Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 3 – Chapitre 9 – Partie 3

♥♥♥

Chapitre 9 : Démon

Partie 3

Le pont de Weiss.

Livia et Anjie doutaient de leurs yeux. « Euh… Luk ? »

Il y avait une sphère flottante avec une coloration différente que Luxon avec son corps blanc et ses yeux bleus.

Sa voix était aussi une voix électronique plus proche de celle d’une femme, donc différente de celle de Luxon. « Malheureusement, vous avez tort. Je suis ce que vous appelez un familier, chargé de contrôler ce dirigeable. »

Anjie avait été surprise. « Tu peux faire quelque chose comme ça ? »

« Le type de ce vaisseau est très vieux, mais c’est possible après qu’il ait été réparé. Avec moi ici, ce vaisseau n’a même pas besoin d’équipage, » déclara la voix électronique.

Il y avait des robots qui déplaçaient Weiss tout comme avec Partenaire.

À l’intérieur, il y avait Livia et Anjie, ainsi que les gardes du corps.

Livia avait touché le familier qui était similaire avec Luxon.

« Quel est ton nom ? » demanda Livia.

« C’est troublant. Ce sera fastidieux d’utiliser mon numéro de série ici. — S’il vous plaît, appelez-moi Creare, » déclara le robot.

« Creare-chan? » demanda Livia.

« Vous pouvez m’appeler comme vous le voulez. Même si c’est le cas, ce grincheux de Luxon vous aime vraiment toutes les deux. Il m’a demandé de bien vous protéger toutes les deux, » déclara Creare.

Anjie baissa les yeux. Creare avait fait un geste qui donnait l’impression qu’elle inclinait la tête dans la confusion.

« Qu’est-ce qu’il y a, Anjelica ? » demanda Creare.

« — Ne pouvons-nous pas voir Léon ? Nous ne pourrons pas lui transmettre nos sentiments si nous partons comme ça, » déclara Anjie.

« Sentiment envers le maître ? — Compris. Je vous le passe, » déclara Creare.

« Hein !? » s’exclama Anjie.

Après que Creare ait dit cela, une image avait été projetée dans l’air.

La silhouette de Léon était là.

On pouvait voir aussi un homme masqué, mais Livia et Anjie n’y prêtaient aucune attention.

« Léon ! » cria Livia.

« Léon, c’est bien — toi ! » cria Anjie.

« Hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ? » L’homme qui portait un masque poussa Léon sur le côté et couvrit complètement la projection avec son masque.

Les deux filles lui demandèrent haut et fort de s’écarter.

« Vous, la personne étrange, s’il vous plaît, écartez-vous de là ! » demanda Livia.

« Quelle apparence ! C’est quoi cet étrange masque et ce manteau ? De plus, une combinaison intégrale étanche sur la peau ? Êtes-vous un pervers ? Peu importe, faites venir Léon ! » demanda Anjie.

L’homme masqué et déprimé avait disparu de l’écran. Léon le regardait avec une expression très compliquée.

Puis, voyant les deux filles, Léon s’était éclairci la gorge. Il faisait une tête bizarre.

« Ee ~ aa ~ — qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Léon.

Livia posa les mains sur sa poitrine et parla. « Léon, il faut qu’on parle ! »

« J’ai un briefing après ça, donc si vous pouvez être brève c’est très bien, » déclara Léon.

Léon avait ainsi accepté de les écouter. Anjie avait calmé sa respiration.

« C’est à propos de ce qui s’est passé avant. En fait, il y a quelque chose que je dois te dire, peu importe —, » commença Anjie.

Alors qu’elle avait parlé jusque-là, c’était Greg qui avait coupé cette fois-ci la discussion.

« Oh, où est ce chevalier masqué ? On doit vérifier le visage de ce type… hm ? Oh, qu’est-ce que c’est !? » demanda Greg.

L’écran avait été rempli par le visage de Greg. Une veine avait pulsé sur le front d’Anjie.

Jilk, Brad, et puis Chris étaient aussi arrivés après ça.

Tout le monde avait agité la main devant Livia et Anjie.

« C’est incroyable. Nous pouvons voir le visage de ceux de l’autre côté et aussi entendre leur voix. »

« Nous allons là-bas aussi, alors attendez-nous. »

« Marie viendra aussi, alors s’il vous plaît, faites quelques préparations pour l’acceuillir. »

Ils avaient soudain dit qu’ils allaient arriver chez elles, en plus elles leur ordonnaient de préparer un accueil pour Marie.

Anjie avait frappé l’image avec colère. « Écartez-vous tous ! Nous avons quelque chose à dire à Léon ! »

Puis un bruit s’était fait entendre avant que la projection et l’image ne disparaissent.

« Ah ! » Livia regarda vers Creare. Elle avait secoué son œil bleu en réponse.

« La communication est mauvaise, il est donc impossible de la maintenir plus longtemps, » annonça Creare.

« Était-ce de ma faute ? » Anjie craignait que la communication ait été coupée parce qu’elle avait frappé l’image.

« C’est simplement parce que la communication est mauvaise, » répondit Creare.

Livia baissa les yeux parce qu’elle avait été incapable de parler avec Léon. Anjie lui avait tenu la main.

« Ce n’est pas grave. Nous allons lui dire ce que nous ressentons quoiqu’il arrive, » déclara Anjie.

« — Oui, » répondit Livia.

Creare avait parlé sur un ton taquin aux deux filles qui étaient comme ça. « Oh mon Dieu. Comme c’est passionnant ! Comme on l’attend d’une relation que l’on dit être le véritable amour. Mais, il sera bientôt l’heure du départ. »

Livia attendait avec impatience. « Quelle vue incroyable ! »

Deux cents dirigeables avaient commencé à se déplacer pour régler la bataille décisive contre la principauté.

« C’est pratiquement un groupe de méli-mélo qui ne peut pas coopérer entre eux. Nous avons au moins réussi à rassembler un certain nombre, mais ce sera vraiment un miracle si nous pouvons gagner comme ça, » déclara Anjie.

« Mais un miracle se produira si c’est Léon, » déclara Livia.

« Tu as raison. J’attends beaucoup de lui, » déclara Anjie.

Creare avait ajouté plus d’explications concernant la bataille décisive à venir. « On dirait que la bataille se déroulera au-dessus d’un grand lac. C’est l’endroit qui tire de l’eau de mer, donc s’est aussi lié au-dessous de la terre. »

Livia pressa sa poitrine de la main gauche. « Une bataille au-dessus d’un lac. »

« C’est vrai. Parce que c’est fait de cette manière, il est possible de survivre même si vous tombez, » expliqua Anjie.

À cause de cela, il arrivait souvent qu’une bataille aérienne ait lieu au-dessus d’un lac.

Livia l’avait aussi compris en théorie. Mais, son visage ne semblait pas pouvoir l’accepter.

« L’eau sera souillée, » déclara Livia.

Les débris de la guerre tomberont dans le lac et saliraient l’eau.

Ce serait un problème pour les gens qui vivaient autour.

« Cette fois, la bataille est une question de vie ou de mort. C’est dommage, mais nous n’avons aucune marge de manœuvre pour nous en préoccuper. Quand tout sera terminé, nous enverrons de la main-d’œuvre pour les travaux de restauration, » déclara Anjie.

Un petit dirigeable était sorti de l’intérieur de Partenaire, qui était en train de se placer à l’avant-garde de la flotte. Le petit navire s’était approché du Weiss.

Le chevalier masqué se trouvait à l’avant, Marie, et les autres étaient à l’intérieur.

 

***

 

Je m’étais retrouvé seul sur le pont.

J’avais donné des instructions à la coquille vide de Luxon avant de regarder vers l’avant.

Un épais nuage était visible au loin — la bataille avec l’armée de la principauté commencera dans moins d’une journée.

« Nous avons un atout à nos côtés. Mais je ne veux pas les emmener sur le champ de bataille, » déclarai-je.

J’avais beaucoup de regrets.

Ne devrais-je pas être capable de mieux faire les choses ?

Par exemple, si j’utilisais Luxon pour recueillir des informations, l’histoire ne devrait pas dévier autant comme ceci.

Peut-être que j’aurais ainsi pu connaître l’existence de l’autre princesse de la principauté et aussi de l’autre flûte magique.

Si je faisais mieux, je n’aurais pas non plus besoin de devenir le commandant suprême.

En premier lieu, cette flotte était un groupe de méli-mélo qui ne pouvait que charger vers l’avant.

Est-ce vraiment nécessaire que ce soit moi ? N’est-ce pas quelque chose que d’autres personnes peuvent aussi faire ?

« — Ah, » m’exclamai-je.

À ce moment-là, je m’étais remémoré un souvenir nostalgique.

C’était à propos de ce masque porté par Son Altesse Julian, il avait été porté par un personnage qui était apparu dans le jeu.

Ce personnage se détachait beaucoup, mais son identité était inconnue jusqu’à la fin.

Dans le jeu, cette personne n’était pas Son Altesse Julian.

Le personnage s’était comporté un peu trop théâtral et relativement pas trop bien, mais je pensais que c’était un personnage fort.

Cependant, c’est amusant que je m’en souvienne, mais c’était une information qui n’était pas particulièrement importante.

« Mais, qui est ce type qui porte ce masque ? » me demandai-je à voix haute.

Le chevalier masqué, le vrai, qui ça peut être ?

 

***

 

Dans le palais.

Roland fouillait la pièce cachée dans sa chambre.

« Non, ce n’est pas ici ! Mon set de transformation n’est pas là ! La clé de mon armure sur mesure n’est pas non plus ici. Qui, qui a fait ça ? Est-ce dû à Milaine ? C’est sans aucun doute le travail de cette femme d’âge mûr ! » s’écria le roi.

La Milaine en question était arrivée dans la chambre d’un Roland enragé.

« Votre Majesté, as-tu vu Julian ? » demanda Milaine.

Roland qui s’était fait voir dans sa salle cachée avait paniqué.

« Julian, tu dis !? Il n’est pas là, mais… tu, n’es-tu pas surprise ? » demanda Roland.

Même si Milaine avait vu la chambre cachée de Roland, elle n’avait pas montré de surprise.

« Si c’est cette pièce cachée, je le sais depuis longtemps. Mais je n’ai jamais vu l’intérieur de la pièce. Plus important, c’est Julian. Je ne le trouve nulle part, » déclara Milaine.

Roland était mécontent.

« Tu connais cette pièce ? Po-Pour que ma chambre secrète soit découverte — plutôt que ça, si c’est de Julian dont tu parles, alors je ne sais pas où il est. Peut-être boude-t-il et s’enferme-t-il dans sa chambre ? » demanda Roland.

« Il n’est pas là, c’est pour ça que je demande. Cet enfant est après tout semblable avec toi. Je crains qu’il ne fasse quelque chose d’imprudent, » déclara Milaine.

Là, Roland avait réalisé quelque chose. « — Oh, Julian, est-il aussi au courant pour ma salle cachée ? »

« Naturellement. Il me l’a signalée quand il l’a trouvée enfant, » déclara Milaine.

En entendant ça, Roland s’était précipité hors de sa chambre en panique.

« Qu’y a-t-il, Votre Majesté ? » demanda Milaine.

« C’est Julian. Ce type, il n’y a aucun doute que c’est lui qui m’a pris mon set de transformation et mon armure ! » s’écria Roland.

L’expression de Milaine avait pâli.

« Pourquoi as-tu quelque chose comme ça !? » demanda Milaine.

« C’est pour le romantisme ! » s’écria le roi.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

  1. Ce roi alors... Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire