Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 1

♥♥♥

Chapitre 1 : La Reine

Partie 1

En préparation du festival scolaire du lendemain, des élèves tenaient des pancartes annonçant leur activité pour ce festival.

« D’accord, je travaillerai aussi durement ! » déclara Livia.

Livia, tenant un panneau fait à la main, marchait comme d’habitude, d’une manière différente de celle des élèves de l’académie.

Elle faisait la promotion du café de Léon.

Léon et les autres étaient occupés avec les préparatifs. Daniel et Raymond couraient partout pour faire des achats, et Anjie était la représentante pour les filles de première année.

Elle était occupée puisqu’elle avait aussi du travail à faire au sein du comité exécutif.

La seule qui pouvait faire de la publicité était Livia.

Pendant qu’elle se promenait dans la cour, il y avait aussi plusieurs garçons qui tenaient des pancartes et faisaient la promotion de leur propre activité.

Ils avaient alors remarqué Livia.

« Hein ? Tu es l’étudiante d’honneur, n’est-ce pas ? »

Livia paniqua un peu et répondit à la voix qui l’appelait. « C-C’est bien le cas. Je fais de la publicité pour un café. »

Les garçons se mirent à lui parler en souriant.

Livia, qui était en état d’alerte, se plaça sur ses gardes.

« Il y a un café là-bas ? On installe un stand. Alors, viens nous rendre visite quand tu voudras manger. Nous faisons le service, » déclara l’un d’eux.

« Par contre, il s’agit juste des choses comme des crêpes. Nous souffrons d’un gros découvert, alors nous devons donc tout donner afin de gagner de l’argent, » déclara le deuxième.

« Je me dis qu’il y avait beaucoup de cafés, donc ton groupe devrait faire de son mieux, » déclara le troisième.

Une fois que le groupe de trois était retourné pour reprendre leur travail, Livia s’était calmée.

Quel soulagement ! Je ne sais pas ce que j’aurais fait s’ils avaient de mauvaises intentions, pensa-t-elle.

Livia avait reçu une permission spéciale pour s’inscrire à l’académie, mais elle n’était pas elle-même une noble.

Du point de vue des personnes autour d’elle, Livia était une étrangère. En raison de cela, elle avait été victime d’intimidation dans le passé.

Une fois de plus, elle s’était promenée pour faire de la publicité, puis elle était tombée sur un groupe de filles.

« Excusez-moi ! » déclara-t-elle.

Cependant, contrairement aux garçons —, les filles lui avaient fait des regards très froids.

C’était un groupe de trois filles qui semblaient être de la classe avancée, à en juger par le fait qu’il y avait des serviteurs exclusifs qui les suivaient.

Elle les avait appelées parce qu’elles bavardaient assises sur un banc, mais elles avaient affiché une très mauvaise attitude.

« Que veut l’étudiante d’honneur ? Nous sommes occupées. »

« J-Je fais de la publicité pour notre café, » déclara Livia.

Livia avait fait appel à son courage et avait fait de la promotion pour le café de Léon.

Les filles ricanaient comme si elles la regardaient de haut.

« Ne me dis pas que c’est le café de Baltfault ? Il n’y a aucune chance qu’on y aille. Peut-être deviens-tu arrogante juste parce que ces types là-bas t’ont appréciée ? Ne te fais pas de fausses idées quand il n’y a que quelques mecs qui te font des avances. Roturière inutile. »

Même si elle n’aimait pas être traitée de roturière par elles, Livia sentait qu’il y avait une barrière entre elles.

Les deux autres filles étaient intervenues.

« Arrête. Cette fille est amie avec cette femme d’une famille ducale. »

« Il vaut mieux ne pas s’en mêler. Si Baltfault se met en colère, ta maison pourrait être en danger. »

Le groupe de trois filles était parti avec leurs domestiques après que les deux aient calmé la troisième et l’aient emmenée.

Livia était un peu triste, mais secoua la tête. « D’accord, je vais passer à l’endroit suivant ! »

Elle était un peu triste, mais elle avait toujours Anjie — et Léon. Elle n’était pas aussi seule que lorsqu’elle venait d’entrer à l’académie et n’avait aucun contact.

Tout ira bien. — J’ai après tout ces deux-là, pensa-t-elle.

Elle avait ces deux-là. Mais ça voulait aussi dire qu’elle n’avait que deux personnes avec elle.

Alors qu’elle continuait à faire de la publicité, les garçons s’étaient montrés relativement gentils avec elle.

Ce qui s’était passé jusqu’ici était incroyable pour Livia.

Cependant, les filles étaient encore froides envers elle.

La majorité des filles étaient parties en voyant le visage de Livia.

Malgré sa mauvaise humeur, Livia s’était empressée de faire la promotion du café de Léon.

« Tu fais un café ? Oh, donc tu donnes des billets gratuits. En as-tu encore un ? » demanda une voix féminine.

« O-Oui ! » déclara Livia.

— Quand elle s’était retournée, une fille l’avait appelée en souriant.

La jeune fille, à qui elle avait donné un billet gratuit pour un service de thé et de sucreries, avait de beaux et longs cheveux bleu marin. Livia était jalouse de sa silhouette élancée, et la façon dont elle se tenait semblait aussi digne.

« Tu es l’étudiante d’honneur, n’est-ce pas ? » demanda la fille.

« C’est bien ça, » répondit Livia.

« Je vois. Je suis Cara — Cara Fou Wein. Je suis la deuxième fille d’une famille de semi-barons, et je suis inscrite en classe régulière, » se présenta-t-elle.

Les leçons différaient entre la classe avancée et la classe régulière.

Bien qu’ils aient agi ensemble pendant les événements, ils allaient généralement étudier de manière séparée.

De ce fait, c’était leur première rencontre, même si elles s’étaient peut-être croisées dans le passé.

Livia était ravie que l’autre partie se présente, et elle avait donc expliqué poliment l’emplacement du café.

« Je m’appelle Livia — Olivia. Nous préparons un café pour le festival de l’école, alors n’hésite pas à venir ! » déclara Livia.

Après quoi —

« C’est aussi là que se trouve le café de Julian, non ? » demanda Cara.

Livia avait baissé les épaules et s’était sentie déprimée quand on lui avait dit ça.

Le café appartenant au groupe de Julian était un puissant rival pour Léon.

« C’est vrai. Léon est aussi troublé par ça, » déclara Livia.

« Hmm ~, tu es assez proche du Baron Baltfault, » déclara Cara.

Livia fut stupéfaite d’entendre Léon se faire appeler le Baron Baltfault.

Euh, peut-être que je suis un peu trop familière avec lui ? Se demanda Livia.

Léon s’en fichait, mais cela ne changeait pas les positions entre nobles et roturiers. Livia savait qu’il y avait des étudiants qui n’aimaient pas l’idée que Léon et elle soient plus amicaux que nécessaire.

Cependant, Cara semblait ravie.

« Ce ne sont que des rumeurs, mais j’ai entendu dire que c’était peut-être quelqu’un de gentil, » déclara Cara.

« Hein ? » s’exclama Livia.

« Après tout, un baron n’a rien à gagner à être avec une roturière. Ah, je n’essaie pas de dire que c’est une mauvaise chose pour toi d’être avec lui. C’est juste qu’il pourrait être plus gentil que les autres ne le pensent, » déclara Cara.

Livia était devenue heureuse après avoir entendu les paroles de Cara.

Il lui semblait que Léon soit reconnu par d’autres.

« C-C’est vrai ! Léon est quelqu’un de gentil. Il est gentil, fort et très fiable. Il finit parfois par aller un peu trop loin, mais tout le monde le comprend mal, » déclara Livia.

Il était peu probable que Léon soit vraiment mal compris, mais Livia voyait Léon comme un chevalier dont on rêverait.

Il était son chevalier idéal qui était gentil, fort et qui protégerait les autres.

« Je-je vois. Que c’est chouette ! » déclara Cara.

Livia avait souri de satisfaction face à Cara, qui semblait agir dans l’incertitude.

« C’est vrai. J’ai l’impression d’avoir fait le bon choix en venant ici en raison de Léon — et d’Anjie, » déclara Livia.

« Par Anjie — tu dois vouloir dire Anjelica, la fille d’une famille ducale, » demanda Cara.

Cara avait ensuite posé une question à Livia. « Hé, pourrais-je parler au baron pendant le festival de l’école ? »

« Je pense que tu le peux, » déclara Livia.

« Je vois — dans ce cas, pourrais-tu me présenter au baron ? J’aimerais que tu sois la médiatrice, » déclara Cara.

« Te présenter ? Je ne pense pas que ce soit nécessaire, mais si je suis en mesure de te rendre service, je suppose que je peux le faire, » déclara Livia.

Même si Livia était curieuse de savoir ce qu’elle entendait par médiation, Livia hocha la tête avec un sourire.

« Je te remercie. Je vais certainement me présenter de nouveau devant toi, alors je serai à tes soins quand ce sera le moment, » déclara Cara.

— Cara était partie après avoir dit ça.

Livia agita la main sans trop y réfléchir.

 

♥♥♥

 

C’était maintenant le jour du festival de l’école.

Les feux d’artifice s’envolèrent dans le ciel au-dessus de l’académie afin d’en signifier le début.

De la fumée blanche avait dérivé dans le ciel avant de disparaître.

Les invités étaient principalement des nobles.

Il y avait des femmes qui avaient passé à côté de l’époque où elles étaient étudiantes et qui avaient amené leur mari, leurs enfants — et leurs amants.

C’était un spectacle assez étrange.

Les invités étaient entrés l’un après l’autre dans l’entrée de l’école, mais il y avait une femme qui regardait le vacarme.

Elle avait les cheveux longs blond-platine.

C’était une femme à l’iris bleu et aux yeux légèrement tombants, qui possédait une apparence douce.

À première vue, elle semblait être une femme d’une vingtaine d’années.

Elle portait une robe qui était resserrée à sa taille et montait jusqu’aux chevilles, soulignant le contour de son corps.

Elle avait des traits féminins et une taille fine.

C’était une femme possédant une silhouette glamour, mais qui laissait une impression douce et tendre.

Elle regarda l’académie bordée d’invités innombrables qui semblaient ravis.

« Oh, ils ont l’air de s’amuser. Il y a beaucoup de stands à l’extérieur, » déclara-t-elle.

Elle ne s’adressait à personne en particulier.

Cependant, une garde déguisée en l’une des invitées communes lui avait répondu.

Pour les gens autour d’elles, il ne semblait pas que les deux femmes avaient une conversation.

« — Ma reine, ce n’est pas le moment de jouer. Si vous vouliez assister au festival de l’école, la préparation d’une visite officielle n’aurait-elle pas suffi ? » demanda la garde.

La reine, Milaine Rafua Holfault, affichait un sourire fascinant qui pouvait changer l’ambiance d’une pièce en quelque chose de plus douce.

En tant que femme, Milaine était la véritable mère de Julian et la reine du Royaume de Holfault.

« Ce serait ennuyeux si on faisait comme ça. Je dois donner un avertissement ferme au baron qui s’est moqué de mon mignon Julian, » déclara Milaine.

Plusieurs gardes déguisées en invitées ordinaires avaient été déployées autour d’elle.

Le garde le plus proche d’elle soupira.

« Si vous nous donnez un ordre, alors nous —, » commença le garde.

Milaine avait fait un doux sourire.

« Je veux confirmer quelque chose de mes propres yeux. Je me demande quel genre d’enfant il est. J’ai vraiment hâte d’y être, » déclara la reine.

La reine Milaine avait gloussé, et avait fait une demande à la garde.

« Et aussi, j’aimerais appeler une personne afin de me guider. — Anjie. Pouvez-vous m’amener Anjelica ? » demanda-t-elle.

Lorsque la garde avait disparu dans la foule, Milaine avait souri en ouvrant un pamphlet que les élèves distribuaient.

« — J’ai hâte d’y être, Baron Baltfault. »

Milaine, cachant un sourire un peu étrange derrière le pamphlet, regarda les étals alignés près de l’entrée de l’école afin de passer le temps jusqu’à ce qu’Anjie arrive.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

5 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !!!

  3. Merci pour le chapitre !

  4. Merci pur le chapitre! Léon va rencontrer la reine, haha il me arde de voir ça.

Laisser un commentaire