Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 11

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 3 : Une rencontre imprévue aux couleurs argentées

Partie 11

Les conditions étant réunies, Alus avait rapidement mis en œuvre son plan.

Il ne savait pas pourquoi il allait si loin pour cette fille… mais même à ce moment-là, il n’y avait aucune hésitation dans la façon dont il bougeait son bras et son mana.

Alus ne connaissait que la dure réalité du monde réel, où il n’y avait ni miséricorde ni pardon.

Il s’était retrouvé à la regarder de près pour en comprendre la raison, tout en se concentrant sur le contrôle de son mana.

La fille aux cheveux d’argent bougea la bouche de façon réflexe.

Mais aucun bruit ne sortit et ses lèvres se refermèrent. Cependant, quand elles l’avaient fait, on aurait dit que la fille souriait un peu.

***

Pendant qu’elle dormait, un vieux souvenir lui vint à l’esprit.

C’était la seule chose à laquelle elle avait dû s’accrocher dans sa vie, et sur quoi elle s’était accrochée pour en arriver là.

Dans le centre d’entraînement militaire, il y avait de jeunes orphelins, dont Loki, dont les parents avaient été dévorés par les mamonos. Elle avait été laissée toute seule. Comme ses parents avaient été dans l’armée, il était inévitable que l’armée finisse par s’occuper d’elle.

Elle était en colère contre des mamonos qu’elle n’avait jamais vue. La haine d’avoir ses parents volés loin d’elle avait dominé toutes ses décisions. Ainsi, lorsqu’elle avait été invitée à devenir stagiaire magicienne, elle n’avait pas hésité à accepter.

Ce n’est que beaucoup plus tard qu’elle avait fini par le regretter.

*

Loki s’était enrôlée à l’âge de huit ans.

Elle s’entraînait dur, c’était sa routine quotidienne. Même ses bons souvenirs avaient été écrasés par la haine qui domine ses émotions. Et ces émotions l’avaient épuisée.

Alors, quand même sa haine des mamonos s’était épuisée, Loki s’était dit. Pourquoi suis-je ici ?

Sa chambre était comme une cellule de prison, avec un lit pour une personne. Sa tenue vestimentaire était l’uniforme d’entraînement que portaient tous les jeunes stagiaires. C’était autrefois des vêtements blancs… ils étaient sales maintenant.

Elle n’avait jamais vu l’endroit où ses parents avaient été tués.

Ils n’avaient rien laissé derrière eux.

Même maintenant, les cadavres de ses parents n’étaient pas enterrés, jonchant le monde extérieur où ils avaient péri.

Sa haine avait disparu depuis longtemps.

Tout ce qu’il lui restait, c’était le désir de donner à ses parents une sépulture, en reconnaissance de l’avoir élevé avec amour malgré leur pauvreté.

Bizarrement, elle n’avait pleuré qu’au début, et ce qui lui avait rempli l’esprit, ce n’était pas le souvenir de jours meilleurs, mais une image des expressions en paix de ses parents. C’était une fantaisie et non une réalité, mais c’était resté vivant en elle comme une grâce salvatrice et le symbole de son souhait le plus cher.

Loki avait le cœur clair, et comme elle avait un objectif solide, elle s’entraînait plus fort que n’importe qui d’autre.

L’entraînement rigoureux lui donnait chaque jour de nouveaux bleus. Après deux ans, elle s’y était habituée. De nombreux stagiaires avaient abandonné leurs études. Il y avait aussi ceux qui avaient été blessés et qui avaient perdu leur capacité à devenir magiciens, mais jusqu’à présent personne n’était mort. Heureusement, l’installation avait appliqué à la lettre les règles de sécurité.

Finalement, Loki avait acquis des capacités qui surpassaient de loin celles des autres enfants de son âge. Elle avait appris les arts martiaux pour le combat rapproché afin de combattre les humains, comment agir dans le monde extérieur, et la magie, tout cela afin de former un type d’arts de combat. Tout cela grâce à ses sentiments pour ses parents, qui lui avaient donné un objectif clair.

*

À l’époque, il n’y avait plus personne pour s’entraîner avec Loki… à part un seul.

Elle pensait qu’il avait l’air trop faible pour lui servir d’adversaire. Mais après plusieurs batailles simulées, c’était toujours elle qui rampait sur le sol. C’était comme combattre l’un des adultes.

Loki avait commencé à passer ses journées à se consacrer à la pratique pour qu’elle puisse le vaincre, polissant ses compétences et son esprit.

Mais le rideau était tombé sur ces jours-là en un clin d’œil. Peu de temps après, ce garçon qui avait un an de plus qu’elle avait soudainement disparut.

Ce garçon aux cheveux noirs était le seul à la surpasser en capacités physiques et en contrôle du mana. Le désir unilatéral de Loki de ne pas perdre contre lui l’avait poussée en avant, pourchassant son petit dos, et lui avait permis de continuer son entraînement dur.

Elle avait été forcée d’admettre que c’était l’existence de ce garçon au fond de son esprit qui était responsable de son étonnante croissance. Avant qu’elle ne s’en rende compte, il était devenu quelque chose d’inexplicable, dépassant tout rival ordinaire.

Elle ne lui avait jamais parlé, et elle ne connaissait pas son nom.

Il ne s’était montré que lors des matchs, où il avait calmement battu ses camarades de stage, et finalement, sans paroles, il avait affronté Loki dans de faux combats. Dans la plupart des combats, il avait facilement contourné la magie qu’elle avait apprise ainsi que les arts martiaux qu’elle avait raffinés, résultant en des matchs à sens unique, mais elle pouvait se sentir plus forte rien qu’en se battant avec ce garçon.

Cependant, un jour, le garçon avait simplement cessé de se présenter sur les terrains d’entraînement. Loki pensait qu’il avait abandonné l’entraînement.

Bien qu’il soit si fort qu’elle en soit venue à l’admirer, elle était consciente que c’était exactement ce genre d’endroit.

*

Deux ans s’étaient écoulés.

Alors qu’un nombre inattendu de mamonos s’avançaient contre les humains, la première ligne de défense de l’humanité avait été rompue, causant des pertes massives.

Cela avait forcé tous les magiciens à travailler ensemble dans une grande bataille défensive, et ils avaient réussi d’une manière ou d’une autre à annihiler les forces envahissantes. Et Alpha, qui avait survécu à la rude épreuve, avait agi pour tuer les autres mamonos.

Mais il leur manquait des magiciens, ayant subi tant de pertes. C’est alors qu’ils s’étaient tournés vers Loki et les autres stagiaires.

Ils avaient déjà suivi une formation de base et reçu leur licence de magicien, il ne serait donc pas étrange qu’on leur ordonne de partir… tant que leur âge n’était pas pris en compte.

La douzaine de stagiaires formaient une seule unité. Au début, ils débordaient de confiance, et même de plaisanteries. Mais cela n’avait duré que jusqu’à ce qu’ils rencontrent un mamono…

Ce fut une première rencontre bouleversante et humiliante. La majorité d’entre eux s’était agenouillée de peur devant le mamono grotesque.

Et qui leur en voudrait ? Ils n’avaient que 11 ans environ, et la présence du diable en personne suffisait à intimider leurs esprits jeunes et immatures.

Face à Loki et aux autres, il y avait un mamono qui ressemblait à une grande bête carnivore. Sa peau était noire comme du charbon de bois, avec une bouche anormalement grande. Cet être effrayant n’avait pas l’air d’appartenir à leur monde, apparaissant comme une monstruosité.

Les visages familiers des autres stagiaires de Loki avaient été piétinés les uns après les autres.

Ce qui s’échappait de la bouche du mamono qui s’ouvrait latéralement était une puanteur insupportable. Au même moment, une forêt de crocs aiguisés comme des lames de rasoir avait été mise à nu.

Entre les crocs se trouvaient les restes déchiquetés de ses victimes déjà coupées en morceaux par la mâchoire puissante, et dissous par les fluides digestifs anormaux et la salive, changeant même leurs formes et couleurs.

Avec un corps et des bras tremblants, Loki avait essayé d’utiliser la magie.

« — !! »Mais sa magie, qu’elle avait pu utiliser quand elle le voulait, avait fini par mal tourner. La peur avait pris le dessus sur son esprit et elle était devenue incapable de percevoir le mana. « Pourquoi… !! »

Ses genoux s’étaient pliés, et elle ne pouvait pas quitter du regard le mamono qui dévorait sans émotion les jeunes vies.

Le sang de quelqu’un avait éclaboussé le visage de Loki. Le sang de ses alliés familiers s’était mélangé en une seule couleur et s’était collé à ses lèvres et joues pâles.

Elle avait continué à dire des mots sans signification, ses lèvres tremblant. Ses yeux reflétaient l’horrible scène devant eux, alors qu’elle continuait dans une tentative délirante de compléter une incantation. « Pourquoi, comment, pourquoi, pourquoi pourquoi, pourquoi, pourquoi… » Mais rien ne marchait.

Avant qu’elle ne s’en rende compte, Loki était la seule qui restait. Elle sentit le féroce mamono tourner son attention vers sa forme petite et impuissante. Sa bouche semblait courbée, presque comme s’il souriait.

Devant ce mamono sadique et répugnant, Loki avait même oublié son incantation inutile et avait baissé le visage dans la peur. Les larmes coulèrent sans qu’aucune fin ne soit visible, ses dents claquaient, et finalement quelque chose de tiède et d’humide avait fini par couler le long de ses cuisses.

Son cœur avait abandonné.

Elle terminerait sa vie là, incapable de faire quoi que ce soit, tout comme ses alliés avec lesquels elle avait passé sa vie à s’entraîner. Son rêve d’offrir un enterrement à ses parents s’était rapidement concrétisé en entrant dans le monde extérieur. Elle avait été naïve, elle avait confiance en sa force, mais la réalité l’avait facilement trahie.

Les yeux de Loki s’étaient fermés. Elle s’était excusée silencieusement dans son esprit. Je suis désolée. Père, Mère…

Même les yeux fermés, elle pouvait voir que le mamono approchait. L’épaisse odeur de sang dérivait à travers le vent et s’enroulait autour d’elle. Cela signifiait que le mamono avait ouvert sa grande bouche infernale.

« Tsk... Je n’ai pas été à temps. »

Ce coup de langue inapproprié avait retenti dans les oreilles de Loki. Et cela avait été suivi par le bruit d’un effondrement massif sur le sol.

Après ça — .

« Est-ce que ça va ? » La voix venait de quelqu’un qui n’avait pas encore atteint la puberté, et elle était clairement dirigée vers Loki.

Quand Loki ouvrit les yeux bien fermés, elle aperçut des cheveux noirs.

« Tu n’as pas besoin de te forcer. » La petite main du garçon sur sa main était très chaude. Il regarda autour de lui, parlant d’un ton empli de regrets. « Je suis désolé d’avoir été en retard. »

Loki ne s’était toujours pas remise de cette peur et ne pouvait pas parler, alors elle avait rapidement secoué la tête. Avec le retour de sa vision, elle vit le jeune garçon accroupi devant elle, le dos tourné vers elle. « Tu ne peux probablement pas bouger, alors monte. »

Se souvenant de ce qui s’était passé, elle avait tout de suite fermé les jambes. Si le garçon avait remarqué… qu’elle s’était pissée dessus…

« Ne t’inquiète pas pour ça. » Les mots étaient probablement là pour lui montrer de la considération pour elle. Il poursuivit avec plus de force : « Si tu ne montes pas, je te porterai, c’est tout. »

Il avait dit la dernière partie avec irritation, ne laissant aucune place à Loki pour dire non. En voyant le jeune garçon changer d’attitude et agir de force, elle s’était rendu compte qu’elle n’avait pas le droit de refuser. Incapable de se tenir debout sur ses jambes tremblantes, elle s’était penchée sur son petit dos, ce à quoi il avait répondu en reliant ses bras sous ses fesses pour la maintenir en place.

Il devait sentir ses sous-vêtements humides et son ourlet trempé. Contrairement à son corps tremblant de honte, le garçon la soutenait fermement.

Sur le chemin du retour, le garçon avait massacré tous les mamonos qui étaient apparus sans effort apparent, d’une seule main et en portant Loki sur son dos. Il ne bougeait pas comme s’il avait quelqu’un sur le dos, et ses compétences étaient spectaculaires. Il avait facilement vaincu les ennemis contre lesquels elle avait lutté, ou plutôt été vaincu par eux. Il les envoya à la mort comme des ordures en un seul coup.

Finalement, Loki fut déconcertée par la vue d’un bâtiment familier qui s’approchait.

Après avoir étudié une carte plusieurs fois, elle l’avait gravée dans sa tête. « Attendez !! Laissez-moi descendre. »

Peut-être parce qu’elle avait vu le garçon détruire complètement les mamonos et instantanément, la peur de Loki s’était temporairement apaisée. C’était semblable à l’engourdissement né du choc, mais à cause de cela elle n’avait pas manqué sa chance.

Le garçon avait l’air d’ignorer l’explosion d’émotions soudaine de Loki, mais en entendant son appel désespéré, il l’écouta. « Trois minutes. » Après avoir dit cela, il l’avait lentement déposée près des racines d’un grand arbre.

Loki jeta un coup d’œil autour d’elle, confirmant son entourage avant de murmurer. « Il n’y a aucun doute là-dessus. »

Elle regardait un bâtiment en ruine avec une forme particulière. Les inscriptions qui disaient Quatrième avant-poste militaire étaient peintes d’une couleur unique et semblaient pouvoir s’effriter à tout moment.

Juste à côté, il devrait y avoir l’endroit dont elle avait entendu parler.

Les traces de la bataille semblaient encore fraîches. Dans le passé, c’était une forteresse petite, mais robuste. Des morceaux émiettés des murs de pierre et des plaques de fer rouillées étaient éparpillés, racontant l’histoire de l’effondrement tragique de l’endroit. Mais ce n’était pas ce que Loki cherchait.

C’était l’endroit où ses parents étaient morts.

Elle le savait déjà. Après tout, trois années s’étaient écoulées. Elle pendait que c’était horrible, mais elle mentirait si elle disait qu’elle n’y avait jamais pensé. Elle savait que les mamonos mangeaient les humains qu’ils avaient tués, ne laissant aucune trace derrière eux, et la bataille qui venait de se dérouler l’avait douloureusement frappée.

Elle n’avait pas d’autre choix que d’accepter qu’il n’en restait plus rien.

« Qu’est-ce qu’il y a ici ? » demanda le jeune homme.

« C’est ici que mes parents sont morts… ou ont été signalés comme étant morts…, » répondit Loki.

Le garçon avait arrêté de marcher. Il murmura un bref « Je vois. »

Cela ne ressemblait qu’à une simple reconnaissance. Il n’avait rien d’autre à dire, mais Loki ne pensait pas qu’il avait le cœur froid. Parce qu’en ce moment, même cette courte réponse lui avait semblé plus gentille que n’importe quel mot réconfortant.

Les deux individus avaient trouvé un jeune arbre à côté de l’avant-poste qui n’avait pas atteint sa maturité. Ils avaient soulevé un gros rocher pour servir de pierre tombale. Et le jeune garçon avait mis ses mains ensemble, à côté de Loki. Il était difficile de dire ce qu’il ressentait en se basant sur son expression.

Je suis désolée d’avoir mis autant de temps. Après avoir dit cela dans sa tête, Loki se tourna vers le garçon comme si elle allait bien maintenant. « Merci. »

« … Ne t’inquiète pas pour ça. »

Finalement, ce n’est que quelques heures plus tard, lorsqu’ils avaient atteint la base militaire par la ligne de défense, que Loki avait pu bien voir son visage. La nuit était déjà tombée, et seule la lueur de la lune l’illuminait. Mais c’était le visage de ce garçon aux cheveux noirs d’un an son aîné, celui qu’elle pensait qu’il avait abandonné.

Il avait grandi depuis, donc elle n’avait pas été capable de le dire tout de suite, mais il ressemblait toujours à ce qu’il était à l’époque.

Après avoir franchi la porte, il déposa Loki et appela un homme proche, avant de se fondre à nouveau dans l’obscurité du monde extérieur.

L’homme, qui semblait être son supérieur, avait mentionné le nom du garçon dans le court rapport du garçon… et Loki s’était assuré de le graver dans sa mémoire.

« Alus Reigin. »

Grâce à lui, elle était revenue vivante et avait pu réaliser son vœu vieux de plusieurs années.

Et maintenant… elle n’avait plus aucun but. Elle ne savait pas quoi faire de sa vie.

Mais elle avait trouvé sa réponse étonnamment vite.

Alors je lui serai d’un grand secours. J’utiliserai ma vie pour lui.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire