Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 5

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 1 : La phase de rébellion d’une fille est assez angoissante pour même terrifier un Archidémon

Partie 5

« Je comprends ce que tu ressens, Maître Zagan. L’accumulation du pouvoir rapproche les gens du danger, alors honnêtement, même moi, je déteste l’idée que notre fille apprenne de telles choses… Cependant, je comprends aussi les sentiments de Foll, » répondit Néphy, puis hocha la tête en silence avant de placer son regard sur la lanterne que Zagan tenait. Elle déclara ensuite. « Je veux devenir quelqu’un qui peut t’être utile, Maître Zagan. Et pourtant, j’ai besoin de l’aide d’un outil pour quelque chose d’aussi simple que de marcher sur un chemin sombre. Comme je suis maintenant, je ne suis rien face à Mlle Gremory ou Foll. »

« Ce n’est pas vrai. Je veux dire, tu as le mysticisme et le mysticisme céleste, non ? » Zagan avait réfuté cela. S’il s’agissait d’un combat loyal, surtout dans un environnement avec des arbres et des rivières où elle pouvait emprunter la puissance de la nature, Néphy pourrait actuellement même rivaliser avec un Archidémon. Cependant, s’ils s’étaient vraiment battus, quelqu’un comme Nephteros serait probablement battu en raison de son manque d’expérience, mais c’était une tout autre histoire.

« Ce… n’est pas quelque chose que j’ai obtenu par mes propres efforts. J’ai l’impression d’être la seule à avoir triché quand tout le monde travaillait jusqu’à l’os pour devenir plus fort, et je n’aime pas ça, » déclara Néphy en secouant la tête quand elle avait entendu sa réponse. Le mysticisme était un pouvoir avec lequel elle était née, et le mysticisme céleste était quelque chose qu’elle avait appris en le voyant une fois. Il avait fallu beaucoup de talent pour réaliser l’un ou l’autre de ces exploits, mais il semblait que Néphy avait encore du mal à l’accepter. C’est pour ça qu’elle s’identifiait à Foll.

Mais si elle pouvait mieux utiliser ses pouvoirs draconiens, elle deviendrait beaucoup plus forte… Malheureusement, Foll semblait plutôt obsédée par l’amélioration de sa sorcellerie. Cela réduisit quelque peu sa vision, mais on pouvait aussi dire qu’à long terme, gagner du pouvoir qu’un dragon ne possédait pas normalement était mieux pour eux. Zagan n’était pas sûr d’être d’accord, mais il ne pouvait pas non plus réfuter l’idée.

« Le comprends-tu maintenant, Maître Zagan ? Si c’est le cas, ne gronde pas Foll, s’il te plaît, » supplia Néphy en levant les yeux vers Zagan, comme si elle faisait appel à son bon cœur.

« Comme si j’allais la gronder. J’ai dit que je supporterais sa crise de colère, n’est-ce pas ? » Zagan répondit en riant, néanmoins, ses paroles étaient remplies de sincérité.

Ai-je mal réagi tout à l’heure… ? Le désir de Foll de devenir plus forte était quelque chose qu’il connaissait depuis leur première rencontre. En y repensant, Zagan s’était rendu compte qu’ignorer complètement cette facette d’elle et lui dire de jouer le rôle d’un enfant innocent était tout à fait égoïste de sa part. Cela dit, il ne pensait toujours pas qu’il était convenable de lui donner accès à un pouvoir destructeur comme le Phosphore du Ciel.

« Ce n’est pas comme si je n’avais pas pensé à quel genre de pouvoir accorder à Foll…, » Zagan marmonna d’un grognement. C’est précisément pour cela qu’il a créé le Champ de Neige, mais malheureusement, ce n’était pas ce que Foll voulait.

« Attends, qu’est-ce que tu avais prévu d’accorder à Foll ? » demanda Néphy, semblant plutôt surprise. Il semble que Néphy n’ait pas été informée de cette partie, car elle avait regardé Zagan en réponse avec une expression sans émotion.

« Oh, à ce propos… C’est encore incomplet, mais…, » Zagan leva la main alors qu’il activa le Champ de Neige. En un clin d’œil, des taches de lumière enveloppèrent la région comme de la poussière d’étoiles, et Néphy poussa un soupir, complètement envoûté par la vue.

« Comme c’est beau, » murmura Néphy.

Tu es bien plus belle… Ces mots étaient remontés jusqu’à sa gorge, mais il n’osait pas les prononcer. Zagan s’était arrêté, puis il avait démontré ce qui se passait quand une masse de mana était entrée en collision avec les lumières du Champ de Neige.

« Il est plus que suffisamment robuste, mais il est beaucoup trop complexe à manipuler librement et il oblige aussi l’utilisateur à rester immobile, » expliqua Zagan.

« Est-ce vraiment un problème lorsque tu l’utilises pour te défendre contre des projectiles… ? » demanda Néphy. Cependant, un moment plus tard, quelque chose avait surgi en elle et elle avait dit. « Je vois… C’est juste un entraînement pour ce que tu comptes lui enseigner ensuite, non ? »

« Tu as vraiment un bon sens de la sorcellerie, Néphy, » répondit Zagan. Il était choqué qu’elle ait réussi à comprendre ses intentions même s’il ne lui avait rien du tout expliqué.

Néphy se tut un moment, fixant tranquillement les lumières enneigées de l’air avant de décider de lui parler.

« C’est un peu flou, mais je m’en souviens. Tu as utilisé la sorcellerie pour créer une énorme lumière, Maître Zagan. Ce champ de neige a la même couleur, » déclara Néphy. Puis, soudain, elle pensa à quelque chose et demanda. « Maître Zagan, est-ce que tu contrôles toutes ces Écailles du Ciel individuellement ? »

« Non, il y en a presque un millier ici. Elles sont prêtes à se déplacer seules et sont attirées par les accès de mana à proximité, » répondit Zagan. Il était parfaitement capable de les contrôler tous individuellement, mais cela avait été conçu avec Foll en tête. Il n’y avait aucun sens à créer quelque chose qu’elle était incapable de contrôler. Bien que, dans ce cas, il ait été possible de le lui donner sous une forme encore plus simple…

« Il semble que le même circuit ait été placé dans chaque Écaille du Ciel, alors serait-il possible de les contrôler en grappes ? » s’enquit Néphy en continuant d’observer chaque point de lumière qui formait le Champ de Neige.

« En grappes ? » demanda Zagan.

« Oui. Je parle de les contrôler en les divisant en grappes groupées. L’utilisation de circuits pour unifier les Écailles du Ciel autour d’un chef ne fonctionnerait-elle pas ? De cette façon, tu pourrais tous les manipuler simplement en contrôlant quelques groupes sélectionnés. »

Zagan la fixa d’un air émerveillé. Il avait été complètement déconcerté par sa brillante idée.

 

 

« Je vois. Dans ce cas, son contrôle serait certainement simple, et il permettrait de se déplacer facilement tout en l’utilisant… Bon travail, Néphy, » déclara Zagan.

« Je suis contente de pouvoir t’aider, » répondit Néphy.

« Tu es toujours… Pourtant, je ne peux m’empêcher de m’étonner que tu y aies pensé, » dit Zagan d’un ton chargé d’admiration, ce qui fit que Néphy plaça timidement son regard sur le sol.

« Je n’y ai pensé que parce qu’un pouvoir du mysticisme céleste que j’ai utilisé avant a fonctionné comme ça. De plus, je ne pourrais jamais espérer contrôler un millier d’Écailles du Ciel à la fois, alors mon esprit s’est déplacé pour trouver des moyens de les utiliser, » répondit Néphy.

Je suppose que ça veut dire qu’il y a des choses qui sont plus faciles à comprendre parce que tu as des problèmes avec eux, hein ? Ce fait avait étonné Zagan. Il était capable de contrôler individuellement les mille Écailles du Ciel, et c’est précisément pour cela qu’il était incapable de trouver une solution du point de vue de quelqu’un qui ne pouvait pas. Néphy, d’autre part, se plaignait d’être faible, mais elle avait pu arriver à une conclusion qui lui était étranger en raison de sa faiblesse.

« Ce sont ces parties de toi qui me servent le mieux, Néphy. Alors, aie plus confiance en toi, » se réjouit Zagan, qui avait fait presser légèrement son visage contre la joue de Néphy en disant ces mots.

« Wawawa ? » s’exclama Néphy. Et dans le manteau de Zagan, les oreilles de Néphy tremblaient violemment de haut en bas. Cela lui avait fait penser qu’il avait encore fait une erreur, mais il avait décidé de mettre ces pensées de côté pour l’instant.

Après cela, Néphy continua à faire des bruits complètement incompréhensibles, mais peu de temps après, elle s’installa et acquiesça d’un signe de tête résolu. Et puis, elle étendit les bras devant Zagan et donna un coup de pied par terre. Quand elle atteignit son cou, Néphy l’enveloppa de ses bras et l’enlaça fermement.

« O-Oh ? » murmura Zagan. Cette fois-ci, c’était lui qui avait les yeux rivés sur elle, car Néphy s’accrochait à lui de façon extrêmement serrée. Il était extrêmement inhabituel pour Néphy d’adopter une ligne de conduite aussi audacieuse, mais c’était tout de même plus que bienvenu.

Qu’est-ce que c’est… ? C’est vraiment doux et chaud… Je le jure, c’est la première fois que Néphy exprime son amour directement. Je suis si content que mon cœur saute presque hors de ma poitrine ! Zagan avait heureusement rendu l’accolade malgré ses nerfs qui l’emportaient sur lui. La façon dont les oreilles rouge vif de Néphy se tortillaient lorsqu’elle l’enlaçait lui rappelait quand Néphy était devenue une enfant, ce qui la rendait tout à fait irrésistible.

Il se peut que le fait d’être devenue une enfant ait aidé Néphy à retrouver sa personnalité d’origine. Et si tel était le cas, les actions d’Orias étaient plus que justifiées. Après tout, il n’y avait aucun moyen pour la Néphy, habituellement réservée, d’exprimer son amour avec autant d’audace sans que quelque chose change en elle.

« Maître Zagan, » marmonna Néphy en se prélassant dans l’instant joyeux.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Zagan.

« Je suis, euh, extrêmement heureuse que nous ayons pu faire une promenade ensemble si tard dans la nuit. Est-ce que cette chose s’appelle un rendez-vous… quelque chose de similaire ? » demanda Néphy.

« Hein ? Euh, je me le demande… ? » répondit Zagan.

C’était une première même pour Zagan, alors il ne savait pas exactement en quoi consistait un rencard. Mais en même temps, il sentait qu’il devait y avoir quelque chose de très similaire.

« Je suis sûr que c’est comme ça, mais c’est encore plus incroyable ! Nous irons dans les magasins et les rues où nous n’allons pas d’habitude, nous nous habillerons, nous nous promènerons, et nous ferons quelque chose de spécial ! » proclama Zagan. Par quelque chose de spécial, il voulait bien sûr dire lui remettre le pendentif.

Les oreilles pointues de Néphy bougèrent d’un frémissement et, en affichant un virage inhabituel, elle avait un grand sourire.

« D’accord. J’ai hâte d’y être, » déclara Néphy.

Zagan avait l’impression d’avoir relevé la barre inutilement, mais il avait décidé de ne pas s’en faire. Néphy semblait ravie, et c’était finalement tout ce qui comptait. Malheureusement pour lui, il n’avait aucun moyen de savoir quelle calamité lui arriverait le lendemain matin…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire