Ma maison est un point de concentration de magie – Chapitre 28

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 28 : Rentrer directement

Eh bien ! En conclusion, les récompenses que j’avais reçues cette fois étaient :

– 10 000 pièces d’argent

– Un excellent emplacement dans la ville

– Les droits d’entrer et de sortir de la ville comme je le souhaite

– Le droit d’utiliser les installations de la ville comme je le souhaite

Etc. Tout ce qui améliorerait mon expérience en ville.

Mais encore, il n’y avait pas de désavantages et donc j’avais accepté tout cela.

Je n’utiliserais probablement jamais tout cela, alors je n’en avais pas vraiment besoin.

« Maintenant, la remise des récompenses est terminée, Daichi-dono. À partir de maintenant, ça ressemblera plus à une fête, je crois, viendriez-vous avec moi ? » (Dianeia)

Alors qu’elle disait cela, l’extérieur commençait à devenir bruyant.

« Dépêchez-vous de nous montrer le visage du sauveur ! »

« Je l’ai seulement vu un moment, mais je n’ai jamais vu d’homme si merveilleux... »

« S’il vous plaît, parlez-nous ! Même si ce ne sont que quelques mots pour nous parler de ce conte. »

J’avais entendu ces cris de l’autre côté de la porte.

Je pouvais dire juste à partir des voix qu’il y avait une grande foule.

La foule était assez folle de ce que j’avais pu en voir.

... arg.

Pour être honnête, je n’aimais pas ce genre d’événements.

Même en fin d’année, pour moi ce n’était qu’une source de stress.

Je préférerais profiter de l’alcool et des plats d’accompagnement tout en discutant confortablement avec des connaissances. Donc,

« Je ne suis pas vraiment bon avec ce genre de chose, je pars. » (Daichi)

« Qu-Quoi ?! Ne participez-vous pas à la fête ? » (Dianeia)

« Il y a des plats assez luxueux alignés, vous savez ?! » (Capitaine des chevaliers)

Dianeia et le capitaine avaient réagi en étant vraiment surpris… mais je n’étais pas vraiment intéressé.

« Oui, tout le monde peut y aller et profiter de toute la nourriture luxueuse s’y trouvant. Je veux rentrer. Quoi qu’il en soit… Il est l’heure du dîner. » (Daichi)

En effet, Sakura aura bientôt fini les préparatifs pour le dîner.

Une fois rentré, je serai capable de déguster un bon repas fait maison.

« Euh, je l’ai promis, après tout. Si vous voulez repartir, alors nous y allons… mumumu. » (Dianeia)

Dianeia semblait en quelque sorte déçue.

Quoi ? Dianeia veut participer à la fête ?

« Dans ce cas, ne t’inquiète pas pour moi. Je vais rentrer à la maison par moi-même. » (Daichi)

Heureusement, si j’entrais dans la forêt, je serais capable de voir ma maison.

C’est pourquoi ça ne me posait pas de problème. Je pouvais rentrer à pied.

« N-Non, ce n’est pas ce que je voulais… Je vais — . » (Dianeia)

« – Je suis de retour ! » (Hesty)

Alors que Dianeia hésitait à parler pour une raison quelconque, Hesty revint en passant par la fenêtre.

Elle tenait une sorte de petit sac en cuir.

« Est-ce que ce que tu voulais faire est fini ? » (Daichi)

« Oui, c’est bon. » (Hesty)

On dirait qu’elle avait fini de rassembler ses matériaux en toute sécurité.

« C’est parfait. Rentrons ensemble. Dianeia veut participer à la fête, alors je pensais rentrer à pied. Est-ce que ça te va ? » (Daichi)

Hesty hocha la tête puis leva les yeux vers moi.

« C’est bon. Cependant... dans ce cas, je peux me transformer, et tu peux me monter, si tu veux ? » (Hesty)

« Oh ? On peut faire cela ? » (Daichi)

« Oui, nous le pouvons. Ma magie est en grande partie revenue. Je pense que cela sera beaucoup plus rapide que d’y aller à pied. » (Hesty)

« Très bien. Eh bien, rentrons à la maison. Je compte sur toi. » (Daichi)

« Nn. » (Hesty)

Hesty hocha la tête à nouveau et se jeta par la fenêtre.

– et à ce moment, son corps s’était transformé.

C’était le corps d’une belle dragonne blanche.

Mais elle était… petite.

Elle faisait environ deux mètres de large.

« N’est-ce pas une petite forme ? » (Daichi)

C’était environ un dixième de la taille qu’elle faisait ce matin.

Elle avait l’air plus intimidante avant, pourquoi était-elle devenue si adorable ?

« Parce que mon pouvoir magique n’est pas complètement revenu, j’ai comprimé mon corps et donc ma taille. » (Hesty)

« Hein, tu peux changer ta taille ? » (Daichi)

« Il y a des rois-dragons qui ne peuvent pas. Dans mon cas, j’utilise différentes techniques, donc je suis spéciale. » (Hesty)

Le corps d’Hesty était plutôt pratique.

Même ainsi, elle était toujours assez grande pour que je puisse monter dessus seul.

« Eh bien, j’y vais. » (Daichi)

« Lentement, d’accord ? » (Hesty)

Comme elle l’a dit, j’étais lentement monté sur son dos, mais c’était stable.

Si je m’agrippais aux écailles de son dos, je pouvais me tenir.

« Oh incroyable. Je suis sur ton dos et tu peux encore voler. » (Daichi)

« Je suis une dragonne. C’est naturel. » (Hesty)

Elle avait dit que c’était naturel, mais Hesty gonflait sa poitrine avec fierté.

On dirait qu’elle était heureuse des louanges. Elle était si mignonne que j’avais commencé à la caresser et elle semblait encore plus heureuse.

« Eh bien, alors… j’ai mon moyen pour rentrer, donc je vais y aller. » (Daichi)

J’avais appelé Dianeia et le chevalier.

Mais à l’intérieur de la pièce, Dianeia et le capitaine des chevaliers ne pouvaient plus se tenir debout dû à la peur.

« Ce-Cette forme ! Ç-ça ne peut pas être… ?! » (Dianeia)

« L-le Roi dragon vous obéit… !? » (Capitaine)

Ah merde.

Je ne leur ai pas parlé d’Hesty.

peu importe.

Il n’y avait pas de réel danger, donc je ne pensais pas qu’il devait y avoir de problèmes.

« OK, une fois de plus. Je rentre à la maison. » (Daichi)

« S-S’il vous plaît, veuillez attendre, Daichi-dono ! Je vous ai seulement donné les récompenses officielles ! Je ne vous ai pas encore exprimé ma gratitude… ! » (Dianeia)

« Garde ça pour le moment où je te sauverai délibérément. Pour l’instant — à plus tard, Dianeia. » (Daichi)

Avec mes au revoir, je m’étais envolé avec Hesty.

Pour retourner à ma bien-aimée maison.

 

☆☆☆

 

Un dragon blanc avait survolé la capitale royale.

Même dans l’obscurité sa couleur ressortait.

Si quelqu’un regardait dans le ciel, il l’aurait vu.

Ils pourraient voir un dragon blanc traversant le ciel nocturne.

Une certaine personne l’avait vu avec des yeux teinté par l’alcool.

La silhouette d’un dragon blanc survolant le château et se dirigeant vers la forêt.

Plus tard.

Une rumeur s’était répandue dans toute la Prusse et dans les pays environnants. La rumeur qu’un nid de dragon blanc se trouvait dans la capitale royale.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.
    PS : Hahaha, ils vont finir par avoir une crise cardiaque !

  4. merci dommage qu'il a pas plus de chapitre:)

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire