Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 4

***

Acte 4

Partie 4

« Alors, qu’en est-il de ma petite-fille ? Si vous me permettez de le dire moi-même, je dirais qu’elle est plutôt belle, et je crois que vous la trouverez sûrement à votre goût, Seigneur Yuuto, » alors que Bruno, le porte-parole des anciens, discutait joyeusement devant lui, Yuuto ne put s’empêcher de ressentir un sentiment de déjà-vu futile, en pensant, pas encore.

Il n’y avait pas de fin au flot d’individus qui venaient pour verser de l’alcool à Yuuto et bavarder avec lui. Parmi eux, beaucoup, comme Botvid, étaient venus avec leurs propres propositions de mariage. Il s’agissait de la sixième offre qui était présentée au cours de cette seule fête.

Il semblait que le type de personnes qui accédaient au pouvoir avait tous des pensées similaires. Yuuto se sentait comme s’il s’était retrouvé dans une boucle infinie.

« Je vous l’ai déjà dit, je n’ai pas l’intention d’épouser quelqu’un en ce moment, » déclara Yuuto avec fermeté.

« Ah ! Mais vous avez déjà l’âge parfait pour ça, Seigneur Yuuto, » déclara doucement l’homme. « Ah, euh ! Naturellement, je ne vous demanderais pas de prendre quelqu’un en dessous de vous en tant qu’épouse. Vous pourriez la prendre comme concubine, aussi longtemps que vous la traitiez bien... »

Bruno refusa d’abandonner, alors même qu’Yuuto fit claquer sa langue avant d’essayer de l’éloigner. L’endurance mentale de l’homme ne semblait jamais vouloir s’épuiser.

Yuuto était bien conscient que c’était normal dans ce monde. Pourtant, votre petit-fille n’est pas un outil politique, pensa-t-il. Une indignation faisait rage dans son cœur.

Bruno était l’un de ceux qui avaient refusé de servir sous les ordres d’Yuuto quand il était devenu souverain patriarche. Alors que les soutiens envers Yuuto s’étaient développés au sein du Clan du Loup, son attitude avait soudainement changé et il avait commencé à essayer de se rapprocher d’Yuuto. Et maintenant, il lui offrait sa propre petite-fille.

Avec des événements comme celui-ci, Linéa et le restant du Clan de la Corne étaient bien dans leur droit de dénigrer le Clan du Loup comme n’étant que des chiens.

« Ouf. » Yuuto sauta sur ses pieds.

« S-Seigneur Yuuto, que se passe-t-il ? Ai-je dit quelque chose qui vous dérangeait ? » demanda Bruno.

Bruno était un peu troublé par le fait qu’Yuuto se soit soudainement levé. Son visage se raidit en raison de l’anxiété, et peut-être qu’il se sentait légèrement mécontent.

« Nullement. J’ai juste besoin d’aller utiliser la salle de bains, » déclara Yuuto.

Oui, tu m’as dérangé, pensa Yuuto, mais son visage de poker aidait à vendre son mensonge alors qu’il s’éloignait rapidement de Bruno.

Toute cette affaire était si ridicule, il ne pouvait plus le supporter plus longtemps. S’il était resté là encore une minute de plus, il aurait pu dire quelque chose qu’il regretterait.

« Oh, je vais également y aller..., » commença Bruno, se levant également pour me suivre. « Hop ! »

Un regard éblouissant d’une observatrice perspicace, Sigrun, l’avait fait se réinstaller sur son siège.

L’homme aurait pu être un peu plus persistant avec une Félicia aux manières douces, mais avec l’effroi et la peur produits par le Loup d’Argent le plus Fort, Mánagarmr, même le chef des anciens ne s’opposerait pas à elle. Yuuto pouvait vraiment compter sur Sigrun.

Félicia laissa échapper un long soupir. « Je voudrais un tel chien de garde pour moi. Tu sembles avoir tellement de plaisir à refuser ces demandes de mariage. »

Elle affichait un air de frivolité quant au sujet, mais sa voix était sincère. Il était clair que Félicia avait également fait face à des problèmes en raison des offensives de Bruno. Yuuto laissa instinctivement sortir un rire amer.

« Pardonnez-moi, Seigneur Yuuto, » lui déclara le maître de la Cérémonie du Calice alors qu’il marchait dans sa direction. « Félicitations pour l’accomplissement de cette journée. »

« Oh, Seigneur Alexis, merci d’être venu aujourd’hui après avoir parcouru un si long chemin, » Yuuto avait un peu paniqué et avait baissé la tête. Après avoir atteint Félicia et Sigrun, il avait pris une posture formelle, en pliant un genou.

Le goði, un membre des échelons supérieurs de l’empire qui se tenait comme un représentant de l’Empereur Divin, était d’un rang beaucoup plus élevé qu’Yuuto, qui n’était vraiment rien de plus qu’un seigneur féodal.

Il s’agissait du pouvoir officiel de l’empereur qui avait accordé au souverain leur autorité quant au fait de gouverner une terre. Défier l’autorité de l’Empereur Divin équivalait à défier la loi elle-même. Par conséquent, même si le souverain du Clan du Loup était considéré comme la chef incomparable d’un puissant clan, cela signifiait également qu’il devait afficher le plus grand respect envers le goði.

« Eh bien ! Maintenant que ces deux clans qui se sont si longtemps battus sont devenus parents, peut-être pouvons-nous enfin avoir un peu de paix dans la Ceinture de Bifröst, » déclara l’homme avec chaleur. « Je suis reconnaissant et heureux que vous vous soyez lié à ce digne clan. »

« Nullement ! Je suis celui qui vous est reconnaissant, du fond du cœur, pour avoir organisé une si belle cérémonie, » répondit Yuuto.

Yuuto pensait que Félicia et Jurgen étaient bien meilleurs pour ces échanges de plaisanteries et de mots mielleux. Il avait honnêtement trouvé que c’était un échange futile et vain, mais cela faisait également partie du travail d’un souverain.

« Cela peut paraître un peu indiscret, Seigneur Yuuto, mais d’où viennent vos parents biologiques ? » demanda Alexis, ne regardant pas le visage d’Yuuto, mais plus haut sur sa tête, au niveau de ses cheveux.

Au sein de Yggdrasil, les individus ayant les cheveux blonds, bruns ou roux étaient assez communs. Il y avait ceux avec des cheveux plus foncés, mais c’était presque toujours une teinte brunâtre. Il était très rare de voir quelqu’un avec des cheveux noirs comme ceux d’Yuuto. Ce n’était pas surprenant qu’Alexis soit curieux.

Quoi qu’il en soit, c’était plutôt impoli de sa part, pour quelqu’un qui avait à peine parlé à Yuuto, de poser une telle question.

« De l’est, » Yuuto répondit en donnant une réponse sans danger.

Provenant d’un futur si loin dans le temps, il n’y avait aucune chance qu’il puisse honnêtement déclarer la vérité. S’il venait à déclarer cette vérité, il était peu probable que quelqu’un le croirait, et il était possible que les relations diplomatiques puissent devenir problématiques pour le Clan du Loup si les personnes croyaient que leur souverain était mentalement inapte.

« Hm, je ne pense pas avoir vu des personnes qui vous ressemblent aussi loin que je sois allé, » Alexis pencha la tête tout en faisant un visage sombre.

En effet, c’était à attendre du chef du Saint-Empire d’Ásgarðr..., en d’autres termes, l’état unifié de toute la région de Yggdrasil. En tant que membre de cet état, il était probablement familier avec tous les domaines de Yggdrasil. Le fait que « aussi loin à l’est » qu’Alexis avait pu aller n’avait pas de personne ayant des cheveux noirs était un point extrêmement important.

Yuuto avait pris note dans son esprit de cette information. Et son esprit avait répondu avec, cela pourrait être ta chance.

« Un peu sur le même sujet. Mais avez-vous déjà entendu parler d’Einherjar avec la capacité d’aller, euh, je veux dire, envoyer quelqu’un dans un autre monde ou quoi que ce soit du genre ? » demanda Yuuto.

Ce n’était pas seulement la superficie des terres qu’ils possédaient, mais aussi l’histoire riche et ancienne qui avait fait du Saint-Empire d’Ásgarðr le premier royaume d’Yggdrasil.

Yuuto avait demandé dans l’espoir qu’il pourrait trouver des pistes ou des idées afin de le ramener dans son monde d’origine, mais le visage d’Alexis ne fit que se dégrader, puis il se détendit dans la confusion alors qu’il parlait.

« Hm ? Un autre monde ? Voulez-vous dire par hasard le royaume des dieux ? » demanda Alexis.

« E-Euh ! Eh bien ! Hum ! Quelque chose comme ça, » répondit Yuuto.

« Il est certain que quiconque cherche une audience avec les dieux eux-mêmes devrait avoir la nature effrontée que vous possédez vous-même, Seigneur Yuuto. Mais j’ai bien peur que je ne puisse voir un tel désir que comme de l’arrogance insouciante. Du point de vue des dieux, les humains tels que nous n’avons pas la capacité de contrôler les catastrophes naturelles et autres calamités. Donc, nous sommes considérés comme simplement faibles et impuissants, et rien de plus. Si vous encouriez leur colère, ce ne sera pas seulement vous, mais tous ceux qui sont ici qui subiront leur colère. »

Yuuto grimaça en raison d’avoir été si durement réprimandé. Étant du Japon du 21e siècle, on pouvait sentir un fossé entre lui et les personnes de cette époque qui étaient zélés dans leur foi et très superstitieux.

Dernièrement, Yuuto avait pensé que, vu comment il avait été envoyé dans Yggdrasil et forcé d’accepter l’existence d’Einherjar, cela ne serait pas si étrange qu’il y ait quelque chose de si transcendantal, mais il ne pouvait pas se résoudre à cette possibilité comme pourrait le faire le peuple d’Yggdrasil.

Cela étant dit, à ce rythme, il n’allait pas obtenir l’information dont il avait besoin. Il devrait adoucir en quelque sorte la situation.

« Hmm, en fait, quand j’ai demandé au sujet du monde des dieux, c’était plus figuratif que n’importe quoi d’autre, » déclara Yuuto. « Vous voyez, je me demandais juste s’il y avait un autre domaine où les gens vivaient, si les dieux avaient fait d’autres peuples et des royaumes en plus de nous. C’était tout. »

« Je vois. C’était donc ce que vous vouliez dire par là, » déclara Alexis, montrant qu’il était satisfait de la réponse d’Yuuto. Il semblerait qu’il avait d’abord interprété tout ce qu’il avait dit comme si Yuuto avait l’ambition d’acquérir encore plus de territoires. « Mais je dois m’excuser. J’ai peur de ne pas vous être d’une grande utilité. Si c’était dans l’autre sens, alors je pourrais avoir quelques idées, mais... »

« ... Dans l’autre sens ? Voulez-vous entendre par là que quelqu’un vienne ici plutôt que d’y aller ? » s’écria Yuuto.

Peu importe à quel point l’information était triviale, s’il s’agissait de se déplacer entre les mondes, Yuuto voulait l’entendre. S’il pouvait comprendre pourquoi il avait été amené ici, alors peut-être qu’il pourrait trouver un moyen de rentrer à la maison.

Yuuto avait peut-être lancé des questions comme s’il était en train de tenter sa chance, mais Alexis avait un visage amer comme s’il avait avalé un insecte. Comme pour dire, merde !

« ... J’ai peur que ce soit un lapsus, » déclara Alexis. « S’il vous plaît, oubliez ce que j’ai dit. J’ai peur que ce soit une question de haute sécurité pour notre empire, donc je ne peux pas vous le dire. S’il vous plaît, pardonnez-moi. »

« Quoi !? Ne pouvez-vous pas me dire quelque chose ? Je ne le dirai à personne d’autre ! » déclara Yuuto.

« S’il vous plaît, essayez de me comprendre. Ce n’est pas moi qui peux en décider..., » déclara Alexis.

« S’il vous plaît, n’importe quoi ! » Yuuto avait crié en désespoir de cause.

Étant arrivé jusqu’ici, il ne pouvait pas maintenant se retenir. Yuuto avait demandé à l’homme encore et encore, mais chaque fois, Alexis avait juste secoué négativement sa tête.

Un indice avait été présenté si soigneusement devant lui, et pourtant il ne pouvait pas le saisir. Tout ce que Yuuto pouvait faire en réponse à ce sentiment de vexation était de se mordre les lèvres.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire