Maou-sama no Machizukuri! – Tome 8 – Chapitre 15

Bannière de Maou-sama no Machizukuri! ***

Chapitre 15 : La collaboration avec Stolas

Montant un Dragon des Ténèbres, je m’étais rendu au donjon de Stolas.

Afin de renforcer notre potentiel de guerre, j’avais proposé à Stolas une idée, qu’elle avait heureusement acceptée. Ce voyage devait faire de cette idée une réalité.

« Père, c’est tellement bien que les voyages en vol soient si banals maintenant ! » (Kuina)

« Bien, voyager par le ciel est le plus rapide, après tout. » (Procell)

Kuina, ma garde, l’avait dit avec une voix joyeuse.

Auparavant, la simple vue d’un dragon provoquerait un tollé, mais maintenant qu’ils étaient devenus assez célèbres pour devenir un autre symbole d’Avalon, je pouvais voler ouvertement sur l’un d’eux et personne ne serait surpris.

En fait, comme ils étaient beaucoup plus rapides et puissants que les Hippogriffes, j’avais même reçu des demandes demandant de pouvoir utiliser les dragons pour transporter leurs affaires. J’avais cependant refusé de telles demandes, non pas parce que nous n’avions pas assez de Dragons des Ténèbres, mais plutôt parce que leur compétence Terreur signifierait une mort instantanée pour les humains qui osaient s’approcher.

« Ah, Père, as-tu eu des nouvelles de Rorono-chan ? » (Kuina)

« Hmm ? De quoi ? » (Procell)

« Eh bien, apparemment, alors qu’elle enquêtait dans les salles forêts et mine sur les matériaux à utiliser pour le nouveau Chevalier d’Avalon, elle a fait des découvertes. Ce qu’elle m’a dit en gros, c’est que nous disposons désormais d’un approvisionnement autonome en matières premières pour nos explosifs. » (Kuina)

« C’est définitivement la première fois que j’en entends parler. Une fois le temps trouvé, j’y jetterai un coup d’œil. » (Procell)

Les matières premières pour les bombes utilisées par les Dragons Ténèbres pour le bombardement aérien ainsi que pour le MOAB préparé dans l’étage le plus profond de mon donjon ne pourrait pas être trouvé dans ce monde, nous obligeant à nous fier entièrement à ma Création pour produire de telles choses.

On pourrait se procurer de la poudre à canon de base, etc., mais la puissance de ceux-ci n’était pas suffisante. À cause de cela, environ 90 % de mon utilisation de Création était dédié à la fourniture de ces métaux et produits chimiques rares non rachetables, comme le RDX, par exemple.

Si nous pouvions trouver un approvisionnement de ces matériaux, cela signifierait que je pourrais utiliser ma Création plus librement qu’auparavant.

Il y a beaucoup de choses que je voulais faire.

« C’est du Rorono-chan, je suis sûre qu’elle fera des choses incroyables avec ces matériaux ! » (Kuina)

« Oui, tu as raison, je suis impatient d’y être. » (Procell)

Si finalement, Rorono ne pouvait fabriquer que des objets de qualité inférieure à ceux que nous utilisions actuellement à Avalon, cela ne me dérangerait pas du tout. Ce serait toujours très excitant.

J’étais si heureux d’entendre parler de cette bonne nouvelle avant ma rencontre avec Stolas.

« Kuina, tiens-toi à quelque chose. Nous allons bientôt descendre. » (Procell)

« Yay! » (Kuina)

Après avoir confirmé que Kuina me tenait par-derrière, j’avais tiré les rênes du dragon et je l’avais fait descendre.

Enfin, nous étions au donjon de Stolas.

***

En arrivant au donjon de Stolas, nous avions été guidés vers la salle habituelle.

Et après un moment d’attente, Rozelitte, le monstre de type ange, nous guida.

En fait, il y avait un autre monstre que je n’avais pas remarqué avant de regarder de près. C’était un dragon de jade miniature. En d’autres termes, c’était Enlil, le chevalier dragon Bahamut.

Sa forme originale était trop volumineuse, ce qui l’empêchait d’entrer dans les pièces et donc de protéger Stolas. Mais sous cette forme minuscule, il pouvait toujours être près d’elle.

Kuina leva la main et le salua avec un « yo ». Enlil, pendant ce temps, avait reconnu son retour.

En voyant ces deux enfants communiquer comme ça, il semblait que Kuina et Enlil étaient devenus très proches.

« Désolée de t’avoir fait venir jusqu’ici. Je suis juste un peu trop occupée ces derniers temps. » (Stolas)

Jusqu’à tout récemment, Stolas avait perdu ses pouvoirs de Seigneur Démon et était restée à Avalon pour se rétablir.

Comme on pouvait s’y attendre de cette absence, le travail qu’elle devait faire s’était accumulé.

« Ne t’inquiète pas pour ça. Je suis celui qui a proposé cela. … Au fait, ta nouvelle robe te va bien. Et il semble que tu aies changé de parfum aussi. Ça sent bon. » (Procell)

« Fufu, merci de l’avoir remarqué. Je vais porter quelque chose qui ressemble un peu à un adulte. » (Stolas)

Stolas le dit timidement.

Elle avait toujours été attentive à la façon dont elle s’habillait. En fait, chaque fois que nous nous étions rencontrés, elle portait quelque chose de nouveau. J’attendais avec impatience ce qu’elle allait faire aujourd’hui.

« Bien, passons aux choses sérieuses, non ? Je suppose que tu as déjà acheté un Maelstrom pour le démon de deux rangs en dessous d’Enlil… ? » (Procell)

« Naturellement. Il n’y a aucun moyen que je ne veuille pas d’un démon de Rang B (que l’on ne peut normalement créer que par la synthèse de médailles) chaque jour. À tel point que je l’ai acheté dès que j’ai retrouvé mes pouvoirs en tant que Seigneur Démon. » (Stolas)

Avoir un démon incroyablement fort n’était pas le seul avantage de créer un démon de Rang S.

Les Seigneurs-Démons qui ne pouvaient fabriquer que des démons de Rang A étaient autorisés à acheter avec des DP uniquement des démons de rang C. D’un autre côté, si quelqu’un était capable de créer un démon de Rang S, il serait possible d’acheter un démon de Rang B dans la même lignée avec des DP. La production de masse via un Maelstrom était également devenue possible.

« Pouvoir produire en masse des démons de Rang B est certes puissant, mais ce n’est pas infaillible. Surtout si tes forces s’appuient trop sur un aspect. » (Procell)

Ce problème était présent même à Avalon.

Préparer beaucoup d’un certain démon de Rang B était bien, mais il y avait d’autres choses à considérer telles que les affinités d’attribut.

Dans le cas des Dragons des Ténèbres, ils avaient l’attribut Mort, ce qui les rendait extrêmement fragiles face aux attaques de l’attribut Sacré. En d’autres termes, si les Dragons des Ténèbres combattaient des ennemis du même rang susceptibles d’attaquer par l’attribut Sacré, ils risquaient réellement d’être oblitérés. Si bien que ce serait toujours le cas même si les Dragons des Ténèbres étaient plus nombreux que les ennemis.

Et si les Dragons des Ténèbres étaient annihilés, nos défenses antiaériennes, qui comptaient beaucoup sur eux, seraient en danger.

Bien sûr, Aura et les Hauts Elfes pourraient d’une manière ou d’une autre le couvrir, mais cela pourrait rendre plus difficile l’accomplissement de leur propre tâche.

Donc, si possible, j’aimerais que les démons volants de Rang B ne soient pas faibles face aux attaques sacrées.

Pour cette raison, j’avais besoin de coopérer avec Stolas.

« Je le pense aussi. Le monstre deux rangs au-dessous d’Enlil, les wyvernes de tempête de Rang B, sont indéniablement des démons puissants, mais elles sont assez frêles et manquent de puissance d’attaque. Alors, je veux des monstres qui ont une force décisive, comme tes Dragons des Ténèbres. » (Stolas)

Stolas avait partagé mes inquiétudes.

En tant que force principale, les wyvernes de tempête étaient de puissants démons. Leur vitesse dépassait même celle des Dragons des Ténèbres. Et avec leur magie du vent et de la foudre, qu’elles soient à courte ou à longue portée, elles avaient une réponse.

Cependant, en échange de la rapidité de leurs attaques, il manquait de poids et donc de puissance. Si un ennemi durable apparaissait, ils auraient du mal à le gérer.

Donc, je voulais des démons volants qui ne soient pas faibles aux attaques sacrées et elle voulait des démons volants qui avaient une puissance d’attaque élevée. Considérant que nous avions ce que l’autre souhaitait, il ne restait qu’une chose à faire.

 

 

« Stolas, as-tu un endroit à proximité où les dragons peuvent voler librement ? » (Procell)

« Ouais, ça a été préparé. Va me montrer le pouvoir de tes Dragons des Ténèbres, d’accord ? » (Stolas)

« C’est ma pensée. Permets-moi de confirmer la capacité de tes wyvernes de tempête. » (Procell)

« Bien sûr. Et si nous sommes tous les deux satisfaits de ce que nous voyons, nous allons faire ce que nous avions prévu ? » (Stolas)

« Ouais. Commençons avec cinq par mois. » (Procell)

Nous avions prévu un échange régulier de démons.

Chaque maelström produisant un démon par jour, nous pouvions échanger des dragons sans trop de frais. Et en le faisant régulièrement, nous pourrions espérer résoudre le problème de la composition inégale de nos troupes.

Cela dit, il était naturel que nous émettions des réserves sur cet accord tant que nous n’avions pas vu les performances réelles du monstre de l’autre.

C’est la raison de la réunion d’aujourd’hui pour confirmer les performances du monstre de l’autre, puis conclure un contrat si tout était satisfaisant.

« … Procell, je veux juste demander : veux-tu également échanger tes hurleurs des abysses ? Je veux des unités aériennes qui ont une puissance d’attaque élevée, mais plus que cela, je veux des unités terrestres mobiles ainsi que des unités d’une autre dimension. Les hurleurs des abysses renforceront certainement mon donjon sur ces deux fronts. » (Stolas)

La vérité était que j’avais anticipé ce développement et j’avais donc amené dans mon [Stockage] un hurleur des abysses. Après tout, si j’étais à la place de Stolas, je les demanderais sans aucun doute.

Ses wyvernes étaient séduisantes.

Les démons à attribut sacré avaient généralement une faible défense, ce qui rendait la faible puissance d’attaque des wyvernes de tempête non problématique. Ensuite, en tenant compte de leur vitesse et de leurs autres capacités, les monstres ne seront plus un problème.

Peut-être plus que tout, les avoir rendrait le contrôle total du ciel beaucoup plus facile que si nous n’avions que les Dragons des Ténèbres. Leur capacité à manipuler le vent en fait l’une des meilleures unités de soutien.

Mais là encore, le but de cet accord était de diversifier nos troupes. Si je devais échanger deux types de monstres pour en obtenir un seul, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que j’étais du côté des perdants dans cet accord.

« Je comprends. Si nous trouvons tous les deux les capacités et les performances des monstres satisfaisantes, je te donnerai un nombre de Dragon des Ténèbres et de hurleurs des abysses égal au nombre de wyvernes de tempête que tu me donneras. Je suis prêt à le faire, mais sache que tu me devras un service que je récupérerai sûrement un jour. » (Procell)

« Oh merci. Je garderai cela à l’esprit. Il semble que je me retrouve continuellement à t’en devoir. Un jour, je vais certainement te rembourser correctement. » (Stolas)

J’avais souri un peu à cela.

Nous parlons de Stolas. Quand elle deviendra la superpuissance qu’elle va devenir, je serai heureux d’être de son côté.

Après cela, nous avions commencé à marcher jusqu’à l’endroit qu’elle avait préparé afin que nos démons puissent démontrer leurs capacités.

J’avais été un peu choqué de voir que sa robe avait une énorme ouverture à l’arrière.

« Tu sais, si tu veux, ça ne me dérangerait pas du tout de me rembourser avec ton corps. » (Procell)

Avec un ah, Stolas trébucha et tomba.

Quand elle s’était retournée pour me faire face, j’avais vu que son visage était rouge vif.

Et puis, comme si elle était surprise et secouée, sa bouche continuait à s’ouvrir et à se refermer.

« Qu’est-ce que tu penses dire ?! » (Stolas)

« C’est une blague. Ne prends pas tout ce que je dis à cœur. Quoi qu’il en soit, passons à autre chose. Je veux voir les capacités de tes wyvernes de tempête dès que possible. » (Procell)

« ... une blague ? ...... Alors s’il te plaît, arrête de plaisanter comme ça et sois plus sérieux. » (Stolas)

Après avoir dit cela, Stolas se leva puis se dirigea vivement vers notre destination.

Et puis, j’avais senti Kuina me pincer le dos de la main, son visage tout enflé.

« Père est un pervers. » (Kuina)

« … je suis désolé. Et pas seulement pour toi. Je vais présenter mes excuses à Stolas plus tard. » (Procell)

De toute évidence, ce que j’avais dit à Stolas était tout simplement fou.

Récemment, en raison de la quantité explosive d’émotions de grande qualité que je ressentais tous les jours, des choses étranges se passaient.

L’une d’elles était que mon côté obscur faisait surface inconsciemment.

Si cela continue, je risque de faire quelque chose de vraiment fou, comme quand j’avais mis la main sur Fel… Je devrais probablement me rendre dans une maison close bientôt. Les choses pourraient se calmer une fois que j’aurais relâché ces pulsions refoulées.

***

Après un moment de marche, nous étions arrivés dans une vallée.

De nombreux démons de Stolas possédaient la capacité de voler. Pour eux, un lieu comme celui-ci — où les falaises abruptes étaient nombreuses, les pieds décents rares et le ciel immense — était le terrain de chasse idéal.

Et donc, là-bas, nous avons libéré les démons que nous avions dans notre Stockage.

« Stolas, tes wyvernes de tempête sont extraordinaires. Ainsi, les dragons qui peuvent contrôler le vent peuvent voler aussi vite, hein. Et cet éclair aussi. Pouvoir attaquer sans utiliser d’explosifs les ennemis au sol alors qu’ils sont encore hauts dans le ciel est tout à fait enviable. » (Procell)

« Tes Dragons des Ténèbres méritent eux aussi des éloges. Avoir de telles spécifications, c’est de la triche. C’est le pouvoir d’attaque que je recherche ! Mais ce n’est pas juste eux. La puissance de tes hurleurs des abysses dans une bataille terrestre est à couper le souffle ! Il est presque impossible de croire qu’ils sont aussi des démons de l’autre dimension. » (Stolas)

Nos démons avaient démontré leurs capacités sans se retenir.

Stolas semblait avoir pris goût à mes démons.

De même, j’avais été satisfait de sa wyverne de tempête. Cela avait même dépassé mes attentes d’être de bonnes unités de soutien pour les Dragons des Ténèbres.

Comme ça, Stolas et moi nous sommes regardés et avons souri.

« Je veux avoir tes wyvernes de tempête à tout prix. » (Procell)

« Et je veux tes Dragons des Ténèbres et tes hurleurs des abysses. » (Stolas)

« Ensuite, il semble que nous avons un accord. » (Procell)

Stolas et moi, nous nous étions alors serré la main. Cependant, pensant peut-être à la remarque sans tact que j’avais faite plus tôt, son visage redevint rouge.

Pourtant, le marché était conclu.

Chaque mois, nous devions donner les dix autres monstres : 10 de ses wyvernes de tempête pour 5 de mes hurlements abyssaux et Dragon des Ténèbres.

Composé uniquement de dragons de ténèbres, le corps aérien d’Avalon était désormais un mélange des deux dragons. C’était un énorme pas en avant.

« Hey, regarde, il semble que les dragons tentent de faire quelque chose. » (Procell)

« Je me demande ce que font ces enfants. » (Stolas)

En vol en formation, le Dragon des Ténèbres et la wyverne de tempête avaient communiqué par rugissements. Après un bon bout de temps, ils avaient commencé.

La wyverne de tempête avait volé à toute vitesse et avait pris la tête. Ensuite, elle avait utilisé sa magie du vent pour créer un chemin. En utilisant ce chemin, le Dragon des Ténèbres avait pu suivre à une vitesse comparable à la vitesse moyenne d’une wyverne de tempête.

Ils peuvent même faire ça ? Je suis impatient de voir le jour où ils danseront dans le ciel d’Avalon.

« Incroyable. S’ils peuvent le faire, ils devraient pouvoir faire plus, n’est-ce pas ? Mais, hé, Procell… as-tu des projets après cela ? » (Stolas)

« Oui, mais je peux facilement vider mon emploi du temps. Pourquoi ? » (Procell)

Il y avait toujours du travail à faire, mais heureusement, il n’y avait rien qui devait être terminé aujourd’hui.

Quand j’avais répondu comme ça, Stolas était devenue soudainement agitée. Quelques instants plus tard, il lui sembla qu’elle avait trouvé sa résolution.

« Nous — veux-tu dîner ici ? J’ai fait de mon mieux pour y arriver. Je pensais juste que ce n’était pas juste de te laisser continuer à me régaler à chaque festin sans que je ne rende jamais la faveur. En plus, je t’ai fait faire tout ce chemin, c’est le moins que je puisse faire. » (Stolas)

Avec des yeux inquiets et tournés vers le haut, elle essaya de deviner ma réponse à partir de mes expressions faciales.

Un repas fait maison par Stolas ? Comment puis-je dire non après avoir entendu cela ? … Attends, est-ce possible que ce soit la vraie raison pour laquelle elle a demandé notre réunion ici dans son donjon ?

« Ce sera mon honneur. Mais je dois dire que je ne savais pas que tu cuisinais. » (Procell)

« Oui, c’est tout récemment que j’ai enfin atteint le niveau où même toi tu ne te plaindras pas après avoir mangé le repas. Je suis si heureuse en ce moment. J’ai consacré mon cœur et mon âme à le faire, tu sais. » (Stolas)

Stolas sourit en disant cela, et je trouvai cela extrêmement adorable.

À l’arrière-plan, je vis Rozelitte prendre une pose victorieuse tandis qu’Enlil se déchaînait dans ses bras.

Je sens qu’elle est la responsable de tout cela.

C’était exactement le genre de chose que la sœur autoproclamée de Stolas ferait. Mais comme toujours, Rozelitte était un démon bienveillant.

Et ainsi, j’étais resté et avais apprécié la cuisine de Stolas.

Sur le plan du goût, la cuisine d’un chef professionnel dans les restaurants d’Avalon serait probablement meilleure, mais sa cuisine comportait d’autres plaisirs.

En fin de compte, j’avais mangé un peu trop au point de faire gonfler mon ventre.

Je suis tellement content d’être venu ici aujourd’hui. Non seulement j’ai eu accès aux wyvernes de tempête, mais j’ai également pu passer un moment de détente avec Stolas. Cela en vaut la peine. Grâce à cela, je peux affronter demain en souriant.

Après cela, j’avais décidé de retourner à Avalon.

Elle m’avait demandé de rester encore un peu, mais il y avait un risque croissant que je dise quelque chose d’horrible comme la blague de tout à l’heure, c’était mieux de partir avant.

À notre départ, Stolas était quelque peu déçue alors que Rozelitte faisait claquer sa langue. En revanche, Enlil semblait être de bonne humeur d’après le rugissement qu’il avait fait.

Sur le chemin du retour, je m’étais souvenu de quelque chose d’intéressant dont Stolas avait parlé.

Apparemment, faute de beaucoup de temps pour vivre, le Seigneur-Démon Dragon Astaroth avait commencé à distribuer ds monstres et autres biens aux membres de sa faction. Cependant, son véritable trésor ne serait que pour celui qui triompherait de l’épreuve du Dragon qu’il organiserait.

« Et bien, peu importe, ça ne me concerne pas. » (Procell)

Pour Stolas, c’était très probablement une affaire très importante, mais ce n’était pas tellement pour moi qui n’étais rien d’autre qu’un ami du Seigneur-Démon Dragon.

Néanmoins, j’étais curieux de savoir ce que ce véritable trésor pourrait être.

Je suppose que je devrais demander à Stolas à ce sujet après. Et puis, je devrais aussi aller boire encore une fois avec le Seigneur Démon Dragon avant son départ.

Je devais lui en être reconnaissant, mais plus que cela, je voulais juste lui parler de beaucoup de choses. Je voulais que nous parlions et rigolions pendant que nous savourions un alcool superbe et des repas extraordinaires.

C’était la seule chose que je pouvais faire pour lui — celui qui restait derrière moi — celui qui partait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

5 commentaires

  1. merci beaucoup pour ce chapitre^^.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. cooment le vent et au courent pour les nouveau chiens de guerre de la création ?

Laisser un commentaire