Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 4 – Chapitre 4 – Partie 2

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Ils disent qu’aucun enfant ne sait combien ils sont précieux pour leurs parents, mais les parents ne comprennent pas non plus les sentiments de leurs enfants.

Partie 2

En sortant, le groupe avait remarqué que l’air était chaud. Ils avaient terminé de rassembler tout ce qui était nécessaire, et tous les membres étaient maintenant présents sur la place devant le manoir. Ils ne savaient pas ce qui allait se passer d’ici, alors Gremory avait arrêté de jouer et avait pris sa forme adulte.

« Alors, quel est le plan ? Je croyais que tu ne pouvais pas dévorer cette barrière ? » demanda Barbatos, ce qui provoqua un signe de tête de la part de Zagan.

« Qu’il s’agisse de sorcellerie ou de mysticisme, de mana ou d’aura, il n’y a pas de changement dans le fait que le flux du pouvoir est manipulé. Si elle est réduite en cendres, une simple barrière ne pourra pas se maintenir, » annonça Zagan.

« Hein… ? Je ne comprends pas vraiment la théorie derrière la sorcellerie, mais est-ce bien de faire une telle chose ? L’Aura est le pouvoir de la nature elle-même, tu sais ? » Chastille pencha la tête sur le côté dans la confusion quand elle posa cette question.

« C’est pourquoi je vais transformer toute la région autour de nous en terre brûlée. Je tue la nature elle-même, après tout, » acquiesça Zagan, car son choix était évident.

« Réfléchis, Zagan ! C’est le Norden, une terre sainte que même l’Église a peur d’envahir ! Ne serait-ce pas un blasphème que de la transformer en terre brûlée ? » Chastille, qui était encore en mode travail, devint complètement pâle en réalisant ses intentions.

« Nous sommes en train de franchir une barrière née du mysticisme, qui vient de ton cher dieu, alors n’est-il pas évident qu’il s’agit d’un blasphème ? » demanda Zagan.

« Gaaaaaaaah ! Les sorciers sont vraiment des méchants ! » Chastille s’était mise à se débattre en larmes en disant ça.

« Bon sang, quelle emmerdeuse ! Si tu veux le faire, fais-le vite ! » Barbatos cria en maintenant les bras de Chastille derrière son dos pour la calmer.

« C’est ce que je vais faire, » déclara Zagan en serrant lentement le poing, un doigt à la fois, puis en levant la main vers le ciel.

« Brûlez en cendres — Le phosphore du Ciel, » déclara Zagan.

Un cercle de magie noire tissé de mana avait pris forme dans sa main droite. C’était la sorcellerie qui avait fait brûler le mana qu’il avait aspiré sans discernement, conduisant le mana… non, l’essence même de la vie elle-même à brûler en cendres. C’était le pouvoir que Zagan avait donné naissance pour tuer les démons. S’il le balançait deux fois, même les pensées résiduelles du Seigneur Démon pourraient être détruites.

« Je vois. Vous utilisez le pouvoir qui a détruit le Seigneur Démon de Boue, hein ? Si c’est ça, alors même la barrière des elfes n’a aucune chance, » déclara Gremory, souriant largement en voyant sa prestation.

Zagan avait enfoncé son poing dans le sol, ce qui avait fait un tremblement terne qui avait été suivi par des flammes noires éclatantes. Et, après qu’elles se soient répandues comme pour engloutir la terre, cela s’était éteint. Cependant, tout ce qui était touché par les flammes était devenu noir et s’était effondré en cendres. Les flammes avaient même englouti le manoir de l’aîné et l’avaient réduit à néant… Ou bien, ils auraient dû.

« Mon Dieu… Je vois un homme qui ne connaît rien à la retenue. »

La voix d’une femme rauque résonnait d’en haut. Les yeux levés, ils aperçurent une ombre vêtue au-dessus du manoir de l’aîné.

L’Emblème de l’Archidémon sur la main droite de Zagan résonnait.

L’Emblème de l’Archidémon résonne…, cela signifiait que celui qui était sous ses yeux était sans aucun doute un Archidémon.

Néphy s’accrocha au dos de Zagan avec un regard effrayé.

« Espèce d’enfoiré… Depuis combien de temps es-tu là-haut ? » demanda Barbatos en se mettant sur la défense, lui ainsi que les autres. Cependant, Zagan avait posé sa main sur l’épaule de Barbatos et l’avait retenu.

« Eh bien, regardez qui a finalement décidé de se montrer…, » déclara Zagan.

L’ombre voilée flottait dans les airs. Parce qu’il faisait déjà nuit, il n’y avait pas d’ombre en dessous, donc personne n’était sûr si elle était vraiment là ou non. Malgré tout, cette personne rôdait autour de Zagan et des autres tout le temps.

« Gremory, il n’y a pas de malentendu que c’est bien ton professeur, non ? » Zagan interrogea Gremory tout en gardant ses yeux tournés sur la silhouette.

« O-Oui… Sans aucun doute, » Gremory, qui agissait habituellement à sa guise, avait des sueurs froides qui coulaient sur ses joues alors qu’elle répondait d’une voix tremblante.

À ce moment-là, Zagan concentra son attention sur les traces de son Phosphore du Ciel qui avait disparu avant d’atteindre le manoir. Il ne semble pas qu’il ait été bloqué directement… Est-ce qu’une sorte de sorcellerie a été utilisée pour entraver le flux de mana ?

Par exemple, c’était comme s’ils avaient séparé cette zone du reste. Le Phosphore du Ciel n’avait pu brûler que tous ce qui se trouvait dans un seul endroit avant qu’il ne disparaisse, ce qui en faisait le pouvoir parfait. Il semblait qu’elle avait enquêté à fond sur ses capacités et s’était préparée à cette confrontation.

Ça veut dire qu’elle regardait le bal du soir de Bifrons…

Zagan n’avait utilisé le Phosphore du Ciel que deux fois dans le passé. Une fois quand il avait combattu la chimère démoniaque, puis encore une fois au bal du soir de Bifrons. Au bal du soir, il l’avait utilisé plusieurs fois pour achever le Seigneur Démon de Boue. Il y avait quelques survivants qui ne s’étaient pas enrôlés comme subordonnés de Zagan, donc c’était probablement l’endroit d’où l’information avait fuité.

Quoi qu’il en soit, Zagan était maintenant convaincu que cet adversaire ne pouvait pas être déchiré par le Phosphore du Ciel. Et c’était à partir de cette conclusion qu’il avait commencé à parler.

« Ça fait longtemps… Je suppose que tu es l’Archidémon Orias, non ? » demanda Zagan.

Et en réponse, l’ombre vêtue avait fait un signe de tête exagéré avant de parler.

« En effet. Je suis Orias, Archidémon Zagan, » répondit Orias.

L’ombre vêtue… Orias, lui répondit tranquillement. Zagan s’adressa ensuite à Orias comme s’il parlait à un ami proche.

« Désolé, mais j’aimerais réduire cet endroit en miettes. Peux-tu t’écarter ? » demanda Zagan.

« Mon Dieu… Tu as certainement obtenu du pouvoir à un rythme effrayant, n’est-ce pas ? Le pouvoir d’un tyran est tout à fait terrifiant, » Orias regarda avec pitié la région brûlée en disant cela, ignorant complètement la question de Zagan. Il semblait qu’Orias n’avait pas l’intention de s’écarter. Et ainsi, Zagan avait plissé ses sourcils avec un « Hmm ».

« Étais-tu contre le fait que j’hérite du titre ? » demanda Zagan.

« Je ne m’y suis pas opposé, mais j’ai prévenu que ce serait dangereux. Mais personne ne s’est donné la peine de me prêter une oreille. Je suppose que c’est tout à fait naturel, puisque les Archidémons sont fondamentalement égoïstes dans l’âme, » déclara Orias.

En bref, contrairement à Bifrons, Orias était clairement conscient que Zagan représentait un facteur de risque. Il n’était que normal d’éliminer de tels facteurs.

Il semblait que deux Archidémons allaient s’affronter sur cette terre, un fait qui n’avait pas échappé aux compagnons de Zagan. Chacun d’entre eux avait de la sueur qui coulait en raison de l’atmosphère tendue. Si un sorcier commun était présent, ils se seraient sûrement évanouis dans cette ambiance.

« Répondras-tu à une question ? » demanda Zagan en choisissant soigneusement ses prochains mots.

« Penses-tu que j’ai une telle obligation ? » demanda Orias.

Zagan avait commencé à étouffer. Ces mots avaient dû être tissés avec du mana. Et, comme sous l’impulsion de sa lutte, des fissures avaient couru le long des murs de pierre de la maison et le bruit de la foudre avait retenti.

Zagan pouvait dire que plusieurs personnes derrière lui n’avaient pas pu le supporter et étaient tombées à genoux. Bifrons était un Archidémon qui portait un vague sentiment d’étrangeté, mais Orias était plus direct et impitoyable. Et devant elle, Zagan avait fait un pas en avant avec un sourire provocateur sur son visage.

« Non, je te demanderai de me répondre. Même si tu dis que tu ne veux pas, je te traînerai de là et je te l’arracherai de tes lèvres, » déclara Zagan.

En désaccord total, Zagan rassembla du mana et le frappa directement vers Orias. Un tourbillon de pouvoir avait éclaté entre les deux Archidémons, ce qui avait fait flotter en l’air même les arbres qui étaient enracinés dans la terre.

« Attends, Zagan ! Celui-ci est trop dangereux ! Je vais… aussi me battre ! » s’exclama Chastille malgré son visage pâle et clairement effrayé.

Jetant un coup d’œil vers l’arrière, Zagan remarqua que sa main tremblait en saisissant la poignée de son épée gainée.

« Ne panique pas. Nous ne faisons que parler. Ne dégaine pas ta lame, sache simplement que celle-ci n’est pas une putain de brute incapable de converser, » répondit Zagan à Chastille d’un ton désinvolte.

« Une provocation bon marché. Mais, très bien. Essaye de demander ce que tu veux. Cependant, je ne répondrai pas forcément, » Orias avait plissé ses yeux en répondant à Zagan.

Un claquement avait retenti alors que les pierres et les arbres flottant dans l’air se déchiraient. Leurs fragments avaient effleuré la joue de Zagan et avaient dessiné une légère ligne de sang. Pendant ce temps, Zagan avait souri comme s’il aimait ça, et pointa son doigt derrière lui… vers Gremory, qui était à genoux et haletait.

« Ces conneries absurdes appelées “pouvoir de l’amour” ou quoi que ce soit d’autre dont Gremory a parlé… dis-moi, ça vient de toi ? » demanda Zagan.

Gremory avait arbitrairement suivi ce qui était censé être un voyage en famille, joué avec Nephteros tout en divaguant sur le pouvoir de l’amour, et s’était transformé en petite fille pour déranger Zagan autant qu’elle le voulait. Il était curieux de savoir pourquoi elle était allée si loin.

« Hein… ? » Orias fit entendre une voix idiote alors que s’évanouissait la présence écrasante qui dominait la région.

Gremory posa les mains sur l’arrière de sa tête et siffla légèrement, son visage encore trempé de sueurs froides.

« Euh… Il semble que ma disciple t’ait troublé. Désolé, » Orias s’était excusé avec une légère inclinaison de la tête après s’être raidi pendant un moment.

Des excuses !? Zagan ne s’attendait pas à ce qu’un Archidémon baisse la tête, alors il était à court de mots.

« Mlle Gremory, peu importe comment tu le dis, embarrasser ton estimée professeur dans un tel endroit est vraiment un peu…, » Kimaris murmura ces mots, détruisant tout sentiment de tension.

« Guuuh, aaagh, Zagan ! Tu n’as pas besoin de tout lui dire ! » cria Gremory.

« Ferme ta bouche, » Orias l’avait coupée.

« Eeek..., » Gremory s’était immédiatement calmée après s’être fait gronder par son professeur. Eh bien, Zagan ne s’attendait pas non plus à ce que ce soit une affaire aussi sérieuse et s’en était senti un peu désolé. Il s’attendait à ce qu’Orias dise : « Te moques-tu de moi ? » tout en se précipitant pour attaquer…

« Je suis vraiment désolée, » déclara Gremory.

« … Non, c’est bon tant que tu le comprends, » déclara Orias.

Zagan ne pouvait rien faire d’autre que secouer maladroitement la tête en retour. Et puis, Orias avait parlé comme pour se revitaliser.

« Je rattraperai les actions de ma disciple à une date ultérieure. Désolé, mais je ne peux pas te laisser quitter cet endroit. Ne peux-tu pas rester ici et vivre tranquillement ? » demanda Orias.

En réponse à la vieille femme, qui parlait comme si elle menaçait un élève turbulent, Zagan avait souri comme s’il avait entendu une bonne blague.

« Je refuse, » déclara Zagan.

« Comme c’est malheureux. Je ne voulais pas vraiment transformer cet endroit en champ de bataille…, » déclara Orias en poussant un profond soupir. Et ce soupir marqua le début de leur bataille.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire