Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 5 – Chapitre 5 – Partie 2

♥♥♥

Chapitre 5 : Obtus

Partie 2

J’étais passé à la maison avant de rentrer en République.

J’allais me séparer d’Anjie et de Livia là-bas.

J’allais retourner à la vie d’étudiant étranger en Alzer une fois de plus.

« — La plupart de mes précieuses vacances d’été ici sont consacrées à des réunions, » murmurai-je.

Je pensais pouvoir me détendre au royaume, mais je n’aurais jamais pensé qu’il faudrait autant de jours pour discuter des prochains plans.

Luxon avait admonesté mon attitude optimiste. « Le Maître a-t-il sérieusement pensé que tu ne pourrais rien faire d’autre que de t’amuser pendant tes vacances avec ton poste ? Actuellement, à la surface, c’est un tournant dans les relations diplomatiques entre le royaume et la République. Le royaume et la République sont tous deux très occupés. En coulisses — c’est aussi une période extrêmement importante dans l’aspect du jeu vidéo otome que le Maître a mentionné. »

« Je le sais — même si je veux prendre des vacances, » répliquai-je.

« Mais le maître a pu se reposer suffisamment, non ? » demanda Luxon.

J’avais compris qu’il s’agissait d’une période importante.

Nous devions trouver un amoureux pour Noëlle, sinon, le monde serait en danger.

Et le dernier boss de la suite de ce jeu vidéo otome était Albergue qui contrôlait l’arbre sacré, n’est-ce pas ?

Ils avaient dit que l’arbre sacré allait devenir un monstre et il allait faire un carnage.

Épargnez-moi cela.

Dans le pire des cas, Luxon pourrait s’en occuper, mais — ce serait l’enfer pour la République après qu’ils aient perdu l’arbre sacré.

L’arbre sacré avait jusqu’alors fourni à la République d’immenses richesses.

S’ils perdaient cela, la République serait placée dans une situation difficile par la suite.

Dans ce deuxième jeu, selon Marie « Le jeune arbre deviendra le nouvel arbre sacré de la République ».

La jeune pousse — le jeune arbre sacré, il n’était pas clair s’il était capable de faire la même chose que l’arbre sacré.

Et puis le jeune arbre sacré — je l’appellerais en bref « arbuste-chan ».

Arbuste-chan avait besoin d’une prêtresse pour montrer ses capacités.

Noëlle deviendrait la prêtresse, puis après avoir choisi un protecteur qui protégerait l’Arbuste-chan, ce serait une fin heureuse, mais — .

J’avais regardé ma main droite.

« Plus important encore, ce symbole ne peut-il pas disparaître ? Cela fait partie du droit de garde ? Pourquoi est-il apparu sur moi à ce moment-là ? » demandai-je.

Je me demandais aussi pourquoi l’arbuste m’avait choisi comme protecteur.

Normalement, c’est l’arbre qui choisit la prêtresse, puis la prêtresse choisit le protecteur.

Mais il semblerait que Luxon ait eu une pensée différente.

« Maître, sais-tu pourquoi l’arbre sacré a choisi un protecteur ? » demanda Luxon.

« Si c’est exactement comme le nom suggéré, c’est pour que cette personne le protège, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« Oui. Et puis, qui était celui qui a sécurisé et protégé ce jeune arbre jusqu’à présent? » demanda Luxon.

« — Moi hein, » répondis-je.

« Je ne pense pas qu’il soit étrange que le jeune arbre décide que le maître est apte à être son gardien, » déclara Luxon.

« Mais la prêtresse, » demandai-je.

« Tout d’abord, je ne comprends pas ce point. Est-il vraiment nécessaire de choisir une prêtresse ? Il est logique que l’arbre sacré choisisse d’abord une prêtresse afin de comprendre l’humain. Mais, le jeune arbre donnerait la priorité à sa propre survie en premier, » déclara Luxon.

Pour une raison quelconque, les jeunes pousses de l’arbre sacré se faneraient si on les laissait seules.

Elles continueraient à se flétrir même si elles étaient déracinées puis soumises à des soins rigoureux.

De toute façon, elles ne pouvaient pas grandir.

La raison pour laquelle cela s’était produit était intéressante.

« Même si elles sont nées de l’arbre sacré, c’est cet arbre sacré qui a essayé de les tuer, » déclarai-je.

« J’ai l’impression qu’on la prend pour une plante, » déclara Luxon.

La source de nutriments pour l’arbre sacré était l’élément magique — la source du pouvoir magique dans l’air.

Le jeune arbre ne pouvait pas être cultivé avec les seuls éléments nutritifs normaux du sol et de l’eau.

Mais, ce n’était pas comme si l’arbre sacré absorbait tout l’élément magique présent dans l’air.

Et pourtant, il ne partagerait pas l’élément magique avec les autres jeunes arbres.

C’était comme si elle essayait de se détruire elle-même.

« L’important pour le jeune arbre est l’existence du maître qui peut garantir sa survie. Il n’y aura aucun problème même si elle met l’existence de la prêtresse au second plan, » déclara Luxon.

« C’est donc différent du jeu. Plus important encore, qu’allons-nous faire à partir de maintenant ? La prêtresse et le gardien deviendront amants, n’est-ce pas ? J’ai déjà des fiancées. Ah, peut-être que le poste de prêtresse peut être donné à Anjie ou à Livia ? » demandai-je.

Cette idée m’avait traversé l’esprit, alors je l’avais dit, mais Luxon avait immédiatement secoué son œil dans le déni.

« Ces deux-là n’ont pas l’attribut nécessaire pour être prêtresse, » déclara Luxon.

« As-tu enquêté sur la question ? » demandai-je.

« Oui, parce que c’est une information qui pourrait devenir nécessaire en fonction de l’évolution future, » répondit Luxon.

C’était certainement nécessaire, mais c’était quelque peu insatisfaisant.

« — Dis-le-moi avant d’enquêter. Cela me gêne quand tu enquêtes de ton propre chef, » déclarai-je.

« Je ne le faisais que sur le côté, en même temps que je faisais le bilan de santé périodique. Plus important encore, j’ai une seule question, » déclara Luxon.

« Il y a beaucoup de questions, hein. Alors, quelle est cette question ? » demandai-je.

« Maître, la règle fondamentale est que les symboles de l’arbre sacré sont différenciés par un classement. L’écusson du gardien a le rang le plus élevé et l’écusson de la prêtresse est un rang inférieur, » déclara Luxon.

« Exact, » répondis-je.

« Les emblèmes qui sont en possession des six grands nobles sont en troisième position, mais l’arbre sacré protégera en priorité celui qui a les armoiries du rang le plus élevé. Si c’est le cas, il y a une histoire qui est étrange, » déclara Luxon.

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

« Le maître ne l’a-t-il pas remarqué ? » demanda Luxon.

En regardant mon expression perplexe, Luxon avait montré un geste exaspéré avec son corps sphérique.

Que faire — ce geste était terriblement irritant.

« C’est pourquoi, dis-le-moi maintenant ! » ordonnai-je.

« — La maison Lespinasse portait les armoiries du gardien et de la prêtresse. Alors pourquoi ont-ils perdu contre la maison Rault qui n’a qu’un symbole moins bien classé ? » demanda Luxon.

Moi aussi, j’avais fini par comprendre après avoir entendu cela.

C’est exact.

Comment la maison Lespinasse a-t-elle été détruite ?

Même l’histoire de Marie et Lelia n’explique pas cela.

Cette question n’a été traitée que comme « c’est le cadre du jeu ».

« Peut-être que la maison Rault a développé une arme qui ne repose pas sur le pouvoir de l’arbre sacré ? » demandai-je.

« La République ne dispose pas d’une technologie aussi avancée. J’en ai conclu qu’ils n’ont aucune arme ou contre-mesure qui puisse contrer leur symbole, » déclara Luxon.

Il y avait beaucoup d’armes qui fonctionnaient en recevant de l’énergie de l’arbre sacré à Alzer.

Si le rang inférieur s’opposait au rang supérieur, l’arbre sacré arrêterait l’approvisionnement en énergie afin de protéger le rang supérieur sans se soucier des raisons.

De plus, même la maison Lespinasse devrait avoir des armes qui utilisent le pouvoir de l’arbre sacré.

Même s’ils avaient été attaqués par surprise et avaient été pris au dépourvu, était-il vraiment possible pour eux de perdre de façon aussi unilatérale ?

D’après ce que j’avais compris de l’histoire de Lelia, il semblerait qu’ils aient été détruits unilatéralement.

« Maître, ce n’est que mon hypothèse, mais — peut-être que la maison Lespinasse a perdu son blason à cette époque, » déclara Luxon.

L’histoire se compliquait.

Si la maison Lespinasse n’avait pas les symboles — était-ce parce qu’ils avaient été volés ?

Ou bien ils les avaient tout simplement perdus ?

Non, peut-être.

« Pierre faisait ce qu’il voulait en utilisant le pouvoir de l’arbre sacré, n’est-ce pas ? Est-il possible que la maison Rault utilise une telle astuce pour détruire la maison Lespinasse ? » demandai-je.

« Je ne peux pas dire qu’il n’y en a pas. Mais, cette possibilité n’est-elle pas faible ? Si une telle astuce existe, les six grands nobles devraient savoir quelque chose. C’est aussi quelque chose qui me dérange. Il est impossible d’effacer complètement le fait que la maison Rault a détruit la maison Lespinasse. Et pourtant, Albergue est assis sur le siège du président par intérim, » déclara Luxon.

Les cinq autres maisons ont-elles été menacées d’être détruites par la maison Rault ?

Cela est devenu encore plus confus.

« — Luxon, pourquoi ne m’as-tu pas dit quelque chose comme ça plus vite ? » demandai-je.

« J’avais prévu d’en discuter avec le maître, mais je n’ai pas pu trouver un bon timing. En outre, il n’y a pas d’urgence à discuter de ce problème. Après tout, c’est une affaire du passé, » déclara Luxon.

« Non, c’est vraiment important ! » m’écriai-je.

« Cela ne provoquera pas de grand changement, que le Maître le sache ou non. Le maître vise à atteindre la fin de ce jeu vidéo otome, n’est-ce pas ? » demanda Luxon.

Il était certain que même si j’avais su cela plus tôt, il était impensable que notre plan soit modifié en profondeur.

« Pourtant, tu devrais me dire ce genre de choses ! Je veux savoir s’il y a une raison pour une telle chose ! » déclarai-je.

C’est exact.

Il y avait aussi la possibilité que nous ayons un malentendu.

Nous avions connu beaucoup de difficultés l’année dernière à cause de cela aussi.

« Le maître veut-il vraiment connaître tous les détails ? — Si le maître sympathise encore plus avec la maison Rault, ce sera le maître qui en souffrira. Albergue va mourir à la fin. Et puis la maison Rault périra aussi. C’est le résultat que le maître et les autres souhaitent, » déclara Luxon.

Je m’étais remémoré de l’époque où je dînais au manoir de la maison Rault.

J’avais regardé vers le sol. Luxon avait ensuite exprimé son inquiétude à mon égard. « Maître, il n’est pas nécessaire que tu assumes aussi la responsabilité d’un autre pays. Il ne faut pas se tromper sur les priorités. »

Je m’étais assis sur place.

Qu’est-ce que je devais faire au juste ?

 

☆☆☆

Nous revenions au territoire de Baltfault alors que nous étions à l’intérieur de l’Einhorn.

Livia me parlait alors que je me sentais déprimé.

« Léon, nous allons bientôt arriver, » déclara Livia.

Livia, qui est venue me prévenir, avait l’air un peu découragée.

« Nous allons être à nouveau séparés pendant un certain temps. Mais plutôt que cela, qu’est-ce qui se passe ? Léon, tu n’as pas l’air bien pour une raison inconnue, » déclara Livia.

Livia était inquiète de me voir déprimé comme ça.

« Ah, tu as remarqué ? En fait, je n’ai pas envie d’y retourner. Comme je le pensais, mon propre lieu de naissance est l’endroit que je préfère, » déclarai-je.

Je lui avais montré un sourire, mais j’avais hésité devant le regard sérieux de Livia.

Puis Livia avait baissé les yeux.

« Se passe-t-il quelque chose là-bas ? » demanda Livia.

« Hein ? Comment as-tu fait pour le savoir ? » demandai-je.

Je n’avais jamais rien dit à Livia sur ce jeu.

C’est pourquoi elle ne devait avoir aucun moyen de savoir ce que je faisais.

Livia avait levé son visage et m’avait regardé. « Léon, n’es-tu pas allé à Alzer parce qu’il y a quelque chose là-bas ? »

« Ce n’est pas tout. Tu sais, j’y allais pour garder Julian et son groupe, » déclarai-je.

J’avais tout de suite craché un mensonge.

Le palais poussait Julian et les autres anciens nobles sur moi après que j’ai décidé d’étudier à l’étranger.

« — J’ai eu des nouvelles d’Anjie. Son Altesse Julian ainsi que les quatre autres anciens héritiers ont été poussés sur toi, Léon, après que tu aies décidé d’étudier à l’étranger. Léon, ne nous caches-tu pas quelque chose ? » demanda Livia.

J’avais détourné le regard.

Je suis une personne réincarnée ! Quel soulagement ce serait si je pouvais dire cela.

Ce monde est un monde de jeu vidéo otome, et tu en es le personnage principal.

— Si quelqu’un disait cela, je mettrais une certaine distance entre moi et elle.

Mais Livia n’était pas en colère.

« Je ne sais pas ce que tu fais, Léon. Mais, je crois que ce doit être quelque chose d’important, » déclara Livia.

« Livia ? »

« Parce que, Léon, tu es une personne aimable, » continua Livia.

Quand elle m’avait dit cela avec un sourire, j’avais l’impression que mon cœur — devenait vraiment léger.

Livia avait poursuivi. « Je pense que peut-être, Léon, tu as quelque chose que tu ne peux pas du tout nous dire. Mais, s’il te plaît, fais attention à ne pas agir de manière imprudente. »

Alors que je ne savais pas comment réagir, Livia m’avait serré doucement dans ses bras.

« Nous ferons également de notre mieux pour qu’un jour, Léon, tu puisses toi aussi compter sur nous. C’est pourquoi, s’il te plaît, attends-nous jusque-là, » déclara Livia.

« Livia…, » murmurai-je.

J’étais heureux d’être gentiment étreint comme ça, mais les bras de Livia avaient un peu renforcé leur étreinte.

« De plus, Anjie ne le dira pas, mais elle est sensible à la tromperie, » déclara Livia.

« Hein ? A-aa, oui, » répondis-je.

Je serais troublé même si tu me disais ça, même si je n’avais pas du tout triché.

« Anjie est inquiète. C’est pourquoi, s’il te plaît, ne la rends pas triste, » déclara Livia.

« Je le sais, » répondis-je.

Anjie était sensible à la tromperie par la faute de Marie.

Elle devait être incapable de se calmer si je logeais dans un endroit proche de cette Marie.

Je devrais être plus prévenant.

Livia m’avait lâché.

« Léon, nous reviendrons te voir lors des prochaines longues vacances. À ce moment-là, faisons du tourisme tranquillement, » déclara Livia.

Livia m’avait souri. Je m’étais frappé la poitrine en me disant : laisse-moi faire.

« Je vais enquêter sur tout bon endroit touristique pour me préparer pour cette période, » déclarai-je.

« J’attends cela avec impatience, » déclara Livia.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire

Laisser un commentaire