Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 7

***

Acte 3

Partie 7

La nouvelle de l’attaque du Clan de la Panthère était parvenue à Yuuto dans la journée.

En commençant par les travaux de Sun Tzu, il y avait un grand nombre de traités sur la stratégie militaire qui discutaient de l’importance de l’information.

Yuuto avait compris que parce que le Clan de la Corne bordait les territoires de puissantes nations hostiles comme le Clan du Sabot et le Clan de la Foudre, il fonctionnait stratégiquement comme un bouclier orienté à l’ouest pour le Clan du Loup. C’était donc avec cette idée en tête qu’après la guerre de Yuuto avec le Clan du Sabot, il avait enseigné à Linéa les techniques d’utilisation des signaux de fumée pour relayer l’information.

L’utilisation de signaux de fumée codés avait été enregistrée comme ayant eu lieu dès le 2e siècle av. J.-C. en Chine. Ils avaient rapidement envoyé des messages à travers le pays au sujet des attaques du peuple Xiongnu qui montait à cheval, dans une situation étrangement similaire à celle à laquelle Yuuto faisait face maintenant.

Les signaux de fumée pourraient être utilisés pour communiquer sur de grandes distances en peu de temps, soit l’équivalent de 140 kilomètres à l’heure. Bien sûr, on ne pouvait pas envoyer des messages compliqués avec de la fumée, mais c’était parfait pour signaler un « état d’urgence » aussi vite que possible.

De plus, une fois que le premier avertissement avait été donné rapidement par un signal de fumée, il pouvait être suivi par la suite d’informations plus détaillées transmises par les pigeons voyageurs. Yuuto avait appris de telles informations sur la chute de Myrkviðr au cours des deux jours suivants.

« Alors, on n’a vraiment pas d’autre choix que de se battre, hein..., » avec un soupir, Yuuto avait levé les yeux vers le ciel.

Il y a deux ans, la nuit où il avait enfin réussi à affiner le fer, Loptr lui avait raconté son rêve d’alors qu’ils étaient sous un ciel étoilé comme celui-ci. Yuuto se souvenait de cette nuit comme si c’était hier.

Loptr aurait dû être celui qui dirigeait et protégeait le Clan du Loup, mais maintenant il était protégé par Yuuto. Et Loptr était maintenant furieusement en train de pointer ses crocs vers le même Clan du Loup qu’il aurait dû protéger.

Yuuto n’arrivait pas à se débarrasser de ce sentiment d’ironie tragique.

Dans son cœur, il se sentait encore incertain, hésitant.

Combattre Loptr, c’était pointer sa lame sur la gorge de son frère. Ce ne serait pas personnellement et directement, mais ce serait quand même l’acte de viser à prendre la vie de son adversaire.

Pourrait-il vraiment se résoudre à le faire ?

Et s’il y avait une autre alternative à la bataille ?

Cependant, maintenant que Myrkviðr était tombé, Yuuto ne pouvait plus se permettre le luxe d’hésiter. Si son incertitude retardait ses décisions, le coût en serait supporté par des civils innocents.

« Quand je mourrai, j’irai en enfer, n’est-ce pas ? » Yuuto ferma les yeux, murmurant les mots. « ... Eh bien, je suppose qu’il est un peu tard pour y penser. »

Ses mains étaient déjà tachées du sang de tant de gens.

Malgré tout, il avait décidé de continuer à aller de l’avant.

Parce que Yuuto était le patriarche, un souverain.

Se laisser piéger par ses sentiments serait une insulte aux âmes de toutes les vies qu’il avait sacrifiées pour arriver ici.

Il ne s’agissait pas de savoir s’il pouvait séparer ses sentiments sur l’affaire. Il n’avait qu’à le faire.

Avec ces paroles le conseillant, Yuuto donna l’ordre de lever ses armées, afin de protéger la nation de sa petite sœur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire