Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 5

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Chevalier Prodige et Chevalier Raté

Partie 5

{Est-ce fini !?} (Spectateur A)

{C’est un succès parfait. Ceci devrait mettre fin au combat.} (Spectateur B)

{Pas possible ! Un Rang A tel que Stella-san ne peut être battue comme ça...} (Spectateur C)

{A-t-elle seulement été prise au dépourvu ? Sinon, ceci aurait été impossible...} (Spectateur D)

{ ... Non, attendez ! Regardez ça !} (Spectateur E)

Les spectateurs confus tournèrent leurs regards vers l’épaule droite de Stella. Intetsu avait bien frappé à cet endroit, mais la lame noire fut complètement arrêtée. La frappe d’Ikki à sa pleine puissance ne pouvait même pas nuire à Stella.

« ... Donc à la fin, ceci tourne de cette façon, » déclara Ikki.

Mettant de côté son exaspération, Ikki fit, une nouvelle fois, un grand pas en arrière pour échapper à la chaleur torride, ce qui augmenta ainsi l’écart entre eux. Son adversaire avait utilisé sa magie comme un bouclier et une attaque non renforcée par une aussi forte magie ne pouvait pas nuire à un Blazer protégé de cette manière. La magie d’Ikki était trop limitée, trop faible. Malgré l’excellence de ses techniques, il lui manquait le trait le plus important d’un Blazer. Ceci signifiait qu’il ne pouvait même pas percer le pouvoir magique que Stella libérait inconsciemment lorsqu’elle se protégeait.

La capacité de Mana était l’énergie spirituelle totale qu’un Blazer pouvait utiliser pour ses capacités. Ce montant ne pouvait pas être augmenté par l’effort. Il était verrouillé à la naissance, lié par le poids du destin... la valeur prédéterminée d’un être humain.

Des gens formidables avaient eu la grandeur de faire de grandes réalisations. Dès l’instant où ils étaient nés, chacun avait sa place dans une hiérarchie incontestable. En d’autres termes, cet avantage que Stella avait porté depuis sa naissance était devenu une muraille ferme et avait arrêté le Katana d’Ikki.

« Cela laisse un mauvais goût. Devoir gagner comme ça..., » déclara Stella.

« Comme je l’avais pensé, Stella-san, vous aviez déjà tout de suite compris la situation. Mon Intetsu ne peut pas vous blesser, » déclara Ikki.

« Naturellement. Et parce que je l’avais compris, que je vous ai défié dans ce duel non seulement avec la magie, mais aussi avec ma maîtrise à l’épée. Je voulais montrer que ma force ne venait pas juste de mon talent. Mais cela ne tourne pas comme je le voulais... Je l’admets. Cette bataille, je vais seulement la gagner en raison de ce talent inné, » déclara Stella.

Ikki était fort. Les paroles sur les efforts qu’il avait prononcés pesaient bien plus que ceux de ses anciens adversaires. Avec seulement le talent d’un Blazer normal, ou même un peu moins, il aurait battu Stella dans ce match. C’était frustrant, mais Ikki n’avait même pas cela. S’il disait « j’ai perdu uniquement à cause de son talent » comme excuse pour sa défaite, elle n’aurait pas pu le nier ! Il avait le droit de dire de telles choses sans aucune honte.

Il est... tellement fort. C’est pourquoi ― pensa Stella.

« Je vais finir ce combat avec mon respect des plus sincères, » annonça Stella.

Soudain, Stella fit un grand bond en arrière. Elle se retira à la frontière de l’arène en forme d’anneau, proche du mur qui séparait l’arène des sièges des spectateurs.

En ce qui concerne sa sincérité. Ikki se sentit mal à l’aise par l’augmentation de la distance avec Stella après avoir déclaré ces mots, mais ce malaise fut remplacé par une sensation bien plus lourde.

« Percez le ciel bleu, flamme du purgatoire, » cria Stella.

Au moment où Stella leva vers le ciel Laevateinn, les flammes qui couvraient l’épée brûlante augmentèrent en fureur et en chaleur et bientôt l’épée perdit sa forme, pour prendre la forme d’une colonne de lumière qui fondit vers le toit du dôme de l’arène.

{Q-Quelle est cette chose !!!} (Spectateur A)

{Ceci est totalement fou ! Est-elle vraiment humaine !?} (Spectateur B)

La lame qui s’était facilement étendue d’une centaine de mètres vers le haut, brillant de son propre éclat tels un soleil, une conflagration écarlate face à quoi on ne peut pas s’opposer. Pour ce chevalier de Rang A, la « Princesse Écarlate », c’était son plus fort Art Noble. Stella ne cherchait plus à combattre avec une épée. Elle ne serait plus présomptueuse face à Ikki. Ikki était un épéiste qui l’avait largement dépassée et parce qu’elle avait admis cela, elle avait choisi de mettre fin à cette bataille en détruisant l’arène avec son injuste talent.

« C’est fini. Acceptez votre défaite. Ceci devrait être ainsi plus facile pour vous, » juste avant de déclencher son attaque, elle prononça ces mots avec la puissance d’un dragon.

Stella croyait que quelqu’un d’assez fort pour la submerger comme cela triompherait ailleurs, peu importe les difficultés, mais elle n’avait pas pris en compte que ce garçon dont le manque de talent l’avait forcé sur le chemin d’un chevalier raté. Voilà pourquoi Stella vaincrait Ikki aussi pour lui, en utilisant le pouvoir absolu que lui procurait son talent !

« Katharterio Salamandra !! » [1] (Stella Vermillion)

La lame descendante de lumière qui ne connaissait que la ruine brûla toute l’arène.

{Hein, uwaaa !} (Spectateur A)

{Fuyez ! Nous allons être touchés par cela !} (Spectateur B)

{Hey hey... Est-ce vraiment un mouvement pour un combat en un contre un ?} (Spectateur C)

Alors que l’arène s’effondrait de toute part, une foule d’étudiants commencèrent à fuir en hurlant et Kurono regarda tout cela avec une expression amère.

Mais debout, devant cette dévastation qui approchait, Ikki Kurogane avait simplement souri.

« Ma petite sœur disait souvent, “Grand Frère, tu peux devenir autre chose qu’un Chevalier-Mage, alors tu devrais viser cela.” Certes, peut-être, qu’elle a raison, puisque je n’ai pas le talent, » déclara Ikki.

Si Ikki Kurogane voulait être un Chevalier-Mage, il devrait au minimum gagner lors du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. Mais cette victoire était aussi téméraire que l’escalade d’une chute d’eau dans un bateau en bambou. Ikki savait cela probablement mieux que quiconque.

« Mais je ne peux pas abandonner maintenant, parce que devenir un chevalier est mon rêve le plus cher. Si j’abandonnais ainsi, je ne pourrais pas me pardonner d’avoir rompu la promesse qui nous unit, » déclara Ikki avec résolution.

Et c’est alors que ―.

« Alors je me suis demandé une chose simple. Comment le plus faible peut-il vaincre le plus fort ? Comment puis-je dépasser ma propre faiblesse ? Ici et maintenant, je vais vous montrer ma réponse, » déclara Ikki.

Ikki avait alors pointé la lame d’Intetsu vers Stella et lui déclara : « Ici, avec ma plus grande faiblesse, je vais vaincre votre plus grande force ―― ! »

À ce moment-là, l’intégralité du corps d’Ikki ainsi qu’Intetsu avaient commencé à briller.

Une lumière bleue s’était mise à onduler très légèrement telle une flamme. Était-ce semblable à une puissance du feu élémentaire comparable à la sienne ? Pendant un court instant, Stella pensait que c’était le cas, mais elle avait rapidement rejeté cette idée. Non, cette lumière était celle du pouvoir magique qui augmentait de plus en plus au point d’en être visible.

Sa puissance... augmente-t-elle... !? pensa Stella.

Impossible. Le montant total de pouvoir magique ne pouvait ni augmenter ni diminuer, et il était fixé à ce niveau pour son propriétaire depuis la naissance. Alors, quel était exactement le phénomène qui se déroulait sous ses yeux ? Stella ne pouvait nullement le comprendre. Elle n’avait jamais entendu parler d’une façon d’augmenter la puissance magique. Mais elle comprenait une chose : la lame d’Intetsu rayonnante d’une lumière bleue avait le pouvoir de la frapper.

―, mais alors, quoi !? Peu importe quel genre de pouvoir il possédait, toutes les choses dans les cieux et la terre brûlent et deviennent des cendres bien avant le Soleil !

Frappe-le ! Je peux prendre la victoire juste avec ça ! pensa Stella.

La distance entre eux était de plus de soixante mètres. Donc, cela n’avait pas d’importance ce que son adversaire avait essayé de faire, parce que sa lame de lumière l’aurait atteint en premier.

Mais cette personne ― elle avait déclaré qu’elle briserait ce raisonnement !

« Quoii !? » s’écria Stella.

À l’instant où la lame de lumière tomba sur la position d’Ikki, il avait disparu. Non, il avait tout simplement sauté assez rapidement tout en évitant la lumière que cela avait donnée l’impression qu’il avait disparu.

Stella avait été abasourdie après avoir raté ainsi sa cible.

À l’instant, que s’est-il passé !? pensa-t-elle.

Malgré sa grande surprise, elle attaqua immédiatement Ikki avec un second mouvement. Katharterio Salamandra était une épée faite de flamme qui n’avait pas de corps physique et elle pouvait atteindre un objectif à plus de cent mètres. Ce n’était pas quelque chose qu’un homme de chair et de sang pouvait facilement éviter.

Mais Ikki le fit.

La deuxième attaque, puis la troisième. Ici et là sur le champ de bataille, Ikki continua son mouvement telle une tempête de vent entre ses frappes de lumière, esquivant complètement chaque attaque. Ses mouvements étaient impossibles à suivre. Laissant de côté son épée, même ses yeux ne purent pas suivre la vitesse d’Ikki. Enfin, Stella ne pouvait même pas capturer une trace de sa position.

« Kuh, qu’est ce que c’est que cette vitesse !? Comment pouvez-vous tout d’un coup vous déplacer avec cette vitesse !? », demanda Stella.

« Parce que ceci est ma capacité. Tout comme vous, Stella-san, vous pouvez contrôler les flammes, moi aussi j’ai une capacité en tant que Blazer, » répondit Ikki.

La capacité d’Ikki était... de doubler ses attributs physiques.

Mais ceci était considéré comme la pire capacité parmi toutes qu’un Blazer pouvait avoir, parce que même sans le renforcement des attributs physiques, un Blazer pouvait augmenter beaucoup plus sa force ou sa mobilité en appliquant simplement de la magie à son corps. En effet, Stella avait utilisé une telle magie lors de ce match et ses attributs avaient été multipliés par cinq ou six fois et non pas seulement doublés. En d’autres termes, la capacité d’Ikki était une version dégradée de ce que chaque Blazer pouvait faire en utilisant sa magie.

On pouvait dire qu’elle était très appropriée pour un Rang F considéré par tous comme un déchet.

« C’est un mensonge ! Ces mouvements sont beaucoup plus que doublé ! Et d’ailleurs, je n’ai jamais entendu parler d’une augmentation du pouvoir magique, » répliqua Stella qui ne croyait pas aux paroles d’Ikki.

Tout en déplaçant son épée de lumière, Stella avait donc fait cette protestation. Une libération de puissance magique qui pouvait être vue à l’œil nu, puis des mouvements qui ne pouvaient même plus être aperçus ? De telles choses n’étaient pas causées simplement en doublant ses attributs physiques. Même si elle ne considérait que la puissance physique, Ikki avait sûrement dû avoir une augmentation de plus de dix fois.

Alors qu’il était toujours en mouvement autour d’elle comme une tempête de vent qui esquivait l’épée de Stella, Ikki avait esquissé un petit sourire vantard à ce qu’elle faisait remarquer !

« C’est parfaitement vrai, mais je n’utilise pas ma capacité de manière normale. Au lieu de cela, je l’utilise à sa pleine puissance, » déclara Ikki.

« Hein !? Il n’y a aucun moyen pour vous d’améliorer cela juste à cause de votre enthousiasme ! » s’écria Stella.

« Non... je ne parlais pas de l’enthousiasme, mais au sens littéral, » répondit Ikki.

« Hein... ? » s’exclama-t-elle.

« J’ai pensé depuis longtemps à ce sujet, » expliqua Ikki. « Disons que vous sprintiez sur une centaine de mètres juste après avoir dit que vous alliez le faire à pleine puissance. Même si vous le faites vraiment avec cette intention, vous aurez encore de l’énergie de secours pour plus tard. J’ai toujours trouvé ce fait étrange. Si vous l’aviez vraiment exécuté tout en utilisant toute votre force, ne devrait-il pas être normal de perdre connaissance après cela ? »

Comment ceci pouvait-il arriver ? La réponse était simple. Les humains étaient vivants et les créatures vivantes veulent instinctivement préserver leur vie, leurs instincts donnant la priorité à la survie. Peu importe combien une personne s’engageait à utiliser toute sa force, son subconscient ne le permettrait jamais. Même s’il dépensait toute son énergie, une certaine quantité resterait encore de telle sorte que son corps pouvait continuer à fonctionner correctement après ça. Cette limitation avait été câblée dans chaque organisme vivant.

En raison de cette limitation, les humains n’utilisaient normalement jamais plus de la moitié de leur endurance, de leur force, ou de leur puissance magique. Ceci était une règle absolue et immuable.

Mais si quelqu’un pouvait briser cette règle absolue ? Que faire si quelqu’un, en utilisant seulement sa volonté, pouvait retirer ce limiteur qui l’empêchait d’exercer pleinement sa force ?

« Vous... êtes-vous capable de faire cela !? » demanda Stella.

« Exact. Mon pouvoir magique n’est pas augmenté. Je vais tout simplement puiser dans le pouvoir que je ne pouvais pas utiliser avant, après avoir dépassé volontairement mes limites, » déclara Ikki.

Plus que quiconque, Ikki manquait de talent et il avait compris mieux que quiconque ce fait. Il ne pouvait pas combler le fossé entre lui-même et un prodige en travaillant dur. Car même les prodiges avaient également travaillé dur et donc, il serait insultant de dire qu’ils avaient gagné uniquement grâce à leur talent. Des efforts insuffisants pourraient creuser l’écart, mais l’effort d’investissement ne pouvait pas se réduire si facilement. La différence de talent était généralement un facteur d’une importance vitale.

S’il voulait combler l’écart d’une certaine façon, ceci ne pouvait pas être en restant normal plus longtemps. Il n’avait pas d’autre choix que de devenir un Shura [2]. Ikki ne détourna pas ses yeux de cette vérité choquante. En se concentrant sur cette prise de conscience, il avait découvert un moyen d’y accéder. Pour dépasser le talent, il ne devait plus laisser de force non utilisée.

Une minute suffisait. Il était préférable pour lui de ne jamais savoir ce qui arrivera juste après la fin de cette minute. Mais pendant cette minute, il était devenu assez fort pour battre n’importe quel adversaire.

Ce fut la réponse qu’Ikki Kurogane avait trouvée, de sorte que sa plus grande faiblesse pouvait vaincre la plus grande force de l’autre. En utilisant intentionnellement toute sa vigueur et son endurance après avoir brisé ses limites, il pouvait le faire. Il s’agissait d’un Art Noble qui faisait ressortir toute sa maigre puissance pour un peu plus d’une minute et multipliait ce pouvoir de plusieurs dizaines de fois.

« Ittou Shura [3], » déclara Ikki.

Soudain, Ikki, qui se déplaçait autour de l’arène avec des mouvements qui ne pouvaient même plus être suivis par des yeux humains, utilisa sa vitesse étonnante pour apparaître dans l’angle mort de Stella et acheva ainsi le combat.

Avec une unique *frappe*.

À une vitesse qui ne pouvait ni être esquivée ni bloquée, sans même lui laisser une chance de crier, Stella se prit un coup direct d’Intetsu.

« Ah― !! » cria Stella.

Elle avait alors senti le sol sous ses pieds se dissoudre, puis les pensées de Stella tombèrent dans l’obscurité. Il s’agissait d’un type spécial d’inconscience imposée par une blessure mortelle causée par la Forme Illusoire. Tout comme son nom l’indiquait, Ittou Shura avait abattu la « Princesse Écarlate » avec une seule frappe et Stella s’était évanouie, totalement impuissante.

« C’est suffisant ! Le gagnant est, Ikki Kurogane ! » annonça Kurono.

Bien que Kurono avait annoncé la victoire d’Ikki, ce magnifique résultat se tenait là debout devant leurs yeux et les spectateurs n’arrivèrent pas à comprendre ce qui venait d’arriver à ce moment-là. Tout ce qu’ils pouvaient faire était de regarder là-bas, la silhouette du Chevalier Raté qui se tenait debout sans dire un mot.

Notes

  • 1 : Katharterio Salamandra : « Salamandre du Purgatoire », en grec. Celui-ci utilise le kanji.天壌焼き焦がす竜王の焔, Tenjou Yakikogasu Ryuu-Ou no Honoo (« Flamme du Ciel et Terre-Sacré Roi Dragon »).
  • 2 : Shura : Des divinités ou demi-dieux bouddhistes de bas rang. Ils sont plus puissants que les humains, mais sont enchaînés au cycle de la renaissance par de grandes passions égoïstes, surtout l’envie.
  • 3  : Ittou Shura,一刀修羅: "Lame unique du Shura"

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire