Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Chevalier Prodige et Chevalier Raté

Partie 3

Les Chevaliers-Mages renforçaient la force de leur pays et donc ils cherchaient naturellement à augmenter cette puissance martiale. Ce pouvoir n’était pas seulement nécessaire pour la guerre, mais aussi contre les groupes terroristes et les organisations criminelles qui abusaient des pouvoirs des Blazers. Pour la formation des Chevaliers-Mages, un certain nombre d’arènes en forme de dôme parsemait le campus de l’Académie Hagun. L’intérieur de chaque dôme comprenait un espace de combat d’un diamètre d’environ cent mètres, avec des sièges pour les spectateurs construits autour de cette zone sous forme d’un bol.

Dans le troisième dôme de formation, Ikki Kurogane et Stella Vermillion se tenaient à vingt mètres de distance avec Kurono Shinguuji, attendant entre les deux étudiants, en tant qu’arbitre. Au-dessus d’eux, une vingtaine d’étudiants de deuxième et troisième années qui s’entraînaient là précédemment ainsi que de nombreux visiteurs qui avaient entendu les rumeurs d’un simulacre de bataille avaient leurs regards fixés sur le terrain. Ils étaient tous là pour regarder le prodige qui était soudainement apparu au Japon, Stella Vermillion.

☆☆☆

 

{Alors cette fille est la « Princesse Écarlate » de la Famille Vermillion !?}

{C’est une très belle fille, hein ?}

{Ces jolis cheveux... ils sont tellement merveilleux, comme s’ils étaient en feu...}

{Mais qui est son adversaire ?}

{ ... Attendez, n’est-ce pas Kurogane, le gars qui a redoublé sa première année !?}

{Un redoublant !? Pourquoi se bat-elle contre quelqu’un comme lui ? Stella-san n’est-elle pas censée être un prodige de Rang A ?}

{Je ne sais pas... Hé, ne sont-ils pas là des étudiants de deuxièmes années qui ont partagé des cours avec lui ? Je veux savoir quel genre de chevalier il est.}

{J’étais dans la même classe, mais parce que ce mec n’a même pas pu répondre aux exigences minimales pour la pratique du combat, je ne l’ai pas vraiment vu en action avant aujourd’hui.}

{Il a oublié de progresser dans l’année. Il n’a même pas eu des notes assez élevées pour la pratique !? N’est-il pas tout simplement trop faible ?}

{Vraiment, qu’est-ce que c’est ennuyeux ! La princesse ne va-t-elle pas instantanément le tuer ?}

☆☆☆

 

Stella ricana en entendant les rumeurs rependues par le public.

« Plus j’entends des choses sur vous et plus vous me semblez totalement inutile. Ne devriez-vous pas juste arrêter d’essayer de devenir un Chevalier-Mage et de simplement vivre comme un citoyen ordinaire ? » demanda Stella sur un ton sarcastique.

« Eh bien, peut-être que je devrais abandonner. Mais je ne serais jamais sûr si je ne me battais pas pour cela, » répondit Ikki d’une voix calme.

« Ne comprenez-vous pas la situation ? Vous allez devenir mon esclave si vous perdez, vous rendez-vous compte de ça ? » demanda Stella.

« Bien sûr, je comprends parfaitement ça, mais cela n’arrivera que si je perds. Mais cela ira très bien si je gagne, » répliqua Ikki.

« ... Même maintenant, avez-vous encore l’intention de me vaincre ? » demanda Stella.

« Bien sûr. Voilà pourquoi j’ai fait l’effort de venir jusqu’ici, » répondit Ikki.

Ikki lui retourna un sourire troublé, mais chaleureux face aux mots piquants de Stella, mais il n’avait pas fait un pas en arrière depuis sa position de départ. Il était déjà prêt pour le combat. Mais pour une raison inconnue, cela irrita grandement Stella.

Effort... ? pensa-t-elle.

{Si je travaille dur alors je peux même battre un génie.} (Ancien combattant)

Stella détestait les gens ordinaires qui pensaient comme cela. Chaque fois qu’ils perdaient contre quelqu’un comme elle, ils disaient :

{J’ai travaillé dur, mais je n’ai pas pu battre ce talent.} (Ancien combattant)

Comme si seulement eux avaient dû faire beaucoup d’efforts, pensa-t-elle. Comme si... je gagnais seulement grâce à mon talent.

Ceci enflamma sa colère. Stella n’avait pas eu cette force dès le départ. Non, elle était tout le contraire à l’époque. Au cours de son enfance, elle n’avait pas les capacités nécessaires pour aspirer à la chevalerie. Elle ne pouvait pas contrôler sa puissance écrasante et parfois, elle avait même brûlé son propre corps. Son père et sa mère ainsi que tout le monde autour d’elle pensaient qu’elle ne pourrait jamais devenir une chevalière.

Mais malgré cela. Stella n’avait pas abandonné. Elle savait qu’elle avait un potentiel.

Un puissant Blazer était crucial pour un petit État comme Vermillion et tout comme le Samouraï Ryouma qui avait autrefois dirigé cette terre modeste de l’Extrême-Orient jusqu’à la victoire dans la Seconde Guerre mondiale, un Chevalier-Mage assez fort pouvait permettre à son pays de négocier avec les grandes nations comme des égaux.

Si elle pouvait apprendre à contrôler son pouvoir, elle deviendrait un atout essentiel pour protéger le peuple de son royaume, de sorte que Stella n’avait pas abandonné.

Elle avait poursuivi sa formation, peu importe combien tout le monde autour d’elle objectait contre cela. Et après trois longues années, elle avait maîtrisé le Souffle du Dragon. Elle avait été grièvement blessée à plusieurs reprises au cours du processus, mais ainsi, elle avait finalement atteint le sommet où elle se trouvait maintenant grâce à son travail acharné.

Voilà pourquoi je ne peux pas supporter d’être rejeté avec des mots bon marché comme talent ou prodige !

« Maintenant, nous allons commencer la bataille simulée. Du côté des deux combattants, matérialisez votre Dispositif sous sa Forme Illusoire, » déclara Kurono.

« Viens ici, Intetsu, » déclara Ikki.

« Sers-moi, Laevateinn, » déclara Stella.

Stella avait invoqué Laevateinn, l’épée faite à partir de son âme, en une forme qui n’infligeait aucun dommage physique pour les humains, mais aspirait directement l’endurance physique et la force physique. Et elle avait promis à l’homme se trouvant devant elle : « Je vais vous écraser. »

Le talent ne peut être vaincu. Un prodige est spécial.

Pour effacer cette tromperie, elle allait complètement l’écraser.

« Très bien. Eh bien, nous allons pouvoir commencer ! » annonça Kurono.

Et donc, le combat entre un chevalier prodige et un chevalier raté avait ainsi commencé.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire