Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 11

***

Chapitre 11 : Devenons le roi des démons.

***

Chapitre 11 : Devenons le roi des démons.

Partie 1

« Nous avons perdu le contact avec le groupe d’Alan depuis qu’il est au 8e étage... ? »

En regardant le rapport, Cass était assise sur son bureau, elle avait placé sa main sur son menton et avait poussé un soupir. Et après avoir « traité » le rapport, elle l’avait jeté nonchalamment sur sa montagne de papiers. Que ce soit sa « pile traitée » ou sa « pile inachevée », tout autour d’elle était comme une montagne de travail dont elle devait s’occuper.

Tout cela en relation avec « le cas d’Aur », et les rapports parlaient des différents aventuriers qui avaient échoué dans la contestation de son donjon. Bien sûr, ce n’était pas comme si tout le monde avait été annihilé, il y en avait qui avaient eu peur à mi-chemin et avaient fui, certains qui avaient perdu leurs camarades et décidé de battre en retraite et d’autres qui avaient été pris dans un piège et expulsés du donjon avec violence.

Environ 20 % de ses rapports concernaient des personnes « portées disparues ». On ne savait pas s’ils avaient eu peur du donjon et s’étaient cachés... Ou s’ils avaient été exterminés dans le donjon, bien que ce soit probablement l’un ou l’autre. Parce qu’elle ne faisait pas l’objet d’une enquête spécifique, elle ne connaissait pas le nombre de personnes qui avaient fui le donjon, mais le nombre de personnes qui étaient mortes devrait être suffisant.

Il y avait aussi beaucoup d’histoires sur la façon dont les aventuriers rencontraient les cadavres de leurs connaissances. Et il semblerait que le groupe d’Alan soit probablement l’un des cas où le groupe avait été exterminé. Dans tous les cas, Cass était à peu près convaincu que c’était le cas du groupe d’Alan.

« Roi Démon Aur... Il est vraiment problématique, n’est-ce pas ? »

Prenant le prochain rapport sur la pile, Cass avait réfléchi en jouant avec ses mains.

Le Magicien Maléfique Aur avait déclaré la guerre à la ville d’Akani il y a environ trois mois. « Il ne comprend même pas sa propre position dans le monde. Quel imbécile impudent ! On peut juste ignorer une si petite ville de comté envahie ». « La ville abrite en permanence un Ordre chevaleresque, s’il osait défier la ville, il se détruirait sans doute par lui-même. »

À l’époque, l’opinion des organes directeurs du Royaume était à peu près la même.

Cass était la seule à avoir conseillé d’envoyer les forces du royaume pour soumettre immédiatement la menace, mais cette suggestion n’avait pas été acceptée par le Conseil. De plus, on s’était moqué de sa position de stratège de génie, on s’était moqué de son sexe en tant que femme et on s’était moqué d’elle en lui disant qu’elle était faible et qu’elle était lâche pour avoir suggéré une telle chose.

Depuis, cela faisait trois mois. L’invasion d’Aur avait été un succès remarquable. Le ministre qui s’était vanté de son ordre de chevaliers avait vu ses troupes réduites en miettes par la super magie noire à longue distance d’Aur. De plus, toute la ville était occupée, mais il n’y avait presque pas de civils blessés et c’était comme une capture sans faille. Peu importe contre qui il s’était battu, le résultat n’avait guère changé.

En un clin d’œil, Aur avait réussi à occuper sept villes. Ce qui était unique, c’est que les villes avaient été laissées intactes et qu’il en avait fait son propre territoire. Qu’il s’agisse de démons, de bandits ou même de magiciens maléfiques, dans des cas normaux, ce genre de chose ne se produirait pas. Normalement, toutes les ressources seraient pillées, puis ils quitteraient la ville. Bien sûr, il y avait aussi les aberrations où les malfaiteurs restaient dans la ville et traitaient les civils comme des esclaves, mais dans ce scénario, ils n’auraient pas pensé à envahir d’autres villes voisines.

Les méthodes d’Aur étaient complètement différentes de la norme. Il distribuait le minimum de démons dans sa région pour assurer la surveillance, il percevait les taxes de son peuple et s’il y avait un problème sur son territoire, il allait même jusqu’à régler la question. Les marchands étaient dispensés de payer un droit de douane, les murs détruits étaient reconstruits et on pouvait même dire que la ville était devenue plus animée grâce à l’occupation d’Aur.

C’était presque comme si une invasion venait de se produire venant d’un pays étranger. En fait, beaucoup de gens dans la ville ressentaient la même chose, « la seule chose qui a changé, c’est le dirigeant qui gouverne cette ville », c’était ce qu’ils croyaient surtout.

Les démons étaient obéissants face à lui. Il pouvait contrôler la magie. Il vivait dans un donjon. C’était le roi des démons... En d’autres termes, c’était le Roi Démon.

On ne savait pas qui avait commencé à l’appeler de cette manière, mais avant qu’il ne s’en rende compte, Aur était connu comme le Roi Démon.

Lorsqu’il occupa quatre villes, le Conseil du royaume avait fini par s’ébranler. Le Conseil était composé des nobles les plus influents, et vous pouvez dire qu’ils étaient le groupe de personnes qui avaient gouverné le royaume de Figuria depuis longtemps.

Bien que le pouvoir réel appartenait au Roi dans la prise des décisions finales, les personnes qui avaient réellement réfléchi aux politiques à mettre en œuvre dans le pays étaient les membres du Conseil et le Roi n’avait qu’à donner sa permission. Naturellement, il y avait d’innombrables choses que le Conseil pouvait édicter même si le Roi ne donnait pas sa permission d’abord, donc, du point de vue de Cass, ces nobles étaient des gens contre lesquels elle ne pouvait pas s’opposer, même si elle avait le titre de tacticienne de génie dans l’Armée du royaume.

La vue de ces nobles paniquant devant l’invasion d’Aur lorsqu’ils se moquèrent de Cass pour la première fois la rendit ravie, mais parce que toute la faute était transférée à Cass, elle ne pouvait pas vraiment dire que c’était le problème d’un autre. En conséquence, Cass était maintenant entouré par cette montagne de rapports.

Bien qu’elle ait essayé de les dissuader, le Conseil avait arbitrairement décidé d’envoyer un seul bataillon des forces armées du royaume pour réprimer Aur, mais ils étaient revenus sans obtenir aucun résultat. De plus, ils avaient perdu trente pour cent des soldats.

Le prétendu « repaire » dans lequel Aur séjournait fut immédiatement découvert, mais il s’agissait en fait d’un donjon vaste et imprenable. C’était un labyrinthe souterrain étroit et sombre, et les Chevaliers étaient complètement inutiles dans cet environnement.

Ces soldats étaient entraînés à combattre sur des champs de bataille dégagés, à monter à cheval et à combattre d’autres hommes. Ce donjon pouvait à peine faire tenir quatre personnes alignées avec leurs lances, pour empirer les choses, ils avaient dû se battre contre des gobelins de la hauteur du genou, des insectes qui soufflaient du feu et des géants massifs, qu’ils n’avaient pas l’habitude de combattre.

Si vous vouliez qu’Aur se batte contre des chevaliers, la meilleure opportunité serait quand il attaquait une ville. Cependant, ses forces du Roi Démon étaient capables d’apparaître dans des endroits inattendus en raison de sa capacité à les déplacer grâce à sa magie de téléportation. L’armée régulière permanente n’avait aucun espoir de faire face à ce genre d’ennemi. Aur confirmait naturellement que la ville qu’il s’apprêtait à attaquer n’était pas lourdement fortifiée par une grande armée avant de lancer son attaque. Par conséquent, une ville avec une petite armée pouvait difficilement faire face, surtout si ses attaques venaient comme une surprise totale.

Cela étant, ils avaient aussi essayé d’utiliser le symbole de téléportation d’Aur. Chaque fois que le Roi Démon avait accepté son hommage, il y avait eu plusieurs tentatives pour faire entrer un soldat en douce parmi les hommages. La seule chose qui était revenue, c’était le même nombre de cous que les soldats qui avaient été envoyés.

Il y avait même eu des assassins qui s’étaient fait passer pour les filles sacrificielles destinées à servir Aur. Ces filles assassines avaient été formées à des techniques sexuelles capables de rendre les hommes les plus durs esclaves du plaisir, au sens littéral du terme, ces filles étaient capables de faire vivre aux hommes l’expérience d’être aux « Cieux ». En ce qui concerne ces filles, leurs cadavres n’étaient pas sortis du donjon. Cependant, même si ces très belles filles avaient été choisies et envoyées pour assassiner Aur, il n’avait pas été rapporté qu’Aur soit mort. Avaient-elles été piégées par lui ? Ou peut-être que ces filles avaient vraiment été sacrifiées aux démons ? En tout cas, rien de bon n’aurait pu leur arriver.

Il y avait eu aussi des cas où l’on avait essayé d’envoyer de la nourriture empoisonnée à Aur, ou de calculer quand et où il apparaîtrait avec sa magie de téléportation, ou même d’envoyer un énorme volume d’eau pour submerger le donjon, mais tout cela avait fini en vain. Au contraire, ces jours-ci, chaque fois que les forces armées du Roi s’approchaient d’un village, elles se heurtaient à une forte opposition.

Et, toutes les critiques de tels échecs avaient été poussées sur Cass. Au cours de la grande guerre précédente, elle avait été couverte d’éloges sans fin, qu’elle était leur héroïne et qu’elle était une brillante stratège, mais aujourd’hui, on l’appelait un être humain bon à rien qui n’avait aucun talent et qui était une personne inhumaine qui laissait tous ses subordonnés mourir pour rien. Ils se livraient à n’importe quel abus.

En fin de compte, il avait été décidé que les aventuriers seraient utilisés pour s’occuper de l’enquête sur ce donjon. Les aventuriers étaient connus pour leurs voyages dans des régions sous-développées, comme les ruines historiques anciennes, et ils étaient également connus pour leur combat contre les monstres et les démons, leurs missions d’extermination, leurs missions de garde du corps, et on supposait qu’ils savaient comment s’occuper de ces types de créatures démoniaques.

{Pour ceux qui seront capables de tuer le Roi Démon Aur, toute récompense ou compensation désirée sera accordée.}

Lorsqu’un tel avis officiel avait été donné, des aventuriers de partout avaient plongé dans le donjon d’Aur. Peu de temps après, lorsqu’on avait découvert que certains aventuriers revenaient avec du matériel magique et des pièces d’or, le nombre d’aventuriers qui voulaient tenter leur chance avait augmenté à pas de géant.

Naturellement, beaucoup d’entre eux avaient subi des dommages considérables, mais c’étaient des vagabonds qui n’avaient pas payé d’impôts au royaume. Par conséquent, le Conseil ne s’était pas inquiété le moins du monde du nombre d’individus qui étaient décédés, quel qu’en soit le nombre. Par leurs sacrifices, il avait été compris qu’il y avait au moins 8 étages dans le donjon d’Aur et qu’il était au moins de niveau 2. Cependant, cela ne semblait pas être la limite, car personne n’avait encore atteint le niveau le plus bas.

Le groupe d’Alan était l’un des groupes d’aventuriers pour lesquels Cass avait de grandes attentes. Ils n’avaient que 4 membres dans le groupe, mais chaque individu était un aventurier de première classe, avec leurs excellentes capacités de coopération, ils étaient le type de groupe capable de vaincre un ennemi plus fort s’ils travaillaient ensemble. Cependant, même eux semblaient avoir été insuffisants pour vaincre Aur.

Cass poussa un soupir, et sa pensée était profonde.

Aur était à la fois cruel et rusé, en même temps qu’il n’abattait pas les gens sans raison. C’était un rationaliste complet et même s’il était lâche dans sa tactique, il était aussi audacieux. Il était calculateur et prudent à un point effrayant, et il ne fait jamais confiance aux autres. Il pouvait utiliser la magie de l’espace, il était très habile à invoquer la magie, il pouvait accorder aux autres de l’énergie magique, il excellait dans le contrôle des démons, et il n’était pas très bon pour utiliser des sorts magiques offensifs. Cependant, il possédait une grande quantité de pouvoir magique qu’un humain ne pourrait jamais avoir, et il était capable de lancer une magie de type super longue distance qui pouvait détruire une porte de ville et la faire exploser en mille morceaux.

D’après toutes les transactions avec lui et les informations qu’elle avait entendues, c’était l’image type que le Roi Démon Aur dépeignait.

« ... Un pouvoir magique si vaste qu’on pourrait penser que c’est impossible. »

En examinant la porte d’Akani qui avait été détruite, les résultats de l’enquête avaient montré qu’il s’agissait d’une forme de « magie explosive ». Ce type de magie fonctionnait en déversant de l’énergie magique dans l’espace autour de la cible et en dépassant la quantité tolérable de magie dans l’atmosphère, une explosion en chaîne était créée en infligeant un choc balistique à son environnement.

La puissance de cette magie était proportionnelle à l’énergie magique investie, en fonction de la quantité d’énergie magique investie la puissance destructrice de ce sort pouvait facilement monter en flèche, mais l’efficacité d’un tel sort n’était pas si bonne. Le mieux qu’un magicien moyen peut faire avec ce type de magie était de détruire partiellement un groupe de gobelins. Et normalement, ce sort ne pouvait être exécuté qu’à une distance où les flèches pourraient facilement frapper les magiciens, donc beaucoup avaient choisi de ne pas lancer ce sort.

Normalement, un type de magie plus approprié était utilisé dans les sièges de châteaux, les plus populaires étant « Chute de Météores » et/ou « Tir d’Artillerie ». Ces sorts étaient très puissants et ils n’avaient pas besoin d’autant d’énergie magique pour être capable de la même force destructrice, cependant, la quantité de concentration nécessaire pour contrôler ces sorts était beaucoup plus lourde. Si ce type de sort offensif pouvait être utilisé, il était sans aucun doute considéré comme un magicien de niveau maître. Même dans tout le royaume, seule une poignée de personnes étaient à un niveau aussi élevé.

... Cependant, la quantité d’énergie magique d’Aur affichée était plusieurs fois supérieure à ce qu’un magicien de niveau maître ne pourrait jamais utiliser. Bien sûr, il n’y avait pas de corrélation directe entre la quantité d’énergie magique que l’on pouvait utiliser et la maîtrise de la magie, mais quand même, si quelqu’un possédait autant d’énergie magique, et s’il était capable de contrôler cette énergie sans réaction, alors il était contre nature pour Aur d’utiliser la magie offensive médiocre pour attaquer.

Avec autant de pouvoir sous son contrôle, il aurait dû agir comme le diabolique Roi Démon dans les légendes, et utiliser tous les types d’attaques magiques librement et sans retenue, même ce type de comportement serait beaucoup plus facile à comprendre.

« ... C’est peut-être là un point faible dont je peux peut-être tirer profit. »

Cass avait rassemblé tous les rapports sur son bureau et les avait jetés par terre, puis elle avait sonné la cloche à la main pour appeler son subordonné dans la pièce.

***

Partie 2

« C’est étrange ça, » à l’intérieur de la salle du Cœur du donjon, Aur murmurait à lui-même en observant les vagues d’énergie magique qui ondulaient à l’intérieur du cœur.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

Lilu était venue parler à Aur d’un nouveau démon qui était apparu récemment, mais elle avait fini par s’approcher de lui par-derrière pour jeter un coup d’œil.

« La quantité de mana dans le noyau a diminué, » répondit Aur.

« Eh, je me demande si je n’ai pas utilisé trop d’énergie magique ce mois-ci, non ? » demanda Lilu.

Il y avait beaucoup de choses qui pouvaient affecter la magie à l’intérieur du Cœur du donjon. Cela commençait par entretien du corps des démons comme Lilu et Logan, chauffer l’eau dans la salle de bain, éclairer les zones résidentielles, même simplement faire la cuisine et la lessive, toutes ces choses avaient exigé une énergie magique pour fonctionner.

« Non... plutôt que de dire que l’énergie magique du noyau a été utilisée, c’est plutôt la quantité d’énergie magique que son absorption dans l’air qui a été considérablement réduite, » répondit Aur.

« Alors penses-tu qu’il y a un effondrement quelque part ? Quand j’ai fait le tour du donjon hier, tout avait l’air bien..., » déclara Lilu.

Bien que cela ne soit pas censé être suffisant pour effectuer le donjon, lorsque le donjon augmente ou diminue en taille, la quantité de magie qui s’écoulait dans le donjon pouvait aussi augmenter ou diminuer selon l’échelle du donjon. Depuis que les Kobolds et les Nains avaient été employés, il n’y avait pratiquement pas eu d’effondrement, mais si un grand effondrement se produisait vraiment, une grande quantité d’énergie magique se répandrait, ce qui à son tour réduirait considérablement la quantité d’énergie magique stockée dans le noyau.

Cependant, Aur secoua la tête.

« Non, juste en regardant le montant perdu, je peux dire qu’il a diminué depuis quelques jours. En utilisant ma magie pour analyser l’écoulement de la magie dans le donjon, je n’ai pu trouver aucune preuve d’un effondrement dans le donjon... Il se peut que la Veine du Dragon elle-même ait changé le flux de mana, » déclara Aur.

Aur avait ensuite grimacé. Si c’était vraiment le cas, ce serait assez gênant.

« La Veine du Dragon, n’est-ce pas ? La chose qui coule dans la terre est comme une grande rivière d’énergie magique. Est-ce facile à changer ? » demanda Lilu.

« Non, normalement ça ne change pas. Cependant, ce n’est pas comme si ça ne changeait jamais non plus, » déclara Aur.

Tout comme une rivière change graduellement la façon dont elle coule, les Veines du Dragon changent aussi la façon dont elle coule régulièrement au fil du temps. Mais, cela se produisait sur une période de centaines d’années, ce n’est pas quelque chose qui pouvait changer en quelques jours ou même plusieurs mois.

« ... Il se peut qu’il y ait un affaissement de terrain quelque part que nous ne connaissions pas, » déclara Aur.

C’était la seule raison qui lui était venue à l’esprit. Les Veines du Dragon s’écoulaient à travers la terre, donc si la structure de la terre elle-même devait changer, l’écoulement changerait aussi.

« Eh bien ! Si nous pouvions simplement localiser l’endroit où le changement s’est produit et étendre le donjon dans cette direction générale, ce serait l’idéal. Mais nous devons encore examiner la direction dans laquelle le flux a changé. Allons faire une enquête, » déclara Aur.

« ... Dois-je aussi faire venir Yunis et/ou Spina ? » Lilu lui demanda et Aur avait réfléchi un moment.

« ... Non, ce n’est pas grave. Nous pouvons simplement enquêter depuis le ciel. Si nous amenions trop de gens, cela alerterait les gens du Royaume de Figuria et cela causerait des problèmes à la place, » déclara Aur.

« D’accord, » Lilu murmura quelque chose à voix basse et serra son poing contre sa taille.

« Alors, je vais y aller et me préparer ! » déclara Lilu.

« Préparer ? Il n’y a rien que nous ayons besoin d’apporter... Oh !? » répondit Aur.

Ignorant les paroles d’Aur, Lilu retourna joyeusement dans sa propre chambre.

« ... J’abandonne, » regardant la silhouette de Lilu disparaître dans le sombre passage, Aur marmonna et soupira.

Un long moment s’était écoulé depuis qu’ils étaient partis tous les deux pour aller dans le ciel à des fins de surveillance, Lilu avait un regard insatisfait présent sur son visage et ses joues faisaient la moue quand elle avait volé dans le ciel. Elle le portait dans ses bras et Aur fixait le sol.

« Lilu, change de cap. Tourne dans cette direction, » déclara Aur.

Selon les instructions d’Aur, Lilu changea de direction en silence. Lilu était d’excellente humeur avant son départ et quand elle avait dit qu’elle allait « se préparer », elle avait fait beaucoup d’efforts et s’était changée en robe blanche, elle avait aussi apporté une boîte à bento pour qu’ils puissent déjeuner ensemble.

Mais si Aur lui permettait de voler dans les airs en portant ce genre de tenue, elle se démarquerait beaucoup trop et ce n’était pas comme s’ils faisaient un pique-nique. Par conséquent, Aur l’avait grondée et lui avait dit de se changer. Les beaux sourcils de Lilu avaient été plissés dans la colère et elle avait changé de nouveau à ses vêtements habituels et avait jeté la boîte de bento au loin.

C’est quoi son problème ? Aur se lamentait dans son propre esprit. Dernièrement, il avait compris que Lilu lui exprimait très franchement son affection. Mais il ne comprenait pas pourquoi elle était devenue comme ça. Pour les Démons, l’être humain était normalement la même chose que le bétail, ou au mieux, il était considéré comme un animal de compagnie.

Bien que les sentiments puissent s’enflammer dans une certaine mesure, il n’y avait jamais eu un démon qui soit tombé sérieusement amoureux d’un être humain et encore moins pour Lilu, car c’était une succube qui manipulait les hommes par leur convoitise sexuelle, capable de transformer les hommes en ses esclaves. Tout cela s’était accumulé vers un scénario improbable. En disant cela, il ne semblait pas vraiment qu’elle essayait de tromper Aur ni de manipuler son esprit. Pour commencer, elle savait probablement que ce genre de méthodes ne fonctionnerait pas contre Aur.

Au début, Lilu ne faisait que montrer son aversion lors des moments où Yunis démontrait ouvertement son amour et son affection pour Aur, mais récemment, il avait commencé à penser que Lilu travaillait de mèche avec Spina afin de le séduire. Il ne l’avait pas du tout compris.

« Je vole comme tu me l’as ordonné depuis un petit moment, mais as-tu été capable de discerner le flux de la Veine du Dragon ? » demanda Lilu.

« Non, je ne l’ai pas fait, » déclara Aur.

Peut-être que son humeur s’améliorait, mais Lilu avait posé une question à Aur et il lui avait répondu très catégoriquement.

« En ce moment, je suis le chemin de la Veine du Dragon que j’ai vérifié plus tôt. S’il y a un changement dans la Veine du Dragon qui déplace l’alignement pendant quelques jours, il devrait être clairement évident même en le regardant de cette distance. »

En entendant les paroles d’Aur, Lilu tourna également son attention vers la terre, mais elle n’avait pas pu repérer de scènes contre nature qui se déroulaient devant elle. Prairies, forêts, montagnes, villages... En volant à travers ce genre de choses, les deux personnes continuèrent de parler.

« Comment examines-tu l’écoulement de la Veine du Dragon ? Si elle coule à l’intérieur de la terre, alors un magicien ou quelqu’un avec des “yeux magiques” serait encore incapable de le voir correctement ? Même moi, j’ai du mal à le repérer, » déclara Lilu.

Aur acquiesça.

« En creusant un trou en profondeur et en vérifiant la quantité de puissance magique contenue dans le sol, » répondit Aur. « Généralement, si tu creuses un trou de 3 chaînes dans le sol et que cela dépasse au moins 100 fois la quantité normale de puissance magique dans le sol, il est sûr de supposer que les Veines du Dragon passent par cette zone. Si tu creuses d’autres trous dans le sol dans un rayon d’un mille et que tu connectes ensuite une ligne entre deux trous dans le sol qui ont tous deux l’énergie de la Veine du Dragon, alors tu peux prédire le trajet de son écoulement. »

La longueur de 3 chaînes est d’environ 60 mètres. 1 mille, c’est environ 1,6 kilomètre.

« N’est-ce pas... Vraiment gênant à faire ? » demanda Lilu.

« “Vraiment gênant” n’est pas le mot que j’utiliserais. Quand j’enquêtais sur la Veine du Dragon, on me traitait constamment comme un fou ou un excentrique. Bien que l’endroit où j’ai créé mon donjon ait trois points de veine de dragon différent se croisant les uns avec les autres, cela m’a pris au moins 20 ans pour le calculer. Même si quelqu’un pouvait localiser un endroit aussi spécial, sans un Cœur de Donjon, toutes ces recherches n’auraient eu aucun sens, » déclara Aur.

La partie sur le fait que tu sois un type bizarre est tout à fait vraie, mais Lilu avait à peine réussi à avaler ces commentaires dans sa bouche.

Au lieu de cela, elle s’était mise à renifler avec son nez pour essayer de détecter l’odeur de la magie mélangée dans l’air.

« Maître, je sens une légère odeur de magie, » déclara Lilu.

« Qu’est-ce que t’as dit ? Où est-il ? » demanda Aur.

« Mnn... Je crois que ça vient de là-bas, » déclara Lilu.

Lilu bâtit des ailes et se tourna vers une forêt clairsemée et diminua son altitude. L’odeur de la magie dans l’air devient de plus en plus forte à chaque instant qui passait, et quand ils atterrirent sur le sol, Aur le remarqua aussi clairement.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demanda Aur.

Devant eux se trouvaient de nombreux piliers de fer enterrés en travers du sol. Lorsqu’on le regardait d’en haut, il s’agissait en fait d’un tube cylindrique et non d’un pilier. Apparemment, le mana semblait s’échapper du sol par ce tuyau.

« C’est... ! Merde ! Bon sang ! » s’écria Aur.

Aur poussa immédiatement Lilu sur le côté. En même temps, une lumière brillante s’illumina sous ses pieds. La silhouette d’Aur avait été enveloppée par les piliers de lumière et tout ce que Lilu pouvait faire était de regarder la scène devant elle.

« Aur !! » cria Lilu.

« Ne t’approche pas ! Lilushana, “Fuis” ! » cria Aur.

Lilu étendit les mains vers Aur, mais il cria un ordre rempli de son énergie magique. En activant le contrat entre eux, le corps de Lilu avait agi à l’encontre de ses intentions et elle s’était enfuie de lui avec sa pleine puissance.

« Aurrrrrrrr...!! » Devant Lilu, qui criait son nom, la silhouette d’Aur avait disparu.

***

Partie 3

« Oh ? Tu as l’air mieux que ce à quoi je m’attendais. »

Aur était dans cette pièce et une femme lui parlait. Ses bras étaient posés de façon détendue sur une chaise avec accoudoir, et la femme était assise avec les jambes croisées. À en juger par son apparence, elle semblait avoir entre 22 et 23 ans.

Ses cheveux argentés descendaient bien au-dessus de ses épaules, elle portait un uniforme de l’armée serré sans un seul pli. Son apparence semblait indiquer qu’elle n’avait aucune faiblesse. Ses yeux brillaient d’une abondance d’intelligence et elle l’inspectait de près à travers ses lunettes. En la voyant d’un seul coup d’œil, Aur était convaincu que c’était cette femme qui avait mis au point la stratégie pour le capturer.

« Enchanter, Roi Démon Aur. Je m’appelle Cass, je suis la stratège de l’armée royale de Figuria, » déclara Cass.

La personne nommée Cass s’était présentée avec fierté.

« Stratège ? » demanda Aur.

Entendant un mot inconnu, Aur demanda confirmation.

« Ah, je ne suis probablement pas très célèbre dans cette région. Mon métier consiste à aider l’Armée royale en donnant des directives stratégiques ou en rédigeant des tactiques pour les militaires, » déclara Cass.

« Hmm... Au fait, vous ne fournissez même pas de chaise à vos invités ? » demanda Aur.

Semblant indifférent à l’explication de Cass, Aur avait les mains liées derrière le dos lorsqu’il lui avait posé cette question.

« ... Il semble que vous ne compreniez pas votre position actuelle, » déclara Cass.

« C’est parce que je ne la comprends pas que je demande, » en la regardant d’un regard qui impliquait qu’il la regardait de haut, Aur répondit avec confiance.

*Hmph,* respirant par le nez, Cass avait ordonné à l’un des soldats d’apporter une chaise.

« Comme on s’y attendait de la part du Roi Démon, c’est digne d’éloges. Si vous comprenez ce que nous exigeons, alors les choses devraient se dérouler sans accroc, » déclara Cass.

« Essayez-vous de vous féliciter indirectement d’avoir réussi dans votre stratégie ? » demanda Aur.

« Sans aucun doute, la sortie est là-bas, » voyant la chaise portée par la porte, il confirma l’emplacement de la sortie sans bouger les yeux.

De plus, après s’être assis sur la chaise, il avait posé une question à Cass pour discuter avec elle. « Je n’aurais jamais pensé qu’il y aurait une autre personne capable de saisir l’emplacement des Veines du Dragon à part moi. Quel genre de magie avez-vous utilisée pour réaliser un tel exploit en seulement quelques mois ? »

« J’aimerais que vous ne vous moquiez pas de moi en tant que femme qui révélerait de telles informations en raison d’une provocation aussi minable que celle-là. Cependant, comme je ne pense pas que la méthode fonctionnerait une deuxième fois, en plus du fait que je n’ai aucune intention de vous laisser partir, je n’hésite pas à vous le dire, » déclara Cass.

Cass avait un sourire présent sur son visage.

« C’est une chose simple, » continua Cass. « Je savais que vous utilisiez le mana des Veines du Dragon comme source d’énergie, mais je n’avais aucune idée d’où les Veines du Dragon coulaient. Par conséquent, j’ai préparé le même piège sur toute la surface de votre donjon dans d’innombrables endroits. »

Elle était plus maline que lui. Aur grimaça dans son propre esprit. Il n’aurait pas dû révéler de changement dans son expression, mais Cass avait été en mesure d’attraper la petite perturbation dans son aura et elle avait souri avec joie.

« Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous frustré ? Qu’est-ce que cela fait d’être vaincu par un simple travail manuel, alors que vous êtes normalement si prudent dans vos calculs ? » demanda Cass.

Même si elle disait avoir utilisé le « travail manuel » de ses ouvriers pour installer ces pièges, il lui fallait tout d’abord comprendre qu’Aur tirait ses sources d’énergie de la Veine du Dragon et qu’aucune personne normale n’aurait pu trouver une telle idée.

« Votre faiblesse est que vous ne faites pas confiance aux autres. Quand l’énergie magique fournie par votre Veine du Dragon s’est épuisée, je savais que vous viendriez certainement personnellement pour enquêter, » déclara Cass.

À l’aide d’un tuyau de métal qui aspirait le mana du sol et en les plaçant dans d’innombrables endroits différents, elle avait pu puiser la magie de la terre. En théorie, c’était un geste extrêmement imprudent, mais c’était à peu près la même chose que ce qu’Aur avait dû faire pour créer son donjon.

« Ces derniers mois, j’ai enquêté sur chacun de vos mouvements. Grâce à cela, même si je ne vous ai rencontré que pour la première fois, c’est presque comme si j’allais rencontrer un vieil ami, » déclara Cass.

Cass se leva de sa chaise, se rapprocha d’Aur et lui caressa doucement le menton.

« Si c’était vraiment possible, je voulais que nous devenions tous les deux amis de nom et de réalité. Ne pensez-vous pas la même chose ? » demanda Cass.

Cass toucha instantanément le cœur du problème. Aur avait ri avec mépris.

« Ami, vous dites ? Êtes-vous sûre que ce n’est pas votre subordonné ou votre esclave ? » demanda Aur.

Cass avait écrasé le talon de son pied sur la chaise sur laquelle Aur était assis.

« Bien sûr, si c’est le genre de relation que vous désirez, j’aimerais bien vous faire plaisir, » déclara Cass.

Pour dire les choses simplement, Cass insinuait qu’elle voulait qu’il « lui remette son donjon et toutes les techniques nécessaires pour le créer ».

C’est la raison pour laquelle Aur n’avait pas encore été tué. Devinant que c’était le cas, Aur avait demandé une chaise. Il insinuait que si elle voulait entendre ce qu’il avait à dire, elle devrait au moins le traiter avec respect.

Cependant, s’il allait trop loin, il y avait aussi la possibilité que Cass lui coupe le cou sans trop hésiter. Il n’allait pas mourir si seulement si on lui coupait la tête, mais si elle coupait tout son corps en morceaux et le brûlait pour l’incinérer totalement, alors les choses pourraient devenir légèrement laides.

Alors, que dois-je faire ? Aur s’était dit cela. La situation était très mauvaise. Tout d’abord, il n’y avait presque rien qu’Aur puisse faire par lui-même. Les chaînes qui liaient ses deux bras étaient un objet maudit et il y avait un sceau magique assez fort dessus. Les bagues maudites sur ses doigts n’étaient qu’une question de mordre ses propres doigts pour les enlever, mais les bracelets sur son poignet n’étaient pas vraiment quelque chose qu’il pouvait juste mordre pour les enlever.

Dans ce cas, il n’y avait probablement pas d’autre moyen que de tromper l’ennemi par des mots éloquents, mais la femme devant Aur était probablement encore plus intelligente que lui. La probabilité de réussite serait assez faible.

« Bien qu’il puisse être présomptueux pour moi de dire cela, mais plutôt que de me faire marcher dessus, je préfère de loin être celui qui fait le pas. Si vous voulez commencer par lécher mes chaussures, ça ne me dérange pas d’y réfléchir, » déclara Aur.

« Je m’y attendais déjà, mais il semble que vous n’ayez pas l’intention de coopérer avec moi ? » déclara Cass.

Sans que son expression soit affectée, Cass souleva le pied de la chaise d’Aur et revint s’asseoir dans sa propre chaise.

« Radix Fullman, » déclara Cass.

Dès qu’elle avait prononcé ce nom, l’expression d’Aur avait soudainement changé.

Il avait été détendu tout ce temps, mais soudain, il fixait Cass d’un regard aussi vif qu’une flèche. Si Lilu, Yunis ou Spina l’avaient vu dans cet état, même elles auraient été surprises.

C’était sans aucun doute une expression de colère sur son visage.

« Pourquoi quelqu’un comme vous connaît-il ce nom ? » demanda Aur.

« J’ai vraiment eu du mal à le trouver, » déclara Cass.

Cass avait pris le rapport sur son bureau et avait un peu ri.

« Cheveux bruns dorés et yeux bruns. Eh bien, ce n’était pas si rare comme combinaison et de nos jours beaucoup de gens ont des caractéristiques similaires, mais c’était une histoire qui a eu lieu il y a plusieurs décennies. Il y a environ 70 ans, mon royaume de Figurai a détruit le pays voisin de Praeti et les a colonisés, mais à ce moment-là il y avait peu de gens avec les cheveux bruns dorés et encore moins ceux avec les yeux bruns. J’ai aussi vu la lettre que vous avez envoyée à la ville. “Oulu” le caractère “O” de votre nom m’a apporté un sentiment d’incongruité quand je l’ai vu pour la première fois. C’était comme si vous n’aviez pas l’habitude de l’écrire. C’est parce que votre nom commence par la lettre “A”, n’est-ce pas ? La façon dont il aurait été lu dans Praeti aurait été dans ce cas “Aur”, » déclara Cass.

Ne niant ni affirmant ses paroles, Aur avait juste regardé Cass.

« Le témoignage d’un témoin oculaire a affirmé que vous étiez un homme d’une vingtaine d’années, mais je doutais qu’un magicien si jeune ait un pouvoir magique aussi grand. Je suis allée avec l’idée que vous avez rajeuni votre jeunesse par des moyens magiques, et je me suis permis d’augmenter la portée de mes recherches à plusieurs décennies. Et puis je l’ai trouvé. Un magicien du nom d’Ein Sof Aur. Eh bien, il semble que votre nom était Ein à l’époque, mais..., » continua Aur.

« ... Vous semblez avoir un excellent raisonnement déductif. Mais qu’en est-il ? » demanda Aur.

Aur avait déjà retrouvé son calme. Mais Cass savait maintenant que c’était en fait quelque chose dont elle pouvait profiter.

« Le jeune garçon Ein... Oui, il y a 70 ans, vous étiez sans aucun doute ce jeune garçon. Il a été arrêté par une sorcière qui vivait dans le Royaume de Praeti, son nom était Radix Fullman... Son surnom était Raz. C’est le plus ancien témoignage de l’existence du garçon connu sous le nom de Ein, » continua Cass.

Comme s’il n’était pas intéressé, Aur grogna en réponse. Cass n’avait pas l’air de s’inquiéter pendant qu’elle continuait.

« Apparemment, elle avait les mêmes cheveux bruns dorés que vous. Et peut-être qu’elle a sympathisé avec vous à cause de ça. En tout cas, Rax a fait du garçon Ein son disciple. Sa spécialité en magie était l’Enchantement magique. En disant cela, ce n’était pas seulement votre enchantement habituel de l’épée ou de la lance. Elle s’est spécialisée dans le chargement de sa magie et l’imprégnation dans des châteaux ou des armes de siège et autres arme de cette envergure. Même si elle n’était pas une magicienne d’État travaillant directement pour le pays, son nom est resté dans l’histoire. Les fortifications et les armes qu’elle a créées avec l’aide de sa magie ont contribué à de grandes réalisations pour la guerre et la raison pour laquelle un petit pays comme Praeti a même pu montrer une telle résistance contre notre Royaume Figuria était à cause d’elle. »

« ... Arrêtez ça, » déclara Aur.

Ignorant la tentative d’Aur de l’arrêter, Cass récitait couramment tous les détails dans les rapports qu’elle avait déjà mémorisés.

« Néanmoins, depuis qu’elle avait accueilli le garçon Ein. Raz a commencé à diminuer sa coopération avec le pays et elle a fini par s’enfermer dans sa propre tour. Le royaume de Praeti considérait cela comme sa révolte contre le pays, des soldats ont donc été envoyés pour l’encercler et l’exterminer... Le résultat de cela est..., » déclara Cass.

« Je vous ai dit d’arrêter ! » cria Aur.

Cass ignora la voix furieuse d’Aur et continua à parler. « Le disciple Ein a trahi son propre maître, et lui trancha la tête, ce qui mit fin à l’affaire... Hii... ! »

Jusqu’à la fin de sa phrase, le corps de Cass avait tremblé de peur.

Quand vous commenciez à travailler pour l’armée, vous vous habituez à voir à la fois les regards haineux de vos ennemis et même de vos alliés. Jusqu’à présent, elle avait vu beaucoup d’humains qui s’étaient mis en colère contre elle et l’avaient couverte de haine.

Cependant, en le comparant à ce à quoi ressemblait le visage d’Aur en ce moment, c’était la différence entre le jour et la nuit. Elle avait l’impression que même si elle lui coupait la tête maintenant, sa tête s’envolerait et essaierait de lui arracher la gorge. Son visage était tellement tordu de colère qu’elle était convaincue qu’une telle chose se produirait.

Il était clair que les négociations avaient échoué. Cass pensait qu’elle était intelligente et que ce serait un atout contre lui, mais c’était en fait un effet inversé d’Aur et cela avait suscité sa colère.

« T... Tuez-le ! Déchirez-le, membre après membre ! » ordonna Cass.

Aux ordres de Cass, tous les soldats se déplaçaient simultanément et plongeaient leurs lances dans le corps d’Aur. Avec autant de lances percées dans son corps, n’importe quel être humain normal serait déjà mort de l’énorme perte de sang, mais Aur avait juste continué à fusiller du regard Cass sans laisser échapper une seule voix d’agonie.

 

 

« M... Monstre ! »

Cass dégaina son épée et la tint en l’air.

Parmi les émotions bouillonnantes d’Aur, la partie calme de son esprit semblait préparée à sa propre mort.

Son plan initial était de mettre son adversaire en colère et de lui faire dégainer son épée pour la provoquer. Même si son épaule était disloquée, ou si ses deux bras avaient été coupés, il pouvait toujours utiliser la magie. Il serait blessé et incapable de rattacher ses membres perdus. Il était au plus profond du Palais Royal et il était presque impossible de s’échapper de cet endroit. Cependant, la chance ne serait toujours pas nulle.

La raison pour laquelle cette chance était devenue nulle, c’était parce qu’il s’était lui-même mis en colère. Ayant toutes ces lances incrustées dans son corps, Aur ne pouvait même pas bouger d’un pouce. S’il n’y avait que ses bras qui étaient disloqués ou ses os qui étaient écrasés, il pourrait encore être capable de faire quelque chose, mais dans la situation actuelle, il lui était physiquement impossible de bouger son corps.

L’épée de Cass s’approcha d’Aur. En tant que stratège, elle n’avait probablement jamais saisi une épée d’elle-même auparavant. Même si elle a déjà manié son épée, sa prise était mauvaise et elle se déplaçait lentement. Si elle essayait de couper le cou d’Aur avec son attaque, elle ne serait probablement pas capable de le couper proprement.

Mais quand même, une artère majeure serait quand même sectionnée et de grandes quantités de sang jailliraient de son cou. Le corps d’Aur serait absolument vidé de son sang et il serait bientôt incapable de bouger. Il ne mourrait pas, parce que son âme n’avait jamais été dans ce corps en premier lieu.

Mais, il serait dans un état perpétuel de stagnation et ce serait comme la mort. Son corps serait déchiré et réduit en cendres. Il ne verrait rien et ne sentirait rien, son âme serait coincée dans une bouteille de verre froide et il resterait sans cesse dans cet endroit sombre et isolé.

Pour être précis, c’était censé se produire, cependant...

« Aur ! »

Il pouvait entendre une voix familière l’appeler. C’était une voix puissante qui pouvait changer le destin lui-même. Un pouvoir qui pourrait ruiner des heures de calculs et dépasser les limites de la logique et de la connaissance commune.

« Je suis venu te sauver ! »

Quand Aur leva les yeux, il vit la fille héroïne aux cheveux roux flamboyant qui lui souriait.

***

Partie 4

« Pou... Com... »

Pourquoi et comment, Cass essayait de prononcer ces mots, mais sa tête tournait, elle était si sidérée que sa bouche ressemblait à une carpe koï qui ne pouvait que s’ouvrir et se refermer.

« Vas-tu bien ? N’est-ce pas ? Tu as survécu à la dernière fois que tu t’es coupé le cou, après tout, » déclara Yunis.

L’épée de Yunis scintilla et toutes les lances perçant le corps d’Aur avaient été tranchées, les objets maudits qui liaient ses bras avaient également été coupés en deux proprement. Tous les soldats qui les entouraient avaient été tués d’un seul coup.

« Oui, je vais bien... Tu m’as sauvé. Mais comment savais-tu où j’étais ? » Guérissant ses propres blessures par la magie, Aur lui avait posé une question.

Pour commencer, Aur lui-même ne savait pas exactement où il se trouvait en ce moment. Il était probable qu’afin d’empêcher le sauvetage d’Aur, il y avait un système en sort pour masquer l’emplacement de la téléportation d’Aur et où il se trouvait.

« Intuition ! ... Ah, non, c’est ce truc ouais. L’amour ! » déclara Yunis.

Yunis avait levé l’index et le majeur et lui avait fait une pose de la victoire. Aur se demandait s’il devait rire dans cette situation ou s’il devait être étonné.

« Comment vous sentez-vous, êtes-vous frustrée ? » Aur avait parlé d’une manière provocante. « Tous vos calculs élaborés ont été surmontés sur un simple “caprice”, cela vous fait quoi ? »

« Ha... Hahahahahahahahah ! » Cass avait commencé à rire comme si elle était devenue folle. Pour être honnête, Aur avait aussi envie de commencer à rire. « Ne plaisantez pas avec moi... Vous pensiez que je n’aurais pas préparé un plan de secours !? »

À la suite des paroles de Cass, les murs s’ouvrirent soudainement et quatre soldats se cachant derrière une porte cachée sautèrent de là. La surprenant complètement et l’attaquant avec des lances enchantées, même si elle était l’héroïne, elle n’avait pas pu réagir à temps pour éviter le coup ni les bloquer de face. C’était le moment parfait pour attaquer.

« Je vous renvoie la question, » déclara Yunis.

Cependant, pas une seule lance n’avait atteint Yunis. De son dos sans défense, quatre paires de bras épais apparurent et s’agrippèrent aux lances du soldat.

« Vous pensiez que je suis venue ici seule, sans préparation ? Même si je viens ici pour sauver mon Aur ? » demanda Yunis.

« Yo... Patron. Vous semblez être dans une situation agréable, n’est-ce pas ? Je me sens déjà un peu rafraîchie. »

Un feu terrifiant avait surgi de dessous les pieds des soldats et, en un instant, ils furent tous réduits en cendres et disparurent complètement de ce monde sans même l’ombre de ce qu’ils étaient encore.

En rampant hors de l’ombre de Yunis, Logan avait tordu son corps pour détendre ses articulations.

« Fuuuuuuh ! Sérieusement, vivre dans le corps d’une vieille sorcière me rend les épaules toutes raides. Si je n’obtiens pas une compensation supplémentaire pour ça, je ne serai certainement pas satisfait, vous savez ? » déclara Logan.

« Comme je l’ai dit, Id-Idiot ! Je n’ai encore que 17 ans, tu sais !? Ne me traite pas de vieille sorcière ! » s’écria Yunis.

« Les seules filles que je reconnais sont celles qui ont moins de treize ans ! À part ça, toutes les autres femmes sont de vieilles sorcières ! » déclara Logan.

Le héros et le démon se disputaient comme des gamins. Aur se couvrit le visage de ses mains et poussa un soupir.

Il avait expiré, mais...

Malgré cela, il ne pouvait s’empêcher de desserrer le bord de ses lèvres.

« Aurr, » déclara Yunis.

En plaçant ses deux mains sur le visage d’Aur, Yunis lui arracha de force un baiser.

« ... Qu’est-ce que tu fais si soudainement ? » demanda Aur.

« Je croyais que tu faisais une drôle de tête, » déclara Yunis.

En entendant les paroles de Yunis, Aur avait fait entendre un petit rire depuis sa gorge. Il était tellement en colère et si résigné à son sort juste avant, mais maintenant toute cette négativité avait été balayée sans qu’il s’en rende compte.

« ... Alors, on rentre à la maison ? » demanda Yunis.

Yunis était probablement venue ici de force. La pièce devint soudainement animée et Aur regardait dehors pour vérifier la situation.

« ... C’est impossible. C’est la partie la plus profonde de la capitale royale. Vous avez été complètement encerclé par le garde impérial sous le contrôle direct du Roi. Ils sont l’élite de l’élite. Vous ne pourrez pas vous échapper si facilement. » Cass coupa dans la conversation et cracha ces mots. « Mais si vous m’emmeniez, vous auriez peut-être une chance... Non, si vous m’amenez, vous réussirez certainement à vous échapper. Il sera possible de s’enfuir si vous savez où les soldats sont déployés. Avec mes connaissances et mon intelligence, nous pouvons réussir. Par conséquent, s’il vous plaît, emmenez-moi. Si vous voulez m’utiliser comme stratège dans votre donjon, je suis aussi prête. Ça ne me dérange pas si vous voulez aussi utiliser mon corps. »

En entendant les paroles de Cass, Aur avait montré qu’il était troublé.

« ... Vous avez essayé de me capturer en silence sans que le pays le sache, n’est-ce pas ? Tout cela a été fait pour améliorer votre propre position dans leur société. Vous avez compris qu’au lieu de me tuer, vous obtiendrez un meilleur résultat en m’utilisant. ... De plus, selon les circonstances, vous vouliez prendre le contrôle de ce pays avec mon pouvoir. Cependant, maintenant que Yunis est venue à mon secours, même si les gardes impériaux peuvent me tuer, vous serez également disposés à agir à votre propre discrétion. Vous décidez donc qu’il serait plus rentable pour vous de commencer à travailler pour moi, » déclara Aur.

« ... C’est vrai. Vous êtes très perspicace. On me sous-estime juste parce que je suis une femme, ils se sont délibérément abstenus de me donner une position de pouvoir et j’en ai marre ! Mais si c’est vous, je ne vous trahirai pas. Après tout, vous ne vous moqueriez pas de moi juste parce que je suis une femme, hein ? » demanda Cass.

« Ouais, c’est vrai, » déclara Aur.

Aur acquiesça. Le cerveau de cette femme pourrait devenir utile. Non seulement qu’elle était d’une grande beauté. Faire en sorte que cette femme le serve et salir son visage bien en vue lui fera probablement du bien.

« Chaleur frémissante, » déclara Aur.

Sans comprendre le sens des mots d’Aur, Cass inclina son cou. Cependant, elle avait vite deviné son intention.

« Qu’est-ce que c’est que ça !? Que... Ahhhhhhh !? » cria Cass.

« Est-ce que c’est bien ? » demanda Aur.

« Ouais, c’est parfait, » déclara Logan.

Les vêtements de Cass avaient soudainement pris feu et elle se roulait dans le sol en essayant d’éteindre le feu. Cependant, au lieu de se dissiper, les flammes avaient commencé à se propager encore plus à mesure que la puissance des flammes augmentait progressivement.

« Aidez-moi ! Aidez-moi ! S’il vous plaît, aidez-moi ! » cria Cass.

Cass arracha ses vêtements et s’accrocha à Aur en le suppliant de l’aider. Cependant, même si elle avait jeté ses vêtements, les flammes de l’enfer de Logan avaient continué à s’enrouler autour d’elle et parce qu’il avait une barrière, elle ne pouvait pas toucher directement le corps d’Aur.

Sa belle peau avait rapidement été brûlée d’une manière hideuse et elle s’était effondrée vers le sol en dégageant une odeur nauséabonde.

« Sauv... ez... moi... moi... »

Peu de temps après, Cass s’enfonça dans le sol alors que son corps se transformait en un tas de cendres noires.

« Hmph. Comme prévu, l’âme d’une vieille sorcière n’est pas savoureuse, elle est totalement impure, » déclara Logan.

Une boule de lumière d’un blanc terne avait été crachée de la bouche de Logan.

« Mais ça a toujours meilleur goût que ces salauds, » continua Logan.

Juste avant, il avait brûlé la chair des soldats et leurs âmes étaient toutes à l’étroit dans la bouche de Logan qui les dévorait.

« ... Hah, si c’est ça, mon ventre ne sera même pas plein, » déclara Logan.

En disant cela, il s’accrocha fermement à l’âme de Cass.

« Cette fille nous a dit qu’il nous serait impossible de nous échapper d’ici, mais qu’en penses-tu, Yunis ? » demanda Aur.

« Je suis ici pour qu’on ne tienne pas compte de mots comme “Impossible”, » déclara Yunis.

Sans se soucier de rien, Yunis avait ouvert la porte. À ce moment, un nombre incalculable de flèches s’envolèrent vers la porte.

« Wôw. Tout le monde est rassemblé, » s’exclama Yunis.

Sans ressentir la tension, Yunis avait arraché la porte qui n’était pratiquement qu’une pelote d’épingles à cause de la pluie de flèches. De l’autre côté de la porte, les gardes étaient alignés.

Les soldats avec des boucliers étaient alignés à l’avant et juste derrière eux se trouvaient des soldats tenant des lances dans une position à demi penchée vers le bas, créant un mur de boucliers et de lances. De plus, derrière les lanceurs, il y avait un groupe de soldats qui tenaient leurs arcs.

« Je suppose qu’on ne peut rien y faire, allons-y, » déclara Logan.

En secouant l’un de ses quatre bras pour l’accueillir, Logan montra son dos à Yunis. Yunis monta sur lui comme s’il était un cheval et elle s’était assise sur ses épaules. Puis elle avait préparé son épée et avait plissé ses sourcils.

« C’est parti. Allons-y, » déclara Logan.

Logan glissa le long du passage comme s’il le traversait. Il était le type de démon qui n’avait pas d’ailes, cependant, pour un démon comme lui, la gravité de ce monde était comme un jeu d’enfant. Son grand corps volait droit vers les soldats comme une flèche et sa présence était comme un immense mur encore plus intimidant que la pluie de flèches qui l’approchait.

« Laissez-vous emporter... ! » cria Logan.

Même si c’était un démon, si beaucoup de flèches lui transperçaient le corps, il ne s’en sortirait probablement pas indemne, mais Yunis avait réussi à arrêter toutes les flèches avant ça avec une frappe de vent et les flèches étaient tombées au sol.

« Bon, allons-y ! »

Faisant écarquillé les yeux des soldats en raison de l’étonnement, Logan jeta Yunis dans la mêlée, droit vers les lances situées au milieu.

« C’est parti ! » Cria-t-elle. Elle s’était tournée vers eux, tournant en l’air et brandissant son épée dans leur direction.

Tous les lanciers de la zone avaient été instantanément coupés en morceaux. Dès qu’elle avait atterri sur ses pieds, les soldats avec les boucliers foncèrent dans sa direction pour la bloquer, mais elle avait déjà sauté en l’air.

À ce moment-là, Logan semblait vouloir montrer sa puissance. Ses quatre bras épais étaient enroulés autour de son corps comme une armure d’acier et il avait giflé les soldats avec les boucliers si fort qu’ils avaient été emportés comme une sorte de morceaux de papier. Certains avaient même frappé le plafond. Le démon rouge continuait d’afficher ses talents comme une tornade de mort.

Les soldats qui avaient perdu la plupart de leurs armes n’avaient rien pu faire, car Logan les avait transformées en morceaux de chair. Les archers étaient si effrayés qu’ils ne pouvaient même pas tirer leur deuxième flèche et ceux qui commençaient à s’enfuir étaient tous réduits en cendres par les flammes de l’enfer.

« Logan, la façon dont tu m’as jeté était un peu trop brutale ! C’était tellement fort que j’avais les yeux qui tournoyaient ! » s’écria Yunis.

« Oh et toi, tu aurais dû faire plus attention quand tu déviais les flèches ! Regarde, il y a 2 ou 3 flèches plantées dans mon corps, tu vois !? » s’écria Logan.

Éliminant tous les soldats en un instant, Yunis et Logan retournèrent à leur querelle endiablée. En les voyant tous les deux comme ça, il avait été stupéfait, mais il s’était aussi rendu compte à quel point ils étaient fiables.

***

Partie 5

« Impossible... » En voyant la scène des entrailles ensanglantées de l’autre côté du couloir, l’homme avait vomi ces mots.

Les cadavres de ses compagnons étaient dispersés dans les environs. Aucun d’entre eux ne pouvait être considéré comme faible, car c’était tous des hommes choisis comme l'élite de l’élite. Ils étaient les Gardes impériaux du Royaume de Figuria.

Devant ses yeux se trouvaient une fille aux cheveux roux et un démon aux pupilles rouges brûlantes. Les deux êtres devant lui étaient peints de la couleur du sang et du feu. Sans pouvoir faire quoi que ce soit, les 400 Gardes impériaux avaient été anéantis.

« ... Ça va, Yunis ? » demanda Aur.

Aur reconstituait l’énergie magique de Yunis et il commença à lui insuffler de la magie curative. Bien que les gardes impériaux qui l’avaient attaquée aient été anéantis, la bataille n’avait pas laissé Yunis totalement indemne.

Utilisant son épée comme support, elle respirait d’une voix rauque en hochant la tête. Son corps était couvert de blessures. Sur les quatre bras de Logan, il y en avait deux arrachés et l’une de ses cornes avait aussi été ébréchée.

Les gardes impériaux pensaient qu’ils ne pouvaient pas être vaincus, car ils avaient encerclé le groupe et utilisé leurs formations de combat.

Ils avaient profité de l’avantage de position et du fait qu’il n’y avait que quelques personnes en attaquant par vagues. Sans même avoir le temps de faire une pause, les deux individus n’avaient cessé de lutter contre les vagues qui arrivaient et même si ces deux-là étaient puissants, c’était quand même très éprouvant.

« ... Je vais bien, on peut sortir maintenant, » déclara Yunis.

Yunis avait réussi à rétablir sa respiration à la normale et à ouvrir la dernière porte.

« Hahahaha..., » et voyant le spectacle se refléter devant elle, elle laissa échapper un rire faible.

« Ça va être un peu dur, » déclara Aur.

Après avoir ouvert les portes, Aur et son groupe s’étaient retrouvés dans un endroit séparé du Palais Royal, dans l’un des coins des murs du château. Et juste en face d’eux se trouvait la présence de forces royales entièrement équipées. Il y avait environ 4 000 hommes. Ce nombre de soldats était suffisant pour être appelé une brigade.

Yunis et Logan étaient des individus forts. Ils seraient sans doute à la hauteur du titre de guerriers puissants pouvant égaler un millier d’hommes, et le nombre d’humains vivant dans ce monde capable de gagner contre eux était probablement inférieur à 10.

Cependant, il n’était toujours pas possible de lutter contre ces chiffres. L’écrasante majorité des soldats avait tout simplement beaucoup de pouvoir en eux. Ces soldats royaux étaient probablement un peu moins forts que les 400 gardes royaux d’élite, mais c’était plus que suffisant pour écraser Logan et Yunis qui étaient déjà épuisés.

Même s’il était possible de dévier 10 lances lancées et d’utiliser la magie du vent pour repousser 100 flèches, s’ils commençaient à les bombarder de 1000 sorts magiques, il n’y avait aucun moyen de prévenir l’attaque.

Même s’ils voulaient s’échapper par téléportation, à l’heure actuelle, non seulement il y avait une barrière qui empêchait les autres d’entrer dans le château par téléportation, mais la barrière empêchait aussi les gens de quitter les lieux.

« Yunis, je vais t’emprunter ton mana, » déclara Aur.

Aur enlaça Yunis et il récupéra toutes les réserves d’énergie magiques qu’elle avait encore dans son corps. Même si elle était tombée en disgrâce, elle était toujours le héros. La quantité d’énergie magique qu’elle pouvait stocker dans son corps était plusieurs fois supérieure à ce que Lilu pouvait stocker. Son énergie magique pourrait être comparée à celle de plusieurs dizaines de magiciens de première classe réunis.

Il voulait utiliser ce mana pour jeter un sort magique et il avait l’intention de le faire exploser au milieu de l’armée.

... Néanmoins.

L’attaque magique qui était facilement capable de faire sauter une porte entière n’avait pas pu infliger de dégâts à l’armée. Même s’il pouvait accumuler plusieurs dizaines de fois l’énergie magique d’un mage, cela ne représentait finalement que cela. L’Armée royale avait 1000 soldats-magiciens et 500 d’entre eux étaient chargés de la défense contre les attaques magiques. Bien que la magie qu’Aur pouvait lancer était certainement au-dessus de la norme, il ne pouvait pas lutter contre la différence de nombre.

L’attaque magique d’Aur avait été empêchée et l’armée royale avait commencé à riposter. Considérant qu’ils ne combattaient que deux ennemis, ils n’avaient même pas pris le risque d’essayer de se battre en combat rapproché. Plusieurs centaines de leurs magiciens avaient commencé à chanter un sort en même temps et ils formaient un sort offensif.

C’était un sort magique de qualité militaire. C’était le type de sort que seuls ceux qui avaient reçu une formation complète dans une armée pouvaient utiliser, ce n’était pas un sort qu’une personne seule pouvait normalement lancer. Aur s’était rendu compte que les forces ennemies essayaient de le détruire, lui et son groupe, ainsi que tout le mur du château derrière lui.

« Aur, s’il te plaît, cours, d’accord ? » déclara Yunis.

Yunis dégaina son épée et pencha son corps vers l’avant.

« On n’y peut rien, » déclara Logan.

Haaa, poussant un soupir, Logan se plaça aussi à côté d’elle.

Afin de laisser Aur s’échapper, ils avaient l’intention de se jeter au milieu des forces ennemies. S’ils s’approchaient, l’armée ne serait pas capable d’utiliser leur magie à grande échelle. Ils ne voudraient évidemment pas impliquer leurs propres camarades dans leur propre attaque.

« ... Attends, » déclara Aur.

Aur avait saisi instinctivement l’épaule de Yunis. Yunis se retourna et lui montra une expression confuse. Même Aur lui-même ne comprenait pas pourquoi il essayait de l’arrêter.

« Qu’est-ce que c’est ? » Logan murmura pour lui-même en levant les yeux vers le ciel.

Au début, Aur pensait que c’était la pluie. Cela volait en arc de cercle et c’était une pluie de lumière. Cela frappa le sol, provoquant un tremblement et le bruit d’une explosion terrifiante.

La pluie n’était pas tombée sur Aur. C’était en plein sur l’armée royale.

Avec une pluie de lumière qui tombait sur eux, l’armée royale tomba dans le chaos. Même s’ils avaient 500 magiciens défensifs stationnés dans l’armée, il n’était pas possible de défendre en permanence l’armée entière. Des trous avaient commencé à apparaître partout. C’était presque comme si la pluie se dirigeait vers les trous, et elle continuait à tomber sans cesse. La lumière qui coulait sur les soldats détruisait leur corps en faisant éclabousser leur sang dans tous les environs, la lumière qui tombait sur le sol écrasait le pavé de pierre, les transformant en cailloux qui allaient également frapper les soldats autour de lui.

« ... Est-ce Ellen !? » demanda Aur.

Aur avait enfin compris la raison derrière le fait que cette pluie n’avait visé que les forces de l’armée royale.

« Ah, Mio est aussi là ! Oii, on est là ! » déclara Yunis.

Yunis déplaça amplement ses deux mains vers le ciel. Bien qu’Aur ne pouvait le voir que comme une tache de point dans le ciel, la pluie de lumière venait du dessus d’un dragon volant. Tout récemment, il y a eu cette Wyverne qui s’était égarée dans le donjon. Mio dirigeait la Wyverne. Et montés sur son dos, Ellen et son groupe d’archères tiraient des flèches magiques.

Avec ces cinq filles qui tiraient en même temps, c’était exactement comme si une pluie de flèches était tombée du ciel. Il n’était même plus nécessaire de s’inquiéter de la magie à grande échelle. L’armée royale avait complètement sombré dans le chaos. Certains magiciens de l’armée avaient essayé de lancer des attaques magiques sur Ellen, mais parce qu’elle se trouvait en si haute altitude en montant la Wyverne, aucune des attaques magiques ne les avait atteints. Un millier d’hommes étaient tout à fait appropriés. Le groupe d’archers elfiques d’Ellen n’avait pas menti lorsqu’elles avaient revendiqué ce fait vantard. Avec que cinq elfes, toute la bataille avait été annulée en faveur d’Aur.

« ... Il semble que nous ayons été sauvés, » déclara Yunis.

Yunis poussa un soupir de soulagement lorsqu’elle s’écrasa sur le sol. L’armée royale était trop désespérée en essayant simplement de se défendre même contre les attaques d’Ellen depuis le ciel et elle n’avait même pas de force restante pour attaquer Aur.

« Ahh..., » déclara Aur.

Aur regardait distraitement sa propre main droite. À ce moment-là, pourquoi a-t-il essayé d’empêcher Yunis de charger ?

Cela n’était pas parce qu’il avait remarqué que le groupe d’Ellen était arrivé. Bien que cela se soit bien terminé en raison de l’apparition d’Ellen, quand il avait arrêté Yunis à ce moment-là, Aur n’avait pas encore réalisé son arrivée.

S’il considérait purement la meilleure action pour la situation, c’était sans aucun doute d’avoir Yunis à l’avant-garde de son plan. Si elle et Logan lui avaient fait gagner du temps, il aurait pu essayer de trouver un moyen de s’échapper du château. Quoi qu’il en soit, tout ce qu’il avait à faire était de s’échapper de la portée de la barrière et il pouvait s’enfuir en jetant son sort de téléportation. Ensuite, tout ce qu’il aurait à faire était de reconstruire ses forces et d’envahir le royaume. Ce serait difficile s’il devait perdre Yunis, mais en le comparant à sa propre mort, le choix aurait dû être clair.

La raison pour laquelle il l’avait arrêtée à un moment si crucial était transparente pour lui maintenant. C’était stupide, une affection triviale, des émotions liées à l’esprit humain. Faisant preuve d’empathie pour ses pièces d’échecs, il ne voulait pas s’en séparer. Le fait que ce genre d’émotions persistaient encore en lui avait fait grincer des dents de contrariété chez Aur. Ces types de maniérismes naïfs n’agissaient que comme une contrainte qui ne lui était d’aucune utilité. Il croyait qu’il était nécessaire d’abandonner ces pensées. Après tout, Aur était le « magicien maléfique ».

Aur serra fortement sa propre main.

« Aur, tu..., » remarquant l’étrange apparence d’Aur, Yunis murmura ces mots. « Ne sois pas en colère contre Lilu, d’accord ? »

Quand il tourna son regard vers elle, elle prêtait encore son attention vers l’armée royale.

« Quand Lilu est retournée au donjon, elle était très désespérée. Elle m’a demandée... Non, elle a demandé à tout le monde dans le donjon de te sauver, Aur. Mio n’était même pas censée être autorisée à quitter le donjon. Mais elle lui a quand même demandé de l’aide, » déclara Yunis.

Bien que Mio ait été traitée comme une sorte de membre du groupe, à la fin, elle n’était qu’une des filles qui devait être sacrifiée à Aur. Les zones auxquelles elle avait pu accéder dans le donjon étaient limitées et elle n’avait même pas été invitée à participer aux réunions stratégiques qui avaient eu lieu. Mais encore une fois, la personne elle-même aimait être dans la chambre des animaux plus que dans sa propre chambre, donc elle n’y voyait pas d’inconvénient particulier.

Il en allait de même pour Logan. Dans le cas d’une situation d’urgence, Logan ou Yunis devaient rester en attente dans le donjon et c’était les ordres. En disant cela, la seule autre personne capable de donner des ordres à Logan autre qu’Aur était donc Lilu, il ne faisait aucun doute qu’elle avait aussi demandé à Logan de venir sauver Aur.

Pour commencer, il n’y avait rien dans le contrat qui forçait Lilu à essayer de sauver Aur. La malédiction de contrainte créée par le contrat pouvait facilement interdire à un démon d’accomplir une certaine action, mais si vous vouliez qu’un démon fasse quelque chose pour vous, ce serait extrêmement difficile à accomplir. Si vous vouliez les forcer à faire quelque chose, il fallait que ce soit quelque chose de très concret et un seul type d’action. Les choses qui sont trop vagues comme « Toujours être obéissant à mon ordre » ou « Protégez-moi en tout temps » sont quelque chose qui ne serait pas vrai si elle était écrite dans un contrat.

C’était parce que le contrat pouvait être interprété de différentes façons. Malgré cela, Lilu faisait tout ce qui était en son pouvoir pour sauver Aur.

« ... Pourquoi ? Pourquoi Lilu a-t-elle essayé de me sauver ? Je ne pense pas qu’elle en aurait tiré profit de quelque façon que ce soit, » déclara Aur.

En fait, si Aur mourait, elle pourrait retourner dans son propre monde diabolique immédiatement. Son corps était déjà rempli à ras bord de l’énergie magique d’Aur. Si elle était un démon normal, elle l’aurait sûrement abandonné.

« Pour ce genre de question, n’est-ce pas évident ? C’est parce qu’elle t’aime beaucoup, » répondit Yunis.

Aur se posait la question à lui-même sans remarquer qu’il parlait à haute voix et Yunis lui répondit immédiatement.

« ... Vraiment ? » demanda Aur.

« C’est comme ça que ça se passe. Après tout, je t’aime aussi beaucoup, Aur, donc je peux le dire, » déclara Yunis.

« Y a-t-il déjà eu un cas où un démon aime un être humain ? » demanda Aur.

« Eh bien, pas normalement, » au lieu de Yunis, Logan était celui qui lui répondit.

« Que penses-tu de Marie ? » demanda Aur.

« Marie-chan est un ange ! »

En réponse à la question de Yunis, Logan avait fait un clin d’œil de l’œil droit et il leva le pouce en l’approuvant. Considérant qu’il avait le visage d’une chèvre, quand il agissait ainsi, c’était révoltant.

« ... Mais vous savez ? Si je devais parler honnêtement, Marie peut être comparée à une belle statue ou à un tableau qui est tout à fait admirable. Non seulement elle est comme une belle statue, mais elle a aussi un goût extrêmement délicieux comme les bonbons les plus sucrés. C’est si rare qu’un tel être humain existe alors j’ai sauté sur l’occasion de créer un contrat... Mais, c’est toujours un peu comme ce jeu idiot auquel vous avez joué il y a quelque temps. Donc, si vous me demandiez si je sacrifierais mon propre corps pour elle, la réponse serait un non retentissant. Eh bien, parce que ce corps particulier peut être recréé peu importe le nombre de fois qu’il est détruit, je ne serais certainement pas opposé à la protéger avec ça à plusieurs reprises, mais oui, » revenant à son expression sérieuse habituelle, Logan répondit de cette manière.

Son sens des valeurs était très typique, même parmi la race des démons. Elle pourrait même être considérée comme proche d’un être humain. Mais même lui avait dit clairement qu’il n’était jamais tombé amoureux d’un humain auparavant, même si c’était Marie.

« Mais plutôt que de spéculer comme ça, n’est-ce pas plus facile si tu le lui demandais toi-même ? » demanda Yunis.

Aur gardait le silence et il semblerait qu’il était troublé par l’affaire, alors Yunis était intervenue pour le lui suggérer clairement. Son opinion était très franche. Lorsqu’il avait suivi son regard pour regarder vers le ciel, la Wyverne semblait avoir fait une pause dans sa lutte contre l’Armée royale alors qu’elle débarquait vers le groupe.

« Je suis vraiment désolée ! » En descendant de la Wyverne, Mio s’inclinait vers Aur avec les yeux larmoyants. « Je suis désolée, je suis vraiment désolée ! »

« Si tu t’inquiètes du fait que tu as quitté le donjon sans permission, tu peux te sentir soulagé. Je ne te punirai pas, » déclara Aur.

Secouant la tête en indiquant que ce n’était pas ce qu’elles voulaient dire, Ellen et Lilu apparurent toutes deux avec des expressions maladroites.

« C’est toi, Lilu ? Cette fois, c’est moi qui suis devenu négligent. Je n’ai pas vraiment de punition pour toi..., » déclara Aur.

Aur avait commencé à dire les mots, mais Lilu secoua aussi la tête en lui coupant la parole.

« Je suis vraiment contente de l’entendre, mais ce n’est pas ce que c’est... Euh, euh, je suis désolée. Je n’ai jamais vraiment pensé que ça finirait comme ça, » déclara Lilu.

« S’est-il passé quelque chose ? Dis-le clairement, » déclara Aur.

« Euh. On n’a pas pu arrêter Spina. Eh bien ! En ce qui concerne Lady Lilu et moi-même, nous n’avions pas l’intention de l’arrêter, » déclara Ellen.

Ellen avait décrit la situation de façon concise. Cependant, Aur n’arrivait toujours pas à saisir le sens exact de ses mots et elle avait donc pointé vers l’horizon. Vers l’endroit qu’elle avait indiqué, il y avait quelque chose de vert qui menaçait l’armée royale au loin. Ce n’était que la taille du bout de ses doigts, mais le fait qu’on pouvait le voir de cette distance ne faisait que prouver qu’il était de proportions gigantesques.

« ... Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » demanda Aur.

« C’est quelque chose que Spina a fait... Un slime, » Lilu avait parlé comme si elle s’excusait.

***

Partie 6

La capacité de ce slime était assez simple. Comparable à un slime normal, il n’avait que deux types de capacités.

  • Il mangera toutes sortes d’énergie magique pour grandir.

  • Même s’il grossit, il ne se reproduira pas.

Normalement, ce genre de caractéristiques ne causera pas beaucoup de problèmes, mais à cause du piège tendu par Cass, ses capacités étaient devenues hors de contrôle.

Ces pièges avaient été conçus pour siphonner l’énergie magique du donjon d’Aur en la puisant depuis les Veines du Dragon. On peut même l’appeler un « Trou du Dragon » artificiel. Aspirant l’énergie magique qui sortait de ce trou, le slime devint très rapidement énorme.

« Quelle est cette porte ? » demanda Aur.

Sur la Wyverne, Aur regardait l’armée royale et le slime quand il avait posé cette question. Le slime continuait à s’allonger et en moins d’une demi-minute, il avait aperçu qu’il y avait cette porte scintillante comme une chose protégée par elle.

« Ahh, c’est la porte que j’ai ouverte. À l’endroit du piège, j’ai pensé avec force que je voulais aller là où tu te trouvais, Aur ! Et au moment où j’y ai pensé, quelque chose a commencé à s’est ouvert, » expliqua Yunis.

Entendant la réponse de Yunis, Aur fut très troublé. Pas étonnant que le sauvetage ait été anormalement rapide. Parce qu’elle était capable de faire quelque chose comme ça, c’est bien pourquoi son titre de « Héros » était très difficile à gérer.

Normalement, cela n’était même pas possible de savoir où la porte de téléportation l’aurait menée et c’était parce qu’elle avait pensé « fortement » sous prétexte de vouloir sauver Aur que cette porte s’était ouverte pour elle. En pensant qu’il devait aussi créer une sorte de contre-mesures pour les formations de téléportation liées aux villages et à son donjon, Aur avait noté ces précautions dans son propre esprit.

« En d’autres termes, cette chose aspire une quantité illimitée d’énergie magique de l’autre côté de la porte et fait continuellement allonger son corps pour avaler toutes les troupes ennemies ? » demanda Aur.

« Hmm, ça semble être le cas, » Ellen hocha la tête tout en montrant un sourire satisfait.

Même s’ils devaient être avalés par le slime, ce n’était pas comme s’ils allaient mourir immédiatement. Contrairement aux types habituels de slimes, celui-ci en particulier n’absorbait que de l’énergie magique. Cependant, si un humain perdait soudainement et rapidement une grande partie de son mana, il s’évanouirait sans doute instantanément. Lorsqu’il s’était penché sur la scène du dessous, il y avait une multitude de soldats qui s’étaient déjà évanouis dans le slime.

Jusqu’à il y a quelque temps, beaucoup de magiciens de l’armée royale lançaient des sorts sur le slime, mais cela n’avait servi qu’à faire grandir le slime, alors ils avaient rapidement abandonné et s’étaient tous concentrés sur la fuite.

Les lances et les épées n’avaient eu aucun effet sur lui, la magie n’avait eu aucun effet sur lui, et il était trop grand pour pouvoir tenter de le tuer avec le feu.

Cette taille écrasante représentait une énorme menace. Tout comme le « nombre de troupes » amplifiait leur potentiel de guerre, la « taille » du slime appliquait la même théorie.

« Il n’y a pas de quoi rire, » déclara Aur.

La raison pour laquelle ce genre de stratégie n’était pas employé très souvent était due au fait qu’il était très difficile de fournir suffisamment d’énergie magique au slime, l’autre raison majeure était le fait que le slime deviendrait hors de contrôle s’il devenait trop grand.

Même s’il attaquait l’armée royale en ce moment, cela ne signifiait pas que le slime était réellement sous le contrôle d’Aur ni qu’il était son allié. Il essayait seulement d’absorber l’énergie magique fournie par les gens en bas. Le slime n’avait pas vraiment d’intelligence pour écouter les ordres et si les gens essayaient de le manipuler en le contrôlant avec magie, il avalerait sans doute aussi cette énergie. C’était extrêmement troublant.

« Ne vous inquiétez pas, s’il vous plaît. » Une voix sinistre s’était soudain fait entendre derrière lui, si bien qu’Aur tourna instinctivement son corps pour y faire face.

Quand il se retourna, il vit les subordonnés d’Ellen et une sorcière aux cheveux noirs chevauchant une autre Wyverne derrière eux.

« Ce slime se dissout lorsqu’il entre en contact avec l’eau. Je crois qu’avec l’expertise de mon Enseignant vénéré dans le contrôle de la météo, cela sera un jeu d’enfant de le gérer, » déclara Spina.

« ... Ne fais pas quelque chose que tu ne seras pas capable de détruire par toi-même, » répliqua Aur.

« Mes excuses, je suis vraiment désolée, » déclara Spina.

Sans vraiment donner l’impression qu’elle réfléchissait à ses actions, Spina s’inclina poliment. Bien qu’il désapprouvait ses actions, Aur était intérieurement très surpris d’elle.

Il n’était pas sûr que cela s’appliquait à toutes les branches de la magie, mais il était certain que dans la création des créatures vivantes, en particulier dans la création de slimes, Spina était sans aucun doute un génie. De plus, elle possédait un talent qui n’était apparu qu’une seule fois en des centaines d’années.

Même dans cette génération, c’était toujours vrai, c’était tout simplement le niveau de compétence qu’elle avait. Jusqu’à quel point continuera-t-elle à progresser si on lui permettait de perfectionner ses talents ? Alors que d’un côté, il pensait qu’elle était fiable, de l’autre, il avait un peu peur de son potentiel. Peut-être serait-il sage de sa part de la tuer alors qu’elle était encore jeune ? Aur avait ce genre de pensées.

... En ce qui concerne cette question, la plus problématique serait celle de Yunis. Aur tourna son attention vers la fille aux cheveux roux assise à côté de lui.

Quand ses coéquipières étaient en difficulté, elle avait le pouvoir de se présenter devant elles pour les sauver.

Lorsqu’elle avait des ennuis, ses coéquipiers se présentaient devant elle pour la sauver.

C’est l’une des caractéristiques d’être le « Héros ». Sauvant Aur, puis quand elle avait été encerclée par l’armée royale et confrontée à une crise, Mio et Ellen s’étaient présentées pour la sauver. C’était sans aucun doute une expérience de première main de l’activation de la puissance de Yunis.

Le problème réside dans le fait que le « Héros Déchu » ne devrait pas avoir ce genre de capacité. En d’autres termes, ses pouvoirs de justice en tant que personne bénie par « l’Étoile du Héros » lui était lentement rendue. D’après le jugement d’Aur, cela ne signifiait pas qu’elle redeviendrait pleinement le Héros de la lumière, mais il prédisait qu’elle retournerait tôt ou tard à sa voie prédestiner.

À ce moment-là, Yunis restera-t-elle toujours une alliée d’Aur ? En ce moment, s’il la poussait de la Wyverne de cette hauteur, sans aucun doute, même si elle était le héros, elle mourrait à tous les coups. Le fait d’être tuée par celui qu’elle aime, c’était déjà assez tragique. Parce qu’elle possédait le pouvoir du Héros en ce moment même, si elle était poussée vers le sol par Aur, Yunis tomberait certainement à sa mort.

« ... ? » Réalisant qu’Aur la fixait tout ce temps, Yunis se tourna vers lui et lui fit un sourire éblouissant.

« ... C’est dangereux là-bas, tu sais ? Viens un peu plus près, » en disant cela, Aur avait tenu ses épaules et Yunis se pencha volontiers son corps à côté du sien.

Ce n’est pas le moment. Elle m’est encore utile.

Aur parlait comme pour convaincre son propre esprit.

***

« Maintenant, mesdames et messieurs ! » déclara Aur.

Assis en face d’Aur, les organes directeurs du Royaume étaient assis en position... À savoir, toutes les personnes importantes du Sénat étaient rassemblées devant lui.

Logan et Lilu étaient en attente à gauche et à droite de lui, sans cacher le sentiment écrasant que leur présence démoniaque avait créé.

« Toutes les troupes de l’armée royale ont été éliminées sans faute. Eh bien, certains d’entre eux peuvent encore vivre, mais vous devez comprendre qu’ils sont tous maintenant entre mes mains. Obéissez à ma volonté et acceptez-moi comme votre Roi. Ou, choisissez de vous rebeller contre moi et de faire disparaître tout ce pays de la carte. Vous serez placé à l’intérieur du corps laid de ce slime pour l’éternité. C’est à vous de choisir, mais décidez rapidement. Je ne suis pas très patient, » déclara Aur.

Aur disait ses mensonges avec fluidité. Le slime n’allait pas manger les gens, d’ailleurs il n’était pas vraiment capable d’absorber les murs de pierre du Royaume. Tout d’abord, avant que toute la province de ce Royaume ne soit avalée par le slime, il est fort probable qu’il se dissoudrait déjà par les précipitations de pluie qui allaient survenir. Pour l’homme qui avait pris 70 ans à faire son donjon, Lilu avait pensé que c’était une blague drôle pour lui de dire qu’il n’était pas un homme patient, il avait intérieurement ri.

« Ne plaisante pas avec moi ! Espèce de vil Roi-Démon ! » L’un des soldats qui se cachaient parmi la foule avait dégainé son épée et avait poignardé Aur directement dans la poitrine.

Aur n’avait même pas bronché devant l’action, il avait simplement levé la main et Logan était passé rapidement à l’action. En un clin d’œil, le corps du soldat avait été incinéré, de plus, il ne restait même pas une seule trace de sang de l’épée qui l’avait transpercé.

« Quelle est votre décision ? » demanda Aur.

Comme si rien ne s’était passé, Aur demanda à ces fonctionnaires une fois de plus, les ministres n’étaient même pas capables de cacher le fait que leurs corps tremblaient de peur. Même s’ils pouvaient obtenir des renforts de toute la province pour arriver devant le royaume de la capitale, les soldats ne savaient pas quoi faire du gigantesque slime qui recouvrait l’entrée de la porte fermée.

En ce moment, ils étaient comme des agneaux piégés dans leur propre château attendant le massacre. Ils étaient incapables de lancer la moindre sorte de magie de siège contre le slime et ils étaient également incapables de se cacher dans leur propre château. Et surtout, l’homme qui était le roi de leur pays était sous le contrôle d’Aur. Lui jetant une malédiction, il avait été forcé de s’asseoir sur une chaise.

En plus de cela, Aur venait de montrer à tous les officiels du pays que son corps était immortel et imperméable aux blessures. Ils ne pouvaient même pas essayer de l’assassiner même s’ils le voulaient.

« ... Serez-vous vraiment en mesure de sécuriser nos positions actuelles ? » L’un des ministres posa la question et Aur acquiesça.

« Oui. Si vous êtes prêt à me servir à la place de ce Roi, alors je suis prêt à sécuriser vos positions actuelles. La seule chose qui change, c’est la personne que vous servez. Vous pouvez agir de la même manière que d’habitude, en utilisant votre influence pour vos propres gains sans réserve. Si vous continuez à me servir, ne serait-ce pas une bien plus grande perspective que lorsque vous serviez le Roi actuel ? » demanda Aur.

Entendant les paroles d’Aur, plusieurs des nobles avaient instantanément montré leurs visages soulagés.

« ... Certainement ! Nous sommes tous prêts à servir le Seigneur Aur. »

Tous les ministres plièrent les genoux et inclinèrent la tête vers Aur. Les gens devant lui étaient tous pourris jusqu’à la moelle, ne voulant que protéger leurs propres intérêts et sauver leur propre peau. S’ils n’avaient pas agi ainsi, ils auraient tous été réduits en cendres.

Néanmoins, même des hommes aussi méprisables étaient nécessaires pour diriger un pays. Le slime de Spina disparaîtrait à l’instant où la pluie tomberait dessus. La porte que Yunis avait ouverte allait aussi disparaître un jour. Et au moment où cela se produirait, Aur perdrait sa capacité à vaincre l’Armée royale restante.

Bien que cela ait été beaucoup plus tôt que prévu, Aur avait sauté sur l’occasion de saisir le cou de ce pays dans la paume de ses mains. Quelle que soit l’ampleur ou la puissance d’une armée, elle était impuissante lorsque la tête du serpent qui la déplaçait disparaissait. Si Aur s’élevait comme roi du pays, il y aura sans aucun doute que de nombreux soulèvements civils en résulteront. Pour y remédier, les ministres étaient nécessaires pour qu’il puisse faire face à la situation.

Puis, trois jours s’étaient écoulés. Le huitième roi du royaume de Figuria : Carus Rudeus Fonssirius fut publiquement exécuté et une déclaration officielle d’accession d’Aur au trône fut promulguée.

Naturellement, il y avait beaucoup de citoyens qui pleuraient quand ils avaient appris que leur roi avait été tué et qu’ils seraient maintenant gouvernés par un démon. Toutefois, il y avait déjà une influence positive et sa réputation très appréciée venant des villages et des villes qu’il avait conquises s’était répandue, donc une grande guerre civile n’avait pas eu lieu. De plus, l’armée royale restante fut facilement subjuguée par les forces démoniaques sous le commandement d’Aur.

Aur n’avait pas changé le nom du Royaume de Figuria, mais beaucoup de pays voisins l’avaient appelé un Pays du Démon et depuis lors Aur s’était officiellement présenté comme le « Roi Démon ».

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire