Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 3

♥♥♥

Chapitre 2 : Déclaration d’amour

Partie 3

Maintenant que le premier jour de la fête de l’école était terminé, je m’étais assis sur le lit dans ma chambre.

Daniel, Raymond et moi avions organisé une fête pour célébrer le succès de la première journée.

Il n’y avait que nous puisque Livia et Anjie étaient déjà rentrées dans leurs dortoirs.

Alors que je réfléchissais après leur départ, Luxon était apparu devant moi.

« Qu’est-ce que tu veux ? » lui demandai-je.

« Ceux qui sont infidèles sont les pires, » déclara Luxon.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? » demandai-je.

« Ce sont des paroles que tu as déjà toi-même dites, » répondit Luxon. « Maintenant, repense un peu à ton comportement d’aujourd’hui. J’ai bien vu que tu draguais la reine, Maître. Ton infidélité n’était-elle pas une honte ? »

« — Ce n’est pas ça. Je ne pouvais pas retenir mes émotions, » lui répondis-je.

« Chacun de ces mots que tu as dits est vraiment revenu pour te mordre. Même moi, je suis ému de voir à quel point c’était admirable. Et si on portait un miroir ? » demanda-t-il.

« Non, attends ! Si on me demandait s’il m’était possible ou non de m’entendre avec elle, alors la réponse serait oui, non ? » demandai-je.

« C’est de la reine dont on parle. Si on te le demande, tu es censé répondre par un non, » répliqua Luxon.

Cette IA ne pouvait vraiment pas comprendre mes sentiments avec ses arguments solides et tout le reste.

« Pour commencer, quand la reine a parlé de souvenirs à l’académie, je suis sûr qu’elle parlait d’assister à un festival scolaire avec quelqu’un, » déclara-t-il. « Puis tu t’es soudain mis à la draguer — je croyais que tu avais perdu la tête. Ah, excuse mon manque de courtoisie. C’était peut-être cela ton vrai caractère dès le départ. »

« Tu deviens stupide, » répliquai-je. « Il n’y a aucune autre raison pour que l’académie existe autre que pour le mariage. Quand elle a dit qu’elle voulait des souvenirs, elle voulait dire qu’elle voulait se faire draguer. Non, attends. Si elle voulait assister au festival de l’école ensemble — peut-être qu’elle voulait un rendez-vous ? J’ai négligé ça. Quoi qu’il en soit, n’es-tu pas d’accord pour dire que la raison d’être de l’académie est le mariage ? »

« C’est seulement pour les garçons. L’académie est un lieu d’apprentissage, » répondit Luxon.

« Oh vraiment !? Je le savais depuis le début ! » répondis-je.

« C’est un soulagement. Tâche d’étudier à partir de maintenant, » déclara Luxon.

« Ça ne suffira pas. Je ne peux pas abandonner ma recherche pour une partenaire de mariage, » déclarai-je.

« N’as-tu pas arrêté de chercher pour le mariage ? Ce serait mal si tu abandonnais, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Je suis un homme à l’esprit combatif inébranlable, même si je n’aime pas ce que j’ai à faire, » répondis-je.

J’aurais abandonné si j’avais pu, mais peu importe à quel point j’ai agi durement, je devais répondre aux attentes de la société. Le problème, c’est que tout cela n’était pas seulement le mien. Pas seulement moi, mais aussi ma famille dont on parlait dans leur dos. C’était la partie désagréable. Je ne voulais pas causer d’ennuis à mes parents, à mon frère aîné ou à mon jeune frère.

Et les autres ? Il y en avait d’autres ? Une sœur aînée ? Une sœur cadette ? Je ne connais personne comme ça.

« Je suppose qu’il ne s’agit pas de ce que tu dis, mais de la façon dont tu le dis, » déclara Luxon.

Alors que je poursuivais cette conversation absurde avec Luxon, nous avions rapidement commencé à parler de la question principale.

« Maître, vas-tu vraiment aider cette fille ? » demanda Luxon.

J’avais regardé vers le plafond.

« Il y aura quelques jours de congé consécutifs une fois le festival scolaire terminé. Alors, j’ai l’intention de l’aider à ce moment-là, » répondis-je.

« Il n’y a aucune raison pour toi de l’aider, Maître, » déclara Luxon.

Je croyais qu’il n’y en avait pas.

Toutefois, il s’agissait d’une demande qui avait été formulée officiellement.

De plus, Livia l’avait présentée — ce qui signifiait qu’elle agissait en tant qu’aide. C’était vraiment un acte suspect, mais cela signifiait que Livia s’occupait de la demande de Cara et qu’elle s’était tournée vers moi comme intermédiaire.

En d’autres termes, les gens autour de nous auraient vu la situation comme Cara demandant de l’aide, Livia l’acceptant et me le demandant.

Livia ne connaissait même pas le contenu de l’affaire.

Si je refusais, cela signifiait que Livia ne serait pas en mesure de régler la demande qu’elle avait reçue. Cela aurait aussi donné l’impression que je suis une personne qui n’accepterait pas une demande d’une connaissance.

En d’autres termes, Livia et moi avions été entraînés dans les affaires de Cara.

Cependant, dans ce cas-ci, cela aurait été bien même si je l’avais rejeté.

C’était un acte suspect, après tout. Il n’y avait aucun sens du devoir d’avoir à aider quelqu’un comme ça.

Je pouvais le rejeter et je ne voulais pas aider, mais je ne pouvais pas me permettre de ne pas prêter mon aide.

La demande de Cara concernait la suppression des pirates des cieux.

La répression des pirates des cieux était un travail de la noblesse.

En outre, il y avait l’affaire des pirates des cieux eux-mêmes.

« S’agit-il du territoire sur lequel les pirates des cieux sont à l’origine de la détresse ? Ne devrait-il pas être quelque chose à demander au palais royal plutôt qu’à toi, Maître ? » demanda-t-il.

« C’est vrai. Dans de tels cas, faire appel au palais royal serait le bon choix. Cependant, ces pirates des cieux détiennent un objet indispensable pour la protagoniste, » déclarai-je.

« Dois-tu y participer pour une raison liée au jeu ? » me demanda-t-il.

« Pour que Livia, la protagoniste, puisse montrer ses talents de sainte, elle a besoin de trois objets. D’ici peu, nous devrons en récupérer deux. L’un d’eux appartient aux pirates des cieux, donc je dois les vaincre et le récupérer, » déclarai-je.

L’un des objets était le « Bracelet Saint » qui était caché dans le donjon de la capitale royale.

Les pirates des cieux, dont Cara avait demandé la suppression, tenaient le « Collier Saint ».

Le dernier était géré par un temple appartenant à la plus grande religion du royaume — la « Canne de la Sainte ».

Il fallait que Livia possède ces trois objets pour devenir sainte. Une fois qu’elle serait reconnue comme sainte par le temple, la canne lui tombait automatiquement entre les mains.

Les deux autres devaient être rassemblés grâce à nos efforts.

En outre, les trois objets étaient nécessaires pour améliorer considérablement les capacités de Livia.

« Cependant, l’événement des pirates des cieux devait à l’origine avoir lieu pour la deuxième année, » déclarai-je.

À l’origine, l’événement des pirates des cieux était censé apparaître pendant la deuxième année de l’académie, au milieu de l’apogée.

Pour subjuguer les pirates des cieux qui étaient apparus dans l’espace aérien d’une certaine famille de comtes, la protagoniste avait dû compter sur la puissance de Julien et des autres.

Il s’agissait également d’un grand carrefour où le chemin du joueur serait finalisé et déterminé par qui l’aiderait.

« Ne peuvent-ils pas compter sur l’armée régulière du royaume ? Les Wein sont des semi-barons, mais ils devraient être sous la tutelle d’un ménage de comte, non ? » demanda Luxon.

« Ah, il y a deux raisons à cela. En fait, ce foyer est celui de l’ancienne fiancée de Brad. Cette demande émane également de la fille de cette famille de comtes. Cara est l’une de ses disciples, » répondis-je.

« Une femme comme Anjelica ? » demanda Luxon.

« Non, un tas d’ordures, » répondis-je.

Même pour moi, elle était vraiment un personnage désagréable, et elle n’était pas belle quand j’avais appris à la connaître.

Il serait vain de s’attendre à ce qu’elle soit comme Anjie, quelqu’un qui n’était pas mauvais.

Leur foyer avait gravi les échelons jusqu’au rang de comte et, en fait, c’était le foyer du comte qui s’était impliqué avec les pirates des cieux.

C’était la base d’une guerre qui aurait lieu aux dernières étapes du jeu.

Ils feraient de mauvaises choses avec ces voleurs.

En y pensant, Luxon m’avait posé une question.

« Maître, tu sembles donner la priorité à la progression du jeu. Tu prends en considération les avantages à gagner dans la vie réelle, mais que penses-tu de ces circonstances ? » me demanda-t-il.

« Julian et les autres ne sont pas fiables, donc je dois être celui qui récupère l’objet. À ce rythme, les choses iront mal une fois la guerre déclarée, » déclarai-je.

C’est vrai, les choses iraient mal.

Si Livia n’était pas devenue sainte, alors même si j’avais Luxon, je devrais fuir le continent.

Il ne s’agissait pas seulement de gagner ou de perdre.

« Pourquoi Cara — non, la fille de comte t’a-t-elle demandé l’assujettissement ? » demanda-t-il.

« C’est un piège, un vieux piège. Je l’ai déjà dit, c’est une ordure, même pour moi. Cela m’a fait rire dans le jeu quand j’ai vu à quel point elle était un tas d’ordures, » répondis-je.

Quoi qu’il en soit, elle était en colère parce que la protagoniste entrait à l’académie, alors elle avait l’intention de l’attirer dans la répression des pirates des cieux. Je n’aurais jamais pensé que cette histoire m’atteindrait.

Parmi les gens que la fille du comte méprisait, elle était particulièrement mécontente que la protagoniste soit dorlotée, du moins c’était ce qui ressortait du jeu.

Qu’est-ce que j’avais fait pour mettre cette femme en colère ?

« Maître, à ce rythme, vas-tu devenir le partenaire d’Olivia ? » demanda Luxon.

« Moi. Ça ne peut pas arriver. Je ne suis qu’un Mob, après tout, » répondis-je.

Luxon n’avait répondu qu’avec un « Est-ce vraiment le cas ? » face à ce que j’avais dit.

« Est-ce que ce que tu fais est correct ? D’après ce que j’ai entendu, je pense qu’Olivia devrait régler cette affaire. Il vaudrait mieux que ce soit la sainte elle-même qui récupère le matériel, non ? » demanda-t-il.

« Puisque c’est moi qui t’ai, ne serait-il pas déraisonnable que la Livia actuelle le fasse ? Dans ce cas, il vaudrait mieux que je le fasse. C’est plus efficace, » répondis-je.

« Tu es surprotecteur, n’est-ce pas Maître ? » Après avoir dit cela, Luxon s’était tu.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre! J'ai l'impression que Leon est plus en mode jeu que vie réel, non?

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire