Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 11 – Partie 4

***

Chapitre 11 : Devenons le roi des démons.

Partie 4

« Pou... Com... »

Pourquoi et comment, Cass essayait de prononcer ces mots, mais sa tête tournait, elle était si sidérée que sa bouche ressemblait à une carpe koï qui ne pouvait que s’ouvrir et se refermer.

« Vas-tu bien ? N’est-ce pas ? Tu as survécu à la dernière fois que tu t’es coupé le cou, après tout, » déclara Yunis.

L’épée de Yunis scintilla et toutes les lances perçant le corps d’Aur avaient été tranchées, les objets maudits qui liaient ses bras avaient également été coupés en deux proprement. Tous les soldats qui les entouraient avaient été tués d’un seul coup.

« Oui, je vais bien... Tu m’as sauvé. Mais comment savais-tu où j’étais ? » Guérissant ses propres blessures par la magie, Aur lui avait posé une question.

Pour commencer, Aur lui-même ne savait pas exactement où il se trouvait en ce moment. Il était probable qu’afin d’empêcher le sauvetage d’Aur, il y avait un système en sort pour masquer l’emplacement de la téléportation d’Aur et où il se trouvait.

« Intuition ! ... Ah, non, c’est ce truc ouais. L’amour ! » déclara Yunis.

Yunis avait levé l’index et le majeur et lui avait fait une pose de la victoire. Aur se demandait s’il devait rire dans cette situation ou s’il devait être étonné.

« Comment vous sentez-vous, êtes-vous frustrée ? » Aur avait parlé d’une manière provocante. « Tous vos calculs élaborés ont été surmontés sur un simple “caprice”, cela vous fait quoi ? »

« Ha... Hahahahahahahahah ! » Cass avait commencé à rire comme si elle était devenue folle. Pour être honnête, Aur avait aussi envie de commencer à rire. « Ne plaisantez pas avec moi... Vous pensiez que je n’aurais pas préparé un plan de secours !? »

À la suite des paroles de Cass, les murs s’ouvrirent soudainement et quatre soldats se cachant derrière une porte cachée sautèrent de là. La surprenant complètement et l’attaquant avec des lances enchantées, même si elle était l’héroïne, elle n’avait pas pu réagir à temps pour éviter le coup ni les bloquer de face. C’était le moment parfait pour attaquer.

« Je vous renvoie la question, » déclara Yunis.

Cependant, pas une seule lance n’avait atteint Yunis. De son dos sans défense, quatre paires de bras épais apparurent et s’agrippèrent aux lances du soldat.

« Vous pensiez que je suis venue ici seule, sans préparation ? Même si je viens ici pour sauver mon Aur ? » demanda Yunis.

« Yo... Patron. Vous semblez être dans une situation agréable, n’est-ce pas ? Je me sens déjà un peu rafraîchie. »

Un feu terrifiant avait surgi de dessous les pieds des soldats et, en un instant, ils furent tous réduits en cendres et disparurent complètement de ce monde sans même l’ombre de ce qu’ils étaient encore.

En rampant hors de l’ombre de Yunis, Logan avait tordu son corps pour détendre ses articulations.

« Fuuuuuuh ! Sérieusement, vivre dans le corps d’une vieille sorcière me rend les épaules toutes raides. Si je n’obtiens pas une compensation supplémentaire pour ça, je ne serai certainement pas satisfait, vous savez ? » déclara Logan.

« Comme je l’ai dit, Id-Idiot ! Je n’ai encore que 17 ans, tu sais !? Ne me traite pas de vieille sorcière ! » s’écria Yunis.

« Les seules filles que je reconnais sont celles qui ont moins de treize ans ! À part ça, toutes les autres femmes sont de vieilles sorcières ! » déclara Logan.

Le héros et le démon se disputaient comme des gamins. Aur se couvrit le visage de ses mains et poussa un soupir.

Il avait expiré, mais...

Malgré cela, il ne pouvait s’empêcher de desserrer le bord de ses lèvres.

« Aurr, » déclara Yunis.

En plaçant ses deux mains sur le visage d’Aur, Yunis lui arracha de force un baiser.

« ... Qu’est-ce que tu fais si soudainement ? » demanda Aur.

« Je croyais que tu faisais une drôle de tête, » déclara Yunis.

En entendant les paroles de Yunis, Aur avait fait entendre un petit rire depuis sa gorge. Il était tellement en colère et si résigné à son sort juste avant, mais maintenant toute cette négativité avait été balayée sans qu’il s’en rende compte.

« ... Alors, on rentre à la maison ? » demanda Yunis.

Yunis était probablement venue ici de force. La pièce devint soudainement animée et Aur regardait dehors pour vérifier la situation.

« ... C’est impossible. C’est la partie la plus profonde de la capitale royale. Vous avez été complètement encerclé par le garde impérial sous le contrôle direct du Roi. Ils sont l’élite de l’élite. Vous ne pourrez pas vous échapper si facilement. » Cass coupa dans la conversation et cracha ces mots. « Mais si vous m’emmeniez, vous auriez peut-être une chance... Non, si vous m’amenez, vous réussirez certainement à vous échapper. Il sera possible de s’enfuir si vous savez où les soldats sont déployés. Avec mes connaissances et mon intelligence, nous pouvons réussir. Par conséquent, s’il vous plaît, emmenez-moi. Si vous voulez m’utiliser comme stratège dans votre donjon, je suis aussi prête. Ça ne me dérange pas si vous voulez aussi utiliser mon corps. »

En entendant les paroles de Cass, Aur avait montré qu’il était troublé.

« ... Vous avez essayé de me capturer en silence sans que le pays le sache, n’est-ce pas ? Tout cela a été fait pour améliorer votre propre position dans leur société. Vous avez compris qu’au lieu de me tuer, vous obtiendrez un meilleur résultat en m’utilisant. ... De plus, selon les circonstances, vous vouliez prendre le contrôle de ce pays avec mon pouvoir. Cependant, maintenant que Yunis est venue à mon secours, même si les gardes impériaux peuvent me tuer, vous serez également disposés à agir à votre propre discrétion. Vous décidez donc qu’il serait plus rentable pour vous de commencer à travailler pour moi, » déclara Aur.

« ... C’est vrai. Vous êtes très perspicace. On me sous-estime juste parce que je suis une femme, ils se sont délibérément abstenus de me donner une position de pouvoir et j’en ai marre ! Mais si c’est vous, je ne vous trahirai pas. Après tout, vous ne vous moqueriez pas de moi juste parce que je suis une femme, hein ? » demanda Cass.

« Ouais, c’est vrai, » déclara Aur.

Aur acquiesça. Le cerveau de cette femme pourrait devenir utile. Non seulement qu’elle était d’une grande beauté. Faire en sorte que cette femme le serve et salir son visage bien en vue lui fera probablement du bien.

« Chaleur frémissante, » déclara Aur.

Sans comprendre le sens des mots d’Aur, Cass inclina son cou. Cependant, elle avait vite deviné son intention.

« Qu’est-ce que c’est que ça !? Que... Ahhhhhhh !? » cria Cass.

« Est-ce que c’est bien ? » demanda Aur.

« Ouais, c’est parfait, » déclara Logan.

Les vêtements de Cass avaient soudainement pris feu et elle se roulait dans le sol en essayant d’éteindre le feu. Cependant, au lieu de se dissiper, les flammes avaient commencé à se propager encore plus à mesure que la puissance des flammes augmentait progressivement.

« Aidez-moi ! Aidez-moi ! S’il vous plaît, aidez-moi ! » cria Cass.

Cass arracha ses vêtements et s’accrocha à Aur en le suppliant de l’aider. Cependant, même si elle avait jeté ses vêtements, les flammes de l’enfer de Logan avaient continué à s’enrouler autour d’elle et parce qu’il avait une barrière, elle ne pouvait pas toucher directement le corps d’Aur.

Sa belle peau avait rapidement été brûlée d’une manière hideuse et elle s’était effondrée vers le sol en dégageant une odeur nauséabonde.

« Sauv... ez... moi... moi... »

Peu de temps après, Cass s’enfonça dans le sol alors que son corps se transformait en un tas de cendres noires.

« Hmph. Comme prévu, l’âme d’une vieille sorcière n’est pas savoureuse, elle est totalement impure, » déclara Logan.

Une boule de lumière d’un blanc terne avait été crachée de la bouche de Logan.

« Mais ça a toujours meilleur goût que ces salauds, » continua Logan.

Juste avant, il avait brûlé la chair des soldats et leurs âmes étaient toutes à l’étroit dans la bouche de Logan qui les dévorait.

« ... Hah, si c’est ça, mon ventre ne sera même pas plein, » déclara Logan.

En disant cela, il s’accrocha fermement à l’âme de Cass.

« Cette fille nous a dit qu’il nous serait impossible de nous échapper d’ici, mais qu’en penses-tu, Yunis ? » demanda Aur.

« Je suis ici pour qu’on ne tienne pas compte de mots comme “Impossible”, » déclara Yunis.

Sans se soucier de rien, Yunis avait ouvert la porte. À ce moment, un nombre incalculable de flèches s’envolèrent vers la porte.

« Wôw. Tout le monde est rassemblé, » s’exclama Yunis.

Sans ressentir la tension, Yunis avait arraché la porte qui n’était pratiquement qu’une pelote d’épingles à cause de la pluie de flèches. De l’autre côté de la porte, les gardes étaient alignés.

Les soldats avec des boucliers étaient alignés à l’avant et juste derrière eux se trouvaient des soldats tenant des lances dans une position à demi penchée vers le bas, créant un mur de boucliers et de lances. De plus, derrière les lanceurs, il y avait un groupe de soldats qui tenaient leurs arcs.

« Je suppose qu’on ne peut rien y faire, allons-y, » déclara Logan.

En secouant l’un de ses quatre bras pour l’accueillir, Logan montra son dos à Yunis. Yunis monta sur lui comme s’il était un cheval et elle s’était assise sur ses épaules. Puis elle avait préparé son épée et avait plissé ses sourcils.

« C’est parti. Allons-y, » déclara Logan.

Logan glissa le long du passage comme s’il le traversait. Il était le type de démon qui n’avait pas d’ailes, cependant, pour un démon comme lui, la gravité de ce monde était comme un jeu d’enfant. Son grand corps volait droit vers les soldats comme une flèche et sa présence était comme un immense mur encore plus intimidant que la pluie de flèches qui l’approchait.

« Laissez-vous emporter... ! » cria Logan.

Même si c’était un démon, si beaucoup de flèches lui transperçaient le corps, il ne s’en sortirait probablement pas indemne, mais Yunis avait réussi à arrêter toutes les flèches avant ça avec une frappe de vent et les flèches étaient tombées au sol.

« Bon, allons-y ! »

Faisant écarquillé les yeux des soldats en raison de l’étonnement, Logan jeta Yunis dans la mêlée, droit vers les lances situées au milieu.

« C’est parti ! » Cria-t-elle. Elle s’était tournée vers eux, tournant en l’air et brandissant son épée dans leur direction.

Tous les lanciers de la zone avaient été instantanément coupés en morceaux. Dès qu’elle avait atterri sur ses pieds, les soldats avec les boucliers foncèrent dans sa direction pour la bloquer, mais elle avait déjà sauté en l’air.

À ce moment-là, Logan semblait vouloir montrer sa puissance. Ses quatre bras épais étaient enroulés autour de son corps comme une armure d’acier et il avait giflé les soldats avec les boucliers si fort qu’ils avaient été emportés comme une sorte de morceaux de papier. Certains avaient même frappé le plafond. Le démon rouge continuait d’afficher ses talents comme une tornade de mort.

Les soldats qui avaient perdu la plupart de leurs armes n’avaient rien pu faire, car Logan les avait transformées en morceaux de chair. Les archers étaient si effrayés qu’ils ne pouvaient même pas tirer leur deuxième flèche et ceux qui commençaient à s’enfuir étaient tous réduits en cendres par les flammes de l’enfer.

« Logan, la façon dont tu m’as jeté était un peu trop brutale ! C’était tellement fort que j’avais les yeux qui tournoyaient ! » s’écria Yunis.

« Oh et toi, tu aurais dû faire plus attention quand tu déviais les flèches ! Regarde, il y a 2 ou 3 flèches plantées dans mon corps, tu vois !? » s’écria Logan.

Éliminant tous les soldats en un instant, Yunis et Logan retournèrent à leur querelle endiablée. En les voyant tous les deux comme ça, il avait été stupéfait, mais il s’était aussi rendu compte à quel point ils étaient fiables.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Je ne m'attendais pas une telle fin pour Cass 😱

Laisser un commentaire