Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 9

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 3 : Une rencontre imprévue aux couleurs argentées

Partie 9

Alors qu’Alus s’avançait sur le terrain d’examen, il avait vu, comme prévu, la directrice attendre. Mais contrairement au matin, il y avait une autre personne à part elle.

Une fille aux cheveux argentés.

Elle semblait encore plus petite que Tesfia. Ses cheveux étaient d’une couleur argentée lustrée et pendaient des deux côtés de son visage pour se terminer en une belle moulure au niveau du menton. Les yeux argent-clair qui regardaient son chemin étaient légèrement bleu ciel.

Bien qu’elle portait un uniforme d’entraînement, il ne s’agissait pas d’un uniforme désigné par l’école. C’était un uniforme noir qu’Alus connaissait bien, semblable à ce qui était utilisé dans l’armée, et sans aucun doute un uniforme de combat.

De plus, son expression ne montrait ni joie ni colère, mais semblait vide d’émotion. C’était comme une expression de poupée. En fait, ses traits gracieux seraient mieux décrits comme appartenant à une poupée.

Alus avait été le premier à parler. « C’est donc elle qui me surveille. » Il l’avait vu de ses propres yeux lors de son premier simulacre de combat avec un camarade de classe sur le terrain d’entraînement.

Réalisant peut-être qu’Alus l’avait découverte, les épaules de la fille aux cheveux argentés avaient bondi.

« Donc vous l’aviez remarqué, » dit Cisty.

« Je suppose qu’elle a été envoyée par l’armée, » déclara Alus.

La directrice s’était gratté la joue, avec un sourire maladroit.

La fille aux cheveux argentés avait fait un pas en avant et s’était mise à genoux. « C’est un plaisir de vous voir ici pour la première fois, Sire Alus. Je suis Loki Leevehl, envoyée pour être votre partenaire. » Elle poursuivit, les yeux baissés, Ordonnance 1034… Observateur 58. »

Parmi les magiciens se trouvaient ceux qui se spécialisaient dans la détection des mamonos et des noyaux qui constituaient leur vie.

Contrairement à « Ordonnance » qui était synonyme de rang, « observateur » se rapportait à leur rang en tant que détecteurs. Comme la détection était une aptitude précieuse, seuls les magiciens à deux chiffres ou plus se voyaient assigner des observateurs comme partenaires.

Cependant, Alus n’en avait jamais eu besoin en raison de sa politique d’agir seul, et de la nature des caractéristiques de sa magie. « Je n’en ai pas besoin… »

« Bien sûr, je suis au courant. » Les yeux encore baissés, Loki répondit d’une voix claire et belle.

La directrice avait continué là où elle s’était arrêtée. « Loki n’a toujours pas d’expérience en tant que partenaire. C’est pourquoi vous pouvez lui donner des conseils en même temps. »

« Je suis presque sûr que ce serait moins un partenaire qu’un superviseur. » Alus pensait qu’en acceptant d’autres ennuis, cela mangerait trop de son temps. Pour commencer, il ne devrait même pas avoir besoin de quelqu’un pour le surveiller. « Je n’en ai pas besoin. N’es-tu pas déjà un superviseur ? » Il était facile de dire que Cisty et ses multiples demandes étaient la cause du temps perdu par Alus.

« Je suis occupée, vous voyez…, » dit Cisty, évitant tout contact visuel avec Alus.

« J’en discuterai alors avec le gouverneur général. Les observateurs sont précieux, et il ne devrait pas y avoir assez de marge de manœuvre pour qu’on les gaspille en les associant inutilement à quelqu’un, » déclara Alus.

Alus avait essayé de s’en débarrasser avec ceci, mais les épaules de la fille aux cheveux argentés avaient tremblé une fois de plus devant son agressivité en disant qu’elle n’était pas nécessaire.

« Loki est excellente, voyez-vous…, » c’était l’expression pratique que Cisty utilisait comme excuse, comme pour dire qu’elle serait d’une grande aide pour le grand plan d’Alus.

Mais Alus n’allait plus faire de promesses négligentes. « Combien d’autres personnes vas-tu pousser sur moi ? »

« Maintenant, pour commencer, qu’elle soit votre adversaire. Vous n’avez pas besoin de précipiter votre jugement… d’accord ? » déclara Cisty.

Alus avait envie de claquer sa langue, n’ayant pas entendu parler de ça. En fait, c’était presque comme si le but de l’examen avait changé, mais pour obtenir ses crédits, il ne pouvait pas facilement aller à l’encontre de la directrice.

D’ailleurs, Alus pensait que voir ce dont cette Loki était capable n’allait pas changer le résultat. « Je comprends. Mais je ne vais plus tomber dans le panneau. »

Bien qu’il ait prévenu Cisty, quelque chose l’inquiétait. Et c’était que la jeune fille portait un uniforme militaire. Il pouvait sentir des traces de son passé en elle. Quand il y pensait, il avait même l’impression de l’avoir déjà rencontrée quelque part.

« Merci beaucoup, » dit Loki, et leva la tête, révélant une expression un peu tendue.

Cette expression ne semblait pas non plus simplement due à un simple combat avec l’actuel numéro 1. Alus vit en elle un aperçu du désespoir.

*

La bataille fictive commença immédiatement.

D’abord, Cisty avait attendu que les deux individus se préparent en revenant du centre.

Comme Alus, Loki ne tenait rien dans sa main. Mais Alus ne pensait pas que c’était parce qu’elle se retenait. Cacher votre arme pourrait vous donner un gros avantage au combat.

En d’autres termes, elle avait probablement de l’expérience au combat.

Au début de la bagarre, Alus avait vu Loki concentrer le mana dans son bras. C’était un contrôle de mana décent pour quelqu’un qui s’approchait des Triples Chiffres, mais pour Alus, cela semblait toujours négligé et il ne pouvait pas vraiment sentir la différence entre elle, Tesfia et Alice. Elle n’était pas vraiment une menace.

« Sire Alus, si je vous frappe ne serait-ce qu’une seule fois, m’accepterez-vous comme partenaire ? » demanda Loki à l’improviste.

Entendre sa question et voir la façon dont elle le regardait avait attiré l’attention d’Alus. Son expression semblait dire qu’il n’avait pas besoin de se retenir. Même si elle savait que son adversaire était le numéro un actuel, elle voulait tout de même un combat équitable.

C’est pourquoi Alus avait réalisé qu’elle n’était probablement pas idiote. Un coin de sa bouche s’éleva d’un sourire intrépide. Il agita l’index comme pour la provoquer. « Si tu peux faire une touche. »

Loki s’inclina profondément.

L’instant d’après, l’atmosphère autour d’elle avait complètement changé. L’air d’une vétérante chevronnée habillait son petit corps.

Alus sentit la tension piquante d’un combat sérieux. Il lui avait fait face avec un sourire recueilli.

Quand Loki avait levé la tête, elle n’avait plus d’hésitation dans les yeux. Elle était passée en mode combat.

Voyant que le décor était prêt, Cisty avait pressé le bouton de l’avertisseur pour signaler le début de la bataille.

Loki avait bougé dès que le signal avait retenti. Elle s’était dirigée droit vers Alus tout en gardant une posture basse, mettant ses mains derrière son dos pour sortir quelque chose.

Alus n’avait vu ce que c’était qu’après que cela soit lancé. C’était un couteau à lancer sans rien que l’on pourrait appeler une poignée de main. C’était le type que l’on utilisait en le tenant entre les doigts. Et sa lame était épaisse.

Deux dans chaque main — un total de quatre couteaux — avaient été lancés sur Alus.

Alors que c’était rapide, il s’était dit qu’elle se moquait de lui si elle pensait qu’une attaque frontale marcherait. Bien sûr, il avait aussi vu clair dans l’intention derrière tout cela.

Alus avait attrapé deux couteaux entre ses doigts de chaque main. Ils étaient, comme prévu, couverts de mana. Une faible lumière d’une formule magique brillait d’eux, mais aucun sort n’avait été libéré.

Après un seul regard, Alus l’avait instantanément recouvert de son propre mana. La lumière de la formule magique s’était rapidement arrêtée.

Loki avait été choquée par cette vue. Puis Alus rendit les couteaux en les jetant en réponse.

« — ! ! » Elle avait sorti plus de couteaux de sa taille pour se défendre.

C’était une belle démonstration d’habileté, les couteaux s’affrontant en plein vol… mais les nouveaux couteaux de Loki n’avaient pas réussi à abattre les couteaux couverts de mana d’Alus.

Le mana qu’il avait utilisé pour écraser de force les AAR de type couteau avait vu sa vitesse de projection augmentée, et le cap qu’il avait suivi dans les airs était solide et stable.

En conséquence, ils avaient volé à Loki en un clin d’œil.

Elle s’était décidée à les esquiver, mais son expression gracieuse, tordue d’impatience, montrait clairement qu’elle l’avait fait de peu.

Dans le feu de l’action… pendant que l’attention de Loki était attirée par les couteaux pendant un instant, Alus avait disparu de sa vue. Et elle avait été un peu lente à réaliser que c’était une grosse erreur.

« C’est fini. »

Cette voix venait de derrière Loki.

Un instant, un simple clignement des yeux fut fatal contre Alus. Avec un couteau à main, il avait visé l’arrière de son cou, cherchant à l’assommer. « — !! »

Cependant, l’attaque n’avait pas touché le cou de Loki.

Au milieu de l’attaque, Alus avait changé de direction, tout en écartant les doigts. Il avait attrapé le bras de Loki. « Avec un guetteur comme toi, tu as dû sentir le mana. »

Loki tenait un couteau dans une prise inversée dans sa main, essayant de le poignarder.

Alus pensait qu’il serait simple d’utiliser sa main de rechange pour l’assommer, mais, étonnamment, elle avait jeté le couteau avec seulement la puissance de ses doigts.

Il bougea la tête pour esquiver l’attaque et lâcha délibérément sa main. Après qu’il l’ait fait, Loki avait sauté pour s’éloigner de lui.

Alus l’avait louée dans son esprit. Elle était excellente, comme l’avait dit la directrice. Elle semblait avoir assez de talent non seulement pour combattre les gens, mais aussi pour servir comme magicien.

Les couteaux qu’elle utilisait étaient des AAR destinés à être utilisés contre les mamonos. Ils avaient été chargés d’électricité, ce qui avait augmenté leur vitesse et leur puissance de pénétration. Si Alus n’avait pas écrasé la formule magique en une fraction de seconde comme il l’avait fait lors de leur premier échange, il n’aurait jamais pu les saisir. Les mamonos de basse classe devraient être percés par son premier lancer.

C’est pour ça qu’Alus trouvait ça étrange. « Pourquoi n’es-tu pas en première ligne ? Tu devrais être assez bonne. »

Alors qu’il jetait un coup d’œil sur le côté du terrain d’examen, Cisty, qui l’observait depuis le début, semblait en connaître la raison. Au lieu d’une réponse, il avait reçu une expression exaspérée en retour.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire