Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 54

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 54

Pour le jour du duel, nous avions été jusqu’au château du seigneur. Nous n’étions pas très tôt le matin.

« Vous êtes en retard, » Evin était déjà sur la place et il n’était pas très content. La silhouette de Flora n’était pas visible dans les lieux.

« Vous n’avez pas décidé une heure en particulier. Il n’y a donc pas de raison de critiquer, » la personne qui répondit fut Frey.

Il s’agissait du duel entre Frey et Evin, alors je la laissais faire. Je pensais aussi que je m’étais un peu trop impliqué, mais j’en avais déjà fait bien assez.

« Et mademoiselle ? » demanda Frey.

« Eh bien, nous étions ensemble il y a une minute, mais elle est une jeune femme libre d’esprit, donc on ne peut pas y faire grand-chose, » répondit Evin.

En seulement quelques jours, il avait déjà acquis une certaine manière de parler négativement de Flora. En ce qui concerne cet acte, Frey pouvait parfaitement perdre son sang-froid.

« Vraiment ? Alors, commençons le duel dès qu’elle reviendra, » mes attentes furent trahies, car Frey semblait être parfaitement calme.

Même Evin regardait Frey avec une expression emplie de doute.

Ce duel devait décider de qui serait le chevalier de Flora. Puisque Flora n’était pas là, il ne pouvait pas commencer.

Après ce qui semblait être une attente de 15 minutes, Flora était arrivée accompagnée de Giren.

« Regardez, Mademoiselle Flora. Tout le monde n’est-il pas en train de vous attendre ? » demanda Giren.

« Oui, mais monsieur, on ne pouvait pas y faire grand-chose puisque je buvais du thé noir, » répondit Flora.

*Que faire* Giren secoua la tête après avoir entendu ça !

« Je suis vraiment désolé de vous avoir fait attendre, » Giren vint vers moi pour s’excuser. Mais aujourd’hui, j’étais un simple visiteur.

« Ne vous inquiétez pas pour ça, j’étais inquiet quant au résultat de ce duel, alors je suis venu ici de mon plein gré, » dis-je.

« Vraiment !? Cependant, vous sembliez avoir pris soin du problème de Frey, » répondit Giren.

« C’est ce que je voulais faire dès le début. Ne l’ai-je pas dit ? Je suis impatient de voir ce duel, » dis-je.

« Je vois ! Et est-ce que quelque chose a été trouvé à propos de qui est le démon ? » demanda Giren.

« ... Non, je suis désolé, mais pour le moment, il n’y a pas d’informations en ma possession que je puisse vous signaler, » dis-je.

« Vraiment ? J’ai entendu dire que vous aviez acheté à l’église beaucoup de flacons de Tueurs de Démons, » répondit Giren.

« Je suis juste un lâche. C’est simplement une disposition prise pour m’empêcher d’être tué par lui, » dis-je.

« Hmph ! Eh bien ! Je ne vous demande pas d’effectuer la recherche du démon tout seul, » dit-il.

« Vraiment, j’aurais dû m’attendre à ça de votre part, » dis-je.

Probablement qu’Evin avait été demandé par Giren pour effectuer de son côté la recherche du démon.

Cette personne est-elle vraiment sans rapport avec le démon ? Pour gagner face à Giren, cette situation n’est-elle pas comme une poudrière prête à exploser ? pensai-je.

Eh bien, je devrais faire évacuer le village des gobelins, ainsi qu’Aria, et les autres pour un court moment quand tout cela semblera devenir vraiment dangereux.

Et dans tous les cas, si cela semblait être trop désagréable, je pouvais toujours traverser la forêt et retourner à Bureto. Et là, je pourrais toujours faire un nouveau village.

« Ha oui ! C’est vrai, » murmurai-je.

Latia avait dit qu’elle venait ici aujourd’hui, mais où pouvait-elle être en ce moment ?

J’avais regardé autour de moi, mais elle ne semblait pas visible.

« Zir, où est Latia ? » demandai-je.

« Je vais voir où elle se trouve, » répondit-elle.

Zir essayait d’obtenir des informations de son fantôme. Il n’était pas possible de se connecter avec tous les fantômes employés en temps réel.

« C’est étrange, » répondit-elle. « Je n’ai plus aucune réponse du fantôme qui suivait cette dame. »

« Alors, veux-tu dire que le fantôme a été défait ? » demandai-je.

« Hmm, je pense que c’est ça, » répondit Zir. « Comme les fantômes ne sont pas aimés, il est possible que quelqu’un dans la cité l’ait vu, et l’ait tué sans même se poser de questions. »

Peut-être en raison de la malchance, il avait peut-être été tué par un aventurier qui passait par là.

Ainsi un tel événement était arrivé. Cela pourrait aussi ne pas être lié au fait que le monde détestait les fantômes.

« Pour l’instant, je voudrais que tu emploies un nouveau fantôme et que tu l’envoies la chercher, » ordonnai-je.

Je n’avais plus trop de temps à attendre.

Eh bien, c’était un duel entre ces deux personnes se faisant face au centre de cette place.

Le duel commencera quand Flora donnera le signal.

Bien que Flora soit essentielle, on voyait deux personnes qui riraient avec un sourire aux lèvres qui semblait attendre que tout cela commence.

Cette fille, ne remarque-t-elle pas que tant que le signal n’était pas donné, le duel ne commencerait jamais ?

Après ça, Giren murmura quelque chose à Flora.

Enfin, Flora s’approcha des deux personnes au centre de la place pour faire le signal de départ.

« Vous deux, faites de votre mieux, » après qu’elle eut dit ça, elle retourna à nouveau près de Giren.

Eh !? Est-ce que c’est le signal du duel ?

Les deux combattants avaient un sentiment de perplexité, mais ils se placèrent dans une posture de bataille.

Evin dégaina son épée et prit une posture légèrement vers l’avant. Cette mise en place se propagea également du côté de Frey.

Frey avait pris une posture de contre-attaque, elle avait positionné son corps avec la hallebarde tournée vers l’arrière.

Même les voix des personnes qui s’étaient rassemblées là avaient disparu et le silence avait rempli la zone.

« J’arrive, » avec sa voix, Evin avait envahi la zone d’interception de Frey en y pénétrant à bonne vitesse.

Frey ne bougea pas jusqu’à ce qu’Evin arrive dans une position où il allait entrer dans la portée de la hallebarde.

Plutôt qu’un mouvement défensif, c’était un mouvement offensif.

Au lieu d’un comportement passif qui ne permet pas à un adversaire de se rapprocher, c’était un comportement agressif qui permettait de faire un coup pour vaincre l’adversaire.

Cette attaque semblait avoir dévié de la vision de l’interception, qui avait été imaginée par Evin, et donc, la défense semblait avoir été en retard pendant un instant.

« ... ! Cette précision !? »

D’une manière ou d’une autre, il avait réussi à détourner la trajectoire de la hallebarde de Frey avec sa flamberge, mais sa posture avait été détruite par l’impact.

Cependant, il s’approcha encore et frappa avec sa flamberge vers Frey, mais elle le repoussa avec le même élan.

Même si cela la frappait, l’attaque n’aurait pu que toucher la surface de la peau. Cependant, c’était suffisant s’il s’agissait de l’épée d’Evin.

La lame ondulée qui touchait la peau ne coupait pas, mais arrachait la chair. Après ça, cela appliquait du Poison sur la plaie. Cette attaque aurait pu ouvrir la voie à la victoire pour Evin, mais Frey avait pu prédire qu’elle l’évitait sans aucune difficulté.

« Tu as évité ça !? » s’exclama-t-il.

Contre sa volonté, la posture d’Evin était complètement brisée par sa tentative d’attaque, et il était accroupi.

Sans être négligente, Frey avait poursuivi son attaque. Profitant de la situation actuelle, Frey se précipita vers le bas avec le haut de la virole (la pique présente sur la hallebarde).

* Bang * le son qui se réverbérait indiquait que d’une manière ou d’une autre Evin avait été capable de se protéger contre ce coup en appliquant son poids corporel, l’épée avait imprudemment frappée dans cette posture.

Je pensais que c’était peut-être une attaque qui ne pouvait que faire peur, mais Frey était retournée à la posture de contre-attaque immédiatement après avoir fait l’attaque avec la virole.

Combat au corps-à-corps ou combat de loin, l’adversaire avait un avantage en combat rapproché. Est-ce l’influence d’avoir été dit à plusieurs reprises qu’elle pouvait le vaincre en agissant ainsi ? Elle avait corrigé sa posture et ne cherchait plus à l’attaquer dans une course impossible.

« Tu l’as vraiment fait, n’est-ce pas. Honnêtement, penses-tu me prendre de haut, salope ? » déclara-t-il.

Haha, Evin ne semblait pas trop content. Il tenait l’épée des deux mains et regardait fixement son adversaire (Frey).

« N’est-ce pas géniale, Frey était en réalité vraiment forte, » murmura Flora.

Giren qui était en conflit ici laissa échapper un soupir. Le groupe qui l’entourait était dans une condition similaire.

Eh oui, l’entraînement intensif avait fait ses preuves ici. Mais cela pouvait également simplement faire qu’Evin devienne sérieux.

« Je vais y aller sérieux cette fois-ci !! » cria Evin.

Evin entra rapidement dans la zone de Frey avec une attaque qui était beaucoup plus rapide que la première. Cette fois, Frey pourrait ne pas avoir la place pour trouver le moment propice. Mais à la seconde où il entra dans la zone, elle l’intercepta avec toute sa puissance.

* Clang * le son strident de métal se réverbéra dans les environs.

« HAHAHA, tu l’as bien bloqué ! » riait Evin.

Avant que l’on sache, Evin avait pris l’initiative. Frey avait réussi à empêcher la charge d’Evin. Il avait ensuite répété cette attaque plusieurs fois et cet affrontement avait été brisé à la fin.

Mais Frey avait été blessée par la même occasion. J’avais vu que le Poison était bien présent dans son statut.

« WAHAHAHAA, je t’ai enfin blessée, » riait Evin.

Après ça, les mouvements de Frey étaient devenus ternes. Cependant, ce n’était pas quelque chose de mental comme pendant l’entraînement. Il y avait une diminution de ses statistiques parce qu’elle était affectée par le poison.

Frey avait alors régulièrement souffert d’une deuxième et troisième plaie.

« HAHA, HAHA » il continua de son côté à en rire.

La respiration de Frey était devenue rude, elle avait atteint le point où sa position avait été abandonnée quand elle avait frappé avec sa hallebarde.

« C’est maintenant fini, » déclara Evin sûr de sa victoire.

Evin s’approcha de Frey d’une manière détendue. Il pensait déjà que Frey n’avait plus la force de frapper avec sa hallebarde.

Le sang et la chaleur suintaient depuis les blessures occasionnées par cette personne.

***

Mon corps tremblait de gauche à droite et je perdais de vue mon objectif alors que mes paupières se fermaient sans avoir ma permission.

La respiration rugueuse n’avait pas cessé, peu importe combien j’avais inhalé.

Ce poison. Hibiki m’a dit de ne jamais être touché par cette chose. Mais je n’ai pas pu suivre ce que Hibiki m’avait dit.

Est-il en colère ? Peut-être qu’il pourrait déjà avoir perdu son intérêt envers moi.

Non. Non. Non. Non. Je ne veux pas de ça.

Avec beaucoup de peine, j’ai pu devenir amie avec les gobelins...

Le capitaine Lalu m’a aidé pour que je puisse me faire des amis auprès des autres gobelins.

Le gobelin qui brandit deux lames du nom de Musashi qu’il a reçu de Hibiki... il est un peu pauvre quand il s’agit de parler, mais il m’a traité comme son compagnon.

Au début, je ne pouvais pas faire la différence entre les gobelins, mais maintenant je connais tous les membres.

Il deviendrait impossible de les rencontrer si je suis détesté par Hibiki. Et il serait impossible de rencontrer Hibiki lui-même si cela devenait ainsi.

« Haaa, Haaa. » J’avais réussi à respirer d’une manière ou d’une autre en sortant ma langue telle un chien.

Evin m’avait approché comme si de rien n’était. J’avais lancé toute ma force encore présente dans mon corps dans ma main pour saisir la hallebarde, mais le mieux que je pouvais faire était d’empêcher de la faire tomber au sol.

« C’est maintenant fini, » déclara Evin.

Pas possible. Je ne veux pas abandonner.

Tout allait bien. Toute méthode fera l’affaire. J’aimerais gagner contre cette personne.

Je ferai n’importe quoi pour gagner contre ce type. Je veux gagner même si je dois pour ce faire me battre comme Hibiki.

Quelque chose, n’y a-t-il pas moyen de gagner contre lui ?

Evin leva son épée.

C’est vrai, Le Poison n’a pas d’importance. Je devrais juste bouger mon corps.

Peu importe ce qui se passe après cela, ça va. Bouge !! Mon corps !

J’avais arraché mon corps à sa position et j’avais ainsi pu esquiver la lame qui s’approchait de mes yeux. Il ne m’avait pas semblé que j’avais pu complètement l’esquiver et mes blessures avaient encore augmenté. Qui s’en soucie ?

« GAAAAAA!! » criai-je.

Un peu de puissance était revenue dans la main qui avait saisi la hallebarde. Cela pouvait me permettre ainsi de frapper avec cette hallebarde.

J’avais donc agrippé la hallebarde avec toute la puissance de mon corps, et j’avais grondé mon corps tremblant afin qu’il tienne le coup et j’avais tout placé dans la hallebarde.

« GWUAHHAA!! »

À ce moment-là, la virole de la hallebarde avait plongé dans le corps de cet individu. Cet homme s’était effondré en raison de la douleur tout en tenant sa poitrine.

« C’est merveilleux ! Frey !! Vous avez gagné ! » Giren avait couru jusqu’ici. Il semblait dire différentes choses, mais j’entendais maintenant seulement un bourdonnement dans mes oreilles.

« Bon travail, Frey. C’était un bon combat, » Hibiki m’avait également dit quelque chose.

En dépit du fait que ce qu’il avait dit n’était pas audible pour moi, ça devrait être une bonne chose en voyant son expression.

Hibiki poussa quelque chose dans ma bouche. Il s’agissait d’un goût pour lequel je m’étais habitué à boire ces quelques jours, la potion de récupération de la force physique.

La chaleur était légèrement réapparue dans mon corps. Mais tout mon corps semblait grincer quand je bougeais, et c’était très douloureux.

« C’est vrai, devrais-je utiliser l’antipoison ? » demanda Hibiki.

Après qu’Hibiki ait dit quelque chose, il tâtonna mon corps comme s’il cherchait quelque chose. Hey, il n’y a rien ici !

« Maintenant, regarde par là, » dit-il en m’enfonçant cette fois-ci un doigt dans ma bouche.

Que fait-il de mal là !? Je pensais que c’était ça, mais il y avait quelque chose qui roulait dans ma bouche.

Oh, est-ce une pilule de désintoxication ? Après l’avoir avalé sans hésitation, mon corps revint de plus en plus à la normale.

« Mademoiselle Flora, annoncez-la comme la gagnante, » déclara Giren.

Mademoiselle Flora ne s’inquiétait pas de salir sa robe, car elle s’était accroupie afin de me regarder et de me parler.

J’étais heureuse de pouvoir parler à Mademoiselle Flora après ça, mais...

*Pssssss*

Aucune voix n’était sortie hors de ma bouche. À la place, du sang rouge sombre avait jailli hors de ma propre bouche.

« Frey, merci pour votre travail acharné. Bon repos, » un poignard d’un rouge profond était tenu dans la main de la jeune femme.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. merci pour le chapitre
    ps:quelle ****** celle la, il y avait un truc louche avec elle

  3. Merci pour le chapitre.

    PS:Donc j'imagine que le démon est Flora hein...

  4. Merci pour le chapitre.

    Mais finir le chapitre dessus .... j'espère qu'elle survivra.

  5. Ouais la fin du chapitre EST WTF

  6. Bon alors le démon c'était elle -_-
    Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire