Protection Divine de Nombreux Dieux – Chapitre 52

Bannière de Protection Divine de Nombreux Dieux ***

Chapitre 52

Aujourd’hui, nous étions le deuxième jour de l’entraînement intensif de Frey, mais il s’agissait aussi du jour de mon rendez-vous avec la demi-démone, Latia.

Bien qu’il y avait dans la région la personne manifestement suspecte nommée Evin, en ce moment, elle était la seule qui avait été signalée par le détecteur.

Je devrais vérifier avec soin sans baisser la garde.

En ce moment, j’attendais Latia dans la guilde d’aventuriers. Aria et les autres m’observaient à proximité.

Quant à Zir, je lui avais demandé de surveiller Evin, qui était apparemment encore au château du seigneur.

« Il semble n’y avoir rien à voir dans cette histoire, » j’étais assis sur un banc et murmurant à moi-même quand Latia était enfin arrivée.

Elle me salua en toute hâte et ses yeux scintillèrent quand elle vit Ruby à mes pieds. « Y a-t-il quelque chose de spécial aujourd’hui ? »

« Non, ce n’est rien. Récemment, il semble que cela soit dangereux, car un énorme monstre de type ours est apparu, » dis-je.

J’avais placé mes craintes sur le Grizzli d’Argent. Bien qu’Evin l’ait tué, il pourrait y avoir une sorte de réaction après ça si je lui en parlais.

« Vraiment ? » demanda Latia. « Cela sonne dangereux. Tu ne devrais pas sortir seul de la ville. »

Il ne semblerait pas y avoir de réactions quand je lui parlais du Grizzli d’Argent. Au contraire, d’un autre côté, elle semblait être profondément intéressée par Ruby.

Non, elle pourrait tout à fait jouer la comédie, alors je ne devrais pas baisser ma garde.

« En vérité, c’est déjà correct. Car un excellent aventurier l’a déjà vaincu, » dis-je.

« C’est un soulagement, car je voulais aller chercher des Herbes Médicinales dans la forêt, » déclara Latia.

Latia semblait être vraiment soulagée. « C’est une source importante de revenus ! » Elle avait serré son poing tout en le soulignant. Et après ça, elle avait finalement touché Ruby. « Fuwawaa ~, » elle touchait Ruby en faisant une étrange voix.

Alors...

« Excellent, dis-tu. Mais même si je suis content tu as dit ça, malheureusement, je ne suis pas un aventurier, » la personne qui avait tué le Grizzli d’Argent, Evin, était apparue dans mon champ de vision. Ce n’était pas si surprenant puisque Zir m’avait contacté avec un fantôme de murmure il y a quelque temps afin de me prévenir de sa venue.

« Vraiment ? Alors je suis désolé. Mais, si vous n’êtes pas un aventurier, pourquoi venez-vous dans la Guilde des Aventuriers ? » demandai-je.

« Je suis ici afin de recevoir la prime pour avoir tué le Grizzli d’Argent. Comme je l’ai déjà dit il y a un moment, mais comme je ne suis pas inscrit comme membre de la guilde, ça prend plus de temps, » répondit-il.

Depuis le début, nous avions un fantôme qui suivait Evin même quand il entrait dans cet endroit, donc je ne savais pas encore si ce qu’il avait dit était vrai.

Evin, qui apparut si soudainement, regarda Latia.

Les deux personnes se connaissaient-elles ? Alors que je pensais ainsi, je m’étais tourné vers Evin qui regardait encore fixement Latia.

« Hmm. Vous connaissez-vous ? » demandai-je.

« Nullement. Il s’agit de la première fois où je la rencontre, » déclara Evin.

C’était vraiment intéressant, car même ainsi, Evin ne levait pas ses yeux de Latia. Finalement, Latia, incapable de supporter son regard, se cacha derrière moi avec Ruby.

« Vous faites peur à mon amie, alors allez-vous arrêter de la regarder ainsi ? » demandai-je.

« ... Excusez-moi, » déclara-t-il avant de finalement arrêter de la regarder. Cependant, il ne quitta pas les lieux.

« Que se passe-t-il ? » demandai-je. « N’êtes-vous pas censé être venu ici afin de recevoir votre récompense ? »

« Tout à fait, » répondit-il. « Mais je pensais en profiter pour parler un peu avec toi avant d’y aller. »

« Désolé, mais je suis actuellement occupé pour le moment. Latia, pouvons-nous y aller ? » demandai-je après m’être tourné vers elle.

Nous avions alors quitté les lieux et il semblait que cette personne ne nous avait pas poursuivis.

« Cette personne me fait bien trop peur, » finit-elle par avouer.

« C’est certain, je ne voudrais pas être regardé comme ça, » dis-je.

Aujourd’hui, j’avais décidé d’aider Latia dans sa recherche d’un travail.

***

« Comme attendu, les récoltes sont minces, » déclara-t-elle.

Je ne savais pas quoi dire quand un sujet si lourd était dit ouvertement.

J’avais donc simplement hoché la tête en restant silencieux.

Latia trouva finalement un travail à temps partiel en tant que journalière qui stockait des biens à la Guilde des Alchimistes.

Latia, contrairement à son apparence, mettait rapidement sur les étagères les flacons de médicaments emballés dans des boîtes en bois.

Moi aussi, je m’étais joint à elle et j’avais participé à ce travail pénible parce que j’avais dit à Monsieur Frank qu’elle était l’une de mes connaissances. Cependant, Latia semblait travailler durement parce qu’ils avaient dit qu’ils envisageraient un emploi à long terme basé sur l’évaluation du travail d’aujourd’hui.

Nous avions pu passer à travers ce travail en douceur, mais j’avais commencé à paniquer quand j’avais vu que l’heure avait dépassé la pause déjeuner.

« Adorable jeune femme, viens jouer avec moi, » un homme qui avait fait des avances à Latia était apparu et avait dit ça.

Il semblait que cet alchimiste novice était apparemment un homme qui était connu pour être un homme frivole.

Franchement, je rencontre un tel homme frivole si stéréotypé alors même que je suis arrivé dans un monde différent, pensai-je.

« H-Hm, je suis en train de travailler, » déclara Latia.

« Mais, c’est correct. Ah, c’est vrai, mais quand le travail sera terminé, allons ensemble quelque part. Je vais t’attendre ici, » déclara le jeune homme.

« F-Faire une telle chose, c’est gênant, » déclara Latia.

« Pourquoi ? Pourquoi ? C’est une bonne chose, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

Latia me jeta un coup d’œil indiquant qu’elle voulait que je l’aide. Bien que je pensais que c’était une occasion rêvée de savoir si elle était une démone ou non, il était déjà trop tard, car je ne pouvais pas abandonner une Latia avec ses yeux larmoyants.

*Haa* j’avais soupiré à ce moment-là et j’avais commencé à avancer afin de l’aider...

L’alchimiste frivole avait alors laissé échapper une voix étrange, et il s’était effondré avec ses yeux révulsés.

« Ah ! Encore !? » s’exclama Latia.

Est-ce la malédiction du demi-démon qui vient de s’activer ? pensai-je. Cependant, je pense que le Motif Universel que cet homme frivole a pour Latia a été vu depuis le début, mais est-ce ce pouvoir qui s’est activé ?

« Avec ce genre de travail de placement des stocks, je pensais que je n’aurais pas besoin d’interagir avec des personnes, » déclara Latia.

Vraiment ? As-tu appris grâce à tes échecs antérieurs à choisir le travail où tu interagis le moins possible avec les personnes ? pensai-je. Cela dit, une serveuse est totalement liée avec le service à la clientèle. Pourquoi a-t-elle choisi un tel travail alors qu’elle est définitivement un aimant à problèmes ?

Tout en pensant à diverses choses, je m’étais approché de l’homme effondré et je l’avais guéri de l’état anormal Coma avec ma magie curative.

Comme je l’aurais fait briller si je l’avais guéri avec ma Divine Protection, je l’avais alors guéri en prenant plus de temps avec ma magie curative.

Et peut-être à cause de l’effet continu de ma Divine Protection de la Lumière, je ne brillai pas.

Bien que je l’avais compris d’une manière ou d’une autre à cause de la succion du sang de Zir, elle ne brillera probablement pas pour moi parce que je n’étais pas capable d’obtenir totalement l’état anormal. La lumière n’apparaissait que lors de la guérison d’un état anormal.

J’avais ensuite confirmé son statut afin de voir si l’état anormal Coma avait bien disparu. Puis j’avais expliqué les circonstances à Frank qui avait entendu l’agitation produite par la chute de l’alchimiste.

« Ce client est devenu trop excité et il est tombé dans les pommes, » dis-je. J’avais nonchalamment énoncé un mensonge. Mais je pouvais le faire sans risque, vu que personne ne pouvait voir les statuts des autres.

Donc on ne pouvait le voir que de la manière dont je l’avais décrite.

« Vraiment ? Alors, vous avez bien agi, » finit-il par annoncer.

L’homme évanoui avait été transporté dans la salle de réception. Et après ça, Latia et moi avions pris une pause.

« Euhh, Hibiki. À propos de ce qui s’est passé juste avant, je suis désolée, » déclara-t-elle.

Bien sûr, tu ne peux pas tromper une personne qui a été impliquée dans cette affaire, pensai-je. Aujourd’hui, je ne sais pas combien de fois je m’étais demandé « Joue-t-elle un rôle ? »

Tout en me posant encore une fois cette question, j’avais dit à Latia qu’elle ne devait pas s’inquiéter de ça.

« Depuis longtemps, les personnes autour de moi se sont toujours effondrées, » déclara Latia. « Dans le passé, ce n’était que ma famille, puis finalement, cela atteint un point où même mes amis s’effondraient. Et maintenant, les personnes s’effondrent en me rencontrant pour la première fois. »

En ce qui concerne le travail en tant que serveuse dans cette ville, il semblerait y avoir une faible attente que l’effet puisse disparaître si l’environnement changeait.

« À cause de ça, j’ai causé des problèmes à ce magasin, » déclara-t-elle.

« Eh bien, tu n’as pas à t’inquiéter à propos de ça, » dis-je.

Un peu plus, et j’aurais même été jusqu’à dissiper sa malédiction, pensai-je. J’aurais même pu le lui dire à cet instant. Mais c’est peut-être ce qu’elle vise en ce moment en me disant ça.

Après avoir terminé le travail restant après avoir fait notre pause, nous avions reçu le paiement pour le travail d’aujourd’hui. Frank nous avait lui-même remis le paiement.

« Latia, merci pour aujourd’hui. Alors, après cela est-il possible que vous veniez nous aider deux fois par semaine ? » demanda Frank.

« D-D’accord, avec plaisir, » déclara-t-elle.

Cela semblait être une question délicate. Était-ce parce qu’une personne s’est effondrée pendant la journée ? Non, elle devait probablement jouer la comédie en ce moment.

Alors que le soir approchait des environs, nous nous promenions déjà dans la rue principale sans but précis.

« Pour aujourd’hui, je suis vraiment désolée, » dit-elle pour la énième fois.

« Ah, j’ai déjà dit que c’était correct, » dis-je.

Je ne savais pas combien de fois elle m’avait déjà dit ça, et chaque fois, elle m’avait remercié après ça.

N’es-tu toujours pas satisfaite ? Elle regardait autour d’elle en quête de quelque chose. Puis, comme si elle avait trouvé ce qu’elle cherchait, elle avait couru jusqu’à un vendeur avec un visage heureux.

« M-Monsieur. Puis-je en avoir deux comme ça ? » demanda Latia.

Les choses qu’elle tenait dans ses mains étaient deux bracelets bon marché. La moitié du salaire d’aujourd’hui avait été emporté avec cet achat.

« Hibiki, tiens. C’est un cadeau commémoratif pour aujourd’hui pour avoir pu me faire un ami et aussi comme remerciement pour ton aide, » déclara-t-elle.

Elle en portait un sur sa main droite et m’avait présenté un autre.

« Oh, est-ce correct ? Est-ce vraiment acceptable d’utiliser ton précieux salaire pour une telle chose ? » demandai-je.

« Tout à fait. Pour moi, c’est quelque chose de vraiment très très important, » déclara-t-elle.

De plus, ce visage... il s’agissait du même visage que quand elle m’avait demandé de devenir son ami.

Joue-t-elle vraiment la comédie ? Ne veut-elle pas tout simplement avoir un ami ? Me demandai-je. Ne devrais-je pas juste dissiper sa malédiction avant d’aller la présenter à Aria et aux autres ? Je ne sais plus trop quoi faire.

Donc, je...

« Ah, merci beaucoup, » dis-je en acceptant le bracelet et en sachant pas trop quoi répondre.

« Hibiki, seras-tu demain dans la guilde ? » demanda-t-elle.

Demain, il s’agira du dernier jour pour l’entraînement intensif de Frey.

« Non, je ne serais pas vraiment dans la ville demain, » dis-je.

« Vraiment ? Alors, que dirais-tu d’après demain ? » demanda-t-elle.

Latia essayait désespérément de garder un lien avec moi. Ce n’était pas une sage décision de donner trop d’informations. Cependant...

« C’est d’accord. Après-demain, je pense que je serai dans la cour du château du Seigneur le matin, » dis-je.

S’il s’agissait d’une information à propos de ce duel, alors il n’y avait pas de problème. Ce ne sera pas moi qui me battrai.

« S-Serai-je un ennui si je viens ce jour-là ? » demanda Latia.

« Ah ! Non, il n’y a aucun problème pour que tu viennes après ça, » dis-je.

J’avais donc approuvé sa demande. Quand elle affichait ce visage, il m’était très difficile de le lui refuser.

« C’est super !! Alors, on se verra après demain !! » Elle était ainsi partie en agitant la main avec le même sourire présent le jour où nous nous étions rencontrés.

« Oui, à après-demain, » répondis-je en levé la main.

« Qu’est-ce que je fais là ? » murmurai-je pour moi même.

Elle était une Demi-Démone.

Même si elle n’était pas le démon qui avait incité le nécromancien, un autre type de problème viendrait certainement d’une manière inattendue.

Mais je ne pouvais pas la repousser.

Tout va s’arranger si c’est ainsi. Je n’ai pas encore eu de problèmes avec elle. Et S’il y a quelque chose qui arrivait alors je vais moi-même le régler, pensai-je.

Comme si l’idée qu’elle soit mêlée à tout ça disparaissait alors que ma relation avec elle avait été approfondie.

« Maître. Est-ce que tout s’est bien déroulé aujourd’hui ? » demanda une Aria anxieuse.

En retour, j’avais enlacé Aria avec force.

C’est vrai, être seul est triste. Et être seul est douloureux, pensai-je.

C’était Aria qui avait fait disparaître ça. Et Latia demandait aussi d’avoir une telle existence.

« Après demain, une fois que le duel sera fini, je vais dissiper la malédiction de Latia, » annonçai-je.

« Comme prévu. Car c’est triste de devoir être seul, » déclara Aria. Aria semblait l’avoir compris alors que j’interagissais avec Latia.

« Aria, merci, » je l’avais remerciée puis je l’avais à nouveau serrée dans mes bras.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre 🙂

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre.

  5. Quelqu'un peut me dire en quoi sans problème de retirer sa malédiction c'est le seul effet négatif et de faire du mal aux gens autohero retirer

    • Si j'ai bien compris la phrase.

      Il peut pas enlever la malédiction comme ça car c'est une malédiction normalement très très cher à retirer, voir même impossible à retirer, et si il le retire comme si c'était une futilité (poser la main sur l'autre et illuminer, c'est pas mal ça), alors il se démarquera et si l'autre est bien sa cible, il fournirait ainsi trop d'informations.

Laisser un commentaire