Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 1 – Chapitre 5 – Partie 6

***

Acte 5

Partie 6

Hmm, alors ils ont finalement sorti les chars, Mordant dans une miche de pain, Sigrun surveillait le champ de bataille depuis une forêt un peu plus loin.

L’unité Múspell, dirigée par Sigrun, était restée cachée dans la forêt à quelques pas de Fólkvangr afin de se reposer pour le prochain jour... ou nuit... de bataille.

Tout comme le Clan du Sabot qui avait été régulièrement poussé à l’épuisement par des attaques surprises, l’unité Múspell avait dû attaquer une armée ayant une force écrasante, et cela attaque après attaque, jour et nuit. Cela les avait donc également affectés.

Si leur cachette avait été découverte et qu’ils se retrouvaient entourés, les choses seraient finies pour eux. Il leur fallait être attentifs à tout moment, et pas seulement pendant la bataille.

De plus, cette stratégie reposait fortement sur la vitesse, et ils devaient donc être prêts à agir en un instant. Les rations qu’ils avaient emportées avec eux avaient été rapidement épuisées, alors ils avaient survécu grâce aux aliments achetés localement. Yuuto du Clan du Loup avait prévenu que le pillage était inacceptable, donc des pépites d’argent devaient être utilisées afin de pouvoir faire des échanges pour de la nourriture.

Comme le Clan de la Corne bénéficiait des terres fertiles le long du bassin de la rivière Körmt, ils s’attendaient à pouvoir trouver de la nourriture le long des berges de la rivière, mais comme ils ne connaissaient pas les terres, trouver des villages s’avérait difficile. Comme ils avaient à peine pris quelque chose qui ressemblait à une véritable pause, l’unité Múspell était encore plus épuisée que les troupes du Clan du Sabot.

« Ohh, on dirait qu’ils ont compris, » s’exclama Sigrun, avec un peu d’admiration.

Si un ennemi devait être acclamé pour sa force ou sa ruse, alors elle leur afficherait le respect approprié. C’était la façon dont un vrai soldat comme Sigrun voyait les choses.

L’unité des chars se déplaçait autour du théâtre principal du champ de bataille plutôt qu’à travers lui. La raison en était claire. C’était pour qu’ils puissent surpasser les fantassins et pouvoir effectuer une attaque latérale contre l’unité aux lances longues.

Même à la suite de l’attaque-surprise de Sigrun, les soldats avaient pu rapidement se calmer. Pour cette raison, leur premier plan pour tirer parti du chaos et brûler les approvisionnements ennemis avait été impossible à se concrétiser.

Peut-être était-ce le résultat de son expérience, mais le général qui dirigeait le Clan du Sabot était étonnamment doué pour faire face à ces situations inattendues. Les soldats avaient sûrement une grande confiance en lui. Il ne suffisait pas de donner des ordres aux soldats dans un tel état de confusion pour les ramener à la raison. Si elles n’étaient pas ordonnées par quelqu’un avec la dignité et le charisme appropriés, cela ne fonctionnerait pas.

Tout ce que Sigrun pouvait faire à la fin était de faire claquer sa langue avec étonnement. « Penser que je serais capable de mener si facilement un grand général comme ça par le bout du nez. »

Un rire légèrement méprisant s’échappa de ses lèvres.

Naturellement, il n’y avait pas le temps nécessaire pour qu’Yuuto puisse préparer un plan détaillant chaque minute pour cette bataille particulière. Elle avait d’avance entendu les détails d’Yuuto : la faiblesse de l’unité aux lances longues, le fait que l’ennemi enverrait probablement une unité détachée pour lancer une attaque latérale afin de profiter de cette faiblesse, et la manière de faire face à un tel résultat.

« D’accord ! C’est finalement mon tour ! » s’exclama-t-elle.

À peu près au même moment où l’unité des chars affrontait les troupes du Clan de la Corne, de la fumée s’éleva de l’unité principale du Clan du Loup. C’était le signal indiquant que l’unité Múspell devait charger.

Sigrun se retourna et exhorta les soldats qui s’étaient battus pendant trois jours et trois nuits à charger. « Maintenant, tout le monde, préparez-vous pour la dernière charge ! »

Tous leurs visages étaient couverts de l’ombre de l’épuisement, mais en un clin d’œil, un puissant esprit combatif était soudainement apparu dans leurs yeux. Un effort gaspillé pouvait faire doubler la fatigue, mais voir de bons résultats pouvait vous donner une vigueur qui balayait la fatigue. Les efforts de l’unité Múspell avaient porté ses fruits et leur moral n’avait jamais été aussi élevé.

Le cœur de Sigrun s’était enflammé en voyant à quel point ils étaient tous fiables. « La victoire dépend de ce que nous faisons, ici et maintenant ! Montrons aux troupes du Clan du Sabot la terreur de notre assaut, et les véritables bénéfices du Valhalla ! »

« Ouaiiiiiiiissssss, Mèèèèèèrrreeeee !! »

Sigrun leva la lance qu’elle tenait dans les airs, et les soldats laissèrent échapper des cris de guerre qui firent trembler l’air.

Au sein de Sigrun, le Dévoreur de la Lune, Hati, avait répondu à son cri de guerre, et maintenant, Sigrun affichait un sourire féroce, tout comme un loup affamé.

Certes, elle était une guerrière dont le seul talent à offrir à son maître était ses capacités martiales. En temps de paix, elle ne pouvait pas vraiment l’aider, et elle le déplorait amèrement. Mais c’était précisément à cause de ça que maintenant plus que jamais que c’était l’occasion parfaite pour le servir.

« À toute l’unité Múspell, à l’attaque ! » ordonna-t-elle. Et alors qu’elle faisait ça, elle donna un coup de pied à son cheval favori pour le faire avancer.

Ses subordonnés l’avaient immédiatement suivie. La meute chaotique des féroces troupes du Clan du Loup avait jailli de la forêt et ils gagnèrent rapidement l’arrière de l’unité des chars.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire