Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 7

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Chevalier Prodige et Chevalier Raté

Partie 7

Stella, maintenant un peu abandonnée, regarda la couchette supérieure et étudia le garçon qui l’avait vaincue.

Je ne suis... certainement pas faible, pensa-t-elle

Elle n’était pas assez audacieuse pour penser qu’elle était la plus forte dans le monde, mais elle n’avait jamais perdu contre une personne ayant des capacités si médiocres. Ikki était très fort et elle était curieuse de connaître la source de cette force. Elle voulait savoir comment il pouvait continuer à croire en lui, tout en subissant tout les mauvais traitements qu’il avait surmontés.

« ... Ikki Kurogane, » murmura Stella.

Quand elle prononça ce nom, une mystérieuse douceur fit légèrement palpiter son cœur. Pour Stella, c’était la première fois qu’elle voulait autant en savoir sur quelqu’un d’autre. Elle ne pouvait pas retenir le désir d’en apprendre davantage sur ce garçon endormi et l’attente de son rétablissement était insupportable. Voilà pourquoi, après avoir été submergée par une curiosité bouillonnante à l’intérieur d’elle, elle grimpa à l’échelle du lit superposé.

Ikki dormait encore. Il avait changé de côté pendant son sommeil et maintenant, il était couché sur le ventre et elle ne pouvait plus voir son visage. Elle pouvait entendre sa faible respiration qui correspondait aux faibles mouvements de son corps bien construit. Comme son état s’était amélioré un peu par rapport à avant, le sentiment qu’il put ne jamais se réveiller avait diminué. Stella se sentit un peu soulagée en voyant cela.

« ... Ikki, » continua-t-elle à murmurer.

Elle appela à nouveau son prénom avec une pointe d’audace dans la voix, mais il ne se réveilla pas de son profond sommeil. C’était inévitable. Il dormait si profondément qu’il en serait impoli de le réveiller par la force. Comme son anxiété n’avait pas encore totalement disparu, Stella décida qu’elle devrait faire une promenade à l’extérieur et revenir plus tard.

Oui, c’est ce que Stella pensait faire, mais ― elle jeta accidentellement un coup d’œil dans l’espace entre la chemise et la nuque d’Ikki. Il possédait un large dos et cette vue avait eu un profond impact qu’elle ne pouvait pas imaginer, et elle affichait en ce moment un sourire penaud.

Non, son corps n’était pas que musclé. Dans tous les cas, il pouvait être considéré comme quelqu’un de mince, mais avec une force inébranlable et son dos semblait beaucoup plus large que ce qu’il était en réalité.

... Ju-Juste un petit peu, c’est normal, non ? De toute façon, il a déjà fait de même, alors il s’agit d’un juste retour des choses, pensa-t-elle.

Après avoir conféré avec une personne invisible se trouvant dans son cœur, Stella tendit ses mains vers le dos d’Ikki et elle commença lentement à le toucher.

« W-Wow..., » s’exclama Stella.

*Boum Boum*

Lorsque Stella le toucha avec les paumes de ses mains, la sensation du sang d’Ikki qui coulait en lui commença à entrer en elle. C’était puissant et assez chaud pour brûler, mais son corps était tout à fait différent de l’acier, comme si elle sentait la chaleur de sa vitalité.

― Donc, ceci est le... dos d’un garçon, pensa Stella.

Il s’agissait de la première fois qu’elle touchait un garçon et Stella se sentit comme si elle était en train de rêver.

« N... mn... » (Ikki Kurogane)

« Hii... ! » (Stella Vermillion)

Ikki s’était soudainement retourné et il était maintenant orienté avec son visage vers le haut. À cause de cela, la main droite de Stella avait glissé et elle était maintenant coincée sous le corps endormi.

― Oh non ! pensa-t-elle.

Si Ikki se réveillait à ce moment-là, Stella ne pourrait pas trouver d’excuses valables. Son corps était étonnamment lourd, donc elle ne pouvait pas simplement tirer sa main pour la décoincer. Et si elle tirait simplement, ceci pourrait le réveiller et si elle tirait trop fortement, elle pourrait même tomber de l’échelle ce qui serait également désastreux.

... Quel autre choix ai-je ? se demanda Stella.

Stella avait alors retenu son souffle avant de grimper plus haut sur l’échelle. Debout sur ses genoux, tout en prenant soin de ne pas toucher Ikki, elle utilisa sa main gauche pour soulever le côté d’Ikki lentement... lentement... très lentement.

« Uun... n !... Kuh. » (Stella Vermillion)

Q-Qu’est ce qu’il est proche ! pensa-t-elle.

Stella avait senti une sueur froide se formant dans son dos. Avec la méthode qu’elle avait entreprise, elle avait ainsi réussi à soulever ce côté et ainsi, elle libéra sa main et... d’une manière ou d’une autre, elle avait réussi à se tirer de ce piège. Succès ! Mais... même après cela, Stella avait continué à regarder Ikki dormant en dessous d’elle.

« Ce gars ne se réveille toujours pas, » murmura Stella.

Et même s’il était épuisé, elle ne pouvait pas comprendre pourquoi il dormait si profondément. Voyant qu’Ikki ne bougeait toujours pas, Stella avait dégluti. Maintenant qu’il s’était retourné, elle pouvait voir son abdomen légèrement exposé.

Le ventre d’un garçon..., pensa Stella.

Même si elle en avait vu quelques-uns auparavant, elle n’en avait jamais touché un. Quel genre de sentiment cela pouvait-il lui procurer ?

« À quoi penses-tu, Stella !? Ce n’est pas bien ! Pour moi qui suis toujours célibataire et en plus de cela, une princesse, le fait de posséder un intérêt pour le corps d’un garçon qui n’est même pas mon aaam-amoureux ou quoi que ce soit dans le genre... est trop embarrassant ! » s’exclama Stella.

Attendez, ce n’était pas si mal que cela, n’est pas ? Ce n’est pas comme elle avait vraiment eu des pensées perverses. Elle voulait seulement en savoir plus concernant Ikki Kurogane par pure curiosité, le premier adversaire qui avait réussi à la vaincre, car elle savait qu’elle affronterait de nouveau ce chevalier en face à face dans un futur proche.

C’était aussi simple que cela. Peut-être. Plus ou moins.

« E-En tout cas, il m’a vue nue en premier, donc c’est juste un simple retour des choses, non... ? » se demanda-t-elle à voix haute.

C’était un sophisme, mais Stella sembla se justifier de cette façon. Poussée par la curiosité au sujet du premier chevalier contre lequel elle avait perdu, elle tendit, une fois encore, sa main vers l’abdomen d’Ikki et elle fit glisser sa main à travers la fente de la chemise. Elle avait lentement atteint le bas du plexus solaire et... tira doucement la chemise.

« ... Ceci est... donc... le corps... d’un garçon..., » balbutia Stella.

Depuis le début de sa vie, il s’agissait de la première fois qu’elle voyait quelqu’un de si proche. Lorsqu’Ikki s’était soudainement déshabillé la première fois où ils s’étaient rencontrés, elle ne l’avait pas vraiment vu en raison de la confusion, mais maintenant qu’elle était si proche, elle avait compris que ce corps était exceptionnellement tonique. Les légères ombres des muscles traversant ce corps avaient l’air complètement différentes d’elle, en tant que femme. Bien sûr, les touchers devraient aussi être différents.

« Haa... haa... » Stella avait gémi à ce moment-là.

Le cerveau de Stella commençait à bouillir face à cette intense envie de le toucher. Sa tête lui donnait l’impression d’être fiévreuse et prise de vertige. De plus, sa respiration était devenue lourde et irrégulière. Elle ne pouvait plus s’arrêter alors qu’elle était déjà dans une telle situation.

« ... C’est bon, » annonça-t-elle.

Rakudai Kishi no Chivalry Tome 1 Page 67, Stella assise sur Ikki pour l'"analyser" plus en détail alors qu'il dort.

Avec une main tremblante, elle avait atteint l’abdomen d’Ikki et quand elle le toucha, une sensation électrique se répandit à travers elle, provoqué par la texture de la peau et des muscles d’Ikki. Il était fort tout en ayant une souplesse subtile, une sensation qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant, mais elle avait aisément compris l’énorme énergie qu’il contenait.

« Incroyable..., » murmura Stella.

Ce n’était pas le corps d’un chevalier qui trébuchait, perdu dans l’obscurité, mais celui de quelqu’un qui avançait avec force et une détermination inébranlable vers ses objectifs. Stella, elle-même, avait toujours dit qu’elle était une chevalière avant d’être une femme. Elle savait combien il était difficile de perfectionner son corps jusqu’à un tel point et comment ceci pouvait être difficile de maintenir un tel corps.

Elle ne pouvait plus douter plus longtemps des paroles de Kurono. Ikki n’avait certainement jamais donné dans le désespoir. Son corps était aussi endurci que sa volonté indéfectible.

Mais parce que Kurono n’avait pas exagéré, le désir de Stella d’en savoir plus sur Ikki avait augmenté d’une manière vertigineuse. Plus elle en savait sur lui et plus elle voulait en savoir encore plus. Ce désir commençait à faire surchauffer sa tête, assez pour l’étouffer. Elle était de plus en plus en transe, perdue dans une fièvre sans cause ni raison, mais c’était agréable, ce qui l’avait encore plus surprise.

« Haa... Que fais-je là..., je me le demande..., » murmura Stella.

Tout en jouant sur l’abdomen avec ses délicats doigts, elle posa cette question à une personne invisible se trouvant dans son cœur, observant tout comme elle, luttant contre son délire. Mais alors―

« Euh, c’est aussi quelque chose que je voudrais vous demander. Stella-san, qu’êtes-vous en train de faire ? » demanda Ikki.

Pour une Stella qui était à cheval sur lui et qui touchait sa peau ici et là, Ikki fit écho à la question avec un visage qui montrait clairement qu’il ne savait pas ce qui se passait.

« A-Aieeeeeeeeeeeee !? » cria Stella.

Stella avait instantanément libéré un terrible cri avant de faire un bond en arrière afin de s’éloigner d’Ikki

« Attendez ! Si vous sautez de cette façon vous allez―, » commença-t-il à dire.

L’avertissement d’Ikki fut inefficace.

Après avoir sauté si brusquement, la tête de Stella avait frappé le plafond avec une force choquante et elle tomba de la couchette supérieure du lit, avec un jappement, tout droit vers le sol.

« S-Stella-saaaaaan !? Allez-vous bien !? Votre tête semble blessée― ! » s’écria Ikki.

« JJJJJJ-Je vais bien ! Je suis simplement tombée et du jus de tomate a été arrosé sur le dessus de ma tête, voilà tout ! » répondit Stella.

« Ceci ne va pas du tout ! » déclara Ikki. « Parce que ce jus de tomate vient de l’intérieur de votre corps ! Pour l’instant, asseyez-vous calmement. Je vais faire les premiers soins, alors restez là sans bouger ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire