Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 10

Bannière de Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku (LN) ☆☆☆

Chapitre 3 : Une rencontre imprévue aux couleurs argentées

Partie 10

D’ailleurs, le fait d’avoir été choisi comme partenaire d’un magicien à un chiffre était un honneur considérable.

Quand Alus avait été dans l’armée, les observateurs étaient venus l’un après l’autre pour se porter volontaires pour être son partenaire. Il les avait bien sûr tous rejetés, mais comme cela avait duré si longtemps, on l’avait appelé le Maître Magicien Solitaire.

Pendant ce temps, Loki ne lui donnait pas non plus de réponse, mais elle était plutôt à bout de souffle. Elle avait sa propre fierté. Et elle était bien consciente qu’il n’était pas facile de devenir la partenaire de l’actuel numéro un.

Comme Alus s’y attendait, elle n’était pas assez folle pour ne pas comprendre leur différence de force. Mais même alors…

Pour elle, il fallait qu’elle y arrive quoiqu’il arrive. Elle était même allée jusqu’à demander au gouverneur général… C’est peut-être sa seule et unique chance. Et elle ne voulait pas utiliser l’excuse que sa spécialité était la détection.

Ce désespoir s’était manifesté sur son visage.

Alus n’avait pas deviné les fondements de sa détermination ou de sa puissante volonté, mais il avait resserré les yeux en réponse à son regard sérieux. L’atmosphère autour de lui changea en un instant, preuve qu’il la reconnaissait comme une ennemie à vaincre.

Un faible mana en forme d’une sorte d’âme disparue commença à s’échapper de son corps. C’était du mana, mais il n’en avait pas l’apparence. Le mana recouvrant son corps se tortillait… comme s’il avait une volonté propre. Il tremblait mystérieusement autour de lui.

« Quoi… !! » Une expression d’étonnement apparut sur le visage de Cisty. Elle aurait pu s’interroger sur ce que c’était, ou l’avoir remarqué par pure surprise. Après qu’une émotion semblable à la peur ait traversé son corps pendant un moment, elle n’avait pas pu finir sa phrase.

Mais en même temps, un mélange entre un cri et un soupir était venu de Loki. Ce n’était pas une expression d’angoisse. Il venait de réaffirmer leur différence de force, mais elle n’avait pas déçu de son propre manque de pouvoir. Au contraire, elle était heureuse.

Loki avait pris une résolution ferme. Alus est fort. Avec sa technique inexplicable de maniement du mana, Loki n’avait pas pu s’empêcher de déglutir de façon audible, malgré la distance qui l’éloignait de lui.

On aurait dit que c’était la première fois que même la directrice voyait ça. La façon dont le mana, qui avait une qualité différente de tout ce qu’elle avait vu auparavant, se tortillait dans les airs loin de son propriétaire, le faisait ressembler à une ombre sinistre.

Bien qu’il n’y ait rien à craindre avec Alus, qui savait ce qui pourrait arriver à Loki si quelqu’un d’autre utilisait cette technique pour créer ce démon du combat.

C’est le numéro 1… Si possible, elle voulait éviter de l’utiliser. Cependant, la peur avait gardé ses pieds collés au sol. Mais elle était encore capable de se mouvoir dans cette peur, grâce à sa forte volonté.

Ses genoux allaient céder et ses jambes refusaient de bouger. Cependant, ce n’était qu’une bataille simulée, et c’était elle qui l’avait menée jusque-là. Elle était incapable de revenir en arrière maintenant… alors elle s’obstinait à réprimer la peur.

Si elle devait perdre cette chance, elle préférerait…

Loki avait sorti un autre couteau et l’enfonça calmement dans sa cuisse tremblante. La lame ne s’était pas enfoncée trop profondément dans sa peau, mais la douleur piquante avait poussé sa jambe, gelée et raide de peur, à bouger.

Des perles de sueur recouvraient son front et ses cheveux fins et soyeux collaient à son visage. Loki regarda lentement vers Alus et, prenant une profonde respiration, se leva enfin.

Elle se servait de ses lèvres tremblantes pour parler calmement.

« Avec le grondement du tonnerre, que le sommet du tonnerre tempétueux se manifeste. »

Dix couteaux tirés de sa taille flottaient avec leurs lames pointées vers le bas. Un champ électrique avait été créé, connecté par les petits trous dans les poignées. Finalement, cela avait formé un cercle, et les dix couteaux avaient commencé à tourner sur eux-mêmes.

Les couteaux tournaient plus vite alors qu’elle continuait son incantation, et les lames pointèrent alors vers Alus.

Comme les couteaux se déplaçaient assez vite pour brouiller leurs formes, l’espace au centre du cercle brillait d’éclairs, et l’électricité montait en flèche. D’une voix tremblante, Loki continua avec le couplet requis malgré cela.

Même si ce n’était pas si puissant que ça, Alus pouvait ressentir une détermination inébranlable de sa part.

« Ce n’est pas possible ! Le sommet du tonnerre !? Dire qu’elle peut utiliser l’un des huit sommets à —, » avant que Cisty ne puisse finir sa phrase, Loki conclut l’incantation.

Sa respiration était déchiquetée. N’importe qui pouvait voir qu’elle avait utilisé son mana jusqu’à l’épuisement. Finalement, elle avait rassemblé la force qu’il lui restait, avait retiré sa main droite et avait lancé une frappe frêle, mais puissante avec sa paume vers le centre de l’espace.

« “'Naruikazuchi” »

Un éclair et un grondement orageux avaient attaqué Alus. Le coup de foudre avait réduit la distance en un instant jusqu’à 0. Le projectile s’était déplacé beaucoup plus vite que les réflexes humains et avait même laissé un bruit derrière lui.

 

 

Cette vitesse extrême rendait l’attaque impossible à esquiver. L’explosion de ce matin-là n’était rien à côté de ça. Des nuages de poussière noire brûlée avaient été soulevés par l’onde de choc et dansaient dans l’air. La carbonisation s’était produite en un instant et c’était assez pour couvrir tout le terrain d’entraînement.

Ayant épuisé toutes ses forces, Loki s’effondra. Elle avait perdu connaissance, comme si elle tombait dans un profond sommeil.

La directrice avait rapidement dissipé toute la poussière.

Et alors que la capacité de voir était revenue sur le terrain d’examen…

Alus se tenait debout comme une statue au même endroit qu’avant l’explosion. Il avait la main tendue devant lui et regardait son bras.

« C’était plus que ce à quoi je m’attendais. » La manche de son uniforme d’entraînement était en lambeaux, et dessous, sa peau était exposée, parfaitement indemne. Une puanteur du brûlé pendait sur ses vêtements.

La puissance du sommet du tonnerre, la magie de rang le plus élevé, aurait dû dépasser la capacité du terrain d’examen à convertir les dommages.

Donc Alus n’avait pas été blessé parce que ses pouvoirs étaient beaucoup plus puissants.

Bien sûr, même Cisty n’aurait pas dû voir comment il avait réussi à dévier cette puissante magie à travers ce nuage de poussière.

Mais la raison de son regard suspicieux était différente. Quand vous étiez au niveau d’Alus, il était possible d’obtenir une prédiction générale de la puissance d’un sort en regardant le moment où il était lancé.

Cependant, la puissance du sort de Loki avait largement dépassé ses attentes. Il était donc un peu malheureux d’admettre que c’était un miracle que seul son uniforme d’entraînement ait été brûlé.

Quand il avait regardé Loki, il avait compris pourquoi. « Elle ne l’a quand même pas fait… »

Alus courut à ses côtés et mit ses doigts contre son mince cou blanc. « Appelle l’équipe médicale ! »

« Hein ? — Je comprends, » déclara Cisty.

Alus avait oublié et utilisé le terme militaire, mais Cisty comprit rapidement ce qu’il voulait dire.

Le pouls de Loki s’affaiblissait. Il ne serait pas étrange que ça s’arrête à tout moment. Elle était encore capable de respirer à un rythme irrégulier, mais elle était sur le point de mourir.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? » demanda Cisty, ayant rapidement terminé son appel. Elle avait compris que Loki était dans une situation difficile, mais elle ne savait pas pourquoi.

« Elle est en défaut, » déclara Alus.

« — !! » La directrice avait tout de suite compris ce qu’il voulait dire. Le défaut était une forme d’épuisement du mana qui dépassait de loin le simple épuisement. En compensation, Loki perdait conscience. Parce qu’elle avait utilisé plus de mana qu’elle n’en avait la capacité, le déficit était enlevé à sa force vitale.

Alus glissa sa main dans les vêtements de Loki et chercha quelque chose avec une expression sérieuse. « Le voilà. »

« Un catalyseur ! » Voyant ce qui était dans la main d’Alus, Cisty s’était figée par surprise. Dans sa paume se trouvait un cristal hexagonal.

Alus plissa ses sourcils, puis l’écrasa dans sa main. C’était le noyau d’un mamono. Bien sûr, seuls les noyaux de mamonos de grande qualité avec leurs grandes quantités de mana pouvaient servir de catalyseur. Celui-ci avait probablement été récolté chez un mamono de classe A ou supérieur.

Normalement, un sort manifestait une puissance égale au mana fourni. Cependant, il y avait une exception. L’exception était un catalyseur. Cela allait fonctionner en servant de réactif, comblant temporairement la différence en mana.

Mais c’était une épée à double tranchant qui allait réclamer le mana nécessaire après que le sort se soit manifesté.

C’était un instrument rituel que l’humanité utilisait lors de l’apparition des mamonos, afin de gagner du temps pour mettre en place des lignes défensives. C’était tabou, son utilisation était illégale dans toutes les nations.

Dans ce cas, l’échelle était différente. Loki utilisait des AAR de type couteau, et même avec leur aide, le sort exigeait quatre versets. En plus de cela, il y avait l’existence du catalyseur qui avait fait que les attentes d’Alus avaient été déçues.

La capacité temporaire de Loki à utiliser plus de mana qu’elle ne l’avait fait était la raison pour laquelle il y avait un tel décalage entre la prédiction d’Alus et la réalité.

*

Loki était dans une situation désespérée.

Quelques minutes au mieux… Alus n’avait pas l’obligation de sauver cette fille imprudente. D’ailleurs, à quoi bon aller jusqu’à perdre la vie, alors que la récompense de sa victoire était de devenir son partenaire ?

Il en avait fait l’expérience dans le monde extérieur. Dans son temps dans l’armée, avant qu’il ne commence à opérer seul… cela s’était produit sur pratiquement toutes les missions. Il ne se souciait plus s’il se salissait les mains.

Il devrait au moins la tuer en un seul coup, pour qu’elle ne souffre pas.

« — ! Attendez ! » Cisty avait attrapé le bras d’Alus à la dernière seconde. La force avec laquelle sa main tenait son bras était si forte qu’il était difficile de croire que c’était la main d’une femme. Son emprise était soutenue par une volonté ferme. C’était très évident pour elle ce qu’Alus avait l’intention de faire. Après tout, une lame de mana pointue en forme d’aiguille s’étendait de sa main.

« Mais elle est déjà…, » déclara Alus.

Il s’agissait de mettre fin à la vie de Loki au nom de la miséricorde. Alus n’aimait pas non plus beaucoup ce rôle. Comme quelqu’un qui s’était jeté dans les champs de bataille, il était facile de supprimer temporairement ses émotions, mais cela laissait un mauvais arrière-goût. S’il y avait un moyen de sauver la fille devant lui, il en aurait fait sa priorité.

« Et la magie de guérison ? » demanda Cisty.

« Ça ne marchera pas. Il n’y a pas de traumatisme physique. C’est un phénomène provoqué par la magie et le mana. Avec le système de terrains d’entraînement pour transformer les dommages physiques en dommages mentaux qui ne fonctionnent pas, c’est certain. Il fonctionne sur un principe complètement différent de la cicatrisation des blessures physiques, » déclara Alus.

« … Si elle n’a pas assez de mana, on peut le compléter, » déclara Cisty.

« Ce n’est pas non plus possible, » déclara Alus sèchement.

Les informations d’une personne étaient fermement ancrées dans son mana, et il n’était pas possible de la partager avec les autres. C’était similaire à l’ADN ou au groupe sanguin, mais le mana contenait beaucoup plus d’informations. Connaissances, souvenirs, expériences. La majorité de ce qui constituait une personne se trouvait à l’intérieur.

La directrice le savait déjà. Elle venait de donner la parole à la première chose qui lui passait par la tête, et elle semblait s’être mise à penser à une idée différente.

Cependant, une ampoule s’était allumée dans l’esprit d’Alus. Il l’avait d’abord rejeté comme une pensée naïve, mais quelque chose à ce sujet n’arrêtait pas de s’accrocher à lui. Le sentiment que quelque chose n’allait pas était trop grand pour qu’il le considère comme un tour de passe-passe de son imagination.

« Alors…, » Alus leva la main devant Cisty, pour l’empêcher de dire ce qu’elle avait à l’esprit.

Oui, quelque chose le tracassait. Il ferma les yeux et réfléchit profondément. C’est vrai, l’idée de compléter n’était pas mauvaise en soi. Comme Loki respirait encore, la compensation n’était pas payée d’un seul coup… mais il était clair que sa vie était lentement mais sûrement réduite à néant.

Et puis Alus avait atteint ce qu’il cherchait. « Non… !! Il n’y a en effet qu’un seul moyen. »

« Alors… »

Il n’y avait qu’une petite possibilité de succès, mais il y avait bien une telle méthode. Mais son utilisation pourrait avoir une influence néfaste.

Il s’était tourné vers Cisty. « Cependant, tu seras forcée de garder le silence à ce sujet. »

Forcée. C’était obligatoire. Et Cisty savait ce qu’il voulait dire.

« S’il te plaît, décide-toi en deux secondes, » déclara Alus.

« — D’accord. » Cisty avait rapidement appuyé sur le bouton de l’appareil qu’elle tenait dans sa main et avait verrouillé toutes les entrées et sorties du terrain d’entraînement. Elle ne savait pas ce qu’Alus voulait garder secret, mais le regard qu’il avait dans les yeux montrait clairement que c’était quelque chose de sérieux.

Si elle le révélait en public, Alus la punirait probablement par la force.

C’était la lourdeur de sa décision, mais comme on s’y attendait d’une ancienne porteuse d’un numéro à un chiffre, même dans cette situation, cela ne lui avait pas pris plus de deux secondes.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire