Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 10 – Histoire parallèle – Partie 2

***

Histoire parallèle – De temps en temps, nous devrions montrer de l’appréciation à nos subordonnés

Partie 2

« Hmm... Est-ce que c’est vraiment bon ? »

Mio, qui avait été appelée avec Ellen, regardait par intermittence vers Aur et lui posait des questions.

« Ne t’inquiète pas. C’est quelque chose que j’ai moi-même dit, » répondit Aur.

Même après lui avoir dit de ne pas s’inquiéter... Mio murmurait encore quelque chose intérieurement et regardait encore une fois derrière elle. Ce qu’elle regardait, c’était bien sûr l’état de Spina qui avait tout son corps totalement lié par ma magie. Elle avait été forcée d’être dans une position non digne d’une dame. Spina jetait un coup d’œil vers nous avec ce regard haineux.

« Je ne suis pas sûre, si c’est vraiment bien pour moi d’être ici... ? » Mio jeta un coup d’œil à Ellen et aux autres filles tout en demandant.

« Qu’est-ce que tu dis maintenant ? Lady Mio a perdu sa pureté dans la même salle de bain que nous à l’époque. D’ailleurs, ne nous sommes-nous pas rapprochées dernièrement ? Pourquoi te sens-tu toujours aussi hésitante ? »

Quand Ellen avait dit de telles choses, ses subordonnées avaient également suivi son exemple et avaient acquiescé de la tête. Cette fille nommée Mio, pour une raison ou une autre, était très appréciée par les races non humaines. Sans parler des animaux domestiques comme la vache et le cochon, même les chiens des enfers montraient leur ventre vers elle. À l’origine, beaucoup de bêtes magiques vivant dans le donjon d’Aur étaient seulement destinées à être utilisées comme nourriture et fourrage pour les autres êtres, mais elles étaient toutes devenues émotionnellement liées à Mio.

Peut-être était-ce parce qu’il y avait une similitude avec les races non humaines ? Ou peut-être était-ce parce qu’elle vivait à proximité, mais les elfes noirs avaient agi assez favorablement envers elle. Apparemment, elles travaillaient souvent ensemble.

« C’est comme Ellen le dit. Maintenant, aligne-toi là-haut et je m’occuperais de vous toutes en temps voulu, » déclara Aur.

Les subordonnées d’Ellen amenèrent Mio au bord du lit, et s’alignant, elles se penchèrent vers l’avant et levèrent les hanches, poussant leurs fesses vers Aur. Juste devant Aur se trouvaient six paires de fesses fraîches et juteuses formant une ligne.

Aur avait pris la posture d’une araignée venimeuse qui venait d’attraper un papillon, il les regarda d’un regard sinistre, mais comme les filles avaient le dos tourné vers lui, elles ne savaient pas vraiment à quoi il ressemblait en ce moment.

La belle chair de ces filles se tortillait et coulait de jus d’amour, elles ne savaient pas la folie qui allait leur tomber dessus. Aur plongea immédiatement son membre rigide directement dans Ellen.

« Ahaah ! » avait-elle gémi.

En ayant son propre corps percé, Ellen avait haussé sa voix, et le cul de Mio qui était juste à côté de celui d’Ellen avait aussi tremblé. Aur, peu de temps après, avait sorti son pénis de l’intérieur d’Ellen et il transperça Mio qui était à côté d’elle avec son pénis.

« Fuaaaaaahh ! »

Elles étaient utilisées comme des instruments de musique, alors que cet Aur continuait à s’enfoncer dans les femmes l’une après l’autre. Plus il s’enfonçait à l’intérieur d’eux, plus les filles élevaient la voix avec plaisir. Incapables d’attendre leur tour, les autres filles se balançaient et secouaient leurs hanches pour inciter Aur à se plonger à nouveau en elles. Profitant de chacun de leurs vagins respectifs, Aur se satisfaisait sans réserve.

« Je vais tout d’abord jouir dans toi... ! », déclara Aur.

Quand Aur s’agrippe à la taille de la fille sur le bord gauche du lit, il laissa tout son corps se remplir d’énergie magique. Et de cette manière, après avoir balancé sa taille 3 ou 4 fois, il avait lâché une grande quantité de sperme ainsi qu’une énorme quantité d’énergie magique au fond d’elle.

« Ahhhhhhh ! »

Hurlant d’un doux gémissement, la jeune fille avait ouvert en grand les yeux alors que la salive coulait hors de sa bouche et qu’elle s’évanouissait. Toujours plein d’énergie et de vigueur, Aur avait sorti son membre de l’intérieur d’elle et, avançant vers la droite, il s’était ensuite agrippé au cul de la jeune elfe noire et lui avait à elle aussi versé sa semence.

« Hyaaaaahhh ! Hii, Hihyaaafuuuuuuu ! »

Avec autant d’énergie magique qu’avant, Aur avait souillé cette fille et l’avait emplie avec son sperme. Sa langue pendante, elle poussa un cri et la deuxième fille atteignit également son apogée.

« Qui est la prochaine ! » demanda Aur.

Aur avait sauté Ellen et Mio qui était au milieu et avait planté son membre dans la deuxième fille elfe noire à droite.

« C’est tellement bonnnnnnn ! Je-Je suis en train de jouir !! » cria la fille.

Comme un félin, elle se recroquevilla, s’agrippant aux draps de lit. La fille avait alors perdu connaissance et il sortit d’elle, avant de se diriger vers la fille au bord le plus à droite du lit.

« Non, non, non, tu ne peux pas faire çaaaaaaa !! C’est trop bonnnnnn !! »

Sa voix s’était transformée en voix de fausset alors qu’il la remplissait de sperme. Finalement, Aur était retourné vers les deux filles du milieu et s’était agrippé à leur taille.

« Ahh... Monseigneur, s’il vous plaît, laissez sortir... laissez tout ça à l’intérieur de moi !! Ahhhhhhhhhhh, Ah ! ~ ~ ~ ~ ~ ~ ! »

Émettant une voix qui ne ressemblait même pas à une voix humaine, Ellen hurlait comme une sorte de bête pendant que son corps s’arquait. *Doku Doku*. Sans cesse, un flux constant de sperme était versé à l’intérieur de son vagin, et cette chaleur guidait vers Ellen vers une jouissance encore plus forte.

« Tu es la dernière. J’arrive, Mio, » déclara Aur.

Rien qu’en se faisant appeler par son prénom, elle était déjà si excitée qu’elle était capable de jouir légèrement par anticipation. Quand Aur plongea en elle sa chose épaisse et dure, Mio frissonnait tandis que son corps tremblait. C’était comme si tout son corps s’était transformé en organe sexuel, et cette sensation s’enroulait autour de lui alors qu’elle balançait de tout cœur ses hanches.

« Fuaaah, Ahhh, Ahhhhh, ça vient, ça sort... ! Beaucoup du Seigneur Aur va venir à l’intérieur de moi ! » cria Mio.

C’était un orgasme qui rendait difficile de garder votre conscience, mais même si son sperme était versé à l’intérieur d’elle, Mio se concentrait avec diligence et détermination sur le balancement de ses hanches et la compression de son vagin afin de donner du plaisir à la chose d’Aur. Ce n’était pas pour son propre plaisir, c’était pour qu’Aur se sente satisfait.

« Hmm... Ça fait du bien, Mio, » murmura Aur.

Comprenant comment elle se consacrait à lui, Aur tapota la tête de Mio. Et comme elle avait pu obtenir l’attention d’Aur, elle avait fini par perdre conscience alors qu’elle s’enfonçait dans la mer de draps de lit.

Voyant les six filles face contre le lit, les fesses en saillie et le liquide nuageux s’égouttant hors de leur entrejambe, il se sentit très satisfait et regarda lentement derrière son dos.

« Vénérable professeur, c’est cruel, » murmura Spina.

Elle avait les larmes aux yeux et l’entrejambe dégoulinait avec autant de liquide que les autres filles, tout en remuant le corps encore attaché.

« Un tel traitement est déraisonnable... Me laisser dans une telle position, sans même me regarder et incapable de faire quoi que ce soit, car je ne peux que te regarder faire l’amour avec les autres filles... c’est trop cruel, » continua Spina.

« Cependant, en regardant l’état de ton corps, tu sembles avoir goûté à une sorte de plaisir hors de ton contrôle, et tu es devenue excitée, n’est-ce pas ? » demanda Aur.

Aur ramassa le jus d’amour qui tombait de l’entrejambe de Spina. Les liquides qui débordaient étaient visqueux et c’était comme si des larmes coulaient de son entrejambe, assez pour créer une petite flaque d’eau sur le sol.

« Quelle misérable et éhontée femme tu es ! Tu veux tant que je te viole ? » demanda Aur.

« ... Tant que le maître est en vie, il est de mon devoir, en tant qu’apprentie d’obéir..., » déclara Spina.

« Quelle chose étrange à dire ! Je ne t’ai donné aucun ordre. De plus, il y a beaucoup de belles femmes qui font la queue pour moi. Il n’est pas nécessaire de te déranger à cet égard, » déclara Aur.

Jusqu’à présent, Spina n’avait pas encore exprimé ses sentiments avec sincérité et Aur la taquinait à cause de cela.

« Dans ces moments-là, il faut le lui demander correctement. Vous devez dire : “Seigneur Aur, s’il vous plaît, violez-moi comme une bête par derrière, faites-moi grâce de votre progéniture et versez profondément dans mon ventre votre semence.”, »

À côté de Spina qui était attachée, Sharl avait parlé avec une expression ravie sur son visage.

« Ça ne me dérange pas d’être la prochaine, alors Seigneur Aur, s’il vous plaît, donnez-moi aussi votre affection, »

Nadja avait franchement invité Aur.

« ... Si vous voulez me faire l’amour, alors vous devriez le faire. Après tout, je ne peux vous défier d’aucune façon. »

Comme si elle n’était pas satisfaite, les yeux de Wikia étaient humides et elle avait ce regard d’attente sur son visage, car son entrejambe était mouillé.

« Vous êtes honnêtes, les filles. Voyons laquelle..., » commença Aur.

« Vénérable professeur, je vous en supplie ! S’il vous plaît, ayez pitié... s’il vous plaît, donnez-moi votre affection... ! »

Quand Aur avait commencé à approcher Sharl, Spina avait parlé d’une voix en pleurs. Eh bien, peut-être que c’était assez de « punition » pour elle.

« Tu aurais dû le dire dès le début, » déclara Aur.

Sans enlever les cordes, Aur perça le vagin de Spina.

« Ahhhhhhhhhhhh !! »

Ayant attendu si longtemps la venue de ce moment, tout le corps de Spina tremblait en plein vol alors qu’elle atteignait son paroxysme. Même s’il n’avait pas fait de préliminaires avec elle, la sensibilité du corps de Spina était déjà à son maximum. Sa passion et sa convoitise qui s’accumulaient s’enflammèrent instantanément lorsqu’elle reçut la bite d’Aur et le plaisir dépassa la limite que son corps pouvait supporter.

*Des éclaboussures*. Un bruit comme si de l’eau se déversait avait retenti, et une sorte de liquide autre que son jus d’amour jaillissait de son entrejambe.

« Ahhhhhhhh... »

Déshonneur et humiliation, la jeune magicienne secoua son corps. Cependant, cette honte n’avait servi qu’à attiser encore plus ses désirs et cela devenait un plaisir qui passait par son corps.

« Était-ce si bon que tu as eu un accident aux toilettes ? Tu as un corps très vulgaire et éhonté comme d’habitude, n’est-ce pas ? » demanda Aur.

Malgré le bruit de l’eau qui sortait, Aur avait répété ses poussées pelviennes, et il avait commencé à s’agripper aux seins de Spina.

« Hyaah, Ahh, Hyaahh, Hiaahh.. »

Chacun de ses coups avait fait jouir Spina, tout en restant accrocher par les cordes et se balançant, elle était comme une fille folle qui ne pouvait que gémir et haleter.

« Je vais le laisser sortir en toi. Assure-toi de bien l’assimiler..., » déclara Aur.

« Ahhhh, Ahhhhhh ! Ahhhhhh, Hiiiaaaaaahhhhhh!! »

*Doku Doku*. En même temps qu’elle ressentait la sensation que son ventre se remplissait, Spina avait atteint son apogée. Tirant la langue, les yeux grands ouverts, *éclaboussure*, elle crachait une marée de son entrejambe alors qu’elle se mettait à avoir des convulsions. Aur avait libéré sa magie et il avait porté une Spina totalement inconsciente dans ses bras et l’avait déposée sur le lit.

« Alors, la prochaine est..., » déclara Aur.

Quand il regarda Sharl, Lilu se plaqua à lui de côté.

« Depuis peu de temps... Non, comme tout ce qui s’est passé jusqu’à hier, tu leur as fait l’amour de nombreuses fois, alors n’est-ce pas bien si tu leur donnes une chance ? Plus important encore, me le faire qu’une seule fois n’est pas suffisant... ? » déclara Lilu.

« Je veux aussi que tu me le fasses une autre fois... Est-ce d’accord ? »

De l’autre côté, Yunis l’enlaçait tout en le regardant avec ses yeux de chiot.

« Tu aurais dû en avoir assez, non ? En plus, le Seigneur Aur vous montre toujours ses faveurs tous les soirs dans la chambre principale. Même si nous sommes six personnes, nous sommes toujours traitées comme un groupe. Je pense que nous avons davantage le droit d’être embrassés par le Seigneur Aur. »

Ellen poussa ses seins généreux et affirma ses opinions, et derrière elle, Mio déplaçait les bras en disant « c’est vrai, c’est vrai ~. »

« Qu’est-ce que vous dites toutes ? La bite vénérée du Seigneur Aur va maintenant entrer dans mon estomac ! » Sharl fit entendre sa voix.

« Euh. Si vous parlez de l’ordre des choses, alors la prochaine devrait être moi, » Nadja avait pris astucieusement sa position sur le côté.

« Ce n’est pas comme si je voulais... mais si vous voulez me le faire, vous devriez le faire, après tout je ne peux pas me battre contre vos ordres, » tandis que son visage devenait cramoisi, Wikia jetait un regard timide vers Aur.

« Vous ne pouvez pas... Vénérable Professeur, s’il vous plaît... donnez-moi encore de votre amour... »

Bien que sa force physique ait été affaiblie par le fait d’avoir été ligotée et d’avoir eu un orgasme intense, Spina titubait vers Aur et tendait ses mains vers les pieds d’Aur.

Et devant ses mains, Marie s’accrochait déjà au pénis d’Aur de ses deux mains et lui donnait de légers baisers pendant qu’elle le suçait.

« Ahh ~ !? »

Toutes les filles réalisaient simultanément ce que Marie faisait et s’exclamaient à voix haute.

« Cette fille est si rusée ! »

« Allez, éloignez-vous de lui ! Eh, elle est si forte !? Pourquoi cette fille est-elle si forte ? »

« Hahahaha ! Fille humaine, pour avoir pu faire quelque chose derrière mon dos, vous êtes très habile ! »

« Non, ce n’est pas le moment de rire, n’est-ce pas ? Lady Ellen... »

« La précieuse semence du Seigneur Aur, ah... hé, juste un petit peu, vous pensez que vous pouvez la partager juste un petit peu avec moi ? S’il vous plaît ? »

« ... Sharl, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. »

« Ou plutôt, cette gamine n’a-t-elle pas une malédiction extrêmement forte sur elle ? À première vue, cela semble être une bénédiction, mais vu sa puissance, je le qualifierais plutôt de malédiction... »

« Marie... Combien de fois dois-tu bloquer mon chemin avant d’être satisfaite... ! !? »

Toutes les filles autour de lui se disputaient bruyamment et Aur s’était raidi en soupirant.

« Eh ! Si vous voulez toutes à nouveau être comblées, alors ne soyez pas si bruyantes ! » déclara Aur.

À l’intérieur de la pièce, toutes les filles avaient alors fait entendre une voix flirteuse face à cette proclamation.

À l’extérieur, la pièce avait un sort de protection magique jeté sur elle afin qu’aucun démon ne puisse y entrer, et à l’extérieur de cette pièce, un démon était assis sur le sol, s’agrippant misérablement sur ses genoux de ses quatre mains. Peu de temps après, les douces voix des filles commencèrent à se faire entendre à l’extérieur.

« Si je pouvais tuer quelqu’un avec ma haine... J’ai confiance que je pourrais tuer toute une armée en ce moment... »

Les murmures de Logan avaient été surpassés par les gémissements bruyants des filles et il avait pris sa forme d’ombre dans ce donjon et avait disparu.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire