Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 6

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Chevalier Prodige et Chevalier Raté

Partie 6

« ... Hmm. » (Stella Vermillion)

Émergeant à travers une brume lumineuse, Stella se réveilla progressivement et ce qui avait rempli sa vision quand elle ouvrit ces yeux était un plafond assez bas et Kurono assise à côté de son lit qui fumait une cigarette.

« Êtes-vous éveillée, Mademoiselle Vermillion ? » demanda Kurono.

« Madame la Directrice... où suis-je ? » demanda Stella en retour.

« Dans votre chambre. Vous vous êtes effondrée de fatigue après avoir été frappée par un Dispositif sous Forme Illusoire, » répondit Kurono. « Comme ce n’est vraiment pas quelque chose qui nécessiterait l’utilisation d’une capsule de soins IPS ou de devoir appelé un médecin pour vous, je vous ai donc fait transporter ici pour que vous puissiez vous reposer. »

Tout en disant ceci, Kurono avait libéré un nuage de fumée de ses lèvres enduites de rouge à lèvres.

... Il est interdit de fumer dans les dortoirs ! pensa Stella.

Mais Stella n’était pas vraiment d’humeur pour le dire à haute voix.

« Ceci signifie que... tout cela n’était pas un rêve !? » demanda Stella.

Avec cette prise de conscience, ses sentiments devinrent sombres. Il semblait que ses espoirs ne se réaliseraient pas. Elle avait été vaincue et conquise si complètement qu’elle ne pouvait même pas faire d’excuses pour nier sa défaite.

« ... HAA. Je pensais avoir oublié ce sentiment depuis si longtemps. Perdre... c’est ainsi que l’on se sent après avoir perdu, » déclara Stella.

« Eh bien, vous ne devriez pas laisser ce sentiment vous submerger autant, » déclara Kurono. « On aurait pu penser qu’il s’agissait là d’un combat déséquilibré, mais Kurogane est un gars qui a même réussi à gagner un combat équitable contre moi. Il n’est pas quelqu’un que vous pourriez vaincre comme vous êtes actuellement. »

« Il a même gagné contre “l’horloge du monde”, l’ancien premier tiers dans le monde... qui est vraiment ce garçon ? » demanda Stella.

Il devrait y avoir une limite quant à être un monstre.

... Non, elle ne pouvait pas dire cela. Vaincre dans le temps d’une seule minute était le sommet de la volonté, et c’était quelque chose de normalement impensable. Quel genre de monstrueuse résolution et de détermination devait-on avoir pour pouvoir réaliser un tel exploit ? De cette manière, il avait en effet combattu tel un Shura. Il pouvait donc tout à fait être appelé inhumain.

Ah, pensa subitement Stella.

Par ailleurs, qu’est-il arrivé à cette personne après qu’il eut tout donné de lui-même ?

« Madame la directrice. Ce garçon, comment va-t-il ? » demanda Stella.

Kurono avait légèrement hoché la tête face à sa question avant de répondre. « Il va bien. Bien qu’il soit beaucoup plus fatigué que vous, il va assez bien pour que sa vie ne soit pas en danger. »

Après avoir dit ceci, elle avait regardé vers le niveau supérieur du lit superposé.

Stella avait rampé hors du lit inférieur et avait levé les yeux pour voir le visage pâle d’Ikki au-dessus d’une chemise d’exercice. Sa vitalité semblait si faible que si Stella n’avait pas entendu sa faible respiration, elle l’aurait certainement pris par erreur pour un cadavre.

« Eh bien, il avait encore assez d’énergie en réserve pour retourner par lui-même dans sa chambre et changer de vêtements, » déclara Kurono. « S’il n’avait pas pu conserver un peu en réserve, au lendemain de sa technique, les conséquences auraient été beaucoup plus graves. Au moins, Kurogane a exercé une certaine prévoyance. »

« Je ne pense pas que cela compte vraiment comme de l’énergie en réserve, » répondit Stella.

Ittou Shura était un Art Noble qui faisait ressortir la pleine puissance de son utilisateur, tout en ignorant l’instinct de conservation. L’utilisateur ne serait même plus capable de respirer après seulement une minute d’utilisation, de sorte qu’Ikki ne pouvait plus l’utiliser pour se battre pendant un bon moment après cela. S’il n’avait pas gagné dans cette minute, la défaite serait inévitable. C’était donc vraiment une tactique extrême autodestructrice. Mais avec la maîtrise de cette technique dangereuse, ce garçon avait démontré qu’il pouvait même lui-même se conquérir.

« Madame la Directrice, qui est exactement ce garçon ? » demanda Stella.

« Que voulez-vous dire par là ? » demanda Kurono qui ne comprenait pas où elle voulait en venir.

« S’il vous plaît, ne jouez pas l’idiote ! » s’exclama Stella. « Il n’est certainement pas normal de se déplacer si vite que mes yeux ne pouvaient même plus le suivre ! Pourrait-il par hasard être l’un d’entre eux ? L’un de ces célèbres ninjas japonais !? »

« Non, vous avez totalement tort à propos de ça..., » répondit Kurono.

« Dans tous les cas, il est étrange pour quelqu’un comme lui d’être un simple Rang F et de devoir recommencer une année ! S’il vous plaît, expliquez-moi exactement ce qui s’est passé ! » demanda Stella.

« Même si vous dites cela, son Rang F est en fait un jugement valide, parce que le système de classement évalue actuellement uniquement les capacités de Blazer, » répondit Kurono. « Les compétences générales telles que la maîtrise à l’épée, la santé physique et les arts martiaux ne sont pas inclus dans cette évaluation, étant donné que ces choses seraient probablement inefficaces contre les Arts Nobles dans la plupart des situations. »

En effet, les compétences générales n’étaient rien par rapport aux écrasants pouvoirs surnaturels des Blazers. Par exemple, supposons qu’il existe un maître-épéiste qui peut même couper de l’acier. Comment pourrait-il lutter contre l’épée flamboyante de Stella ? Sa maîtrise était inutile ; car il finirait brûlé en cendres. Les compétences générales étaient un avantage seulement pour les Blazers qui se battaient contre ceux qui avaient une puissance magique équivalente à eux.

« Voilà en ce moment la façon de penser du grand public. Pour le dire simplement, il n’existe aucun système pour évaluer correctement Kurogane, » continua Kurono. « Et Kurogane, qui n’excelle que dans les compétences physiques... he bien, il ne pouvait qu’être appelé “Le Pire”. Il est extrêmement rare pour quelqu’un d’avoir des circonstances si mauvaises. Si vous êtes un prodige qui n’apparaît qu’une seule fois par décennie, alors lui, il est l’échec qui n’apparaît qu’une seule fois par décennie. Rien ne peut vraiment être fait à ce sujet. Vous devriez aussi l’avoir compris après lui avoir directement fait face. Son attaque à pleine puissance n’a même pas pu vous faire du mal, même quand vous étiez sans défense. »

« ... Eh bien, il n’y a que..., mais vous ne m’avez toujours pas expliquée la raison qui l’a obligé à redoubler une année, » déclara Stella.

« Ne l’ai-je pas fait ? » demanda Kurono.

« Je suis un membre de la royauté. Je sais combien les pays apprécient les Blazers forts et une académie qui est responsable de la formation des Chevaliers-Mages doit penser la même chose. Ne pas avoir de bonnes évaluations ne devrait pas être un motif suffisant pour lui faire recommencer une année, » déclara Stella.

Parce que des organisations d’insurgés avaient récemment commencé à apparaître un peu partout, les pays avaient toujours cherché à promouvoir le développement de puissants chevaliers. Aucune raison n’était suffisante pour changer cette priorité.

Face à l’argument correct de Stella, Kurono avait affiché un sourire amer puis elle avait soupiré comme si elle était d’accord avec ça.

« Haha... bien bien. Vous savez vraiment frapper là où ça fait mal, » déclara Kurono.

« Comme je l’avais pensé, il y a une autre raison, n’est-ce pas ? » demanda Stella.

« Oui, son manque de qualification n’est pas suffisant pour une telle chose. Ceci a tout simplement été utilisé comme le principal prétexte de l’administration de l’école pour le faire redoubler, » répondit Kurono.

« Prétexte... ? » demanda Stella.

« En effet. Mademoiselle Vermillion, est-ce que le nom de Kurogane vous dit quelque chose ? » demanda Kurono.

« Il n’y a aucune chance que je connaisse quelque chose de si plébéien que cela, » répliqua Stella.

Il était normal qu’elle ne puisse pas savoir une chose si peu importante. Voilà ce qu’elle voulait dire, mais une personne avec ce nom était subitement apparue dans son esprit.

« Attendez ! Ce n’est pas possible... le Samouraï Ryouma !? » s’exclama Stella.

« Exactement. Le héros qui a guidé le Japon jusqu’à la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale, le Samouraï Ryouma, » répondit Kurono. « Son vrai nom est Ryouma Kurogane et il est grand-père d’Ikki Kurogane. Même sans lui, le clan Kurogane est une famille distinguée datant de l’ère meiji qui a produit de nombreux Blazers de rang supérieurs depuis des générations et détient une forte influence dans la société des Chevaliers-Mages. Ce clan a mis une pression directe sur l’académie Hagun et a dit : “Ne laissez pas Ikki Kurogane, le réprouvé, qui a fui la maison Kurogane être diplômé.” »

« Pourquoi ont-ils fait quelque chose comme cela ? » demanda Stella.

« C’est simple. Ils ont fait ça afin de maintenir le prestige de leur distinguée famille, » répondit Kurono. « Si une valeur aberrante comme un Rang F apparaissait publiquement dans leur lignée, cela ternirait leur nom. Ils pensent probablement quelque chose comme cela, car les chevaliers d’aujourd’hui mettent l’accent plus sur le rang que sur toute autre chose. L’ancien directeur de l’académie était d’accord avec eux et il a mis en place des règlements ridicules spécialement pour lui concernant les exigences minimales à avoir pour pouvoir prendre part aux leçons de combat. De cette manière, il a facilement exclu Kurogane des cours et le résultat de cette injustice a été de l’obliger à répéter son année. »

Au moment où Stella entendit cette histoire dure, elle avait ressenti un ressentiment inimaginable au plus profond de sa poitrine.

« Était-ce quelque chose qu’un parent ou un enseignant devrait faire !? » s’exclama Stella, indignée.

« C’est regrettable, mais il existe beaucoup d’adultes comme cela dans le monde, » répondit Kurono. « Bien sûr, je n’ai pas l’intention de fermer les yeux sur leurs actions. Après avoir pris ce poste, j’ai soigneusement purgé ceux qui étaient liés à cette affaire... mais cela ne rendra jamais l’année que Kurogane a perdue. »

Après quelques secondes, elle avait poursuivi. « Mais... Mais malgré cela, ce garçon n’a jamais désespéré. En dépit d’être ciblé par sa famille qui l’a traité injustement, d’avoir été privé de ses possibilités et d’être même raillé comme un déchet par les autres, il n’a pas cessé de croire en sa propre valeur. Ne voyant pas les prodiges comme étant insurmontable, ne fuyant pas ses insuffisances, il a avancé à sa manière. Après avoir lutté à travers toutes ces injustices, il a atteint le sommet où il se trouve maintenant. En ayant foi en lui-même et en ces valeurs, il a misé tout son courage et a finalement pu atteindre sa “Minute d’Invincibilité”, qui peut même vaincre la “Princesse Écarlate” qui est appelée par tous un prodige. Honnêtement, il est lui aussi quelqu’un de spécial qu’on ne voit qu’une fois par décennie. »

Croire en soi et dans sa propre valeur, peu importe comment, la situation était désespéré. Stella savait très bien comment cela pouvait être dur et comment cela pouvait faire mal. Mais heureusement pour elle, elle avait du talent. Elle croyait que si elle arrivait enfin à dominer les flammes se trouvant à l’intérieur d’elle, son pouvoir aiderait grandement son pays. Voilà pourquoi elle avait pu persévérer.

Qu’en est-il d’Ikki ? Il n’avait vraiment rien du tout. Sa magie était terriblement faible et son Art Noble, la carte maîtresse d’un Blazer, n’était que le doublement de sa force physique, ce qui était ridicule. C’était déjà assez pénible ainsi, mais en plus, les adultes autour d’Ikki avaient tout fait, pour lui bloquer son chemin. Comment avait-il pu garder en tout temps sa foi et croire en lui-même ?

« Qu’est-ce que..., qu’est-ce qui l’a poussé à aller jusque-là... ? » demanda Stella.

« Qui sait ? Ce n’est pas quelque chose que vous comprendrez sans le demander directement à Kurogane, » répondit Kurono. « Mais dans tous les cas, j’ai de grandes attentes quant à lui. Je pense vraiment que Kurogane peut atteindre la première place dans le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. »

Kurono avait alors écrasé sa cigarette dans son cendrier portable, puis elle avait demandé une fois de plus à Stella. « Mademoiselle Vermillion. Lorsque vous êtes venue dans mon bureau ce matin pour me saluer, vous souvenez-vous comment vous avez répondu à la question : “Pourquoi êtes-vous venue ici pour étudier à l’étranger ?” »

« Oui. Parce que, si j’étais restée dans mon pays..., j’aurais pu oublier comment progresser, » répondit Stella.

Il s’agissait de la raison de Stella pour laquelle elle avait quitté le royaume de Vermillion. Les gens de sa terre, de leur plein gré, l’avaient emprisonnée dans la cage en tant que « prodige ». Qu’elle que soit ce qu’elle faisait, elle gagnait contre n’importe qui sans réellement avoir besoin de faire d’efforts.

Si Stella était restée parmi eux, elle aurait elle-même commencé à les croire. Elle serait alors devenue arrogante et son cœur aurait pourri. Son arrogance se serait construite sans fondement et sa volonté de s’améliorer se serait émoussée au fil du temps. Ceci l’effrayait tellement qu’elle ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps là-bas. Elle devait devenir une chevalière beaucoup plus forte afin de protéger son bien-aimé Empire Vermillion.

C’était la raison de Stella de sa venue au Japon : à la recherche de gens plus forts qu’elle. Elle voulait lutter contre ces puissants chevaliers, les vaincre et devenir ainsi le Roi des Épées des Sept Étoiles.

« Dans ce cas, Stella Vermillion, poursuivez Kurogane de toutes vos forces pendant un an. Je suis sûre que cela ne sera pas une perte de temps pour vous. » Kurono avait annoncé ça, révélant par la même occasion la raison derrière le fait de l’avoir placée dans la même chambre qu’Ikki.

Face à l’air énergique de Kurono, Stella n’avait pas pu donner une réponse définitive. « Je ne... comprends pas. Je ne sais toujours rien de lui au-delà de vos mots... »

« Eh bien ! Ceci est également vrai, je l’admets, » répondit Kurono.

Il n’était pas certain de savoir si la réponse de Stella avait convaincu Kurono, mais Kurono se dirigea dans tous les cas vers la sortie après avoir fait un signe de tête.

Puis, tournant la poignée, elle avait ouvert la porte avant de déclarer. « Par la suite, vous devriez en apprendre plus sur lui par vous-même. Comme je l’ai déjà dit avant, Ittou Shura est une attaque de grande puissance qui ne peut être utilisée qu’une fois par jour, ne laissant pas la moindre trace de magie, de force ou de volonté à son utilisateur. Et c’est une capacité qui, comme un cheval au cours d’une charge, ne peut être arrêtée à mi-chemin. Il ne devrait pas se réveiller avant un certain temps... bien. Espérons qu’il ne soit pas réellement mort, mais qu’il en ait juste l’air. Il se lèvera tôt ou tard et si vous ne voulez toujours pas vivre avec lui après avoir confirmé mes paroles, venez me le dire. Je vous ferais préparer une salle VIP pour vous seule. »

Après avoir dit cela, Kurono était sortie de la chambre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire