Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 5 – Chapitre 4 – Partie 5

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Affrontement — Le Roi de l’Épée des Sept Étoiles contre le Roi de l’Épée sans Couronne

Partie 5

« Qu’est-ce qui vient de se passer ? » hurla Iida.

« Tout comme nous pensions que cela s’est passé au moment où Moroboshi allait mettre fin à ce match, mais c’est lui qui est tombé à la place ! Je pense qu’il a été touché lors de cet échange avec Kurogane… m... mais, j’ai honte de dire ça, mais c’était trop rapide — je ne pouvais pas voir ce qui s’est passé du tout !! » déclara Muroto.

En effet, les mouvements Ikki ne pouvaient pas être vus, même par les personnes dans la cabine du commentateur qui regardaient le match de loin. Il avait tout simplement disparu tout d’un coup, et avant que quelqu’un ne s’en rende compte, il était passé à côté de Moroboshi et l’avait abattu.

Les yeux d’Iida s’ouvrirent avec incrédulité.

« Que se passe-t-il ? Les mouvements de Kurogane sont clairement différents de ce qu’il a montré jusqu’à présent ! » s’écria Iida.

Mais la surprise de Muroto avait surpassé la sienne. « Impossible ! Ce n’est pas possible… non, mais… ce n’est pas possible que… »

Il le savait. Il savait à qui appartenaient vraiment le jeu de jambes et le jeu d’épée qu’Ikki avait utilisés. Sentant sa confusion, Iida le pressa à répondre. « Muroto-pro. Vous savez quelque chose à ce sujet ? Est-ce que c’est bien la rumeur de l’Ittou Shura du Pire ? »

« Non, ce n’est pas Ittou Shura. Il n’y a eu aucun changement dans la quantité de pouvoir magique que Kurogane utilisait. C’était… une pure maîtrise de l’épée ! Et bien qu’il y ait des différences entre les styles à deux épées et à une épée, j’ai déjà vu ce genre d’accélération instantanée indécelable du corps et de la lame une fois auparavant… »

« Où diable est-ce que ça peut bien être ? Ne me dis pas que c’était dans la Ligue A !? » s’écria Iida.

Muroto secoua la tête. « C’est bien pire que cela. Vous ne pouvez pas le trouver à cet endroit, parce que… cette épée appartient à quelqu’un que tous les pays ont renoncé à capturer en raison de sa force scandaleuse. C’est l’art de l’épée du plus grand épéiste du monde, et le criminel le plus recherché dans l’histoire — Les Ailes Jumelles, Edelweiss ! »

Les paroles de Muroto avaient provoqué un tollé dans l’auditoire.

« … Quoiiiiiiiiiii !? »

« Les Ailes Jumelles, tu veux dire, ces Ailes Jumelles !? Mais pourquoi le Pire saurait-il se servir de sa maîtrise à l’épée ? »

« Non, attends, mais j’ai entendu dire que le Pire pouvait voler les techniques de son adversaire ! »

Des cris étonnés avaient retenti tout autour. Cette fois, les amis d’Ikki s’étaient joints à eux dans l’émerveillement. Ils comprenaient qu’Ikki était quelqu’un qui allait souvent à l’encontre du savoir commun, mais si ce que Muroto disait était vrai, alors c’était incomparable par rapport à avant.

« Est-ce qu’Onii-sama a vraiment… ! » demanda Shizuku.

« Ce n’est rien de dire qu’il est revenu vivant de sa bataille contre les Ailes Jumelles, mais qu’il ait même réussi à voler la plus grande maîtrise à l’épée du monde !? » s’exclama Arisuin.

Et Kiriko s’était opposée à la déclaration d’Arisuin.

« C’est impossible ! Si c’était le cas, pourquoi ne l’a-t-il pas utilisé dès le début ? » demanda Kiriko.

C’était la question naturelle à se poser. Kurono, cependant, n’avait pas tardé à rejeter son objection. « Ce n’est pas qu’il ne l’a pas utilisé. C’est juste qu’il ne se souvenait pas comment, et ne pouvait donc pas l’utiliser. »

« Ah… ! » s’exclama Kiriko.

Kiriko se souvint de la conversation qu’Ikki avait eue avec Yagokoro quand ils s’étaient séparés la veille.

« Cette incapacité à se souvenir était aussi la cause de son anomalie, » déclara Kurono.

« Madame la Directrice, que voulez-vous dire par là ? » demanda Shizuku.

« L’art de l’épée d’Edelweiss n’est pas normal, » répondit Kurono. « Normalement, tous les mouvements d’un être humain sont créés par les mouvements coordonnés des muscles. Cependant, cela ne vous permettra pas d’utiliser l’art de l’épée d’Edelweiss. Pour créer ce genre de différence de vitesse extrême de zéro à cent pour cent, vous avez besoin de tous les muscles nécessaires pour bouger ensemble instantanément, et rassembler instantanément la pleine force de ces muscles. Normalement, un humain ne serait pas capable d’envoyer suffisamment de signaux nerveux instantanément pour que cela se produise. »

On ne pouvait pas donner des ordres à tous ses muscles à la fois.

« Pour que cela soit possible, il faut changer ces signaux nerveux eux-mêmes, » expliqua Kurono.

Il fallait les façonner, les transformer en signaux de combat complètement différents de ceux dont les humains normaux étaient équipés, des signaux qui pouvaient être envoyés en rafales plus courtes et plus concentrées. Si l’on ne pouvait pas réussir à utiliser ses signaux cérébraux de cette façon, il serait impossible de commander à tous les muscles d’un organisme vivant complexe comme un être humain de libérer toute leur puissance à la fois.

« Ikki a dû être capable de toucher l’épée d’Edelweiss et de s’en emparer grâce à la bataille entre leurs techniques. S’il ne s’en souvient pas lui-même, son cerveau s’en souvient encore, » déclara Kurono.

Un chevalier du calibre d’Ikki pourrait retracer cette technique exceptionnelle dans son subconscient après l’avoir vue une seule fois.

« Ainsi, chaque fois qu’il se trouve dans la zone à des moments critiques, son cerveau libère ces signaux de combat, mais comme lui, son corps a oublié la bataille qui lui a permis de les gagner — ainsi, ayant oublié à quoi ils servaient, il ne pouvait rien faire avec les signaux étrangers, » déclara Kurono.

« Comme il ne pouvait pas reconnaître les signaux, il ne pouvait pas y réagir. C’est tout ? » demanda Shizuku.

Kurono hocha la tête pour confirmer les paroles de Shizuku.

« Exactement. En d’autres termes, Edelweiss n’a pas brisé Ikki. Au contraire, la bataille avec elle l’a fait évoluer de façon explosive, à tel point que son propre corps n’a pas pu suivre cette croissance… mais, c’était seulement le cas jusqu’à maintenant, » déclara Kurono.

Confronté à une défaite imminente, son corps avait enfin pu se rappeler le pouvoir qu’il avait acquis lors du duel avec Edelweiss, ainsi que la méthode de déplacement de son corps, tellement différent à ce qu’il avait fait dans les seize années depuis sa naissance.

« Le moteur, le châssis et l’embrayage nécessaires à ce mouvement à très grande vitesse sont enfin réunis — maintenant qu’on en est arrivé là, le résultat de ce match est évident. Yuudai Moroboshi peut être considéré comme le roi de l’épée des sept étoiles le plus fort des dix dernières années, mais son adversaire est bien trop pour lui. Même après avoir été vaincu dans un duel avec l’épée la plus puissante du monde, Kurogane a pu utiliser son incroyable capacité d’apprentissage pour obtenir une compétence qui a surpassé de loin le niveau d’un chevalier étudiant, » déclara Kurono.

Cette technique était bien au-dessus de ce à quoi on pouvait s’attendre lors d’un tel tournoi.

« La personne qui fait face à Moroboshi maintenant… est le vrai monstre ici, » déclara Kurono.

C’est pourquoi Kurono pensait… qu’en ce qui concerne les matches du premier tour, c’était Moroboshi qui n’avait pas de chance.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire