Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 40

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 40 : Plus de réunions, plus de problèmes

Après avoir placé des sièges dans le verger, j’avais écouté ce qu’elles avaient à dire.

« Je vois. Donc, Fort et la capitale sont dans une relation de coopération et Anne est la représentante. Je comprends jusque là… mais pourquoi êtes-vous venus dans la forêt ? » (Daichi)

De plus, elles avaient attiré des monstres ici. C’est la première fois que je voyais une créature comme ça. Je me demande d’où ça vient.

« Ummm, c’est la première fois que je vois une marionnette comme celle-là. Nous avons été attaqués immédiatement après être entrés dans la forêt, alors je ne sais pas vraiment d’où elles viennent. » (Dianeia)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette réponse ? Vous êtes censée en savoir plus que moi sur cette forêt et vous me dites que c’est la première fois que vous la voyiez.

« Oui. Vous n’en aviez pas rencontré non plus, Daichi-dono ? Je veux dire la poupée de boue noire. » (Dianeia)

« Non, pas une seule fois. Est-ce quelque chose qui vient de naître dans la forêt ? » (Daichi)

« Non, cette forêt magique n’a pas ce genre de terre. Donc, je peux dire qu’ils ne sont probablement pas créés naturellement... » (Dianeia)

Euh, c’est peut-être une sorte de mutation ?

« Anne, sais-tu quelque chose à ce sujet ? » (Dianeia)

« … Non, c’est la première fois que je viens dans cette forêt. J’ai laissé les directives pour cette enquête à Dianeia. » (Anne)

« Faire une enquête ? Est-ce le cas... ? » (Daichi)

« Euh ouais… nous parlions de contre-mesure contre les dragons, la situation des hommes-loups et d’enquêter sur certaines choses. Cependant, je ne prévoyais pas de déranger Daichi-dono. » (Dianeia)

Eh bien, je suppose que ce serait le cas.

Tu n’amènerais pas quelqu’un de haut rang d’une autre ville vers quelqu’un comme moi. Un homme vivant seul dans sa maison au milieu d’une forêt.

« Ah… eh bien, je suis heureuse de vous connaître. En fait, je suis reconnaissante de pouvoir le faire. » (Anne)

Qu’est-ce qu’il y a avec cette remarque ?

« N-non, n’y prêtez pas attention. Quoi qu’il en soit, Anne. Avec cet événement, avez-vous pu comprendre pourquoi le nombre de victimes parmi les loups autour de la capitale a diminué ? » (Dianeia)

« Oui. J’ai été surprise. Je n’aurais jamais pensé que les loups guideraient les gens et commerçants normalement… j’avais entendu dire que le nombre de victimes avait fortement diminué, mais je n’avais jamais imaginé qu’ils se mêleraient avec obéissance à la société humaine. » (Anne)

Ohh, les hommes-loups s’en sortent plutôt bien.

Maintenant que j’y pense, ils semblaient plus dociles la dernière fois que les avais vu.

Je me demande s’ils approfondissent leurs relations avec les humains. Dans ce cas, ce n’est pas mal du tout.

« C’est formidable que les menaces pesant sur ma ville aient diminué. Mais je suis curieuse… qu’est-ce qui les a fait changer ? Quand nous sommes allés dans la forêt auparavant, ils nous ont arrêtés de toutes leurs forces. » (Anne)

« Eh-eh bien, ils doivent avoir des circonstances différentes. Ne creusez pas plus que nécessaire, Lady Anne. » (Dianeia)

« Je suppose que vous avez raison. Laissez la raison de côté, être capable de leur parler correctement, d’une manière ou d’une autre, est une bonne chose. Nous pouvons en quelque sorte parler aux gobelins et aux orcs pour que tout se passe bien, mais les monstres qui sortent du donjon ne peuvent être persuadés. »

Hein ? Les orcs et les gobelins peuvent parler ?

C’est la première fois que j’en entends parler. En fait,

« Les monstres sortent-ils des donjons ? » (Daichi)

« Oui. Un donjon crée des monstres et agit également comme un appât magique pour les monstres nés à l’extérieur. Il les rassemble et facilite leur reproduction. » (Dianeia)

Je vois. Ils avaient donc une tendance à se diriger vers les lieux à forte concentration de magie.

Je pense que je comprends bien, mais les donjons sont gênants.

« — oh, est-il possible que cette terre autour de nous soit un donjon ? Ou être utilisée comme tel ? » (Anne)

« Non, avec une veine de dragon aussi profonde et puissante, cela rendrait la création de monstres difficiles et/ou dangereux. Si le pouvoir est trop dense, cela peut blesser les monstres. Un donjon doit avoir une densité magique modérée. » (Dianeia)

... Qu’est-ce qu’il se passe ?

Quand on me dit que l’endroit où je vis est néfaste pour les monstres… c’est vraiment bizarre.

Eh bien, ça va de toute façon. Je garderai mon espace de vie confortable.

J’étais assez loin de la ville, les environs étaient donc très paisibles. Je pouvais utiliser mon imagination et ma ligne de défense, et lorsque je voulais utiliser correctement le pouvoir magique, je pouvais juste utiliser la baguette.

Oui, j’avais une bonne chose, alors que je pensais ça…

« Euh, Monsieur Daichi ? La chose sur votre hanche est-elle… une baguette ? » (Anne)

« Hmm ? Oh ça ? Oui ça l’est. » (Daichi)

En fait, je ne crois pas que ça ressemble à quoi que ce soit d’autre.

« Non… Hmmm, c’est juste que c’est vraiment large pour une baguette et je peux y sentir une puissance étrange et très forte. » (Anne)

Les yeux d’Anne étaient accrochés à ma hanche.

Est-ce vraiment si étrange ? En fait, même si je dis que c’était une baguette, je n’en avais jamais vu d’autres comme celui-ci.

« Est-ce que ce serait d’accord que je la regarde ? Je veux une idée de quoi elle est faite. » (Anna)

« Ok, tiens. » (Daichi)

Comme elle n’arrêterait pas de regarder ma hanche, je lui avais donné la baguette.

Puis quelques mots étaient sortis de sa bouche alors qu’elle se concentrait dessus.

« C’est… fait avec des os de roi-dragon, hein… ça fait longtemps que je n’ai pas vu de baguette de roi-dragon. » (Anne)

« Q-quoi ?! C’est une baguette de roi-dragon ?! » (Dianeia)

« Ne criez pas comme ça soudainement. Qu’est-ce qui ne va pas avec vous, Dianeia ? » (Anne)

La princesse sorcière se leva les deux mains serrées d’excitation.

Quoi ?

« J-je veux dire, c’est une baguette de roi-dragon, vous savez ?! C’est un trésor du plus haut niveau, c’est quelque chose que seul le mage le plus puissant du pays peut utiliser et uniquement lors d’une crise nationale ?! » (Dianeia)

Est-ce que cette baguette est vraiment si incroyable ?

Même si je ne le savais pas… je l’avais déjà cassé à plusieurs reprises, ça me faisait me sentir vraiment désolé pour le créateur de celle-ci.

« Quand avez-vous abattu une telle proie… ? » (Anne)

« Non, non, on me l’a donné. » (Daichi)

« Donné… ?! Je vois, si c’est vous, alors ce n’est pas vraiment étrange. » (Anne)

« ? Pas étrange ? Que veux-tu dire ? » (Dianeia)

Les yeux d’Anne se mirent à briller momentanément.

Hey, pourquoi es-tu aussi persistante ?

« C’est... » (Dianeia)

Dianeia hésita quelques secondes puis me regarda piteusement.

Qu’est-ce qu’il y a avec ces yeux demandant à être sauvés ?

« Eh bien, je me demandais si c’était correct de vous demander qui vit avec vous ici... » (Dianeia)

« Ça ne me dérange pas. »

Ce n’est pas comme si c’était la fin du monde.

Après avoir parlé, Dianeia acquiesça.

« Pour être honnête, celui vivant avec Sire Daichi, en tirant profit de sa bonté de cœur, est — » (Dianeia)

Alors qu’elle commençait à parler…

– Avec ce choix du moment incroyable…

« Je suis rentrée. » (Hesty)

Hesty était revenue.

Alors qu’elle arrivait, elle tenait un gros sac dans la main.

« ? Invités ? Euh, on dirait qu’il y a une odeur familière... » (Hesty)

« Oh, Hesty, bienvenue à la mai — » (Daichi)

– son, au moment où je disais ça.

« Oh, Grande sœur~~ !! » (Anne)

Avec une vitesse incroyable Anne courue vers Hesty.

« Cette voix était certainement grande sœur ! Tu m’as tellement manquée, je suis si heureuse de te voir !!! » (Anne)

Et juste comme ça, elle attrapa Hesty étroitement.

La petite tête d’Hesty était complètement enveloppée par les seins énormes d’Anne.

 

 

« Grande sœur — !! » (Anne)

« Comme je le pensais, c’est l’odeur de cette enfant, hein ? » (Hesty)

Hesty faisait un visage extrêmement désagréable alors qu’elle était coincée entre les gros seins d’Anne.

« Anne, laisse-moi partir... » (Hesty)

« Ahhh, donne-moi plus de ce regard froid, S’IL TE PLAÎT - ! » (Anne)

Une Loli et une aux gros seins, c’était vraiment excitant. Mais quand même…

« Hey, explique ce qu’il se passe Dianeia. Qu’as-tu encore ramené ici ? » (Daichi)

« Eh bien, même si vous me demandez, je ne sais pas... » (Dianeia)

Je ne comprenais pas exactement ce qu’il se passait.

Mais, il semblerait qu’un membre de ma maison venait d’avoir un nouveau problème.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre 😂

Laisser un commentaire