Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 2 – Chapitre 5 – Partie 3

***

Acte 5

Partie 3

« Les forces ennemies ne s’arrêtent pas ! Ils chargent par ici ! » avait rapporté le guetteur.

« Comme prévu du Clan de la Foudre, » Yuuto hocha la tête avec le menton tenu par une main. « Ils sont après tout connus pour leur courage infatigable au combat. Même les arbalètes n’ont pas pu les arrêter, hein ? »

L’arbalète était un type d’arc qui avait été largement utilisé en Chine dès le 5e siècle avant notre ère. Elle avait été conçue pour être tenue horizontalement au lieu d’être tenue verticalement. La flèche était placée sur une base en bois appelée crosse, et pouvait être tirée en pressant sur une gâchette.

Il fallait plus de temps et d’efforts pour ramener la corde de l’archet que pour un arc normal, de sorte qu’il n’avait pas la capacité d’enchaîner rapidement les tirs. Alors qu’un archer expert pouvait être capable de tirer dix flèches ou plus en une minute, un arbalétrier pouvait en tirer que deux.

En échange, elle s’enorgueillit d’un rayon d’action et d’une puissance de pénétration que les arcs de cette époque ne pouvaient espérer atteindre. Et les pointes de flèches étaient en fer, pas en bronze. Cette dureté qui complétait la vitesse de vol des carreaux en avait fait une arme puissante.

De plus, dans Yggdrasil, la grande majorité des soldats étaient des paysans. Apprendre à utiliser efficacement un arc demandait beaucoup de temps et d’entraînement, mais une arbalète n’en demandait qu’une fraction pour obtenir un niveau de précision de base, et elle fournissait la même force de puissance de tir, peu importe l’utilisateur. C’était l’arme idéale pour les paysans-soldats, fournie des siècles en avance sur son temps.

« Très bien, il devrait maintenant être temps, » déclara Yuuto. « Que les arbalétriers se replient. »

Yuuto pouvait voir que les soldats du Clan de la Foudre se frayaient un chemin à travers la pluie de flèches de fer, se rapprochant de la distance, et seraient bientôt à porter pour attaquer l’armée du Clan du Loup.

Après avoir désespérément résisté à l’agression et s’être rendu jusque-là, il s’était senti un peu mal pour eux, mais c’était une bataille de vie et de mort pour tout le monde. En tant que responsable de la vie de ses propres soldats, il n’avait pas les moyens de faire preuve de pitié.

Il avait profondément inhalé, puis avait placé son bras vers l’avant et avait crié d’une voix tonitruante.

« Lancier Phalange, chargez !! »

En réponse aux ordres de Yuuto, ses gardes personnelles avaient fait sonner les gongs de signal et avaient agité les bannières de son quartier général de haut en bas. Cela garantissait que les ordres atteindraient instantanément les alliés qui se battent à une certaine distance de lui.

Les signaux visuels et audio avaient été utilisés simultanément, de sorte que même si un soldat n’avait pas capté l’un des signaux, il y avait de bonnes chances qu’il puisse capter l’autre. Et, parce que le Clan du Loup était si cohérent dans l’application de leurs lois, leurs soldats avaient une culture de la discipline beaucoup plus approfondie que tout autre clan de ce monde. La réaction rapide de son armée aux ordres et aux mouvements bien contrôlés n’était pas quelque chose de spectaculaire, mais dans ce type d’époque, c’était un signe d’excellence.

« Ouaiiiiiiiisssssssssss !! » Avec un cri de guerre rugissant, les troupes de phalanges commencèrent à avancer, et quelques instants plus tard, elles rencontrèrent de front l’infanterie du Clan de la Foudre.

Les lances qu’ils portaient étaient deux fois plus longues que celles du Clan de la Foudre, et elles aussi étaient faites de fer. En poussant ces armes d’un seul coup, l’ennemi ne pouvait ni les éviter ni les bloquer, et de leur côté, les attaques de l’ennemi ne pouvaient pas atteindre la phalange. C’était un combat à sens unique.

Ce fut la force motrice derrière les victoires du Clan du Loup contre Clan de la Griffe, Clan de la Corne et le Clan du Sabot, leur tactique constamment imbattable. Et même maintenant, contre le Clan de la Foudre, elle donnait encore une fois des résultats. Même avec leur nombre supérieur, les guerriers du Clan de la Foudre n’étaient pas à la hauteur. Ils étaient tombés morts, l’un après l’autre, face à l’assaut du Clan du Loup.

« Ils opposent moins de résistance que je ne le pensais. » Yuuto avait plissé son front, suspicieux.

Il avait été assez certain que l’ennemi se battrait contre lui, mais tout s’était si bien passé qu’il était presque décevant. C’étaient les soldats du Clan de la Foudre, réputé pour leur audace et leur détermination, mais il était sûr que le Clan du Sabot avait été plus tenace.

« Serait-ce que nous, du Clan du Loup, sommes devenus encore plus forts ? » demanda Félicia.

« Non, je ne pense pas que ce soit ça. » Yuuto secoua lentement la tête face à sa suggestion.

Il y avait moins de différence en nombre que lorsqu’ils avaient combattu le Clan du Sabot. Et contrairement à la guerre précédente, les soldats du Clan du Loup n’avaient pas eu à faire une marche forcée soudaine, ils avaient reçu l’entraînement nécessaire, et ils avaient reçu beaucoup de nourriture et de repos avant la bataille. Ils avaient aussi été capables de tirer beaucoup plus de flèches cette fois-ci.

Avec les préparatifs complets qu’ils avaient été capables de faire avant de s’engager dans la bataille, on pouvait dire que ce résultat était assez naturel, mais pour Yuuto, il semblait toujours qu’il y avait trop peu de résistance de la part de l’ennemi.

Les troupes du Clan du Sabot répondaient aux ordres de leur maître rapidement et avec un niveau de cohésion qui ne s’effondrait pas même lorsqu’elles étaient acculées par les tactiques de Yuuto. En regardant les soldats du Clan de la Foudre en comparaison, ils étaient certainement assez audacieux et courageux pour avancer à travers le barrage de tir d’arbalète et dans le mur de longues lances, mais ils semblaient d’une manière ou d’une autre manquer de coordination.

Il s’agissait d’une bataille à grande échelle, de milliers contre des milliers, et il était évident de voir quel type de force serait le plus menaçant.

« Eh bien, peut-être que je devrais donner plus de crédit à Yngvi, » déclara Yuuto.

Yngvi était un chef que son armée avait vaincu, le regretté patriarche du Clan du Sabot qui avait fait de sa nation une grande puissance en l’espace d’une génération. En fin de compte, Yngvi n’était pas à la hauteur des connaissances et des tactiques de l’époque moderne de Yuuto, mais il était encore une race rare de guerriers et de généraux, et un héros pour son peuple.

Leurs forces individuelles en tant que combattants mis à part, en tant que généraux, le jeune Steinþórr n’était tout simplement pas aussi habile que le Yngvi beaucoup plus mature l’avait été.

C’est tout ce qu’il y avait à faire.

« … Non, il n’y a aucune chance que ce soit ça. » Yuuto n’arrivait pas à se débarrasser de son mauvais pressentiment.

Tout allait dans son sens. Yuuto avait déjà appris que les choses ne s’arrangeaient pas si facilement dans la vie. C’était dans des moments comme celui-ci que l’on pouvait tomber inopinément dans un piège.

Il y a trois ans, ce même Yngvi avait été repoussé par Steinþórr. Et c’était à une époque où le Clan de la Foudre était beaucoup plus petit en taille et en force qu’il ne l’était aujourd’hui. Yuuto ne pouvait pas oublier l’aura écrasante qu’il avait vue lors de la cérémonie de victoire du Clan de la Corne.

Il y avait quelque chose de plus à l’homme, c’était sûr. Yuuto avait l’impression que Steinþórr, fidèle à son pseudonyme, le regardait comme un tigre accroupi alors même qu’il résistait aux attaques du Clan du Loup, attendant l’occasion de frapper.

S’il ne faisait que trop réfléchir, c’était très bien. Yuuto avait fait un effort pour supprimer ses émotions excitées, et avait renouvelé son attention sur le champ de bataille.

« Un maniaque de la bataille comme lui ferait d’abord ressortir les principales forces de ses adversaires avant de les réduire en pièces, mais ce n’est pas un jeu pour moi. Je ne vais pas lui donner la chance de contre-attaquer, » déclara Yuuto.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire