Murazukuri Game no NPC ga Namami no Ningen toshika Omoenai – Tome 1 – Section 3 – Chapitre 8

***

Chapitre 8 : L’innocence de Carol et ma surprise

Il n’y avait maintenant rien que je puisse faire à ce sujet. C’était ma faute. J’avais laissé le jeu en marche et j’avais donné à Sayuki la permission d’utiliser mon PC.

« Ne peux-tu pas l’annuler ? », demanda timidement Sayuki.

Après une vérification rapide, j’avais constaté que cela n’était pas le cas. Je ne m’attendais pas à ce que tout cela arrive, mais je n’étais pas en colère contre elle.

« Non, mais je pensais déjà à lancer l’évènement, alors ne t’inquiète pas pour ça. Si tu veux toujours chercher quelque chose, tu peux utiliser mon autre ordinateur. »

J’avais laissé Sayuki s’asseoir à mon nouvel ordinateur pendant que je reportais mon attention sur le Village du Destin.

Dans deux jours, à dix heures…

J’avais vérifié le calendrier pour voir si je devais travailler ce jour-là. Par chance, j’avais un jour de congé. Je pourrais me consacrer entièrement à l’événement. En y pensant maintenant, j’aurais probablement regretté d’avoir laissé passer cette occasion. Puisque je n’avais pas le choix, je pouvais aussi bien en profiter.

Je m’étais installé dans mon lit après que Sayuki soit retournée dans sa chambre. Tout bien considéré, la journée avait été plutôt bonne. J’étais inquiet au sujet du harceleur de Sayuki, bien sûr, mais je ne pouvais pas m’empêcher de voir le bon côté des choses : cela nous rapprochait.

Après une journée aussi chargée, je savais que j’allais bien dormir.

*****

Je m’étais réveillé le lendemain matin à huit heures. Sayuki et papa étaient déjà partis au travail. Il était temps de commencer ma routine quotidienne.

En sortant du lit, j’étais allé voir mes villageois.

« Bonjour, les gars », avais-je dit.

D’abord, j’avais vérifié si quelque chose d’inhabituel se passait, puis j’avais scanné la zone autour de la grotte sur la carte. Comme il n’y avait rien d’anormal, j’étais descendu. J’étais tombé sur maman, nous avions ainsi pris le petit-déjeuner ensemble.

« Toi et Sayuki êtes rentrés ensemble à la maison hier soir ? Je suis contente de voir que vous vous entendez bien. »

« Elle pense qu’elle a un harceleur, alors je suis allé la chercher. »

« Oh, c’est vrai ! As-tu bien vu le visage du type ? »

« Non, je ne l’ai pas vu. »

Maman s’était assise sur son siège en fronçant les sourcils. Après ce qui s’était passé, il y a toutes ces années, je n’avais vraiment pas envie de lui dire quoi que ce soit à ce sujet, mais je n’avais pas le choix. J’avais besoin d’elle pour veiller sur Sayuki quand je ne pourrais pas le faire.

« Prends bien soin de ta sœur, d’accord ? »

« Bien sûr. »

Elle n’avait pas besoin de me le dire. J’avais passé les dix dernières années à négliger Sayuki, et même si cela ne compensait pas, ce serait un début.

« Juste… assure-toi de ne pas te mettre en danger cette fois. Vous êtes tous les deux trop précieux pour que je vous perde. »

« Je le sais… »

Je ne savais pas comment répondre autrement.

Ce ne fut qu’une seule phrase, mais je l’avais ressentie comme un couteau qui me transperçait la poitrine. J’avais toujours pensé que mes parents m’avaient abandonné depuis longtemps. Je m’en servais comme excuse pour ne plus essayer. Parfois, je les détestais même. Je rejetais la responsabilité de mes échecs sur eux et sur la société dans laquelle ils s’inséraient et dans laquelle je ne trouvais pas ma place. Et si je les détestais, il était parfaitement logique qu’ils cessent de s’intéresser à moi.

Mais j’avais tort. Mes villageois avaient éclairci ma vision trouble et m’avaient permis de voir que ma famille m’aimait depuis le début. En me jetant tête baissée dans le monde des jeux pour échapper à ma réalité, j’avais trouvé mon salut. Je comprenais encore si peu de choses sur le jeu, mais je savais que je devais le remercier pour beaucoup de choses.

J’avais mangé le reste de mon petit-déjeuner en silence, en gardant la tête baissée pour que maman ne voie pas mes yeux larmoyants, puis j’étais retourné dans ma chambre.

« Je dois m’assurer que nous passons cet événement sans encombre. C’est le moins que je puisse faire pour les remercier de tout ce qu’ils ont fait pour moi. »

J’étais en conflit, devais-je augmenter le nombre de mes villageois ou garder mes PdD de côté en cas d’urgence. C’était exactement le même problème que j’avais eu avant la Journée de la Corruption. Amener des renforts supplémentaires pour mon village était coûteux, peu importe comment je m’y prenais, et une grande partie de mes PdD était déjà dépensée pour activer l’événement lui-même.

« Peut-être qu’il y aura quelque chose de bon marché et d’utile ».

J’avais fixé l’écran, mes yeux dérivant vers la liste des miracles.

« Hé, je ne pense pas que c’était là avant. »

« Gacha d’œufs. »

Qu’est-ce que ça voulait dire ? Je savais ce que gacha voulait dire, ce genre de jeux était populaire ces derniers temps. Ils étaient basés sur ces distributeurs automatiques dans lesquels on mettait de l’argent pour obtenir un jouet aléatoire, mais dans la version en ligne, on obtenait un personnage ou un objet aléatoire. Beaucoup de gens assimilaient les jeux gacha aux microtransactions, et ils n’avaient pas forcément tort.

Quoi qu’il en soit, « gacha d’œuf » signifiait probablement que j’obtiendrais un œuf aléatoire. Je n’étais pas vraiment sûr de ce que mes villageois allaient faire avec un seul œuf, j’avais donc cliqué sur le miracle pour obtenir une explication.

« Activez-le pour obtenir un œuf gratuit une fois par mois. Les prix comprennent des œufs d’oiseaux, des œufs de reptiles, des œufs d’amphibiens, des œufs de monstres et des œufs de monstres rares. Lorsque l’œuf éclot, la première personne que la créature voit deviendra son maître. Il peut être élevé comme animal de compagnie ou comme compagnon de chasse. Il n’y a pas d’inconvénients. »

C’était plus ou moins ce à quoi je m’attendais. C’était bien que ce soit gratuit, mais le problème était qu’on ne savait pas ce qui allait éclore. Mais je suppose que ça ne pouvait pas être dangereux tant qu’il voyait un de mes villageois comme son maître. Si c’était une sorte de poulet, on aurait des œufs normaux. Si c’était un reptile ou un amphibien, il ferait un repas savoureux ou un animal de compagnie mignon… si vous aimez ce genre d’animaux (ce n’est pas mon cas). Si c’était un monstre, il pouvait aider à défendre le village, d’autant plus s’il était rare.

Maintenant que j’y pense, il y avait un autre jeu impliquant des monstres avec ce genre de mécanisme d’œufs aléatoires. Je l’avais aussi vu dans un anime fantastique. Peut-être que les œufs étaient à la mode en ce moment.

« Ce n’est peut-être pas si mal. En plus, c’est gratuit. Je suppose que je vais juste le faire. »

S’il mettait trop de temps à éclore, il pourrait encore faire de bons œufs brouillés. Je laissais le soin à mes villageois de décider. Pour être honnête, ce n’était que des excuses pour aller de l’avant et assouvir mon envie de jouer au gacha. J’avais l’habitude d’harceler maman pour qu’elle me laisse utiliser ces machines tout le temps quand j’étais enfant. Et c’était plus pour la chance de gagner quelque chose de rare que le prix lui-même.

« Voyons ce que j’obtiens… »

J’avais lancé le gacha. Des images d’œufs clignotèrent sur mon écran avec un bouton « STOP » en dessous. C’était à moi de l’arrêter au bon moment. Il y avait des œufs qui ressemblaient à des œufs de poule ordinaires et d’autres avec des couleurs qui suggéraient qu’ils étaient empoisonnés. Ils étaient tous de tailles différentes : certains semblaient assez gros pour sortir de l’écran, d’autres n’étaient pas plus gros que mon petit doigt.

« C’est trop rapide pour que je puisse essayer de viser quoi que ce soit. En plus, l’ordre change tout le temps. Je suppose que je vais juste cliquer n’importe quand et tenter ma chance. »

Et de toute façon, ce n’était pas comme si l’apparence de l’œuf me permettait de savoir ce que j’allais recevoir.

Suivre les œufs qui défilaient me donnait le tournis, j’avais donc fermé les yeux et je m’étais lancé. J’avais cliqué une fois, puis j’avais ouvert les yeux pour trouver un seul œuf oblong sur l’écran. Il ne ressemblait pas à un œuf de poule, bien qu’il ait à peu près la même taille.

Je me demande ce qu’il y a dedans…

L’œuf disparut de l’écran et fut remplacé par un texte.

« Félicitations pour avoir reçu votre œuf. Il sera placé près de votre village. »

Il n’allait donc même pas me dire ce qu’il y avait à l’intérieur ? Non seulement ça, mais en plus, il était placé quelque part afin que les villageois le trouvent ?

J’avais vérifié la carte, il y avait une lumière rouge clignotante, qui était probablement l’endroit où se trouvait mon œuf. Il était assez loin de la clôture, un peu plus loin dans la forêt. Mes villageois devraient vraiment bien observer la zone pour le trouver, et ils pourraient le manquer facilement si je ne leur donnais pas d’indice.

« Je suppose qu’il est temps d’écrire ma prophétie. »

« Il y a une vie fragile qui vous attend dans la forêt, cachée dans une coquille blanche. Reste à savoir si cette vie vous sera d’une quelconque utilité, mais il peut être amusant de la chercher et de voir. »

J’avais regardé ce que je venais d’écrire, mais ce message ne me semblait pas correct. Je devrais probablement le reformuler pour qu’il soit plus facile à comprendre. Je devrais aussi les prévenir que quelque chose allait se passer demain. Il était difficile de rester concentré sur le fait que je sois Dieu sans que mon message soit trop sinistre. Après de nombreuses révisions, j’avais finalement délivré ma prophétie.

« Il y a une vie fragile qui vous attend dans la forêt, cachée dans une coquille blanche. Il reste à savoir si cette vie pourra vous être utile, mais il peut être intéressant pour vous de la ramasser. Ce que vous ferez de cette vie sera votre décision, l’élever ou la consommer. De plus, je prévois qu’une forte force du destin s’abattra sur vous demain. Soyez sûrs de vous préparer. »

Écrire des prophéties n’était jamais devenu plus facile. J’avais essayé d’être plus créatif ces derniers temps, et j’avais commencé à chercher des fortunes en ligne pour m’aider, mais je n’avais toujours pas confiance en mes capacités d’écriture.

Pourtant, mes villageois avaient pris mes paroles à cœur et avaient rapidement trouvé l’œuf caché dans la forêt.

« Maman, Papa ! Je l’ai trouvé ! »

Étonnamment, ce fut Carol qui l’avait repéré en premier.

« Miam ! J’adore les œufs ! »

« Non, Carol, il ne faut pas le manger ! Je sais que le Seigneur nous a donné la permission de faire ce que nous voulions, mais c’est quand même un cadeau de Sa part. Nous devons le chérir. »

« Oui, maman ! », répondit docilement Carole.

Elle porta alors l’œuf et le posa délicatement sur mon autel.

« Merci, mon Dieu ! Parce que Vous avez dit que nous devions le chérir, je vais Vous le donner comme tous mes autres trésors ! »

L’œuf brilla brièvement avant de disparaître.

Elle… Elle n’a pas juste…

« Elle m’a juste… envoyé l’œuf, comme une offrande ?! », avais-je inhalé

Carol ! C’était censé être un cadeau de ma part !

Lyra était restée bouche bée devant Carol, bien trop choquée pour être en colère contre elle.

« Je suppose qu’il n’y a rien que je puisse faire maintenant, à part lui écrire une gentille prophétie de remerciement après qu’il soit arrivé demain… »

« Seigneur ! Pardonnez-lui ! Elle ne voulait pas faire de mal ! Pitié ! Pardonnez-nous ! »

Lyra criait désespérément devant ma statue.

Ne t’inquiète pas, je ne suis pas en colère.

Carol se contenta de regarder sa mère avec confusion, ne comprenant visiblement pas ce qu’elle venait de faire.

« De toute façon… qu’est-ce que je ferais avec l’œuf ? Si ce n’est pas un œuf de poule, ce sera trop risqué de le manger. Dois-je essayer de le faire éclore ? »

J’avais un sentiment de malaise au creux de l’estomac. Je n’étais pas un grand fan des reptiles ou des amphibiens, mais je ne pouvais pas simplement jeter l’œuf. Je devais juste croiser les doigts et espérer que ce soit un oiseau. Le fait de m’inquiéter ne résoudrait rien, j’avais donc fait un dessin rapide de l’œuf et je l’avais posté sur un forum pour voir si quelqu’un pouvait l’identifier. J’avais reçu une réponse rapide, la plupart des gens disant que cela ressemblait à un œuf de reptile, probablement un serpent ou un lézard.

« C’est tout ce dont j’ai besoin… »

Quand même, c’était un cadeau d’un de mes villageois, je voulais donc le traiter avec respect. J’avais commencé à chercher des moyens de le couver et de m’en occuper. Je pourrais toujours le donner à quelqu’un qui aimait les reptiles. J’avais beau me dire que c’était juste la société de développement qui envoyait ces offres, j’avais du mal à me convaincre que le monde du jeu n’existait pas vraiment quelque part dans un univers parallèle. Si c’était vrai, je pourrais avoir à faire face à l’éclosion d’un monstre dans le futur.

« Allez, ce serait trop fou. Ce sera juste un petit lézard ou un serpent, quelque chose qu’on peut garder comme animal de compagnie. Je suppose que je devrais vraiment m’inquiéter de la réaction de ma famille… »

Il me faudrait la permission de mes parents pour garder un animal à la maison. Je m’inquiétais toujours de ma relation avec Sayuki, et s’il s’avérait qu’elle détestait les reptiles, cela pourrait déclencher une nouvelle période difficile entre nous.

À ce moment-là, je m’étais souvenu d’une autre personne que je connaissais et qui les détestait, bien que je ne l’avais pas vue depuis des années. Le souvenir de son visage déclencha une douleur dans ma poitrine, j’avais donc rapidement secoué la tête pour la faire disparaître. Ce n’était pas le moment pour un voyage dans le passé…

« Si seulement les chats sortaient des œufs. J’aurais peut-être pu avoir un chaton à la place… »

Avec tout ce qui se passait, c’était la dernière chose dont j’avais besoin. Je ne pouvais pas rester en colère contre Carol… mais j’espérais qu’elle ne m’en voudrait pas si je me plaignais un peu d’elle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Livraison par la poste d'un œuf de dragon ? 🤣

Laisser un commentaire