtement aucune idée de ce dont ils parlaient.

« Que s’est-il passé ? » demanda Alus instinctivement. Loki, qui marchait à côté de lui baissa les yeux et feignant l’ignorance, elle jeta un regard significatif vers lui.

« Je suis allée jouer… mais la mère de Fia m’a vraiment battue. » Ce sourire amer était probablement tout ce qu’Alice pouvait rassembler. Elle avait choisi de ne pas entrer dans les détails, mais Loki semblait l’avoir tout de suite compris, et Alus sourit sèchement aussi.

La mère de Tesfia devait être une vraie femme de la famille Fable. Toutes les deux avaient dû recevoir des conseils assez stricts.

« Elle a l’air d’une mère volontaire, » dit Alus.

« Quand ma mère était active, elle était conseillère pédagogique. Même maintenant qu’elle est à la retraite, elle semble encore avoir une certaine influence dans l’armée, » déclara Tesfia.

En d’autres termes, c’était une ancienne militaire. Et avec son statut de noble, elle devait avoir une position élevée. En entendant cela, Alus avait l’impression d’avoir entendu le gouverneur général mentionner le nom de Fable, mais il ne se souvenait plus quand.

« Je vois, donc quand tu rentres à la maison, ta mère va te faire travailler, » déclara Alus.

« Argh… » Les attentes et le malaise étaient soudain apparus sur le visage de Tesfia, alors qu’elle avait dû se souvenir de quelques souvenirs désagréables.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Alus va t'il rencontré sa future belle-mère ? 😇

Laisser un commentaire