Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 6 – Acte 6 – Partie 4

***

Acte 6

Partie 4

Sigrun cria des ordres à pleins poumons alors qu’elle s’avançait sur son propre cheval, plongeant dans les rangs de l’ennemi.

« Toutes les troupes en avant ! Pleine vitesse ! Chargez-les à pleine vitesse et sortez en autant que vous le pouvez ! »

Elle avait rapidement franchi la distance avec un cavalier ennemi qui avait croisé son chemin. Et alors qu’il se retournait pour la regarder avec une expression de choc, sa lance avait tracé une ligne horizontale en un éclair, séparant la tête de l’homme de son corps.

Elle avait poursuivi en ramenant la lance avec une frappe de retour, frappant un cavalier adjacent directement dans l’intestin et le projetant hors de son cheval.

« Ces gens… Ils sont dans le Clan de la Panthère. » Sigrun avait pris un instant pour se demander pourquoi le Clan de la Panthère serait ici maintenant.

Elle n’en avait aucune idée. Elle n’en avait aucune idée, mais là, ce n’était pas important.

Il y avait des ennemis devant elle. Et son rôle de Mánagarmr du Clan du Loup, le « Loup d’argent le plus fort », était simple : elle devait en abattre autant que possible.

Derrière elle se trouvait un régiment de cavalerie talentueuse comptant deux mille cavaliers, dirigé par ses subordonnés directs, les forces spéciales d’élite connues sous le nom de l’Unité Múspell.

Ils avaient capturé la forteresse de Gashina avec assez d’énergie pour se redéployer rapidement à travers le col de montagne, et leur moral était extrêmement bon.

Quant à la bataille de la forteresse de Gashina, le Clan de la Foudre avait envoyé toutes ses troupes pour attaquer Yuuto à l’entrée du col, de sorte que la forteresse avait été pratiquement sans garde. Ils l’avaient capturé sans presque aucune perte. Les cavaliers étaient pour la plupart indemnes et avaient encore beaucoup d’endurance pour se battre.

Pendant ce temps, les cavaliers du Clan de la Panthère venaient de sortir d’un échange exténuant avec la formation principale du Clan du Loup, et ils étaient en train de faiblir.

Le gagnant de ce concours était déjà bien visible.

La force de cavalerie de Sigrun se déplaça comme une traînée de poudre, traversant le champ de bataille et les forces du Clan de la Panthère, les dispersants et les éliminant.

« Hm !? » L’attention de Sigrun avait été attirée par l’un des cavaliers ennemis, qui se battait dans cette situation chaotique et désavantageuse comme une armée unipersonnelle.

Sa tête était couverte d’un casque simple et non raffiné, et ses yeux brillaient comme ceux d’un faucon. Il contrôlait son cheval comme une extension de son propre corps, frappant de sa lance les soldats du Clan du Loup qui l’attaquaient l’un après l’autre.

Elle avait aussi reconnu son visage. L’année précédente, pendant la guerre, il avait été à la tête de la force d’invasion d’avant-garde du Clan de la Panthère.

Selon les recherches de Kristina, l’homme s’appelait Váli, l’un des grands généraux du Clan de la Panthère, et personne n’aurait pu le surpasser en matière de tir à l’arc à cheval.

« Un digne adversaire ! Je vous mets au défi de vous battre ! » Sigrun cria à Váli et prépara sa lance, en penchant son corps vers l’avant et en poussant son cheval à courir directement vers lui.

Lorsqu’elle était entrée à portée d’attaque, elle commença par une attaque en diagonale depuis le bas.

« Cheveux argentés !? Alors vous êtes le Mánagarmr ! » Váli avait crié sa réponse alors même qu’il faisait tournoyer sa lance et détournait son attaque.

Il semblait qu’aucun des deux n’avait besoin de se présenter à l’autre.

« C’est ce que je suis ! Et maintenant, je vais vous tuer ! »

« Stupide fille ! Je ne vais pas perdre contre des individus comme toi ! »

Ils commencèrent à échanger des coups, leurs lances s’affrontant.

C’était un échange entre deux grands guerriers, les plus forts de leurs clans respectifs.

Cinq affrontements… dix… leur échange de frappes et de ripostes avait été si rapide et si violent qu’il avait créé comme un mur de mort tranchante autour d’eux, et personne ne pouvait venir assez près pour interférer.

Mais même dans cette bataille acharnée, Sigrun sourit. « Est-ce tout ce que vous avez ? Le Garmr était beaucoup plus rapide. Haaaaah !! »

« Wh-whoa ! » Les attaques de Sigrun augmentaient encore plus en vitesse et en un clin d’œil, Váli se retrouva complètement sur la défensive.

C’était à cause de la bataille intense que Sigrun avait livrée contre le loup géant plusieurs mois auparavant.

Coincée et poussée à la limite de la perte qui signifiait une mort certaine, une plus grande partie de la capacité latente qui dormait en elle s’était éveillée et s’était épanouie.

« Tch ! Merde ! » Váli avait immédiatement reculé, tournant son cheval et s’éloignant en courant. Le peuple nomade du Clan de la Panthère n’avait pas combattu en perdant des batailles.

« Je ne vous laisserai pas vous échapper ! » Sigrun se dépêchait de donner un coup de pied à son propre cheval, l’exhortant à courir à fond pour poursuivre Váli.

Si elle pouvait tuer un général ennemi, le moral de ses alliés monterait en flèche et celui de ses ennemis chuterait aussi loin. Aller si loin pour laisser un de leurs généraux s’échapper était hors de question.

Cependant, aussi plus forte que son adversaire Sigrun au combat, Váli était le meilleur en ce qui concerne les chevaux. Il avait rapidement mis de la distance entre eux — c’est du moins ce qu’il semblait au début.

« Ha ! » En un instant, Váli se retourna et prépara son arc, tirant des flèches sur elle en succession rapide.

« Tch ! Merde ! » Sigrun claqua la langue dans la frustration, les yeux fixés sur le groupe de flèches qui volaient vers elle. Elle s’était rendu compte maintenant qu’on l’avait appâtée pour qu’elle le poursuive, mais il était déjà trop tard.

Comme il sied au plus grand archer à cheval du Clan de la Panthère, l’incroyable habileté de Váli à l’arc était encore meilleure que celle du grand archer Einherjar du Clan de la Corne, Haugspori.

Et parce que Sigrun poussait son cheval à poursuivre Váli à toute vitesse, ses flèches l’atteignirent avec une vitesse relative encore plus grande.

La pluie de flèches s’était abattue sur elle à une vitesse terrifiante, mais au moment où elles étaient sur le point de l’atteindre, quelque chose s’était brisé profondément en elle.

À cet instant, le monde qui l’entourait perdit sa couleur et devint gris.

Tout dans le monde avait ralenti à un rythme effréné. L’air semblait aussi épais que de l’eau.

Sigrun inclina son cou et bougea légèrement la tête d’un côté à l’autre, en se faufilant à travers les flèches.

L’une des pointes de flèches avait éraflé sa joue, laissant une fine ligne cramoisie à travers elle, mais elle n’y avait pas prêté attention. Avec des mouvements fluides, elle avait utilisé sa lance et son gantelet pour en dévier certaines, en avait évité d’autres en inclinant son corps, et avait continué à avancer droit devant à travers le barrage.

Elle l’avait fait sans jamais faire ralentir son cheval qui était à pleine vitesse. Cet état mental, où son esprit et ses sens avaient atteint un état de concentration et de rapidité surhumaine, était un autre produit de son combat à mort avec le garmr.

« Quoi !?? » Váli était certain de sa victoire, et son choc fut d’autant plus grand.

Contrairement à Sigrun, il avait un peu baissé la vitesse de son cheval, afin de se concentrer sur le tir des flèches.

La distance entre eux s’était refermée en un éclair.

« Haaaaah !! » Sigrun avança sa lance avec toute la vitesse de son cheval derrière elle.

Cette attaque était proche de sa forme idéale parfaite comme dans l’entraînement de Sigrun, depuis l’application et la libération de la puissance musculaire jusqu’à la trajectoire de la lance vers l’avant depuis sa position initiale. C’était un coup mortel ultime, rendu possible par son accès à son état de concentration et de vivacité d’esprit.

 

 

Même Váli n’avait pas pu réagir à temps à cette attaque, et elle lui avait percé la poitrine. Il était tombé de cheval.

« Guggh… ! »

« Ohhhhhhhh !! Dame Sigrun a vaincu l’ennemi général ! » cria un soldat.

« C’est notre Mánagarmr ! »

« Lady Sigrún et son Unité Múspell sont venus nous aider ! Avec cela, nous pouvons nous battre contre mille — non, dix mille fois plus de force ! »

« Nous pouvons gagner cette bataille ! Nous allons gagner ! »

Témoignant de l’exploit héroïque de Sigrun, les soldats du Clan du Loup de la formation principale de Yuuto avaient eux aussi retrouvé leur vigueur.

Il va sans dire que le titre de Mánagarmr était le plus grand signifiant de force au sein du Clan du Loup.

Le détenteur actuel avait une apparence délicate d’elfes à première vue, mais au combat, Sigrun s’était battue avec la puissance et la férocité d’un ogre. Et avec le fait qu’elle avait récemment abattu un Garmr seule en combat singulier, elle avait déjà atteint une sorte de réputation divine au sein du clan, juste derrière Yuuto.

Et maintenant, juste après son arrivée sur le champ de bataille, elle avait tué le général du Clan de la Panthère qui avait trompé et tourmenté le Clan du Loup pendant si longtemps avec seulement sa petite force de quelques centaines. C’était une autre réalisation incroyable.

L’unité des forces spéciales de Múspell qu’elle commandait personnellement fut également exaltée en tant que groupe d’anciens combattants d’une élite incroyable, une cavalerie qui avait accumulé une montagne de réalisations dans les nombreuses batailles qu’ils avaient livrées.

Pour les forces du Clan du Loup qui avaient combattu dans cette bataille jusqu’à présent, il n’y avait pas de groupe plus puissant ou plus fiable pour leur venir en aide. Ils n’étaient que deux mille, mais psychologiquement, c’était comme si dix fois ce nombre était venu à la rescousse.

« Allez, suivons leur exemple ! » cria un soldat du Clan du Loup.

« Faisons fuir l’ennemi ! »

L’armée du Clan du Loup se précipita sur le Clan de la Panthère comme les eaux d’un barrage après son éclatement.

C’était une attaque en tenaille de face et sur les côtés.

L’armée du Clan de la Panthère était une légion de cavaleries très compétente, mais contre l’assaut féroce d’une armée du Clan du Loup dont le moral était au plus haut, ils n’avaient aucune chance.

Pendant un moment, on aurait dit qu’ils allaient être encerclés… mais avant que le Clan du Loup ne puisse s’approcher, les cavaliers du Clan de la Panthère avaient reculé encore plus vite, avaient fait tourner leurs chevaux et avaient commencé une retraite rapide et ordonnée.

« Ah ! Pas bon. Arrêtez, vous tous ! Arrêtez ! Ne les poursuivez pas avec insouciance ! Vous deviendrez du fourrage pour leurs flèches ! » Sigrun se hâta d’agiter les bras, essayant d’arrêter les troupes qui la poursuivaient.

Elle avait réalisé le but de l’ennemi plus rapidement que n’importe qui d’autre grâce à la façon dont Váli l’avait piégée il y a quelques instants.

Cependant, une fois qu’un groupe de soldats avait pris de l’élan dans son avance, il n’était pas facile de les faire arrêter.

Saisissant l’occasion, les combattants du Clan de la Panthère tournèrent leur corps alors même que leurs chevaux s’enfuyaient et lâchèrent la spécialité de leur clan, le Tir parthe.

« Guagh ! »

« Gyaargh ! »

Les soldats qui s’étaient d’abord jetés vers l’ennemi et qui étaient dans une poursuite acharnée avaient été la proie de ces attaques.

Les autres soldats, voyant leurs alliés abattus, n’avaient fait que s’agiter de colère.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire