Maou No Hajimekata – Tome 1 – Chapitre 11 – Partie 3

***

Chapitre 11 : Devenons le roi des démons.

Partie 3

« Oh ? Tu as l’air mieux que ce à quoi je m’attendais. »

Aur était dans cette pièce et une femme lui parlait. Ses bras étaient posés de façon détendue sur une chaise avec accoudoir, et la femme était assise avec les jambes croisées. À en juger par son apparence, elle semblait avoir entre 22 et 23 ans.

Ses cheveux argentés descendaient bien au-dessus de ses épaules, elle portait un uniforme de l’armée serré sans un seul pli. Son apparence semblait indiquer qu’elle n’avait aucune faiblesse. Ses yeux brillaient d’une abondance d’intelligence et elle l’inspectait de près à travers ses lunettes. En la voyant d’un seul coup d’œil, Aur était convaincu que c’était cette femme qui avait mis au point la stratégie pour le capturer.

« Enchanter, Roi Démon Aur. Je m’appelle Cass, je suis la stratège de l’armée royale de Figuria, » déclara Cass.

La personne nommée Cass s’était présentée avec fierté.

« Stratège ? » demanda Aur.

Entendant un mot inconnu, Aur demanda confirmation.

« Ah, je ne suis probablement pas très célèbre dans cette région. Mon métier consiste à aider l’Armée royale en donnant des directives stratégiques ou en rédigeant des tactiques pour les militaires, » déclara Cass.

« Hmm... Au fait, vous ne fournissez même pas de chaise à vos invités ? » demanda Aur.

Semblant indifférent à l’explication de Cass, Aur avait les mains liées derrière le dos lorsqu’il lui avait posé cette question.

« ... Il semble que vous ne compreniez pas votre position actuelle, » déclara Cass.

« C’est parce que je ne la comprends pas que je demande, » en la regardant d’un regard qui impliquait qu’il la regardait de haut, Aur répondit avec confiance.

*Hmph,* respirant par le nez, Cass avait ordonné à l’un des soldats d’apporter une chaise.

« Comme on s’y attendait de la part du Roi Démon, c’est digne d’éloges. Si vous comprenez ce que nous exigeons, alors les choses devraient se dérouler sans accroc, » déclara Cass.

« Essayez-vous de vous féliciter indirectement d’avoir réussi dans votre stratégie ? » demanda Aur.

« Sans aucun doute, la sortie est là-bas, » voyant la chaise portée par la porte, il confirma l’emplacement de la sortie sans bouger les yeux.

De plus, après s’être assis sur la chaise, il avait posé une question à Cass pour discuter avec elle. « Je n’aurais jamais pensé qu’il y aurait une autre personne capable de saisir l’emplacement des Veines du Dragon à part moi. Quel genre de magie avez-vous utilisée pour réaliser un tel exploit en seulement quelques mois ? »

« J’aimerais que vous ne vous moquiez pas de moi en tant que femme qui révélerait de telles informations en raison d’une provocation aussi minable que celle-là. Cependant, comme je ne pense pas que la méthode fonctionnerait une deuxième fois, en plus du fait que je n’ai aucune intention de vous laisser partir, je n’hésite pas à vous le dire, » déclara Cass.

Cass avait un sourire présent sur son visage.

« C’est une chose simple, » continua Cass. « Je savais que vous utilisiez le mana des Veines du Dragon comme source d’énergie, mais je n’avais aucune idée d’où les Veines du Dragon coulaient. Par conséquent, j’ai préparé le même piège sur toute la surface de votre donjon dans d’innombrables endroits. »

Elle était plus maline que lui. Aur grimaça dans son propre esprit. Il n’aurait pas dû révéler de changement dans son expression, mais Cass avait été en mesure d’attraper la petite perturbation dans son aura et elle avait souri avec joie.

« Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous frustré ? Qu’est-ce que cela fait d’être vaincu par un simple travail manuel, alors que vous êtes normalement si prudent dans vos calculs ? » demanda Cass.

Même si elle disait avoir utilisé le « travail manuel » de ses ouvriers pour installer ces pièges, il lui fallait tout d’abord comprendre qu’Aur tirait ses sources d’énergie de la Veine du Dragon et qu’aucune personne normale n’aurait pu trouver une telle idée.

« Votre faiblesse est que vous ne faites pas confiance aux autres. Quand l’énergie magique fournie par votre Veine du Dragon s’est épuisée, je savais que vous viendriez certainement personnellement pour enquêter, » déclara Cass.

À l’aide d’un tuyau de métal qui aspirait le mana du sol et en les plaçant dans d’innombrables endroits différents, elle avait pu puiser la magie de la terre. En théorie, c’était un geste extrêmement imprudent, mais c’était à peu près la même chose que ce qu’Aur avait dû faire pour créer son donjon.

« Ces derniers mois, j’ai enquêté sur chacun de vos mouvements. Grâce à cela, même si je ne vous ai rencontré que pour la première fois, c’est presque comme si j’allais rencontrer un vieil ami, » déclara Cass.

Cass se leva de sa chaise, se rapprocha d’Aur et lui caressa doucement le menton.

« Si c’était vraiment possible, je voulais que nous devenions tous les deux amis de nom et de réalité. Ne pensez-vous pas la même chose ? » demanda Cass.

Cass toucha instantanément le cœur du problème. Aur avait ri avec mépris.

« Ami, vous dites ? Êtes-vous sûre que ce n’est pas votre subordonné ou votre esclave ? » demanda Aur.

Cass avait écrasé le talon de son pied sur la chaise sur laquelle Aur était assis.

« Bien sûr, si c’est le genre de relation que vous désirez, j’aimerais bien vous faire plaisir, » déclara Cass.

Pour dire les choses simplement, Cass insinuait qu’elle voulait qu’il « lui remette son donjon et toutes les techniques nécessaires pour le créer ».

C’est la raison pour laquelle Aur n’avait pas encore été tué. Devinant que c’était le cas, Aur avait demandé une chaise. Il insinuait que si elle voulait entendre ce qu’il avait à dire, elle devrait au moins le traiter avec respect.

Cependant, s’il allait trop loin, il y avait aussi la possibilité que Cass lui coupe le cou sans trop hésiter. Il n’allait pas mourir si seulement si on lui coupait la tête, mais si elle coupait tout son corps en morceaux et le brûlait pour l’incinérer totalement, alors les choses pourraient devenir légèrement laides.

Alors, que dois-je faire ? Aur s’était dit cela. La situation était très mauvaise. Tout d’abord, il n’y avait presque rien qu’Aur puisse faire par lui-même. Les chaînes qui liaient ses deux bras étaient un objet maudit et il y avait un sceau magique assez fort dessus. Les bagues maudites sur ses doigts n’étaient qu’une question de mordre ses propres doigts pour les enlever, mais les bracelets sur son poignet n’étaient pas vraiment quelque chose qu’il pouvait juste mordre pour les enlever.

Dans ce cas, il n’y avait probablement pas d’autre moyen que de tromper l’ennemi par des mots éloquents, mais la femme devant Aur était probablement encore plus intelligente que lui. La probabilité de réussite serait assez faible.

« Bien qu’il puisse être présomptueux pour moi de dire cela, mais plutôt que de me faire marcher dessus, je préfère de loin être celui qui fait le pas. Si vous voulez commencer par lécher mes chaussures, ça ne me dérange pas d’y réfléchir, » déclara Aur.

« Je m’y attendais déjà, mais il semble que vous n’ayez pas l’intention de coopérer avec moi ? » déclara Cass.

Sans que son expression soit affectée, Cass souleva le pied de la chaise d’Aur et revint s’asseoir dans sa propre chaise.

« Radix Fullman, » déclara Cass.

Dès qu’elle avait prononcé ce nom, l’expression d’Aur avait soudainement changé.

Il avait été détendu tout ce temps, mais soudain, il fixait Cass d’un regard aussi vif qu’une flèche. Si Lilu, Yunis ou Spina l’avaient vu dans cet état, même elles auraient été surprises.

C’était sans aucun doute une expression de colère sur son visage.

« Pourquoi quelqu’un comme vous connaît-il ce nom ? » demanda Aur.

« J’ai vraiment eu du mal à le trouver, » déclara Cass.

Cass avait pris le rapport sur son bureau et avait un peu ri.

« Cheveux bruns dorés et yeux bruns. Eh bien, ce n’était pas si rare comme combinaison et de nos jours beaucoup de gens ont des caractéristiques similaires, mais c’était une histoire qui a eu lieu il y a plusieurs décennies. Il y a environ 70 ans, mon royaume de Figurai a détruit le pays voisin de Praeti et les a colonisés, mais à ce moment-là il y avait peu de gens avec les cheveux bruns dorés et encore moins ceux avec les yeux bruns. J’ai aussi vu la lettre que vous avez envoyée à la ville. “Oulu” le caractère “O” de votre nom m’a apporté un sentiment d’incongruité quand je l’ai vu pour la première fois. C’était comme si vous n’aviez pas l’habitude de l’écrire. C’est parce que votre nom commence par la lettre “A”, n’est-ce pas ? La façon dont il aurait été lu dans Praeti aurait été dans ce cas “Aur”, » déclara Cass.

Ne niant ni affirmant ses paroles, Aur avait juste regardé Cass.

« Le témoignage d’un témoin oculaire a affirmé que vous étiez un homme d’une vingtaine d’années, mais je doutais qu’un magicien si jeune ait un pouvoir magique aussi grand. Je suis allée avec l’idée que vous avez rajeuni votre jeunesse par des moyens magiques, et je me suis permis d’augmenter la portée de mes recherches à plusieurs décennies. Et puis je l’ai trouvé. Un magicien du nom d’Ein Sof Aur. Eh bien, il semble que votre nom était Ein à l’époque, mais..., » continua Aur.

« ... Vous semblez avoir un excellent raisonnement déductif. Mais qu’en est-il ? » demanda Aur.

Aur avait déjà retrouvé son calme. Mais Cass savait maintenant que c’était en fait quelque chose dont elle pouvait profiter.

« Le jeune garçon Ein... Oui, il y a 70 ans, vous étiez sans aucun doute ce jeune garçon. Il a été arrêté par une sorcière qui vivait dans le Royaume de Praeti, son nom était Radix Fullman... Son surnom était Raz. C’est le plus ancien témoignage de l’existence du garçon connu sous le nom de Ein, » continua Cass.

Comme s’il n’était pas intéressé, Aur grogna en réponse. Cass n’avait pas l’air de s’inquiéter pendant qu’elle continuait.

« Apparemment, elle avait les mêmes cheveux bruns dorés que vous. Et peut-être qu’elle a sympathisé avec vous à cause de ça. En tout cas, Rax a fait du garçon Ein son disciple. Sa spécialité en magie était l’Enchantement magique. En disant cela, ce n’était pas seulement votre enchantement habituel de l’épée ou de la lance. Elle s’est spécialisée dans le chargement de sa magie et l’imprégnation dans des châteaux ou des armes de siège et autres arme de cette envergure. Même si elle n’était pas une magicienne d’État travaillant directement pour le pays, son nom est resté dans l’histoire. Les fortifications et les armes qu’elle a créées avec l’aide de sa magie ont contribué à de grandes réalisations pour la guerre et la raison pour laquelle un petit pays comme Praeti a même pu montrer une telle résistance contre notre Royaume Figuria était à cause d’elle. »

« ... Arrêtez ça, » déclara Aur.

Ignorant la tentative d’Aur de l’arrêter, Cass récitait couramment tous les détails dans les rapports qu’elle avait déjà mémorisés.

« Néanmoins, depuis qu’elle avait accueilli le garçon Ein. Raz a commencé à diminuer sa coopération avec le pays et elle a fini par s’enfermer dans sa propre tour. Le royaume de Praeti considérait cela comme sa révolte contre le pays, des soldats ont donc été envoyés pour l’encercler et l’exterminer... Le résultat de cela est..., » déclara Cass.

« Je vous ai dit d’arrêter ! » cria Aur.

Cass ignora la voix furieuse d’Aur et continua à parler. « Le disciple Ein a trahi son propre maître, et lui trancha la tête, ce qui mit fin à l’affaire... Hii... ! »

Jusqu’à la fin de sa phrase, le corps de Cass avait tremblé de peur.

Quand vous commenciez à travailler pour l’armée, vous vous habituez à voir à la fois les regards haineux de vos ennemis et même de vos alliés. Jusqu’à présent, elle avait vu beaucoup d’humains qui s’étaient mis en colère contre elle et l’avaient couverte de haine.

Cependant, en le comparant à ce à quoi ressemblait le visage d’Aur en ce moment, c’était la différence entre le jour et la nuit. Elle avait l’impression que même si elle lui coupait la tête maintenant, sa tête s’envolerait et essaierait de lui arracher la gorge. Son visage était tellement tordu de colère qu’elle était convaincue qu’une telle chose se produirait.

Il était clair que les négociations avaient échoué. Cass pensait qu’elle était intelligente et que ce serait un atout contre lui, mais c’était en fait un effet inversé d’Aur et cela avait suscité sa colère.

« T... Tuez-le ! Déchirez-le, membre après membre ! » ordonna Cass.

Aux ordres de Cass, tous les soldats se déplaçaient simultanément et plongeaient leurs lances dans le corps d’Aur. Avec autant de lances percées dans son corps, n’importe quel être humain normal serait déjà mort de l’énorme perte de sang, mais Aur avait juste continué à fusiller du regard Cass sans laisser échapper une seule voix d’agonie.

 

 

« M... Monstre ! »

Cass dégaina son épée et la tint en l’air.

Parmi les émotions bouillonnantes d’Aur, la partie calme de son esprit semblait préparée à sa propre mort.

Son plan initial était de mettre son adversaire en colère et de lui faire dégainer son épée pour la provoquer. Même si son épaule était disloquée, ou si ses deux bras avaient été coupés, il pouvait toujours utiliser la magie. Il serait blessé et incapable de rattacher ses membres perdus. Il était au plus profond du Palais Royal et il était presque impossible de s’échapper de cet endroit. Cependant, la chance ne serait toujours pas nulle.

La raison pour laquelle cette chance était devenue nulle, c’était parce qu’il s’était lui-même mis en colère. Ayant toutes ces lances incrustées dans son corps, Aur ne pouvait même pas bouger d’un pouce. S’il n’y avait que ses bras qui étaient disloqués ou ses os qui étaient écrasés, il pourrait encore être capable de faire quelque chose, mais dans la situation actuelle, il lui était physiquement impossible de bouger son corps.

L’épée de Cass s’approcha d’Aur. En tant que stratège, elle n’avait probablement jamais saisi une épée d’elle-même auparavant. Même si elle a déjà manié son épée, sa prise était mauvaise et elle se déplaçait lentement. Si elle essayait de couper le cou d’Aur avec son attaque, elle ne serait probablement pas capable de le couper proprement.

Mais quand même, une artère majeure serait quand même sectionnée et de grandes quantités de sang jailliraient de son cou. Le corps d’Aur serait absolument vidé de son sang et il serait bientôt incapable de bouger. Il ne mourrait pas, parce que son âme n’avait jamais été dans ce corps en premier lieu.

Mais, il serait dans un état perpétuel de stagnation et ce serait comme la mort. Son corps serait déchiré et réduit en cendres. Il ne verrait rien et ne sentirait rien, son âme serait coincée dans une bouteille de verre froide et il resterait sans cesse dans cet endroit sombre et isolé.

Pour être précis, c’était censé se produire, cependant...

« Aur ! »

Il pouvait entendre une voix familière l’appeler. C’était une voix puissante qui pouvait changer le destin lui-même. Un pouvoir qui pourrait ruiner des heures de calculs et dépasser les limites de la logique et de la connaissance commune.

« Je suis venu te sauver ! »

Quand Aur leva les yeux, il vit la fille héroïne aux cheveux roux flamboyant qui lui souriait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour ce chapitre montrant le passé d'Aur 👍

Laisser un commentaire