Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 1

♥♥♥

Chapitre 3 : Enrôlement

Partie 1

J’avais découvert une île flottante. Il n’y avait rien de particulièrement important sur cette petite île.

Il y avait une petite montagne, ainsi qu’une forêt et une rivière sur le terrain plat qui était assez spacieux.

Quand je l’avais trouvée, il s’agissait d’une île flottante sans caractéristiques particulières, mais c’était là que j’avais décidé de mettre en place mon territoire indépendant.

L’une des raisons pour lesquelles j’avais choisi cette île, c’est que, peu importe son développement, elle ne sera qu’à l’échelle d’un semi-baron, mais surtout, il s’agissait d’une île inhabitée où personne ne vivait, alors je l’avais faite mienne.

Ne serait-ce pas ce qu’il y a de mieux pour l’avenir, ou plutôt pour le reste de ma vie ?

Je serai diplômé de l’académie, je deviendrai seigneur féodal, puis je serai enfermé sous le prétexte de développer la terre.

Je pouvais aussi laisser les domestiques s’occuper de ma famille pendant que je me détendais ici.

Sur la partie inférieure de l’île se trouvait un quai où je pouvais cacher mon dirigeable.

C’était là que je plaçais Luxon.

Du papier mâché avait été fortement plâtré sur Luxon, ce qui serait utilisé pour commencer la modélisation en vue de la construction d’un nouveau dirigeable.

Ceux qui le fabriquaient étaient des robots construits spécialement pour des tâches de fabrication, de construction ou d’aménagement de terrain.

Un globe borgne rouge avec un corps métallique flottait près de moi.

C’était à peu près la taille d’une balle de softball.

« Est-il vraiment nécessaire d’en faire un faux ? » lui demandai-je.

« Toute cette préparation est nécessaire. De plus, je ne peux nier la possibilité que la femme nommée Zola puisse faire quelque chose, » déclara Luxon.

Luxon avait dit qu’il allait s’autodétruire avant que cela se produise, mais quand il avait réalisé que je parlais japonais, il avait commencé à me suivre avec intérêt.

Il s’agissait d’un individu très simple.

« À part ça, quelle est la situation de l’île ? » lui demandai-je.

« Il y a un minéral rempli de chaleur dans cette île flottante. Il est possible de faire une source d’eau chaude en y pompant de l’eau. Il semble que l’on puisse en tirer un revenu en en faisant une attraction touristique dans l’avenir, » répondit Luxon.

« Je ne suis pas intéressé par les attractions touristiques, mais une source chaude, c’est bien, » répondis-je.

Mes parents avaient semblé surpris quand j’avais dit que je vivrais de façon indépendante sur une île vide. L’aménagement du territoire était un travail simple, mais difficile.

Ils m’avaient demandé à maintes reprises si je savais ce que je faisais, mais je n’avais pas abandonné l’idée de devenir indépendant. À la fin, ils m’avaient dit de leur dire si quelque chose de troublant se passait, mais... en premier lieu, avec Luxon ici, le développement n’était pas un problème.

Il s’agissait vraiment d’un individu polyvalent et compétent.

Ce qui était étonnant, c’était que dans l’histoire frivole du jeu, c’était un objet qui devait « rendre le réapprovisionnement inutile », Luxon pouvait préparer toutes les ressources maintenant que c’était devenu la réalité.

Il ne pouvait pas créer quelque chose à partir de rien, mais il semblerait que cette chose pouvait même transformer les roches environnantes en or.

Avec une telle capacité de triche, je n’arrivais pas à comprendre comment ils avaient perdu face aux nouveaux humains.

Cependant, après avoir écouté son histoire, il semble que Luxon ait redémarré alors que les fonctionnements de la base étaient presque à zéro. Il attendait les ordres, mais il semblerait qu’il essayait de recueillir des informations lorsque les descendants des nouveaux humains, les aventuriers, arrivaient occasionnellement.

Il s’agissait de la raison pour laquelle il comprenait notre langue.

Mais ça n’avait plus d’importance maintenant.

Avec tout le talent de Luxon, je m’acheminais en douceur vers l’indépendance sans être vendu à de vieilles femmes perverses. Il s’agissait d’une question de résultats.

« Nous avons commencé la construction du domaine et nous avons avancé dans l’aménagement d’un port. La surface devrait également être confortable dans un an environ, » répondit Luxon.

Ce serait terrible de laisser ce territoire sans entretien. Le sol était accidenté, il était recouvert de végétation et ce n’était pas quelque chose que je qualifierais de confortable.

Le fait de pouvoir le rendre habitable en un an était l’une des nombreuses capacités de Luxon.

Sa performance était quelque chose que je ne pouvais pas imaginer et c’était juste mille yens dans ma vie précédente.

Je regrettais de ne pas avoir passé plus de temps sur le jeu, mais le fait d’avoir seulement Luxon en lui-même était toujours très satisfaisant.

« J’ai une requête. J’ai encore une mauvaise expérience quant à l’aventure. J’ai dû sauver ma peau plusieurs fois rien qu’en te cherchant en tant que Mobs. Je veux maintenant juste vivre une vie paisible sans ses hauts et ses bas, » déclarai-je.

« Je respecterai mon maître qui a obtenu mes capacités et décide de tout cœur d’être un enfermé. Pas d’ambitions, et d’égoïsme. Un humain admirable, » déclara Luxon.

« Était-ce du sarcasme ? » lui demandai-je.

« Cynisme, » répondit Luxon.

J’avais tapé du doigt sur Luxon.

Il semblerait que son extérieur solide soit recouvert d’un matériau relativement doux, car cela n’avait pas fait très mal. Il était revenu à sa position initiale.

« À part ça, as-tu pu préparer ton entrée à l’académie ? » demanda Luxon.

J’avais haussé les épaules en répondant à la question de Luxon.

« C’est fait. Les commerçants m’ont énormément félicité pour ma participation, donc je n’avais pas besoin de préparer quoi que ce soit. Mon père a été très surpris de voir à quel point ils sont devenus amicaux, » répondis-je avec un sourire amer.

« C’est parce que l’activité économique du territoire a augmenté. Peut-être que les nouveaux humains sont les mêmes en ce sens que les marchands sont honnêtes avec l’argent..., » répondit Luxon.

J’avais réparti des fonds de mon trésor que j’avais obtenus pour développer un port et améliorer le territoire de la famille.

J’avais commencé par rembourser la dette de la maison, et l’île était devenue plus vivante une fois que j’avais investi dans ce territoire stagnant. L’activité économique allait bien, alors les marchands s’étaient rassemblés et avaient remis des cadeaux à ma famille.

Le territoire était devenu très prospère en quelques mois.

« Tout bien considéré, y a-t-il un sens à aller à l’académie ? » lui demandai-je.

« En apparence, cela signifie que les qualités des jeunes nobles vont s’améliorer au cours de leurs études. Il y a beaucoup de jeunes nobles partout qui ne peuvent pas être enfermés sur leur territoire comme toi, maître. Par conséquent, il y a beaucoup de nobles dans le monde et dans la communauté aristocratique qui manquent généralement de bon sens. Ils veulent tous les rassembler en un seul endroit et les éduquer. En outre, les nobles fiers veulent montrer la grandeur du royaume et réduire l’esprit rebelle. Cela désavantage également les nobles des campagnes, mais s’ils envoient des enfants vers la capitale royale, cela propagera leur fierté, les poussera à s’efforcer d’approfondir leurs connaissances, et accueillera aussi de nouvelles connaissances. Les deux ont leurs mérites et leurs démérites, mais je crois qu’il y a une grande importance dans son existence, » déclara Luxon.

« ... C’était assez long, » commentai-je.

« Je crois que la raison principale de l’existence de l’académie est de créer un sentiment d’appartenance au même pays. Une forte unification en cas d’urgence. Il semble qu’il y ait d’autres nations continentales qui existent, d’après ce que tu m’as dit, maître, » continua Luxon.

Si c’était ça la raison de l’académie, est-ce que cela signifie que c’est à cause de tout ça et pas d’autre chose ?

Je ne pouvais que penser qu’une académie existait parce qu’elle avait existé dans le jeu vidéo Otome. Ce que Luxon avait dit pourrait être la raison.

« J’ai aussi entendu dire que les individus cherchent des partenaires de mariage dans une académie. C’est un lieu de socialisation pour les jeunes nobles. S’il te plaît, sois prudent, maître. Si tu es imprudent, tu seras exposé à la honte, » déclara Luxon.

Qu’est-ce que cette chose pense de moi ?

« Comme si les Mobs pouvaient se démarquer à ce point. Ils sont traités comme faisant partie de l’arrière-plan. De toute façon, ma vie ne va pas s’améliorer à l’académie, » répondis-je.

« Mobs, tu dis ? Je comprends ce que tu veux dire, mais ce jugement est —, » commença Luxon.

J’avais interrompu Luxon.

« Et bien, je trouverai un partenaire approprié. Plutôt que d’aller vers le but inatteignable de la fille d’un noble, je trouverai la fille d’une famille de chevalier qui sera indépendante dans l’avenir. Ce serait sympa, » répondis-je.

Je voulais juste une vie en douceur.

Je n’allais pas bêtement m’attacher à une femme de haut statut, surtout que le simple fait de regarder Zola me répugnait au plus haut point.

Ma vie ne s’améliorera probablement pas à partir de maintenant... mais quand même, je pense qu’une vie heureuse m’attend.

 

♥♥♥

 

« ... Hein ? » m’exclamai-je.

J’avais été appelé dans l’atelier de mon père, mais ce qui m’attendait, c’était un incident au-delà de mon imagination.

« Pourquoi es-tu surpris ? Tu as découvert et conquis un donjon inexploré. En plus de découvrir un artefact perdu, tu as trouvé une nouvelle île flottante, » déclara mon père.

Il y avait une lettre qui m’était adressée et qui provenait du palais royal.

Il avait été écrit que mes exploits réalisés jusqu’à présent en tant qu’aventurier m’avaient provisoirement accordé le statut de baron.

Plutôt que d’être un chevalier indépendant à l’avenir, on m’avait donné le statut de baron.

« P-Pourquoi !? » demandai-je.

« Ce n’est qu’une supposition, mais tu seras le chef de famille d’une maison de baron après l’obtention de ton diplôme, de sorte que tu ne seras pas sous tutelle, » répondit-il.

Ma maison était celle d’un baron. Les familles de barons pouvaient devenir les protecteurs de maisons de chevaliers jusqu’à celle de demi-barons, de sorte que les règles du Royaume d’Holfault stipulent que moi, qui allais maintenant être d’un rang égal, je ne pouvais pas être sous tutelle.

« Mon territoire n’est pas à l’échelle d’un baron ! » m’écriai-je.

« Crois-tu que je ne le sais pas !? » s’écria mon père.

Il semblerait que mon père aussi avait été étonné.

Au mieux, je pensais que mon indépendance serait reconnue et que je serais au rang de chevalier, ou de semi-baron si j’avais de la chance.

« C’est peut-être l’académie..., » murmurai-je.

« C’est peut-être pour entrer dans la classe des héritiers des familles de barons et supérieure, » répondit mon père.

La majorité des nobles qui allaient à l’académie était des jeunes des maisons de chevaliers. Le rang de chevalier et le rang de demi-baron étaient considérés comme des maisons de chevalier, et ceux qui étaient considérés comme nobles appartenaient à des maisons de baron et au-dessus.

À l’académie, il y a deux types de classes préparées, une classe pour les futurs successeurs des nobles, et une classe pour les nombreux autres.

Les maisons de chevaliers assistaient à la classe régulière et les nobles à la classe avancée.

Mon frère aîné était dans la classe régulière.

Normalement, comme le deuxième et le troisième fils ne succéderaient pas à l’avenir à la maison, ils suivraient donc la classe ordinaire. Les maisons de haut rang ou avec un revenu élevées auraient leurs deuxième et troisième fils dans la classe avancée, mais les nobles de la campagne n’avaient pas cette marge de manœuvre, alors ils allaient normalement dans les classes ordinaires.

Cependant, il y avait une exception pour les filles. S’ils faisaient partie d’une famille de barons ou plus, ils pouvaient entrer dans la classe avancée, que leur maison soit riche ou humble.

... Comme j’avais prévu d’être indépendant, j’avais pensé que j’allais entrer dans la classe régulière à l’académie.

Cependant, maintenant qu’il avait été décidé que je serai baron... J’allais être placé en classe avancée.

« J’étais bien moi avec la classe régulière, » déclarai-je.

« C’est impossible. Tu vas être chef de famille. Une éducation appropriée est nécessaire, donc même si tu ne l’aimes pas, tu suivras le cours avancé, » répliqua mon père.

« Et ma fiancée !? » m’écriai-je.

« ... Bien sûr, il te faudra être avec une jeune femme d’origine respectable, » répondit mon père.

Je m’étais écroulé à genoux à cause du désespoir.

« Je ne veux pas de ça ! » déclarai-je en pleurant.

« Idiot, arrête de pleurer ! Peu de femmes sont comme Zola. En plus, il y aura une femme qui pensera du bien de toi à l’académie... du moins, probablement, » déclara mon père.

Mon père avait dit le mot « probablement ». Il semble qu’il n’y croit pas lui-même, n’est-ce pas ?

« Une fille d’une famille d’un baron jusqu’à celle de comte n’est-elle pas le plus grand piège ? Je n’en veux pas. Je n’en veux absolument pas ! » déclarai-je.

Mon père avait paniqué.

« Toi, arrête de traiter les filles de nobles de pièges ! Si quelqu’un t’entend, ça va devenir un incident majeur. Je veux dire, tes sœurs aînées et plus jeunes sont aussi les filles d’une famille de noble. Les vois-tu comme des individus si cruels ? » demanda mon père.

« C’est bien ce que j’ai dit, et je le confirme ! C’est vraiment les pires ! Si tu les regardes et que tu penses que ce sont de bonnes personnes, alors, va directement à l’hôpital te faire scruter ! » criai-je.

« Toi, en disant ça à tes sœurs..., » commença mon père.

Si possible, je préfère la fille d’un chevalier.

« Je ne le ferai pas ! Je préfère une femme douce et gentille. Une fille d’une maison de baron et plus est impossible ! » répliquai-je.

Mon père se couvrait le visage de ses deux mains. Je suppose qu’il était d’accord avec une partie de l’affaire en cours.

En fait, même si c’était des nobles de la campagne, même quand je regardais mes sœurs aînées et plus jeunes, j’avais un sentiment qui me faisait dire « Eh !? »

Je m’étais éloigné d’elles après qu’elles eurent fait une expression calme en disant. « Les hommes sont débrouillards, n’est-ce pas ? Je vais chercher un autre homme avec un beau visage. Ou peut-être un esclave ! Hey, Papa ~, je veux aussi un amant elfe ─ sans attendre, un serviteur exclusif. Je veux un esclave. »

Il semble qu’en utilisant mon argent, la deuxième fille ait acheté un esclave, puis elle s’en était vantée et était devenue la cible de l’envie de tous.

Ma mère avait paniqué après avoir vu ses filles comme ça, et mon père, mon frère aîné qui venait de rentrer, et moi, nous avions regardé ce spectacle avec calme.

Qu’il s’agisse d’une sœur aînée ou d’une jeune sœur, elles ne peuvent que faire du mal.

« Bref, le cours auquel tu vas, c’est le cours avancé, » déclara mon père.

J’avais l’impression que mes plans de bonheur m’avaient été enlevés, et je m’étais assis là en tenant mes genoux en place.

Mon père m’avait regardé d’un air choqué, et il semblait qu’il essayait alors de me remonter le moral.

« Selon moi, ce ne sera pas si mal. En entrant à l’académie, tu seras avec les héritiers de nobles prestigieux, dont Son Altesse, le prince-héritier. Si tu peux établir des liens, ton avenir sera paisible, » déclara-t-il.

« Non, ils ne vont pas prendre en compte les individus comme nous. »

Le prince dans le jeu vidéo Otome aimait les individus à l’air simple, et probablement n’aimait pas les nobles qui se rassemblaient autour de lui. Je vois le prince et les autres cibles de capture avec une vue étroite de ce genre.

« ... Je comprends, mais il semble que je n’ai pas parlé clairement. Grâce à toi, le territoire s’est un peu amélioré. Encore deux mois, et nous serons tiré d’affaire, » déclara-t-il.

Comme mon père s’était excusé alors qu’il était de mauvaise humeur, je m’étais senti mal à l’aise d’avoir à penser à ce qui arrivera dans l’avenir.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre! Haha notre héro n'a pas fini d'en bavé 😀

  2. Merci pour le chap ^^ C'est clair qu'il pouvait pas le laisser à sa petite vie tranquille

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire